dimanche 6 mars 2011

L'utopie juive

http://3.bp.blogspot.com/_NeBAJB0buNg/S1-HsGOpwSI/AAAAAAAAAVI/oHW1FEt5m8Q/s1600/colombe_boum_small3.jpeg%2Bcopie.jpg


THE NEW BABYLON--THOSE WHO REIGN SUPREME
par Michael Collins Piper


"The Purpose of this Book..."


La raison d'être de ce livre:

Pour comprendre ce qui se passe dans notre monde d'aujourd'hui il faut d'abord que nous reconnaissions qu'il y a un problème. Plusieurs ne le reconnaissent pas. Localiser la source du problème devient alors un problème en soi, puisque les médias et le milieu universitaire (où nous allons chercher notre savoir) sont contrôlés par les forces qui constituent le problème. De plus, nous sommes confrontés à la triste réalité que même les bonnes personnes qui tentent d'attirer l'attention sur le problème n'ont pas saisi l'image d'ensemble. Bien que plusieurs ont appris à connaître ce qu'on appelle "Le Nouvel Ordre Mondial" et à comprendre que des forces prédatrices financières s'affairent à l'établir, un nombre encore plus restreint a compris les enseignements bizarres et mystique qui sous-tendent le fondement philosophique du Nouvel Ordre Mondial.

Et tandis qu'il y a ceux qui reconnaissent que la famille Rothschild bancaires sont des acteurs clés dans la marche vers un Nouvel Ordre Mondial, il circule encore beaucoup de mauvaise information - et même de désinformation délibérée - au sujet de cette dynastie. Nombreux sont ceux qui insistent que les Rothschild sont "seulement une partie" du problème et que "les Rothschild ne représentent pas tous les juifs", et ceux qui affirment "les Rothschild ne sont même pas vrais Juifs." Nous en reparlerons plus loin.

La vérité est que d'une encyclopédie complète pourrait être assemblée sur la dynastie des Rothschild et son impact sur le cours de l'histoire, sa manipulation de presque tous les pays sur la planète, son exploitation parasitaire de la finance et l'industrie, son influence pernicieuse sur les médias, le monde universitaire et les autres moyens de façonner l'opinion publique, et ce depuis plus de 200 ans.

Le but de ce volume n'est pas de livrer une autre histoire de Rothschild. Il y a eu de nombreux livres sur ce sujet, décrivant de nombreuses intrigues de la dynastie, ses interactions avec la royauté européenne et l'aristocratie, des histoires extraordinaires de l'immense richesse de cette famille et ses palais élégants et remarquables collections d'art et de littérature, sa portée mondiale extraordinaires .

La famille Rothschild sont les "rois des rois" - si ce n'est qu'en vertu de leur immense richesse. Et ils sont, sans aucun doute, la famille royale de la communauté juive. Ce n'est donc pas par hasard si le 2 janvier 2009, Moses L. Pava, un professeur juif d'éthique des affaires, a admis candidement dans le journal juif "Forward" que: "Nos communautés juives qui autrefois honoraient les rabbins et les érudits, honorent désormais presque exclusivement ceux avec le plus gros compte en banque." Et ceux qui ont le plus gros compte en banque sont les Rothschild.

Bien que, dans les pages de The New Babylon, nous nous concentrerons sur la dynastie Rothschild, nous devons dire d'emblée que s'il n'y avait plus un seul Rothschild vivant de nos jours, le nom "Rothschild" symboliserait encore une force particulière, un phénomène qui va bien au-delà d'une famille.

Mais pour comprendre le concept communément appelé "Nouvel Ordre Mondial" - l'idée d'un gouvernement «mondial» ou «global» - nous devons reconnaître ces facteurs essentiels:

• Que les origines de ce grand projet du Nouvel Ordre Mondial se trouvent (sans l'ombre d'un doute) dans les anciens enseignements juifs du Talmud;
• Que, ultimement, le Nouvel Ordre Mondial est la réalisation programmée du rêve talmudique appelé "L'utopie juive", c'est-à-dire un Imperium juif mondial, la gouvernance de la planète par l'élite juive;
• Que la montée du mouvement sioniste dédié à la création d'un État juif - l'État d'Israël - comme entité géographique et politique fait partie intégrante du plan pour un Nouvel Ordre Mondial, qui constitue le fondement philosophique de l'Imperium juif;
• Que la montée de la finance juive internationale et, par voie de conséquence, l'émergence de la dynastie Rothschild comme influence primordiale dans ce domaine, sont au coeur du programme menant vers un Nouvel Ordre Mondial;
• Que la consolidation de l'emprise des Rothschild sur l'Empire britannique a posé les fondements structurels du Nouvel Ordre Mondial;
• Que les États-Unis d'aujourd'hui - de par l'influence des Rothschild à l'intérieur du pays - sont désormais virtuellement le moteur du pouvoir des Rothschild, autrement dit que les États-Unis constituent "La Nouvelle Babylone" dans la vision du monde juif, c'est-à-dire la force à utiliser pour la réalisation du Nouvel Ordre Mondial.

