vendredi 9 juillet 2010

Fraude totalisant près de 7 millions$ : l'arnaque shoatique plus claire que jamais

A moi l'argent de la shoah: le FBI élargit son enquête sur des fraudes à la Conférence des réclamations de l'Holocauste [Holocaust Claim Conference]

Mounadil Djazaïri
Vendredi 9 Juillet 2010


Certains devront trouver d'autres ressources pour aller en vacances ou changer de voiture. En effet, un organisme allemand qui s'occupe d'indemniser des "survivants de l'holocauste" (juifs par définition) a découvert récemment l'existence d'une fraude aux indemnisations dont le montant reste inconnu mais se chiffre en million de dollars. Peut-être 7 millions nous dit-on.
Si on comprend bien l'article de The Jewish Week, l'organisme allemand ne verse pas directement les fonds dont il dispose aux bénéficiaires mais transite par un autre organisme (juif) non gouvernemental nommé Claims Conference. C'est la Claims Conference qui semble instruire les dossiers, vérifier que le demandeur est bien juif (condition première) et éligible en termes de lieu de résidence à l'époque du Reich nazi, de préjudice subi.
Comme l'organisme allemand est basé aux Etats Unis, de même que la Claims Conference, c'est le FBI qui mène l'enquête suite à la plainte déposée par la Claims Conference justement.
A mon avis, l'enquête débouchera sur quelques surprises compte tenu de la moralité douteuse de bon nombre de ceux qui encadrent la dite Claims Conference. C'est d'ailleurs vers une piste interne à la Claims Conference que s'orientent les investigations de la police.
Déjà, en 2006, certaines mauvaises langues demandaient: "Où est passé l'argent de la shoah?"
Le site web de la Claims Conference ne pipe en tout cas pas mot sur cette affaire (aucun journal non spécifiquement juif non plus).
par Stewart Ain, The Jewish Week (USA) 5 juillet 2010 traduit de l'anglais par Djazaïri
Le FBI a élargi son enquête sur des demandes d'indemnisations présumées frauduleuses pour la période de l'holocauste qui auraient escroqué des millions de dollars au gouvernement allemand, a appris The Jewish Week.
La fraude a été découverte en décembre à New York par la Conference on Jewish Material Claims Against Germany, qui traite au nom du gouvernement allemand des demandes d'indemnisations pour des survivants de l'holocauste. Elle a immédiatement contacté les autorités fédérales, dont le FBI. La fraude concernait au départ des demandes d'indemnisation soumises au Hardship Fund mais s'étend maintenant à l'Article 2 Fund, un dispositif de pensions de retraite qui a été victime d'une fraude portant sur peut-être 7 millions de dollars sur les dix dernières années. Les deux enquêtes sont en cours et les pensions Article 2 de plus de 200 personnes ont été suspendues mardi dernier. Ces personnes ont eu connaissance par courriel certifié que les autorités étaient informées qu'elles étaient soupçonnées de fraude et qu'elles devaient restituer tout l'argent qu'elles avaient reçu ou déposer un recours dans les 90 jours.
Le Hardship Fund a été fondé en 1980 pour indemniser les Juifs qui avaient été forcés de fuir vers l'est pendant l'holocauste et étaient restés dans les pays du bloc soviétique après la guerre, les privant des réparations allemandes. Trois des dix employés chargés d'instruire les réclamations auprès du fond ont été licenciés en février, et la Claims Conference a indiqué qu'à l'époque on ignorait s'ils étaient complices de la fraude.
