samedi 26 juin 2010

11 septembre et tout le reste: c'était pas les musulmans!


Ce ne sont pas des musulmans qui ont fait des tests de caméra sur les tours du WTC avant le premier impact des avions, qui ont dansé et célébré en se tapant dans les mains avant le second impact, alors que la plupart des spectateurs croyaient encore que c'était un terrible accident; et qui ont été pris avec des passeports étrangers, 4700 $ cachés dans une chaussette, des cartes géographiques mettant en évidence certains endroits de la ville et une fourgonnette testée positive pour les traces d'explosifs. Ce sont plutôt les Israéliens Sivan Kurzberg, Paul Kurzberg, Yaron Shmuel, Oded Ellner et Omer Marmari, dont plusieurs ont été identifiés comme agents du Mossad, qui ont avoué avoir été mandatés de « documenter l'événement ».
Ce ne sont pas des musulmans qui ont été capturés le 11 septembre, travaillant en équipe avec des camionnettes pleines d'explosifs, qui ont tenté de faire sauter le pont George Washington avec l’une de ces camionnettes, qui ont fait sauter une camionnette (peinte avec une image montrant des avions plongeant sur New York) entre la 6e et la 7e av. sur la Rue King. Ce sont plutôt des Israéliens, ce qui explique pourquoi les autorités ont fait de leur mieux pour ignorer et enterrer ces rapports, incluant celui qui rapporte une camionnette suspecte dans le sous-sol du WTC et qui l’on a fait exploser pour affaiblir la structure.
Ce n'est pas un musulman qui a fui les États-Unis le 14 Septembre 2001, c’est plutôt Dominick Suter de Urban Moving Systems (une entreprise de déménageurs) qui a fui en Israël.

Ce ne sont pas plus d’une centaine de musulmans qui, de janvier 2000 à septembre 2001, se sont fait passer pour « des étudiants en art » et tenté de pénétrer les bureaux de la US Drug Enforcement Agency (DEA) et autres bureaux fédéraux, incluant 36 lieux sensibles du Ministère de la défense (DoD); qui ont été capturés avec des plans de bâtiments et des photographies d’agents de sécurité fédéraux; et qui ont plusieurs fois contourné la sécurité en entrant par les portes arrières ou les garages de stationnement et qui sont même entrés dans les maisons de hauts fonctionnaires fédéraux, en évitant celles de leurs voisins. Ce sont plutôt des Israéliens, aucun d’eux n'étant étudiant en arts, mais ayant souvent travaillé pour les services de renseignement militaire israélien. Pas surprenant que la presse ait laissé sortir l’information de manière limitées en essayant de faire croire que les Israéliens « surveillaient les pirates de l'air arabes" mais ou bien ils ont failli à transmettre l'information, ou bien "l'info n'a pas été prise au sérieux"; c’est le vieux cliché de « l'échec des services de renseignement ». Les opérations israéliennes impliquant de faux " étudiants en arts" sont bien documentées, avec des noms et des descriptions. Un nombre particulièrement élevé de ces Israéliens logeaient à Irving, Dallas au Texas (p.23, lien précédent), à environ dix miles à l'ouest de la maison de Tom Leppert, située à juste un mile au nord de la maison dans laquelle George W. Bush a emménagé après avoir quitté ses fonctions.

VIDEO - Les "Israéliens dansants" du 11 septembre et l'implication du Mossad, en français!

Ce n'est pas un musulman qui en 1991 était responsable de la sécurité, qui a inspecté le garage d'une compagnie musulmane de livraison dans le WTC et qui a conclu que le garage du WTC était vulnérable à un attentat à la voiture piégée, deux ans avant que le garage du WTC ne soit réellement frappé par un attentat à la voiture piégée. Le FBI savait, mais a laissé faire, causant six morts et plus de mille blessés, cela dix ans avant que le WTC soit démoli et une semaine après que la même société de livraison ait quitté le WTC. Ce sont plutôt des officiers de sécurité israéliens et une compagnie de livraison israélienne.
Ce ne sont pas les pays musulmans qui ont un énorme réseau d’espionnage aux États-Unis, capable de s'infiltrer dans les réseaux de télécommunication américains utilisant l'information recueillie à des fins de chantage, c'est plutôt Israël.