Dans The New Babylon, nous allons explorer tout cela, et bien plus encore. Nous examinerons de près les principaux acteurs - les nouveaux pharisiens - agissant comme des satellites de la dynastie Rothschild, plus particulièrement en territoire américain, dans le but de faire avancer L'utopie juive.

Maintenant, nous voulons souligner que nous ne suggérons pas que «les Rothschild» ou «les Juifs» ou «les sionistes» contrôlent complètement les mécanismes du pouvoir dans le monde actuel. Toutefois, leur niveau d'influence est si important qu'ils peuvent, en un sens, être considérés comme le pivot sur lequel repose la balance du pouvoir contemporain: Chaque jour, ils travaillent sans relâche pour s'assurer que, à la fin, ils atteignent le pouvoir absolu.

Il y a encore des forces, même à des niveaux élevés, résistant à l'Utopie juive. Cependant, il y a beaucoup de pouvoirs non juifs qui en sont venus à accepter l'influence juive comme une réalité à accepter. Ces éléments ont donc cédé et laissent leur propre soif de pouvoir les guider vers une coopération avec le Nouvel Ordre Mondial, espérant, nous présumons, pouvoir récupérer quelques miettes une fois que L'utopie juive aura été mise en place.

Mais ils se trompent, car ils ne parviennent pas à comprendre les intentions philosophiques du Nouvel Ordre Mondial si clairement décrites dans les enseignements juifs. En vérité, le vieux rêve juif d'un Nouvel Ordre Mondial - énoncé dans le Talmud et se retrouvant même avant lui dans l'Ancien Testament - fut, en définitive, la force motrice derrière la montée de l'Empire Rothschild. En ce sens, et sans parler à la légère, on revient à la sempiternelle question: "Lequel est venu en premier? La poule ou l'oeuf?"

Allons donc de l'avant et affrontons le Nouvel Ordre Mondial et ce qu'il représente. Et vainquons-le avec la connaissance que nous avons rassemblée devant nous...



http://www.amfirstbooks.com/IntroPages/Book_Preview_Pages/piper-michael_collins/New_Babylon/New_Babylon-12-Chapter_Two.html

CHAPITRE 2 du livre de Michael Collins Piper (2009)
THE NEW BABYLON - THOSE WHO REIGN SUPREME

L'Utopie Juive:
Le Nouvel Ordre Mondial



En 1932, Michael Higger, Ph.D., a assemblé un livre remarquable intitulé 'The Jewish Utopia', qu'il dédia à l'Université hébraïque de Jérusalem, décrit par lui comme [le] "symbole de l'utopie juive". L'ouvrage de Higger est un document remarquable que le regretté Robert H. Williams, un écrivain nationaliste américain des années 1950 et 1960, décrivait comme une somme de la philosophie derrière ce que Williams a appelé "l'Ultime Ordre Mondial" - qui n'est autre que le Nouvel Ordre Mondial.

Ce qui est remarquable avec ce livre de Higger est que la copie que Robert H. Williams a découvert le premier pour ensuite le populariser auprès les nationalistes américains, a été trouvé dans la collection Abraham I. Schechter d'ouvrages hébraïques et judaïques de la bibliothèque de l'Université du Texas, offerte par la Kallah des rabbins du Texas. Donc le livre de Higger était pas un simple "document de réflexion" d'un auteur isolé. L'organisation de rabbins du Texas tenait l'œuvre en si haute estime qu'ils ont offert cette copie à la bibliothèque de l'université de l'Etat.

Le livre du Dr Higger était une compilation de ses propres études de ce que Williams a décrit comme "la somme totale des prophéties, des enseignements et des plans et des interprétations des plus éminents rabbins et des chefs tribaux sur une période de près de 2500 ans", depuis l'époque de la loi orale et du début du Talmud de Babylone, dans lequel on retrouve ce que Williams a décrit comme un "double standard entre Juifs et non-Juifs et son interprétation nationaliste, militariste de la Torah" (la Torah étant, bien sûr, les cinq premières livres de l'Ancien Testament - les "cinq livres de Moïse", le Pentateuque).

Les livres parlaient de "justes" et de "non-justes." En fin de compte, selon l'interprétation de Higger de la tradition juive, "le 'non-juste' périra". Higger écrit:

Pour comprendre la conception rabbinique d'un monde idéal, il nous est utile d'imaginer une main balayant d'une terre à l'autre, de pays en pays, de l'Océan Indien jusqu'au pôle Nord, marquant «juste» ou «méchant» sur le front de chacun des 16 cents millions d'habitants de notre globe terrestre.