La Claims Conference dit qu'on considère que la fraude a impliqué au moins 100 demandeurs, chacun ayant reçu un paiement unique d'environ 3 500 dollars. Elle dit que toutes les demandes d'indemnisation concernaient des hommes et des femmes qui affirmaient avoir vécu dans l'ex Union Soviétique pendant la deuxième guerre mondiale et qui résident maintenant à Brooklyn.
Roman Kent, trésorier de la Claims Conference, a affirmé lundi qu'aucune arrestation n'avait encore été effectuée mais que l'enquête du FBI se poursuivait, "il est devenu de plus en plus évident qu'il [le montant de l'argent impliqué] pourrait être supérieur à celui estime initialement."
"Je n'ai pas de chiffres définitifs," a déclaré Kent au sujet de la somme escroquée. "Nous coopérons pleinement avec le FBI et d'autres services. Ils savent quoi faire et ce qu'il faut chercher, ils veulent trouver les véritables coupables."
En février, Gregory Schneider, le vice président exécutif de la Claims Conference, insistait pour dire que "pas un sou n'avait été pris aux survivants de l'holocauste."
"Ceci est l'œuvre de personnes très sophistiquées ou d'une organisation dont le but est d'escroquer," a-t-il dit. "Et le fait que ça ait trait avec les survivants de l'holocauste le rend encore plus dégoûtant."
Schneider a indiqué aussi avoir ordonné que pendant l'enquête, ni le bureau de New York, ni les autres bureaux de traitement des demandes en Allemagne et en Israël ne payent les indemnités du Hardship Fund en décembre, janvier et février. En conséquence, 4 500 indemnités n'ont pas été payées.
Ce chiffre a augmenté depuis parce que Kent ct Julius Berman, président de la Claims Conference, ont indiqué que seules des indemnisations triées sur le volet ont été payées depuis.
"Nous n'avons réglé que les indemnités dont sous étions sûrs," a-t-il dit, ajoutant qu'il n'en connaissait pas le nombre.
Kent a déclaré que le gouvernement allemand avait été informé de la fraude.
La Claims Conference a assisté à un accroissement des demandes auprès du hardship Fund après un important et récent élargissement du programme pour inclure les Juifs qui se trouvaient à Leningrad à n'importe quel moment pendant les 900 jours de siège de la ville par les nazis - de septembre 1941 ) janvier 1944. L'Allemagne a payé 7 000 indemnités en 2008 et 18 000 l'an dernier. Après le reportage de Jewish Week en février sur l'enquête fédérale pour fraude, le nombre de nouvelles demandes a diminué de manière appréciable.
Il n'y a pas de date limite pour déposer une demande d'indemnisation, et ceux qui dont une demande précédente a été rejetée parce qu'ils ne satisfaisaient pas à tous les critères du gouvernement allemand peuvent faire une deuxième demande.
Pour moi personnellement, en tant que survivant et personne qui fait partie de la Claims Conference, je trouve vraiment dégoûtant que quiconque essaye de faire main basse sur l'argent prévu pour les survivants," affirme Kent. "C'est désagréable et je dirai que, pour notre part, nous coopérons pleinement avec les autorités fédérales. Plus tôt ce sera terminé et qu'on aura découvert les personnes derrière ça, mieux ce sera pour tout le monde; nous n'avons pas encore de certitude sur où ça va se terminer."