Ce ne sont pas des musulmans qui ont signé un bail de 99 ans sur les tours jumelles du WTC (les bâtiments 4 et 5 avec 400 000 pieds carrés d'espace de vente), qu’ils ont assuré pour des milliards de dollars contre des attaques terroristes éventuelles, cela six semaines avant les attaques terroristes réelles, et qui ont ensuite engagé (pour la déclaration de sinistre) un « ingénieur en structure » qui affirme à tort que l'acier perd la moitié de sa force à « 400 degrés ». Ce sont plutôt Larry Silverstein (accord négocié par Lewis Eisenberg de la Port Authority), l'ami de Benjamin Netanyahu (ainsi que d'Ariel Sharon et Ehud Barak) ainsi que son partenaire australien milliardaire et « survivant de l'Holocauste » Frank Lowy. Ce dernier s’est battu dans « le mouvement clandestin juif »; a été impliqué dans un scandale de corruption bancaire de haut niveau avec le premier ministre israélien Ehud Olmert; est connu pour avoir fait des pots de vin à Lord (Michael Abraham) Levy; et a été arrêté plusieurs fois en lien avec un scandale « du fric pour l'honneur » (Levy était "partenaire de tennis" et conseiller de Tony Blair).


Ce ne sont pas des musulmans qui ont la réputation de perpétrer des incendies criminels pour ensuite réclamer des dédommagements aux compagnies d'assurance, tel que le suggère l'expression nouvellement employée « foudre musulmane ». Ce sont plutôt des Juifs, comme en témoigne l'expression bien connue « foudre juive ».
Ce ne sont pas des musulmans qui ont profité de la spéculation sur le transport aérien et les titres d'assurance tout juste avant le 11 septembre. Ce sont plutôt des Israéliens.
Ce ne sont pas des musulmans qui ont comploté pour envahir un pays sans défense, en mentant sur les « armes de destruction massive », alors que la décision d'envahir avait déjà été prise en vue d'un « changement de régime », avec entre 655 000 et un million de morts irakiens, le déplacement de plus de quatre millions, le sacrifice de milliers de soldats et la perte de 3 billions $ en vain, dans le seul but d'enrichir quelques criminels de guerre et profiteurs de quelques milliards de dollars dans une guerre par procuration pour Israël. Ce sont plutôt George W. Bush et Tony Blair.
Ce n'est pas un musulman qui a ordonné à ses conseillers de planifier la guerre contre l'Irak à peine cinq heures après l’attaque contre le Pentagone le 11 septembre. C’est plutôt Donald Rumsfeld.
Ce n’est pas un musulman qui a été le PDG d'une société qui a conçu le "système de terminaison de vol", un contrôle à distance électronique en mesure de détourner des avions en vol et de les orienter vers un objectif au moyen d'un "système de transmission de commande". C’est plutôt le Rabbi Dov Zakheim.
Ce n’est pas un musulman
- qui, conscient qu'une fraction de billions de dollars représente tout même des centaines de milliards de dollars, a occupé le poste de contrôleur du Pentagone en mai 2001, alors qu'il était déjà de notoriété publique que les systèmes comptables du Pentagone étaient dans le plus complet désarroi avec 6,9 billions $ "ajustés" dans une tentative de faire correspondre les chiffres;
- qui n’a pas imprimé les reçus de ces opérations de 2,3 billions $, opérations difficiles à repérer avec un système informatique pas encore intégré et avec de la vieille paperasse qui pourrait ensuite être efficacement éliminée grâce à un missile ou un crash d'avion qui détruirait l'aile de la division des vérifications comptables du Pentagone;
- qui a ensuite prononcé un sermon commémoratif sur la pelouse du Pentagone devant des centaines de co-religionnaires de 40 pays, six mois après que l’attaque terroriste se soit effectivement produite et qu’elle ait tué au moins 34 analystes-conseillers budgétaires / comptables / experts financiers. C’est plutôt le rabbin Dov Zakheim.
Ce ne sont pas des musulmans qui, en 2000 ont co-écrit un document réclamant un « nouveau Pearl Harbor ». Ce sont plutôt Roger Barnett, Alvin Bernstein, Stephen Cambone, Eliot Cohen, Devon Gaffney Cross, Thomas Donnelly, David Epstein, David Fautua, Dan Goure, Donald Kagan, Fred Kagan, Robert Kagan, Robert Killebrew, William Kristol, Mark Lagon, James Lasswell, I. Lewis Libby, Robert Martinage, Phil Meilinger, Mackubin Owens, Steve Rosen, Gary Schmitt, Abram Shulsky, Michael Vickers, Barry Watts, Paul Wolfowitz, et le rabbin Dov Zakheim.