Nous devrions alors être sur la bonne voie pour résoudre les grands problèmes qui pèsent sur les épaules de l'humanité souffrante. Car l'humanité doit être divisée en deux groupes -- et seulement deux -- distincts et indiscutables, à savoir, les justes et les méchants. Les justes posséderont tout ce que le monde merveilleux de Dieu a à offrir; les méchants ne posséderont rien.

Dans l'avenir, les paroles d'Isaïe, dans la langue des rabbins, seront accomplies: "Voici, mes serviteurs mangeront, mais vous aurez faim. Voici, mes serviteurs boiront, mais vous aurez soif; Voici, mes serviteurs se réjouiront, mais vous aurez honte. "

C'est la force de la prophétie de Malachie, lorsqu'il a dit, "Alors vous discerner à nouveau entre le juste et le méchant, Entre celui qui sert Dieu et celui qui ne le sert pas."

Et il est clair, à travers les écrits de Higger (basés sur son analyse des oeuvres de grands rabbins et chefs spirituels juifs) que les "justes" sont les Juifs et ceux qui choisissent de suivre les Juifs et de devenir leurs serviteurs, et que les "méchants" seront ceux qui sont perçus par les Juifs comme des entraves à leurs intérêts!


http://3.bp.blogspot.com/-of1G7XzAGj8/TYaON1BHK2I/AAAAAAAAA64/Sgk9EIaGxGU/s1600/Barnes_2010-05-06_p.43_Jewish_plutocrats_inside_Monopoly_Building.jpg


Higger cite les mots du Talmud: "C'est un patrimoine pour nous [les Juifs], pas pour eux [c'est-à-dire tous les autres -- tout autre être humain sur la face de toute la planète]."

Higger poursuit en soulignant que sous ce Nouvel Ordre Mondial (qu'il appelle "l'Utopie juive"): "Tous les trésors et les ressources naturelles du monde finiront entre les mains des justes" Ceci, dit-il, serait conforme, avec la prophétie d'Isaïe: «Dans son gain et son salaire doit être la sainteté du Seigneur, il ne doit pas être chéri, ni étalé au grand jour, car son gain sera pour ceux qui se tiennent face au Seigneur, pour manger à leur faim et pour des vêtements majestueux. "

Mais ce n'est pas tout. Les Juifs et leurs mercenaires posséderaient encore plus de richesses d'après l'Utopie juive. Higger a noté que: "De même, les trésors d'or, d'argent, de pierres précieuses, de perles et de navires de grande valeur qui ont été perdus dans les mers et les océans au cours des siècles émergeront et seront remis aux justes..." Higger ajoute:

Dans l'ère présente, les riches méchants ou ordinaire jouissent de nombreux conforts de la vie, tandis que les justes sont pauvres et manquent les joies de la vie. Mais à l'époque idéale, le Seigneur va ouvrir tous les trésors aux justes et les injustes souffrirons. Dieu, le Créateur du monde ... ne sera heureux, pour ainsi dire, que dans l'ère à venir, quand le monde sera régi par les actes et actions des justes.

Voici l'étonnant résumé de tout cela qui nous est présenté par Higger:

En général, les peuples du monde seront divisés en deux groupes principaux: les israélites et les non-israélites. Les premiers seront justes, ils vivront en conformité avec la volonté d'un Dieu universel, ils auront soif de connaissance et de volonté jusqu'au martyre afin de répandre des vérités éthiques au monde. Tous les autres peuples, d'autre part, seront connus pour leurs pratiques détestables: idolâtrie et actes similaires de méchanceté. Ils seront détruits et disparaîtront de la terre avant l'avènement de l'ère idéal.

En bref, il s'agit effectivement d'une discussion sur l'extermination massive de ceux qui s'opposent à l'Utopie juive - le Nouvel Ordre Mondial. Il continue:

Toutes ces nations injustes connaîtront leur jugement avant d'être punis et condamnés. La peine sévère de leur damnation sera prononcée seulement après qu'ils aient eu droit à un procès équitable qu'il soit apparu évident que leur existence empêcherait l'avènement de l'ère idéale.

Ainsi, lors de la venue du Messie, où toutes les nations justes rendront hommage au juste leader idéal et lui offriront des présents, les nations impies et corrompues, en réalisant l'approche de leur malheur, apporteront des présent similaires au Messie. Leurs dons et leur prétendue reconnaissance de la nouvelle ère sera rejetée du revers de la main, car les nations vraiment méchantes, comme les individus vraiment méchants doivent disparaître de la terre avant qu'une société humaine idéale de nations justes puisse être établie.

