samedi 22 novembre 2008

LE SIONISME A RENCONTRÉ LA COLÈRE DU PEUPLE IRANIEN









[MEMRI écrit:] Les propos qui suivent sont des extraits de deux discours
tenus par le président iranien Mahmoud Ahmadinejad lors de la semaine durant
laquelle a été commémorée la Journée Internationale du Souvenir de
l'Holocauste. Le premier fut prononcé le 27 janvier 2009 lors d'une
conférence sur l'Holocauste organisée à l'Université de Technologie Sharif,
à Téhéran; le second a été retransmis par la chaîne iranienne d'information
IRINN le 28 janvier 2009.
Voici des extraits de ces deux discours:


27 janvier 2009: "Un réseau politique avide de pouvoir s'est érigé en avocat
d'un groupe de victimes [de l'Holocauste] - et demande réparation pour leur
sang versé"

MAHMOUD AHMADINEJED: "Honorables invités, chers professeurs et étudiants: il
suffit de jeter un regard sur les événements qui ont suivi la Deuxième
Guerre mondiale pour observer que la question de l'Holocauste et la manière
excessive avec laquelle il a été rapporté a été un prétexte pour poursuivre
et étendre la domination des vainqueurs, notamment les Etats-Unis et la
Grande-Bretagne, sur la scène internationale.

"L'illégitime régime sioniste est un produit de l'Holocauste. Alors que
de nombreuses personnes parmi les nations périrent lors de la Deuxième
Guerre mondiale - et l'on estime à 65 millions le nombre des victimes qui
ont été tuées - un réseau politique avide de pouvoir s'érigea en avocat d'un
certain groupe de victimes et demanda réparation pour leur sang versé. [Ce
réseau] décréta que les survivants de ce groupe particulier de victimes
devaient obtenir réparation - et l'établissement du régime sioniste sur la
terre de Palestine fait partie de celle-ci.

"Partant de ce prétexte, ils attaquèrent la Palestine et, après avoir
massacré sa population [autochtone] et chassé les gens de leur foyer, ils
occupèrent leur territoire et créèrent le régime sioniste - afin de
s'assurer qu'aucune puissance régionale ne puisse émerger parmi les Etats
islamiques qui ne soit inféodée à l'Occident, [car] la civilisation et la
culture islamique disposent d'un potentiel dynamique de nature à menacer
leurs intérêts, qui sont fondés sur l'oppression et la soif de pouvoir. Ces
principes et cette philosophie caractérisent le régime sioniste.

"Aujourd'hui, parmi ceux qui vivent dans ces territoires sous occupation
de ce régime, figurent des populations indigènes de Palestine - mais la
majorité est composée d'immigrants provenant d'Amérique et d'Asie, parfois
d'Europe. La plupart ne sont pas des survivants de la guerre, si bien que,
même selon la logique de l'Holocauste, [ils n'ont rien à faire là].

"Il est triste de constater que, pendant 60 ans, ils n'ont autorisé
personne à remettre en question ou à émettre un doute sur la logique de
l'Holocauste et sur son essence même - car, si la vérité venait à être
dévoilée, rien ne resterait de leur logique de démocratie libérale.

"Ce sont précisément les avocats de la démocratie libérale qui défendent
[la version officielle de] l'Holocauste, qui l'ont sanctifiée au point que
personne n'a le droit de s'en approcher. Faire sauter le verrou de
l'Holocauste et le soumettre à réexamen équivaudrait à sectionner les
artères vitales du régime sioniste. Cela détruira le fondement philosophique
et la raison d'être de ce régime."

"Je voudrais toutefois appeler l'attention des chercheurs sur un autre
sujet important: L'obscène entité du régime sioniste n'est pas le seul fruit
de l'Holocauste". Les conséquences et les répercussions de l'Holocauste
vont, en fait, bien au-delà.

"Les sionistes dominent aujourd'hui de nombreux centres mondiaux du
pouvoir, de l'argent et des médias. Ils ont hélas pris dans leurs filets
quantités d'hommes et de partis politiques et pillent ainsi la fortune et
les biens des nations, privant les peuples de leurs libertés, détruisant
leur culture et leurs valeurs en déployant leur réseau de corruption.