Ce ne sont pas des musulmans qui ont écrit en 1998 à propos d'un "événement transformateur", tel un nouveau "Pearl Harbor". Ce sont plutôt John Deutsch, Ashton Carter et Philip Zelikow.

Ce ne sont pas des musulmans qui ont publié en 1996 un document intitulé A Clean Break: A New Strategy for Securing the Realm (La cassure: Une nouvelle stratégie pour sécuriser le domaine), qui mentionne qu’il faut "retirer Saddam Hussein du pouvoir en Irak" et qui présente le concept des frappes préventives, selon lequel un faux prétexte quelconque peut être employé (opération anti-drogue, anti-faux monnayeur ou contre des armes de destruction massive) pour attirer la sympathie du public américain. C’est en fait l’Institut pour l’avancement des études stratégiques et politiques (IASPS), basé à Jérusalem et Washington, qui a expliqué comment une telle politique bénéficierait à Israël, pour le compte du premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.
Ce n’est pas un musulman qui, dans un livre de 1995, a prédit que "Si l'Occident ne s'éveille pas à la nature suicidaire de l'Islam militant, vous verrez prochainement l'Islam militant attaquer le World Trade Center". C’est Benjamin Netanyahu.
Ce ne sont pas des musulmans qui ont transmis un avertissement avant les attaques du 7 juillet à Londres. Ce sont plutôt Benjamin Netanyahu et le Mossad.
Ce n'est pas un musulman qui était ancien chef d'équipe dans une unité d'élite des forces spéciales et dont le père était un haut conseiller, secrétaire et porteur du cercueil d'un homme qui, en 1937, était commandant de l'Irgun Tzvai Leumi, une organisation terroriste juive responsable d'atrocités telles que le bombardement de l'hôtel King David. C’est plutôt Benjamin Netanyahu.


Ce ne sont pas des musulmans qui ont orchestré et qui ont été pris en flagrant délit dans une opération terroriste de faux pavillon ratée en Égypte. C’est plutôt Israël. Ce ne sont pas des musulmans qui avaient déjà la réputation, avant le 11 septembre, de mettre en scène des opérations terroristes de faux-pavillon, c'est-à-dire d’être capables de frapper les forces américaines pour ensuite en jeter le blâme sur un tiers. C’est plutôt le Mossad.

Ce ne sont pas des musulmans qui ont attaqué le navire USS Liberty, tuant ainsi 34 Américains, et qui ont fait pression pour que le président américain déclare finalement "Je me fous éperdument si tous les hommes se noient et si le navire coule. Je ne veux pas embarrasser nos alliés". C’est plutôt Israël.
Ce n’est pas un musulman qui a infiltré le Pentagone et trahi son pays natal en vendant des documents classifiés à un autre pays, qui les a ensuite échangés avec l'URSS. C’est plutôt l'espion Jonathan Pollard, reconnu coupable de trahison résultant en la transmission à l'URSS de secrets nucléaires volés par l'intermédiaire d'Israël.
Ce ne sont pas des musulmans qui ont un puissant lobby politique capable d'extorquer des sommes énormes. C'est Israël.


http://www.thebirdman.org/Index/Index-Jews-DualLoyaltyCartoon.jpg
Ce ne sont pas des musulmans qui ont pris le contrôle du New York Times en 1896, ou qui justement détiennent et contrôlent la plupart des médias de masse aujourd'hui. C'étaient et ce sont en fait des Juifs.



Ce ne sont pas des musulmans qui emploient régulièrement des armes atroces tels que des bombes au phosphore pour infliger des blessures graves et horrifiantes à des civils, qui ont délibérément lancé plus d'un million de petites bombes à fragmentation (dont 40% n'explosent pas à l'impact et 90% sont lancées trois jours avant le cessez-le-feu imminent) afin de pouvoir "tous les avoir pendant que c'est encore le temps". Ce sont plutôt des Israéliens.

Ce n'est pas une nation musulmane qui détient le record mondial de résolutions de Nations unies non respectées. C'est Israël.
Ce ne sont pas des musulmans qui ont mis sur pied une "cellule d'Al-Qaïda" en Palestine. C’est plutôt le Mossad israélien.