Et si l'on considère le fait que le concept juif du Messie est souvent définit de telle façon que le peuple juif serait lui-même «le Messie», ce que Higger a décrit est riche de conséquences.

Qu'est-ce de l'Armageddon? C'est de ces choses dont sont faites les légendes. Armageddon, dans la tradition juive, c'est la bataille finale dans laquelle les Juifs établiront une fois pour toutes leur domination absolue sur terre. Selon l'analyse de Higger de l'enseignement juif portant sur cette question:

Ainsi, Israël et les autres nations justes combattent les forces combinées des nations méchantes, injustes sous la direction de Gog et Magog.

Réunis pour une attaque contre les nations justes en Palestine, près de Jérusalem, les injustes subiront une défaite écrasante et Sion restera dès lors le centre du royaume de Dieu.

La défaite des injustes marquera l'anéantissement de la puissance des méchants qui s'opposent au Royaume de Dieu, à l'établissement de la nouvelle ère idéale.

Notez l'utilisation du terme "nouvelle ère idéale".

Ce n'est pas un hasard si la terminologie reflète et rappelle le terme "Nouvel Ordre Mondial" car c'est précisément ce en quoi consiste l'Utopie juive - cette "nouvelle ère idéale".

Cette lutte ne sera pas seulement une lutte d'Israël contre ses "nations ennemies", elle sera le point culminant de la lutte entre les «justes» et «injustes». C'est ce que disent les sages juifs.

Qui sont les "méchants"? Higger a expliqué que «la méchanceté» est «un obstacle au Royaume de Dieu». Il a dit qu' "aucune définition exacte" ne peut être formulée, mais que des passages rabbiniques traitant du sujet nous donnent une idée générale de la signification de "méchant" et de la "méchanceté" du moins en ce qui concerne l'Utopie juive. Et notez qu'il précise que ces termes sont définis par rapport à l'Utopie juive. Higger affirme:

Tout d'abord, aucune démarcation ne sera tracée entre les mauvais Juifs et les mauvais non-Juifs.

Il n'y aura pas de place pour les injustes, qu'ils soient juifs ou non-juifs, dans le royaume de Dieu. Chacun d'entre eux aura disparu avant l'avènement de l'ère idéale sur cette terre. Les Israélites impies seront punis à égalité avec les méchants des autres nations. Tous les justes, d'autre part, qu'ils soient Hébreux ou Gentils, partageront le bonheur et l'abondance de l'époque idéale.

Contrairement à ce que le Chrétien Américain moyen pense de tout cela, ou à ce qu'il perçoit dans le cadre de sa foi chrétienne, qui attend avec impatience un royaume universel de Dieu au Ciel, le paradis visé dans l'Utopie juive décrivant une "nouvelle ère idéale" -- le Nouvel Ordre Mondial -- est "un paradis universel de l'humanité ... établis dans ce monde », sans aucune référence à un monde futur quel qu'il soit.

Qui va gouverner ce Nouvel Ordre Mondial? Selon l'évaluation de Higger de la tradition juive: "Il sera un descendant de la Maison de David."

Higger nous informe que la tradition talmudique annonce qu '"un descendant de la Maison de David apparaîtra comme le leader de la 'nouvelle ère idéale' seulement après que le monde entier ait souffert, pendant une période ininterrompue de neuf mois, à partir d'un gouvernement méchant, corrompu comme le méchant historique et traditionnel Edom. "

(Note: Aujourd'hui, il existe une organisation juive internationale formellement établie, Dynastie Davidique, qui travaille ouvertement à retracer et réunir tous les descendants de la Maison de David. Ce n'est pas une "théorie du complot". C'est un fait. Sachant ce que le Talmud enseigne sur qui doit gouverner le monde, nous pouvons peut-être comprendre la motivation de ce groupe.)

Et, comme Higger le proclame, le monde entier "prendra peu à peu conscience que la divinité est identique à la justice", et que Dieu "est attaché à Israël et qu'Israël est la nation juste idéale".

Selon ces enseignements rabbiniques qui sont au fondement du rêve juif immémorial d'un Nouvel Ordre Mondial, les peuples de la terre proclameront ensuite aux dirigeants juifs: "Nous irons avec vous, car nous avons appris que Dieu est avec vous. "

C'est ainsi que, comme les rabbins proclament: "Le peuple d'Israël conquerra spirituellement les peuples de la terre, de sorte qu'Israël sera élevé au-dessus de toutes les nations dans la louange, dans la renommée et dans la gloire."

Notez le concept de "conquête" -- comme dans une bataille. Notez le concept d'Israël élevé au-dessus tous les autres - comme dans la suprématie et la supériorité. La violence et le racisme envers les non-Juifs: aussi simple que cela.

