lundi 15 décembre 2008

IL FAUT UN TRIBUNAL INTERNATIONAL DE L'ANTISÉMITISME


La Noce à Rebecca

Un article de Metapedia


Mariage juif
La Noce à Rebecca est une chanson, actuellement considérée comme antisémite, créée en 1927 par Georgius, et reprise par la suite par Fernandel, qui évoque une noce de mariés de confession juive.

L'auteur de la musique de ce morceau, Léon Raitier, était de confession juive et selon l' Encyclopédie de la chanson française cette chanson fit la joie "du milieu juif parisien de l'époque qui l'a adoptée d'emblée au point que, lors de certains mariages juifs, il s'en trouvait toujours un pour la chanter."

A la mi-août 2008, la mise en ligne sur Dailymotion et Youtube de cette chanson illustrant un diaporama de plus de 150 hommes politiques (parmi lesquels figuraient Louis Aliot, secrétaire général du Front national), vedettes de la télévision, journalistes, écrivains, philosophes, acteurs, humoristes, chanteurs, tous connus comme membres de la communauté juive a "ému" Sammy Ghozlan, le président du Bureau national de vigilance contre l'antisémitisme qui a déposé une plainte et déclaré : "Nous considérons que cette vidéo, qui ne cite aucun nom, constitue toutefois une liste photographique de nature antisémite, passible de poursuites pénales". Le BNVCA a aussi saisi le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) pour lui demander "un plus grand contrôle de Dailymotion, voire sa fermeture en cas de récidive". Le BNVCA a demandé au gouvernement "des mesures sévères contre Dailymotion et ses dirigeants qui hébergent la diffusion de ces vidéos illégales et antisémites sans en contrôler le contenu au préalable".

Texte de la chanson

La fille de Monsieur Mayer
Rébecca s’est mariée avant-hier
Elle a épousé l’fils Lévy
Le marchand d’rob’s du passage Brady
Y avait là Madam’ Pomeratzbaum
Monsieur Smoutz, Monsieur Olimbaum
L’oncle Schwartz, la cousin’ Kaufmann’
Et les onz’ frèr’s Hartman
Le Docteur Blum égal’ment
Qui était de la fête
En l’honneur de c’t’évèn’ment
Avait changé d’chaussettes !

Refrain

Ah ! mes enfants
On s’en souviendra longtemps
Dans dix ans on parlera
Encor’ de la noce à Rébecca
Il y avait eu un grand déjeuner
La p’tit’ Rébecca avait l’ventre gonflé
Son mari, un typ’ sans façon
Dut déboutonner son pantalon
L’Docteur Blum mangeait avec ses doigts
Sa femme lui dit deux fois :
«Ça te donne un très mauvais air
Tu n’as donc pas de couvert ?»
Il lui répondit viv’ment :
«Ne me fais pas d’reproche
Comme il était en argent
Je l’ai mis dans ma poche»

Refrain

Ah ! mes enfants
On s’en souviendra longtemps
Dans dix ans on parlera
Encor’ de la noce à Rébecca
Après l’déjeuner on dansa
Les onz’ frèr’s Hartmann n’attendaient que ça
Mais ça provoqua des malheurs
Ils y mirent un peu trop d’ardeur
Voilà que de la poch’ d’un gousset
Deux sous tombèr’nt sur le parquet
Tout le mond’ se précipita
Un’ bagarre éclata
Madam’ Kaufmann fut blessée
Et conduite à l’hospice
Les deux sous fur’nt retrouvés
Cachés entre ses cuisses

Refrain

Ah ! mes enfants
On s’en souviendra longtemps
Dans dix ans on parlera
Encor’ de la noce à Rébecca
Pour calmer tous les invités
Qui se montraient un peu surexcités
Rébecca joua du piano
Le fils Lévy vendit deux manteaux
L’oncle Schwartz offrit des cigares
Monsieur Smoutz en prit un dar’-dar’
Mais il dit au moment d’fumer :
«J’ai l’bout qu’est pas coupé !»
L’pèr’ Mayer crie très fort :
«Pas coupé !... C’est tragique
Foutez-moi c’t’homme-là dehors
C’est un sal’ catholique !»