Ce ne sont pas des musulmans qui commettent de faux « crimes haineux » contre eux-mêmes : des actes de vandalisme contre leurs propres voitures, sur leurs propres tombes, des empoisonnement de chiens, des graffitis de croix gammées sur leurs maisons, découpant leurs propres vêtements pour se dessiner des croix gammées sur le ventre. Ce sont plutôt des Juifs.
Ce ne sont pas des musulmans qui ont fabriqué un canular sur « six millions » de leurs congénères "assassinés", échafaudant une théorie de la conspiration dénuée de preuve à propos d’un complot visant à les exterminer dans des « chambres à gaz » qui – par le biais d'une énorme et illégitime saisie de terres – leur a permis d'obtenir leur propre État souverain, des profits colossaux en « compensations », des centaines de milliards de dollars en « aide » provenant de l'étranger, des « garanties de prêt », des dispensations / subventions de paiements d'intérêts, etc., tout cela leur servant désormais d'« épée et bouclier » pour pratiquer l'apartheid, opprimer et tuer leurs ennemis en toute impunité. Ce sont plutôt des Juifs.
Ce ne sont pas des musulmans qui ont été pris en flagrant pour avoir dessiné de la fausse « fumée » sur des photographies de guerre du camp d'Auschwitz. C’est plutôt le Centre Simon Wiesenthal, dont le rôle de gardien de la vérité est aussi approprié que d’offrir au comte Dracula la direction d'une banque de sang.
Ce ne sont pas des mathématiques musulmanes qui estiment que la somme d'un ensemble de variables a + b + c + d + e... reste constante à « six millions », lorsque plusieurs variables fluctuent vers le bas, par exemple, de quelque trois millions et de la moitié de cela, en l’absence de toute révision vers le haut. C'est plutôt motivé financièrement et politiquement par des « mathématiques » juives.
Ce ne sont pas des musulmans qui ont fait exploser la voiture de François Duprat, le tuant et mutilant sa femme; qui ont battu le Dr. Robert Faurisson au moins dix fois, le laissant avec une mâchoire brisée / des dents brisées / presque tué plusieurs fois / hospitalisé plusieurs semaines à l'hôpital, persécuté dans des batailles judiciaires, fait perquisitionner son domicile par la police; qui ont tenté de tuer Ernst Zundel au moins trois fois dans des incendies criminels et attentats à la bombe, l'ont fait déporter lui et Germar Rudolf en Allemagne pour être emprisonnés pendant des années; qui ont battu Jurgen Rieger le laissant inconscient et fait sauter sa voiture; qui ont battu David Cole, menacé de le tuer avec sa famille; qui ont persécuté et battu Joseph Burg; qui ont attaqué Frank Walus sept fois et passé proche de le tuer dans une attaque à l'acide; qui ont forcé Ivan Lagacé à démissionner de son poste d'expert crématoire sous les menaces incessantes par des voyous de la Ligue de Défense Juive (JDL); qui ont perpétré de nombreux attentats terroristes en France (acide sulfurique jeté au visage, attaques avec des barres de fer, bâtons de base-ball, gaz vaporisé, excréments épandus sur le sol); qui ont jeté l'historien David Irving en prison pendant plus de 400 jours avant qu’il soit libéré suite à l’appel d'une sentence de trois ans d'emprisonnement pour avoir prononcé deux discours et donné une entrevue à un journal 16 ans plus tôt; qui ont fait emprisonner le Dr Frederick Toben en Allemagne dix mois après qu’il ait publié ses opinions sur son site australien; qui ont imposé à des dizaines d'autres des peines d'emprisonnement, des amendes et ruiné financièrement par le démolissage de la réputation et des batailles judiciaires. Ce sont plutôt des Juifs qui tentaient d'étayer leur propre version de la « vérité » qui leur profite énormément depuis des décennies.
http://www.bendib.com/newones/2010/october/small/10-12-Intolerance.jpg
Ce ne sont pas des musulmans qui ont créé une organisation mondiale nommée " Ligue anti- diffamation " (ADL) en vue de défendre les criminels musulmans en jouant la carte raciale et en accusant leurs poursuivants d'être " racistes ", " antisémites " et coupables de " crimes haineux ". C’est plutôt un Juif qui a fondé la ligue anti-diffamation (ADL) du B'nai B'rith, en réponse au lynchage de Leo Frank, président du chapitre d'Atlanta de la société secrète juive du B'nai B'rith, qui avait été reconnu coupable du meurtre de la fillette de 13 ans Marie Phagan qui travaillait à l'usine de crayon de Frank, suivi du lynchage de Frank en réponse à la commutation de sa condamnation à mort à la prison à vie, après que la juiverie organisée ait tenté de jeter le doute sur la culpabilité de Frank en jetant le blâme sur un Noir, même si le meurtre rituel est une tradition juive reconnue. L'ADL a par la suite utilisé pour dénoncer les anti-criminels comme étant des « antisémites » chaque fois que les criminels en question se trouvent à être juifs.
Ce ne sont pas des musulmans qui ont tué JFK. Ce sont des Juifs.
Ce ne sont pas des musulmans qui pour des raisons politiques et pour obtenir des gains financiers, ont démoli le WTC avec des explosifs (nano-thermite) et lancé sur lui des avions télécommandés pour ensuite monter le canular des « pilotes kamikazes juifs » afin de lancer les enquêteurs sur de fausses pistes, en prétendant « investiguer » la démolition tout en promouvant «accidentellement» les mauvaises hypothèses (par exemple, l'utilisation de la bombe-H plutôt que de la thermite), et qui ont ensuite refusé obstinément de considérer une hypothèse qui est conforme avec les éléments de preuve. Ce sont plutôt des Juifs qui ont monté de toutes pièces le canular des « pilotes kamikazes musulmans » et qui ont diffusé des « travaux » fallacieux sur les démolitions, en les hébergeant sur des sites web détenus et dirigés par des juifs.
Ce ne sont pas des musulmans qui gouvernent le monde par procuration et obtiennent que d'autres se battent à mort à leur place dans des guerres. Ce sont plutôt des Juifs, dont le modus operandi est de sélectionner des populations d'accueil riches qui les laisseront entrer, posant comme leur « allié », tout en les drainant de leur argent durement gagné, utilisant la tromperie pour amener leur hôtes à combattre des nations plus pauvres, récoltant le butin de guerre, comme l’opium afghan, les billions perdus du Pentagone, les fonds du programme « Pétrole contre nourriture », etc., ainsi que d'autres escroqueries opportunistes telles que le retrait massif électronique de 550 milliards $ des banques.Ce ne sont pas des musulmans qui ont été expulsés de nombreux pays à de nombreuses reprises, ce sont des Juifs qui continuent à se faire expulser dès que l'hôte réalise que la seule loyauté des Juifs est envers leur propre tribu, plutôt qu’envers le pays hôte, devant lequel les juifs se font passer pour des "alliés".
Ce n'est pas le « musulman international » qui a beaucoup de comptes à rendre. C'est plutôt le Juif international.