Ce n'est pas un hasard si beaucoup d'autres écrivains juifs et philosophes conséquents ont dit qu'il y aurait éventuellement une religion mondiale et, en fait, nous avons vu des efforts être déployés en vue d'infiltrer toutes les religions du monde, de les rapprocher les unes des autres, et cela, comme le rapporte Higger, fait partie de la prophétie: "Les nations s'uniront d'abord dans le but d'appeler le nom du Seigneur à le servir."

En d'autres termes, il y aurait un gouvernement mondial et une religion mondiale, et comme Higger et d'autres l'ont noté, la religion internationale serait le judaïsme. Ce serait la «conquête spirituelle» du monde.

Qu'en est-il d'or? Qu'en est-il la richesse? Selon Higger , bien que l'or ait joué un rôle dans la conquête par les justes, à qui il a été donné par Dieu, dans la nouvelle ère idéale "l'or sera d'une importance secondaire dans le nouvel ordre social et économique. Mais la ville de Jérusalem possèdera la plus grande partie de l'or et de pierres précieuses du monde ... La dépréciation de l'importance de l'or et des autres matériaux précieux n'impliquent pas nécessairement l'introduction d'un système de propriété commune des avoirs. "

En d'autres termes, les Juifs auront le contrôle de tout cela étant donné que les Juifs - via la ville de Jérusalem - contrôleront l'or, il ne sera plus vraiment d'aucune conséquence dans le Nouvel Ordre Mondial dirigé par les Juifs.

Higger ajoute:

L'importance secondaire accordée à l'or dans le nouvel ordre social aura deux raisons principales:

1) La répartition égale de la propriété privée et d'autres nécessités de la vie dépréciera automatiquement l'importance de l'or et autres objets de luxe;

2) Les gens seront formés et éduqués à la différence entre les valeurs réelles, spirituelles et les valeurs matérielles.

En effet, ce sera le pouvoir juif, assis à Jérusalem, dirigé par un descendant de la Maison de David, dénommé "le Saint" - qui divisera toute la propriété du monde.


http://2.bp.blogspot.com/-tpYx2pKXDL0/TYaN6nNvZCI/AAAAAAAAA6w/Jc5EER-9C6g/s1600/Barnes_2010-05-06_p.44_David_and_Goliath.jpg


Qui va obtenir cette propriété? La réponse, telle que définie par l'autorité rabbinique: "Les justes posséderont toutes les richesses, les trésors et les gains industriels et autres ressources du monde Les injustes ne posséderont rien".

Les nations injustes "n'auront aucune part dans l'époque idéale." Leur règne sera détruit et effacé avant l'avènement du Nouvel Ordre mondial. La «méchanceté» de ces pays consistera principalement à avoir accumulé de l'argent appartenant "au peuple" et d'avoir opprimé et volé "les pauvres".

Bien que Higger n'insiste pas sur ce point, ceux qui sont familiers avec la tradition, la logique et le raisonnement talmudique, le «peuple» et les «pauvres» sont les Juifs. Le Talmud enseigne que seuls les juifs sont l'humanité et tous les autres sont des animaux, ainsi, bien sûr, seuls les Juifs peuvent être le «peuple». Les «pauvres» sont - bien sûr - les Juifs qui se sont toujours présentés comme des victimes et des opprimés - comme des "pauvres Juifs persécutés."

Un autre groupe de nations "méchantes" subira le même sort que le premier: «Leur iniquité sera caractérisée par leurs gouvernements corrompus et par leur oppression d'Israël."

En d'autres termes, tout gouvernement qui se dresse contre les Juifs sera donc considéré méchant et injuste s'il ose défier l'agenda juif global: le Nouvel Ordre Mondial. (...)




Le Nouvel Ordre Mondial est-il « l’Utopie Juive »?