Vendredi 9 Juillet 2010

http://mounadil.blogspot.com/



Gilad Atzmon: There Is No Business like Shoa Business

Shoah Business : 42 millions de dollars avaient été versés à 5.500 fausses victimes des Nazis

Des escrocs juifs extorquent des "réparations" aux Allemands


FBI arrests 17 for defrauding U.S. Holocaust fund

Vaste escroquerie de fraudeurs de la Shoah Vendredi dernier c'était Nicolas Bedos qui, dans sa chronique, prenait un ton inhabituel pour évoquer la Shoah. Il a fallu cinq jours au CRIF pour réagir (...)

intransigeants.com:
$hoah business : vaste escroquerie sioniste
Un escroc sioniste peu scrupuleux
Quelque 5500 personnes ont reçu frauduleusement aux Etats-Unis 42,5 millions de dollars payés par l’Allemagne en se faisant passer pour des victimes de la Shoah dans le cadre d’une vaste escroquerie, a annoncé mardi un procureur fédéral de New York. (…)
L’escroquerie exploitait les différents cas d’indemnisation, financés par l’Allemagne, prévus par la Claims Conference.
Quelque 4.957 personnes ont ainsi frauduleusement reçu un versement de 3.600 dollars entre 2000 et 2009, pour un montant total de 18 millions de dollars, en prétendant avoir été contraintes de quitter leur ville d’origine à cause des nazis.
Or, “un grand nombre de personnes ayant reçu frauduleusement de l’argent sont nées après la Seconde Guerre mondiale et au moins une d’entre elles n’était même pas juive“, selon le procureur, qui souligne l’intervention de complices recrutés pour fournir des faux documents.
Quelque 658 personnes ont également reçu des versements mensuels de 411 dollars, pour un total de 24,5 millions de dollars, après avoir affirmé avoir vécu dans des ghettos pendant 18 mois ou plus, ou dans des camps de travail ou de concentration pendant six mois ou plus.
SOURCE : http://www.liberation.fr/monde/01012301438-vaste-escroquerie-menee-par-de-fausses-victimes-des-nazis




Articles - jeudi 11 novembre 2010
Des escrocs juifs extorquent des "réparations" aux Allemands


Un article de Libération et AFP est répété en ce moment sur la toile, parlant d'une escroquerie qui a permis à 5500 personnes aux Etats Unis d'extorquer 42.5 millions de dollars de plus à l'Allemagne au titre de réparations pour une guerre qu'elle n'a ni souhaitée ni déclarée, puisque c'est la France et l'Angleterre qui l'ont déclarée cette guerre.

Cet article de l'AFP est trompeur et vise à légitimiter le racket des réparations abusives réclamées à l'Allemagne.

C'est d'autant plus ignoble que la planète entière, les indiens, les birmans, les pakistanais, les africains, les magrebins, les vietnamiens, les palestiniens, les irakiens... tous, supportons la haine des américano-sionistes et personne ne touche la moindre réparation pour les millions de morts, de veuves et d'orphelins dont ils sont responsables.

Ajoutons à cela que l'existence même du "génocide des juifs" est contestée par les historiens et scientifiques dits "révisionnistes", comme Vincent Reynouard qui a été discrètement emprisonné pour avoir rendu publics des documents soutenant que "tout a été inventé".

Examinons plus précisémment ce qu'il en est de cette escroquerie dont les victimes sont les contribuables allemands.

Voici ce que dit l'article de l'AFP :

"L'escroquerie exploitait les différents cas d'indemnisation, financés par l'Allemagne, prévus par la Claims Conference." (...) "Les victimes prétendaient avoir été contraintes de quitter leur ville d'origine à cause des nazis" (...) "un grand nombre de personnes ayant reçu frauduleusement de l'argent sont nées après la Seconde Guerre mondiale et au moins une d'entre elles n'était même pas juive".

Oui, vous avez bien lu !
Avoir été contraint de quitter sa ville fait parti des cas "prévus", c'est suffisant pour réclamer de l'argent à l'Allemagne !

Pas besoin d'avoir été emprisonné, blessé, d'être orphelin... non, non... il suffit "d'avoir été contraint de quitter sa ville". Comptez le nombre de personnes dans le monde qui ont été "contraintes de quitter leur ville d'origine" en raison d'une guerre, d'une famine ou d'une crise au cours des 70 dernières années ?
Et qu'en pensent les palestiniens "contraints de quitter leur ville d'origine" par les juifs ?
Elle est là l'escroquerie !

Et comme ils en veulent toujours plus, ils ont fait des demandes de plus en plus abhérantes, cette fois, c'était avec des gens qui n'étaient pas encore nés pendant la guerre.