Rise and Fall of the Jewish Mobsters : -1- -2- -3- -4-





Sionistes, psychopathes et 11 septembre

La forte implication des sionistes dans le 11 septembre a été bien documentée depuis des années. Plus récemment, il est devenu de plus en plus évident que de la thermate a été utilisée pour détruire le World Trade Center, et que nos soi-disant «démocraties» sont en fait des pathocraties - des régimes dans lesquels une petite minorité pathologique prend le contrôle d'une société de personnes normales. Une description complète des événements du 11 septembre doit combiner les preuves de l'implication sioniste avec la théorie que les psychopathes gravissent toujours les échelons vers les postes de pouvoir.
Larry Silverstein et Frank Lowy ont acquis la propriété du World Trade Center et se sont assurés que les bâtiments soient assurés pour des milliards de dollars contre des attaques terroristes, à peine six semaines avant le 11 septembre. Le matin du 11 septembre, Silverstein avait un "rendez-vous chez le dermatologue"; par conséquent, il n'a pas pris le petit déjeuner au restaurant "Windows on the World" et a ainsi évité le sort tragique de près de 3000 occupants du WTC. Ses deux enfants qui travaillaient pour Silverstein Properties ont également été épargnés. Au cours de cette même matinée, Benjamin Netanyahu, un ami intime de Silverstein, était à Londres dans la matinée des attaques du 7/7, avec Rudy Giuliani, qui a reçu un avertissement de l'effondrement de la tour 2 du WTC - la premier tour à s'être effondrée, un tel événement était complètement sans précédent au moment de l'avertissement. Le père de Benjamin, Benzion, a été secrétaire de Ze'ev (Vladimir) "Wolf" Jabotinsky, le père du terrorisme juif qui a conduit des attaques telles que l'attentat à la bombe de l'hôtel King David, l'affaire Lavon, l'attaque contre le USS Liberty, etc. Une caractéristique commune de ces attaques terroristes est qu'on a tenté de jeter le blâme sur un tiers, tels que des "militant musulmans" ou l'Égypte. Les extrémistes juifs sont les maîtres des attaques terroristes sous fausse bannière. (...) La corporation SPC du rabbin Dov Zakheim a fourni le "Système de Terminaison de Vol" et le "Système de Transmission de Commande" qui ont permis de prendre le contrôle des avions du 11 septembre et de les crasher dans les tours, à la suite d'un exercice réussi en octobre 1999 ayant causé la destruction du vol EgyptAir 990, un Boeing 767. L'opération EgyptAir a également fourni à Israël une occasion de tuer 33 officiers de l'armée égyptienne.
La société israélienne Odigo a diffusé un avertissement deux heures d'avance aux personnes figurant sur une liste d'"amis"; le bureau de Tokyo de Goldman Sachs ont reçu un préavis concernant une attaque plus de 24 heures d'avance (un mémo interne a été envoyé le jour ouvrable précédent, et la différence de fuseau horaire est de 14 heures); la compagnie de transport américaine-israélienne Zim Shipping a quitté le WTC au début de Septembre 2001 - encourant une pénalité de 50 000 $ pour avoir enfreint son contrat de bail - et elle est ensuite redéménagée à New York après que la côte se soit éclaircie. Dès 1991, les autorités israéliennes responsables de la sécurité avaient inspecté le garage de Zim Shipping dans le World Trade Center et a conclu que le garage du WTC était vulnérable à un attentat à la voiture piégée, deux ans avant qu'un tel attentat se produise effectivement. Les "Israéliens" dansants" dont plusieurs étaient des agents du Mossad, se sont assurés de se stationner dans une position de "première loge" de l'autre côté de la rivière Hudson et avaient leurs caméras prêtes beaucoup de temps à l'avance afin de se pratiquer sur les tours incendiées en célébrant les attaques du 11 septembre en se tapant dans les mains et des cris de joie et des moqueries. La liste des contributeurs au document du PNAC "Reconstruire