D’après le rabbin Higger, dans la tradition juive les juifs sont destinés à gouverner l’humanité. Les « non-vertueux », c’est-à-dire ceux qui résistent à la domination juive, doivent périr.
L’attaque récente d’Israël sur la Syrie peut être vue à la lumière de cette affirmation.
Les Juifs ordinaires sont face à un choix : désavouer cette idéologie démente ou encourir le blâme du reste de l’humanité.
En 1932, le rabbin Michael Higger, Ph.D. (1898-1952) publia un livre intitulé The Jewish Utopia (l’Utopie Juive) basé sur « la somme totale des prophéties, des enseignements et des plans des rabbins et dirigeants tribaux les plus éminents sur une période de 2500 ans… »
L’ouvrage évoquait « les vertueux » et « les non-vertueux ». Au final, d’après Higger, les « non-vertueux » doivent périr…
Et il est clair, au travers des écrit de Higger que les « vertueux » seront les Juifs et ceux qui les servent ; et les « méchants » seront ceux qui sont perçus par les Juifs comme se tenant au travers de leurs intérêts !
Les paroles d’Isaïe seront accomplies : « voici, mes serviteurs mangeront, et vous aurez faim; voici, mes serviteurs boiront, et vous aurez soif; voici mes serviteurs se réjouiront, et vous serez honteux. »
higger
Higger poursuit : « Tous les trésors et les ressources naturelles du monde seront entre les mains des vertueux. » Cela, dit-il, est en accord avec la prophétie d’Isaïe : « Et son trafic et son salaire sera sanctifié à l’Eternel ; il n’en sera rien réservé, ni serré; car son trafic sera pour ceux qui habitent en la présence de l’Eternel, pour en manger jusques à être rassasiés, et pour avoir des habits de longue durée. »
MCP 
(Cet article est extrait de cet ouvrage)
En bref, voilà l’extermination massive de ceux qui se tiennent au travers de l’Utopie Juive : Le Nouvel Ordre Mondial. Il poursuit :
« Tous ces nations impies devront comparaitre en jugement avant d’être châtiées et détruites. La sentence de leur destruction sera prononcée sur elles après qu’elles aient reçues un procès équitable lorsqu’il deviendra évident que leur existence compromettrait l’avènement de l’ère idéale.»
« Ainsi, lors de la venue du Messie, lorsque toutes les nations vertueuses rendront hommages aux dirigeants vertueux et leur accorderont des offrandes, les nations méchantes et corrompues, en réalisant l’approche de leur fin, viendront porter de tels présents au Messie. Leurs dons et leur prétendu reconnaissance de la nouvelle ère seront rejetés, car les nations impies, comme les individus impies doivent disparaitre de la terre avant qu’une société humaine idéale de nations vertueuses puisse être établie. »
Et lorsque certains considèrent le fait que le concept juif de Messie s’applique souvent au peuple juif lui-même, ce qu’Higger a prescrit entraine encore davantage de conséquences.

L’ARMAGEDDON

L’Armageddon, dans la tradition juive, est la bataille finale au cours de laquelle les Juifs établiront une fois pour tout leur empire sur toute la terre.
D’après Higger, « Israël et les autres nations vertueuses combattront les forces combinées des nations impies avec à leur tête Gog et Magog. Rassemblés pour une bataille contre les nations vertueuses en Palestine près de Jérusalem, les non vertueux endureront une défaite cuisante et Sion demeurera alors le centre du Royaume de Dieu. La défaite des non vertueux marquera l’annihilation du pouvoir des méchants qui s’oppose au Royaume de Dieu, un établissement de la nouvelle ère idéale. »
Il n’y aura pas de place pour les non vertueux, juifs ou non-juifs dans le Royaume de Dieu.  Ils auront tous disparus avant l’avènement de l’ère idéale sur cette terre. Les Israélites non-vertueux seront également punis au côté des autres nations impies. Tous les vertueux, en revanche, qu’ils soient Hébreux ou Gentils, partageront également le bonheur et l’abondance de l’ère idéale.
(Pendant ce temps, le DHS contrôlé par les Juifs Illuminati, stocke des armes et des munitions)
Contrastant avec ce que le chrétien américain moyen peut croire, ou percevoir dans le contexte de sa foi chrétienne, qui languit après un royaume universel de Dieu dans les cieux, le paradis auquel fait référence The Jewish Utopia décrivant la « nouvelle ère idéale » – le Nouvel Ordre Mondial – est « un paradis universel de l’humanité… établi en ce monde », sans aucune référence à l’au-delà.
Qui dirigera ce Nouvel Ordre Mondial ? D’après les affirmations d’Higger concernant la tradition juive : « Il sera un descendant de la maison de David. »

LE CHEF

La tradition Talmudique déclare qu’un « descendant de la Maison de David prendra la tête de « l’ère idéale » après que le monde entier ait souffert, pendant une période ininterrompue de 9 mois, sous la férule d’un gouvernement méchant et corrompu comme celui d’Edom. »
(Note : Il existe aujourd’hui une organisation internationale juive, Davidic Dynasty, œuvrant ouvertement à la recherche et à la réunion des descendants de la maison de David. Il ne s’agit pas d’une « théorie de la conspiration ». C’est un fait. Sachant ce qu’enseigne le Talmud au sujet de ceux qui doivent diriger le monde, nous pouvons peut-être comprendre la motivation de ce groupe.)
Le monde entier « réalisera graduellement que la piété est identique à la vertu » et que Dieu « adhère à Israël et qu’Israël est la nation vertueuse idéale. »
D’après ces enseignements rabbiniques qui sont à l’origine du rêve multiséculaire de l’établissement d’un Nouvel Ordre Mondial, les peuples de la terre proclameront aux dirigeants juifs : « Nous vous suivons, car nous avons compris que Dieu est avec vous. »
(Une condamnation trop dure pour un homme qui sert le NOM & dissimule le 11/09, Newton et d’autres attaques sous faux drapeau ?)
A tel point que le rabbin déclare : « Le peuple d’Israël accomplira la conquête spirituelle des peuples de la terre, afin qu’Israël soit élevé au-dessus de toutes les nations, en nom, et en gloire. »
Notons le concept de « conquérir » renvoyant à la bataille. Prenons note du concept d’Israël s’élevant au-dessus de tous les autres peuples, renvoyant à la suprématie et à la supériorité. La violence et le racisme à l’égard du non-juif : aussi simple que cela.