"Je vous invite, chers intellectuels, chercheurs, jeunes et étudiants,
vous qui êtes nos pionniers, à réétudier, non seulement l'Holocauste, mais
aussi ses suites et conséquences, et à partager avec d'autres les
informations provenant de vos études et recherches. N'oublions pas qu'il est
plus nécessaire que jamais de mettre en lumière le réseau sioniste, qui est
apparu avec la question de l'Holocauste, et de le montrer aux peuples tel
qu'il est.

"J'exprime ma gratitude à tous les organisateurs de cette conférence et
je remercie les chercheurs et les auteurs qui ont travaillé dans ce domaine
et qui publient des travaux de grande valeur sur ce sujet.
"Soyez victorieux!
Mahmoud Ahmadinejad

--------

IRINN TV, 28 janvier 2009: "Le changement... passe par l'arrêt de leur
présence militaire dans le monde"

MAHMOUD ADMADINEJAD: "Si le peuple iranien n'était tenu par des contraintes
politiques et militaires, il eût été prêt à défendre la gloire, l'honneur et
la dignité humaine aux côtés du peuple de Gaza. Si [les Etats-Unis]
déclarent qu'ils vont opérer un changement, celui-ci peut prendre l'une de
ces deux formes: une serait un changement fondamental, déterminant, qui
changerait le cours des événements; l'autre serait un changement tactique,
qui impliquerait le changement de leur modus operandi, de leur rhétorique,
ainsi que leur façon d'utiliser leurs outils politiques.

"Clairement, s'ils veulent parler du second type de changement, cela se
verra vite et les peuples du monde s'y opposeront.
(...)
"Lorsqu'ils disent que leur politique est sur le point de changer, cela doit
s'accompagner de l'arrêt de leur présence militaire dans le monde. Ils
doivent rassembler leurs troupes et les déployer le long de leurs
frontières, au service de leur peuple.
(...)
Il s'est produit un événement connu sous le nom de "11-Septembre". On n'a
pas encore clairement identifié ses auteurs, ni qui a collaboré avec eux et
leur a préparé la voie. L'événement a eu lieu et - comme dans le cas de
l'Holocauste - ils ont verrouillé le dossier, interdisant aux groupes de
recherche indépendants de trouver la vérité. Ils ont envahi l'Afghanistan et
l'Irak en se servant du 11-Septembre comme prétexte.
(...)
"Quand on parle de changer sa politique, on doit autoriser la recherche sur
les raisons qui ont conduit au 11-Septembre et en chercher les coupables."
(...)
"M.Bush s'est permis de s'immiscer dans les affaires intérieures de tous les
peuples: 'M. le Soudan, pourquoi vivez-vous ainsi?' 'M. le Pakistan,
pourquoi marchez-vous comme cela?' 'M. l'Arabie Saoudite, pourquoi
priez-vous de cette façon?' 'M. l'Iran, pourquoi vous intéressez-vous au
progrès scientifique?' S'ils désirent changer de politique, cela signifiera
que les Etats-Unis s'interdiront de se mêler des affaires des autres
peuples.
(...)
"Si vous voulez changer de politique, vous devez alléger la pression sur le
peuple américain et accorder aux citoyens la liberté de s'impliquer dans les
affaires politiques et de déterminer eux-mêmes leur destin.
(...)
"Voilà 60 ans que les administrations américaines qui se sont succédé
harcèlent l'Iran.
(...)
"Ils ont pris notre pétrole, ils ont pris nos richesses et ont détruit notre
culture.
(...)
"Que ceux qui disent qu'ils prévoient d'apporter le changement sachent que
celui-ci impose de demander pardon au peuple iranien, d'essayer de se
repentir pour leur sombre passé et pour les crimes qu'ils ont commis contre
le peuple iranien.
(...)
"Quiconque voudra parler au peuple iranien avec le langage de M. Bush, le
style de M. Bush, la mentalité de M. Bush, le bellicisme de M. Bush - même
s'il utilise des mots nouveaux - recevra du peuple iranien la même réponse
que celui-ci a apportée à M. Bush et à ses laquais pendant de nombreuses
années..."