les défenses americaines" ("Rebuilding America's Defenses") compilé en 2000, qui a appelé à un "nouveau Pearl Harbor": Roger Barnett, du US Naval War College, Alvin Bernstein, de la National Defense University, Stephen Cambone, de la National Defense University, Eliot Cohen, de la Nitze School of Advanced International Studies de la Johns Hopkins University, Devon Gaffney Cross, du Donors' Forum of International Affairs, Thomas Donnelly, du Project for the New American Century (PNAC), David Epstein, du Bureau du Secrétaire de la Défense, Net Assessment, David Fautua, Lieutenant Colonel de l'armée américaine, Dan Goure, du Center for Strategic and International Studies, Donald Kagan, de l'Université Yale, Fred Kagan, de l'Académie militaire américaine de West Point, Robert Kagan, du Carnegie Endowment for International Peace, Robert Killebrew, Colonel américain (à la retraite ), William Kristol, du journal The Weekly Standard, Mark Lagon, de la Commission sénatoriale des affaires étrangères, James Lasswell, de la GAMA Corporation, I. Lewis Libby, Dechert Price & Rhoads, Robert Martinage, Center for Strategic and Budgetary Assessment, Phil Meilinger, du US Naval War College, Mackubin Owens, du US Naval War College, Steve Rosen, de l'Université Harvard, Gary Schmitt, du PNAC, Abram Shulsky, de RAND Corporation, Michael Vickers, du Center for Strategic and Budgetary Assessment, Barry Watts, Northrop Grumman Corporation, Paul Wolfowitz, Nitze School of Advanced International Studies, Johns Hopkins University, et Dov Zakheim, de System Planning Corporation, comprend une proportion relativement élevée de noms juifs. Il y a beaucoup plus d'individus associés au PNAC. (...)



Un autre sujet digne d'étude est le concept de "ponérologie politique". L'idée de base est qu'un réseau toujours-renforcé de psychopathes et d'individus reliés commence peu à peu à dominer, éclipser les autres. Cela dégénère vite en la pathocratie d'un système dans lequel une petite minorité pathologique prend le contrôle d'une société de personnes normales. Le fait terrifiant est que ces fous passent pour des personnes «normales», mais en réalité ils sont totalement dépourvus de conscience et d'empathie pour la souffrance des autres. Ils s'en tirent avec leurs crimes parce que la plupart d'entre nous sommes trop naïfs pour imaginer que nos propres compatriotes - surtout aux postes de pouvoir - puissent être si méchant, et concluent par conséquent que les coupables doivent être "l'autre" tribu. De cette façon, les escrocs profitent joliment en jouant des deux côté d'un conflit, en manipulant un côté contre l'autre. Les psychopathes sont en partie façonnés par une composante génétique, alors que les sociopathes sont dit avoir été conditionnés par leur environnement. Au vu de leurs actions, il apparaît évident qu'il se trouve une forte prépondérance de psychopathes chez les Juifs Ashkenazes, qui sont les descendants de la tribu Turque Khazar convertie au judaïsme, il y a environ 1200 ans. L'étiologie est inconnue, mais pourrait inclure des hivers rudes sélectionnant des traits impitoyables de même que certains traits caractéristiques du peuple de l'ancienne Khazarie conduisant à une schizophrénie paranoïde, de concert avec l'extrême hédonisme de la tribu et des pratiques telles que l'inceste. De là proviennent la forte connexion sioniste dans le 11 septembre et d'autres crimes majeurs. Les psychopathes travaillent avec des sociopathes non-Khazars, par exemple Condoleezza Rice, Tony Blair et John Howard. À l'intérieur de ce système de pathocratie posant comme une "démocratie", l'homme de la rue est tenu coupable de ne pas être un psychopathe de naissance, et il est considéré comme bon à rien sauf au travail acharné, à se battre et mourir pour protéger un système de gouvernement qu'il ne peut suffisamment comprendre ou encore considérer comme sien. (...)