LA RELIGION GLOBALE = JUDAÏSME

Il y aura éventuellement une religion globale. Cela fait partie de la prophétie : « Les nations s’uniront d’abord afin d’évoquer le nom du Seigneur afin de le servir. »
En d’autres termes, il y aura un gouvernement mondial et une religion mondiale, et tout comme Higger et d’autres l’ont fait remarquer, cette religion internationale sera le Judaïsme. Telle sera la marque de la « conquête spirituelle » du monde…
En effet, cela sera le pouvoir Juif, siégeant à Jérusalem, avec à sa tête un descendant de la maison de David, référé comme étant le « Saint » qui répartira les possessions du monde.
Quels seront les bénéficiaires de ces possessions ? Au vertueux appartiendront toutes les richesses, trésors et gains industriels ainsi que toutes les ressources du monde. Les non-vertueux ne posséderont rien. »
Les nations impies « n’auront aucune part dans l’ère idéale. » Leur règne sera détruit et disparaitra avant l’inauguration du Nouvel Ordre Mondial. La « méchanceté » de ces nations consistera principalement à accumuler l’argent appartenant au « peuple » et d’oppresser et de voler « les pauvres ».
Bien qu’Higger ne le précise pas, les familiers de la traduction Talmudique reconnaitront que le « peuple » et les « pauvres » sont les Juifs : le Talmud enseigne que seuls les Juifs sont des êtres humains et que tous les autres sont des animaux, ainsi, bien sûr, seul les Juifs peuvent être un peuple. Les « pauvres » sont – bien sur – les Juifs qui se sont toujours dépeints eux-mêmes comme étant les victimes et les oppressés.


http://4.bp.blogspot.com/-JRqsjhXyNz8/TVTd4JcVVzI/AAAAAAAAApg/NxqkUH-exVE/s1600/a-genoux.jpg
A part ça vous vous faites des idées goyim, les juifs n'accaparent absolument pas les postes clés. Si tu le dis c'est que tu es un méchant qui mérite la prison.Voir pire.












THE NEW BABYLON

Chapitre 1:

THE TALMUDIC ORIGINS OF THE NEW WORLD ORDER



Deutéronome Chapitre 7
Lorsque l'Éternel, ton Dieu, t'aura fait entrer dans le pays dont tu vas prendre possession, et qu'il chassera devant toi beaucoup de nations...
lorsque l'Éternel, ton Dieu, te les aura livrées et que tu les auras battues, tu les dévoueras par interdit, tu ne traiteras point d'alliance avec elles, et tu ne leur feras point grâce...
Voici, au contraire, comment vous agirez à leur égard: vous renverserez leurs autels, vous briserez leurs statues, vous abattrez leurs idoles, et vous brûlerez au feu leurs images taillées.
Car tu es un peuple saint pour l'Éternel, ton Dieu; l'Éternel, ton Dieu, t'a choisi, pour que tu fusses un peuple qui lui appartînt entre tous les peuples qui sont sur la face de la terre...
Tu dévoreras tous les peuples que l'Éternel, ton Dieu, va te livrer, tu ne jetteras pas sur eux un regard de pitié, et tu ne serviras point leurs dieux, car ce serait un piège pour toi...
L'Éternel, ton Dieu, te les livrera; et il les mettra complètement en déroute, jusqu'à ce qu'elles soient détruites.
Il livrera leurs rois entre tes mains, et tu feras disparaître leurs noms de dessous les cieux; aucun ne tiendra contre toi, jusqu'à ce que tu les aies détruits.