Refrain

Ah ! mes enfants
On s’en souviendra longtemps
Dans dix ans on parlera
Encor’ de la noce à Rébecca



Sammy GHOZLAN


16/11/2008

Comme il l'a fait contre Dailymotion, en aout 2008 pur le même motif, le BNVCA dépose plainte contre LIVEVIDEO qui diffuse LA NOCE A REBECCA vidéo antisémite

BUREAU NATIONAL DE VIGILANCE CONTRE L’ANTISEMITISME
8 Boulevard Saint Simon 93700 Drancy

Le Président
Sammy GHOZLAN
0609677005

COMMUNIQUE
DRANCY LE 13 NOVEMBRE 2008
Le Bureau National de Vigilance Contre l’Antisémitisme

SOSANTISEMITISME.ORG a été alerté de la présence sur le NET, d’une vidéo antisémite LA NOCE A REBECCA sur le site LIVE VIDEO .


Par rapport à cette même vidéo,Le BNVCA avait déjà déposé plainte contre le serveur DAILYMOTION le 11 AOUT 2008


Cette vidéo sur fond sonore intitulée « la noce de Rebecca » laisse défiler des personnalités supposées d’origine juive, suscitant le sentiment d’un antisémitisme profond qui mène à rappeler certains moments les plus sombres de notre histoire .


YOUTUBE et DAILYMOTION avaient immédiatement effacé cette vidéo en aout 2008. Celle-ci réapparaissant sur un nouveau serveur, LIVEVIDEO.COM le BNVCA ,comme il l’a fait à propos de Dailymotion,,dépose plainte contre LIVE VIDEO et ses dirigeants qui ne prennent aucune précaution pour empêcher que l’antisémitisme ne se développe au moyen des services qu’ils offrent.sans contrôle, se comportant comme des fournisseurs de moyens pour la commission d’une infraction.prévue et réprimée par la loi..


Nous demandons à la Ministre de l’Intérieur et à la Ministre de la Justice de donner leurs instructions pour faire cesser immédiatement la diffusion de la vidéo incriminée « LA NOCE A REBECCA »et prendre d’initiative des mesures .contre VIDEOLIVE ;


Le BNVCA constate que le NET devient le vecteur le plus violent et le plus redoutable des antisémitismes,,du négationnisme et du révisionnisme,Il demande au legislateur d’aménager la loi afin que ces hébergeurs filtrent eux-mêmes les vidéos racistes et antisémites.


LA VIDEO EN QUESTION :

http://www.livevideo.com/video/8E641962588848CA8A3A2CA254EF455D/la-noce-rebecca.aspx



Plaintes contre Dailymotion et YouTube pour une vidéo antisémite
Agence France-Presse
20 août 2008 | 11 h 59

Un défilé de photos de personnalités juives ou supposées sur fond de chanson antisémite des années 30 : ce montage diffusé sur des sites de partage vidéo suscite une nouvelle action en justice du Bureau national de vigilance contre l'antisémitisme (BNVCA).

«J'ai déposé plainte mardi contre Dailymotion et l'auteur d'une vidéo égrenant sur le site les photos de personnalités juives ou supposées, sur fond de chanson antisémite, et comme je viens d'apprendre que YouTube diffusait le même film, je vais déposer plainte contre eux», a annoncé jeudi à l'AFP le président du BNVCA, Sammy Ghozlan.

Cette plainte était à l'étude jeudi après-midi au parquet de Paris qui peut décider d'ouvrir une enquête ou la classer sans suite.

Les photos de plus de 150 hommes politiques, vedettes de la télévision, journalistes, écrivains, philosophes, acteurs, humoristes, chanteurs connus défilent pendant plus de cinq minutes avec, en fond musical, une chanson antisémite intitulée «La noce à Rébecca».