Sionisme: la fin du déni

Nos dirigeants se sont reconvertis dans l'humour. Un malheureux musulman prisonnier à Guantanamo qui a pu résister à plus de deux minutes et même deux minutes et demie de «waterboarding», a finalement avoué tout ce que voulaient ses interrogateurs. Lorsqu'on lui a demandé si ses aveux ont été extirpés sous la torture, sa réponse a été supprimée de la transcription; lorsqu'on lui a demandé une seconde fois, il a dit qu'il n'avait fait l'objet d'aucune menace, d'aucune contrainte et d'aucune pression.
Les responsables du 11 septembre doivent insister sur le fait que des feux compartimentés dans des bureaux ordinaires peuvent faire fondre des tonnes d'acier structurel et faire bouillir partiellement les poutres en acier dans un gratte-ciel qui n'a même pas été touché par un avion. Les escrocs doivent affirmer que des fondamentalistes islamiques sont enclins aux beuveries alcoolisées, aux jeux de hasard, aux bars d'effeuilleuses, et à spéculer sur à la bourse sur les actions de sociétés impliquées dans des compagnies aériennes, la ré-assurance, les services financiers, la fabrication d'armes, etc. La mafia génocidaire qui a comploté le 11 septembre doit proclamer que personne n'a jamais pu prévoir que des terroristes pourraient utiliser des avions comme des missiles guidés, alors qu'en fait cela avait été largement connu pendant des années depuis le «complot Bojinka» et en mars 2001 le réseau de télévision Fox a diffusé un épisode hors saison de "X-Files" impliquant le gouvernement des États-Unis dans un complot visant à faire crasher un Boeing détourné dans le World Trade Center; ils doivent proclamer que les "pirates de l'air kamikazes" étaient si habiles qu'ils savaient comment désactiver le transpondeur d'un avion - alors qu'ils avaient échoué à piloter adéquatement un Cessna à l'école de pilotage et qu'ils ont piloté un Boeing 757 ou 767 avec un manuel de formation de vol en langue arabe sur la route de l'aéroport; ils doivent proclamer que les caméras d'aéroport, de trains et d'autobus ont mystérieusement échoué à chaque fois que les islamique pirates sont au travail; que c'était juste une coïncidence si le père de Benjamin "Bibi" Netanyahu, Benzion, a été secrétaire de Zeev "Vladimir" Jabotinsky (qui a fondé le mouvement terroriste sioniste ayant joué un rôle important dans la création d'Israël, par exemple l'attentat à la bombe contre l'hôtel King David, le complot d'assassinat contre le secrétaire britannique des Affaires étrangères Ernest Bevin), ou que Bibi était chef d'équipe dans l'unité Sayeret Matkal, une unité d'élite des forces spéciales de l'armée israélienne (IDF), et qu'il était par hasard de passage à Londres le matin des attaques du 7/7 (ayant été averti au préalable de l'imminence des attaques), et est un ami proche de Larry Silverstein qui, avec le milliardaire sioniste et "survivant de l'Holocauste" Frank Lowy, ont acquis - tout à fait par hasard - la propriété du World Trade Center et assuré les tours pour des milliards de dollars contre les attaques terroristes, et ce à moins de six semaines avant les attentats du 11 septembre.
Les croyants à la théorie du complot musulman doivent prétendre que c'était juste une coïncidence si le Rabbin Dov Zakheim a eu accès aux Boeings et aux mêmes "Système de Terminaison de Vol" incorporant un "Transmetteur de Commande" capable de détourner électroniquement un avion pour le crasher dans un bâtiment, sans qu'aucun pilote suicide ou pilotes de Cessna recalés ne soit nécessaire. Les islamophobes paranoïaques doivent toujours être aveugles au fait que Zakheim, de double nationalité israélo-américaine et sioniste enragé, était le co-auteur de "Reconstruire la défense de l'Amérique" (Rebuilding America's Defense), un document de position écrit par le Projet pour le Nouveau Siècle Américain (PNAC) en 2000, qui a appelé à un type d'incident tel un nouveau "Pearl Harbor" qui servira de prétexte à l'armée américaine afin de renforcer son hégémonie mondiale, avec les signataires au bas du document incluant clairement Dov Zakheim (de) "System Planning Corporation", la compagnie dont l'entreprise "Radar Physics Group" fabrique le "Système de Terminaison de Vol" et un "Système de Transmission de Commande", et avec d'autres signataires du document, incluant les néo-cons Lewis "Scooter" Libby, Paul Wolfowitz, et William Kristol. Les fous à lier doivent maintenir qu'il s'agit seulement d'une coïncidence si le rabbin Dov Zakheim était le Comptroller du Pentagone lorsque Rumsfeld a annoncé le 10 Septembre 2001 que plus de 2 billions de dollars (en anglais: trillions) de transaction du Pentagone ne pouvait pas être retracées, et que Zakheim a livré une dvar Torah au rassemblement de 2002 des Chabad Lubavitch sur la pelouse du Pentagone pour commémorer le centenaire de l'anniversaire de naissance du Rebbe Menachem Schneerson, dont il est dit que "Le Rebbe n'a pas laissé un héritage. Il a laissé des ordres de marche." Des ordres tels que:
1. Quelle est la principale mission que notre génération doit accomplir?