Quant à la petite note : "puisqu'au moins une personne [sur 5500] n'était 'même pas juive' ", elle montre tout simplement que 99.98% des escrocs sont juifs, et qu'un non-juif ne semble pas avoir le droit lui aussi de réclamer de l'argent au contribuable allemand.

Tout ceci est la "shoah business" que Norman Finkelstein dénonce depuis 10 ans dans son livre "L'industrie de l'Holocaute", mais sans remettre en cause le dogme, contrairement aux révisionistes du monde entier.

Vous allez me dire : mais tout ceci ne concerne que l'Allemagne !

Mais pas du tout ! En France comme partout ailleurs, les organisations juives travaillent sur les "spoliations", notamment avec la caisse des dépôts et consignations, sur les "réparations" comme Alain Lipietz qui a réclamé 62 000 euros à l'Etat et de la SNCF pour "complicité de crimes contre l’humanité" car quatre membres de sa famille ont été transférés de Toulouse au camp de Drancy (pas déportés, pas morts non plus pendant la guerre, mais "faillis être déportés"), ou encore sur le "devoir de mémoire" avec l'argent du contribuable, médias publics, téléfilms, commémorations, voyages shoatiques...

Résumons :

1) Les associations juives réclament des réparations que personne d'autre n'obtient.
2) La raison invoquée est... le "génocide des juifs".
3) Les lobbies juifs créent des lois pour interdire de contester ce "génocide des juifs".
4) Les lobbies juifs font emprisonner les historiens et scientifiques qui contestent leur "génocide".

Ce n'est tout de même pas du Agatha Christie !

Article publié sur Propagandes.info




17 arrested for stealing $42.5 million meant for Holocaust survivors

Individuals participated in fraud against the Claims Conference, which issues payments to Jewish Holocaust victims, by falsifying documents attesting to eligibility for Holocaust-related compensation.

The Federal Bureau of Investigation has arrested 17 individuals in New York on Tuesday, for participating in a $42.5 million organized fraud against the Conference on Jewish Material Claims Against Germany, which issues payments to Jewish Holocaust victims.
The U.S. Attorney’s Office is charging the 17 individuals, which include six current and former staff members of the Claims Conference, for their involvement in creating and submitting fraudulent documents attesting to eligibility for Holocaust-related compensation payments.
“We are outraged that individuals would steal money intended for survivors of history’s worst crime to enrich themselves,” said Julius Berman, Chairman of the Claims Conference. “It is an affront to human decency.”
The scheme was discovered late last year when Claims Conference officials noticed that several claimants had falsified information to receive pensions from the Hardship Fund, an account established by the German government which makes one-time payments of $3,600 for Jewish victims of Nazism who emigrated from Soviet bloc countries.
In July 2010, the Claims Conference announced that 202 pensions had been suspended with a total value of $7 million. Since then, an additional 456 pensions are thought to be fraudulent with a total value of $24.5 million. In addition, 4,957 one-time payments under the Hardship Fund are thought to be fraudulent with a total value of $18 million, adding up to $42.5 million in total.
The Claims Conference said that no Holocaust victims were deprived of any funds because of the crime, and pledged its full cooperation to help federal authorities bring to justice those who have perpetrated the fraud.


Le mensonge des savons faits de gras de Juifs



VIDEOS:

Understanding Anti-Semitism: Why Do Some People Dislike Jews

The Persecution of Revisionists: The Holocaust Unveiled

Legal Repression in Germany-Germar Rudolf's Story

The Great Holocaust Trial : Ernst Zündel's 1st trial, Toronto, 1984/85

Jewish Supremacism Audiobook

A Holocaust Inquiry, by David Duke (chapt.12 from "Jewish Supremacism")

Sur ce blog:

Le racket de l'Holocauste

"Elle me lançait des pommes par-dessus la clôture"

L'Holocauste justifierait le trafic d'organes

Raul Hilberg: "où est notre dignité?"

Pop Goes the Wiesel

Arthur Topham et la lutte de B'Nai Brith Canada contre la haine