Cette chanson créée en 1927 par Georgius, et reprise par Fernandel, évoque une noce de mariés de confession juive, où les participants sont notamment dépeints comme «sales, grossiers et voleurs». Selon le texte, un participant à la noce dérobe les couverts en argent et une bagarre éclate pour un vol de 2 sous.
«Nous considérons que cette vidéo, qui ne cite aucun nom, constitue toutefois une liste photographique de nature antisémite, passible de poursuites pénales», assure M. Ghozlan.

Le BNVCA a saisi le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) pour lui demander «un plus grand contrôle de Dailymotion, voire sa fermeture en cas de récidive» et a demandé au gouvernement «des mesures sévères contre Dailymotion et ses dirigeants qui hébergent la diffusion de ces vidéos illégales et antisémites sans en contrôler leur contenu au préalable».

Interrogé par l'AFP, Dailymotion a répondu : «Notre statut d'hébergeur ne nous oblige pas à surveiller les contenus en ligne, mais nous oblige en revanche à les retirer dès qu'on nous signale un contenu illicite ou contrefaisant». Le site précise que la vidéo incriminée «est en cours de traitement».

De son côté, YouTube a dit ne pas être au courant d'une plainte du BNVCA contre le groupe américain. «Les conditions d'utilisation de YouTube interdisent les contenus inconvenants. Les vidéos qui violent nos conditions peuvent aisément être signalés sur le site (...) et nos personnels prendront des actions appropriées», a déclaré à l'AFP une porte-parole de YouTube à Paris.
«La France officielle n'est pas antisémite, toutefois la parole antisémite s'est libérée, elle est alimentée par ce type de médiatisation des clichés antijuifs sur la toile (...) qui désignent et livrent à la vindicte publique les hommes et les femmes qui se sont distingués», a ajouté M. Ghozlan.(...)

«On a toute la palette de la communication antisémite», a déploré Patrick Gaubert, président de la Licra. Un antisémitisme «qui se ressource dans les pires périodes de l'Histoire», a estimé le président d'honneur de la Ligue des droits de l'homme, Michel Tubiana.

Les photos de plus de 150 hommes politiques, vedettes de la télévision, journalistes, écrivains, philosophes, acteurs, humoristes ou chanteurs connus en France défilent pendant plus de 5 minutes sur ces deux sites de diffusion de vidéos sur Internet avec en fond musical, une chanson d'avant-guerre antisémite intitulée «La noce à Rébecca», a constaté l'AFP.

La chanson, qui date de 1927, évoque une noce de mariés de confession juive, où les participants sont dépeints comme sales, grossiers et voleurs.
«Nous considérons que cette vidéo, qui ne cite aucun nom, constitue toutefois une liste photographique de nature antisémite, passible de poursuites pénales», estime le président du Bureau national de vigilance contre l'antisémitisme (BNVCA), Sammy Ghozlan, dans un communiqué.

M. Ghozlan a indiqué avoir déposé mardi une plainte contre le site français Dailymotion transmise au procureur de la République à Paris.

«Comme je viens d'apprendre que YouTube diffusait le même film, je vais aussi déposer plainte contre eux», a déclaré à l'AFP M. Ghozlan.

Interrogé par l'AFP, Dailymotion a répondu que son «statut d'hébergeur» ne l'obligeait «pas à surveiller les contenus en ligne» mais «à les retirer dès qu'on nous signale un contenu illicite». Le site a précisé que la vidéo incriminée était «en cours de traitement».

YouTube, domicilié aux États-unis, n'a pas de représentant en France.
Le BNVCA demande au gouvernement français «des mesures sévères contre Dailymotion et ses dirigeants qui hébergent la diffusion de ces vidéos illégales et antisémites sans en contrôler le contenu au préalable».

LDJ: LA NOCE À REBECCA SUITE