Le principal avodah de cette génération est de nous mener à la dernière guerre de golus, de conquérir et purifier tous les pays non-juifs (de sorte que "toute royauté sera celle de Hashem [le Nom, c-à-d Dieu]", Ovadiah 1:21).


- Shabbos Parshas VaYelech, 5746.

Les dupes et les groupies des médias doivent proclamer qu'il ne s'agit que d'une autre étrange coïncidence si un réseau massif d'espions israélien a été débusqué à l'époque des attaques du 11 septembre, et que cinq "Israéliens dansants" ont été pris en train de célébrer et de filmer l'incendie des tours jumelles, en possession de passeports étrangers, de cutters, de 4700 $ en argent caché dans une chaussette, et une camionnette testée positive pour la présence d'explosifs, et que la Commission d'enquête du 11 septembre a été dirigée par Philip Zelikow, un écrivain juif américain et professeur d'histoire qui, en 1998, écrivait à propos d'un "événement transformateur" comme un nouveau "Pearl Harbor", qui "diviserait notre passé et notre avenir en un avant et un après».
Il est parfois amusant de voir les cercles enchevêtrés au travers desquels le Likoud cherche à sauter, en faisant valoir que son seul désir est la paix, mais que celle-ci est est toujours contrecarrée par les "terroristes" Palestiniens, "les régimes dictatoriaux Arabes", le "fondamentalisme musulman et le nazisme", etc. Lorsqu'ils citent la compilation d'éléments de preuve du Tehran Times "(2002) démontrant qu'Israël a fait le 11 septembre, les Likudniks font effectivement un très bon travail à prouver que les Iraniens sont très en contact avec la réalité. Comme Benjamin Netanyahu l'a écrit dans son livre "Terrorism: How the West Can Win" ("Terrorisme: Comment l'Occident peut vaincre"): "le terrorisme est tout simplement une trop tentante pour être abandonnée". Cela s'applique également à ceux qui veulent faire partie d'une "guerre contre le terrorisme".
Ceux qui ont perdu des êtres chers dans les attentats essaient de croire en la version de la réalité concoctée par les sionistes, mais ont manifestement du mal à imaginer comment des terroristes pourraient être aussi chanceux et le gouvernement ausi incompétent. (...)








2009: Mossad Link Found to One of Key 9-11 Hijackers

'The New Babylon - Those Who Reign Supreme : A Panoramic Overview of the Historical, Religous and Economic Origins of the New World Order. Inside the Rothschild Empire - The New Pharisees', by Michael Collins Piper (2009)

The Judas Goats -- The Enemy Within: The Shocking Story of the Infiltration and Subversion of the American Nationalist Movement (2005), Michael Collins Piper