Deutéronome chapitre 20
Lorsque tu iras à la guerre contre tes ennemis... # Quand tu t’approcheras d’une ville pour l’attaquer, tu lui offriras la paix.
Si elle accepte la paix et t’ouvre ses portes, tout le peuple qui s’y trouvera te sera tributaire et asservi.
Si elle n’accepte pas la paix avec toi et qu’elle veuille te faire la guerre, alors tu l’assiégeras.
Et après que l’Éternel, ton Dieu, l’aura livrée entre tes mains, tu en feras passer tous les mâles au fil de l’épée.
Mais tu prendras pour toi les femmes, les enfants, le bétail, tout ce qui sera dans la ville, tout son butin, et tu mangeras les dépouilles de tes ennemis que l’Éternel, ton Dieu, t’aura livrés.
C’est ainsi que tu agiras à l’égard de toutes les villes qui sont très éloignées de toi, et qui ne font point partie des villes de ces nations-ci.
Mais dans les villes de ces peuples dont l’Éternel, ton Dieu, te donne le pays pour héritage, tu ne laisseras la vie à rien de ce qui respire.



Martin Luther, Von den Juden und jren Lügen ("Des Juifs et leurs mensonges")

Un sort si désespéré, sort complètement mauvais, toxique et
diabolique sont ces juifs, qui pendant ces quatorze cent années ont
été et sont toujours notre peste, notre peste, et notre malheur.”

Je m'étais décidé pour écrire pas plus des Juifs ou contre eux. Mais puisque j'ai appris que ces gens misérables et damnés ne cessent pas d'attirer à eux même nous, c'est-à-dire les Chrétiens, j'ai publié ce petit livre, pour que je puisse être trouvé parmi ceux qui se sont opposés à de telles activités toxiques des Juifs qui ont conseillé les Chrétiens d'être sur leur garde contre eux. Je n'aurais pas cru qu'un chrétien pourrait être dupé par les Juifs dans la prise de leur exil et détresse sur lui. Pourtant, le démon est Dieu du monde et où que la parole de Dieu soit absent il a une tâche facile, pas seulement avec le faible, mais aussi avec le fort. Peut Dieu nous aider. Amen. “
***
“Il ne les a pas appelés les enfants d'Abraham, mais une 'couvée de vipères [Mat. 3:7]. Oh, c'était trop insultant pour le noble sang et la race de l'Israël et ils ont déclaré, 'Il a un démon' [Mat 11:18]. Notre Seigneur les appelle une 'couvée de vipères; en outre dans John 8 [:39,44] il expose : 'si vous étiez les enfants d'Abraham vous feriez qu'Abraham a fait… Vous êtes de votre père le diable.' C'était intolérable à eux d'entendre dire qu'ils n'étaient pas Abraham, mais les enfants du démon, ils ne peuvent supporter non plus pour l'entendre aujourd'hui.”
***
Ils sont les menteurs réels et les limiers(chien de Saint Hubert; limier, chien policier ), qui ont pas seulement corrompu et ont falsifié les Saintes ةcritures entières du début jusqu'à la fin et sans cesser avec leurs interprétations. Et tout le gémissement et soupir anxieux, désire et espoir de leurs coeurs est dirigé vers le temps où plus tard ils voudraient avoir affaire avec nous “les idolatres ” comme ils avaient négocier avce les idolatres en Perse au moment d'Esther… “
***
OH comment ils aiment le livre d'Esther, qui est conforme tellement bien à leur désir et espoir
sanguinaires, vindicatif, et meurtrier. Le soleil n'a jamais brillé sur un plus sanguinaire et les personnes vindicatifs,, en tant qu'eux, qui imaginent pour être les gens de Dieu et qui désirent à et croient qu'ils doivent assassiner et écraser le païen. Et la première entreprise qu'ils s'attendent de leur Messie est qu'il devrait massacrer et assassiner le monde entier avec l'épée. Comme ils ont au début démontré contre nous les Chrétiens et voudraient le faire maintenant, s'ils pourraient seulement; l'ont aussi essayé souvent et étaient plusieurs fois frappés sur leurs nez (...)


1) Les synagogues devrait être incendiées, puisque Moïse (Deut. 13: 13 et suiv.) écrit qu'une ville qui pratique l'idolâtrie doit être détruite par le feu.
2) Les maisons des Juifs doivent être rasées, puisque les Juifs pratiquent l'idolâtrie à l'intérieur de celles-ci et dans leurs écoles.
3) Leur 'livres de prières et écrits talmudiques, dans lesquels l'idolâtrie, le mensonge, la malédiction, et le blasphème sont enseignés', devraient être confisqués.
4) 'Sous peine de perdre la vie et des membres', leurs rabbins devraient être interdits d'enseigner plus longtemps, ils ont perdu leur siège, en raison de leur fausse doctrine.
5) La liberté de mouvement devrait leur être refusée, 'car ils n'ont rien à faire dans les campagnes, vu qu'ils ne sont pas des seigneurs, fonctionnaires, commerçants, ou autres. Qu'ils restent chez eux.'
6) Leur usure doit être interdite, tout argent liquide et trésor d'argent et d'or doit leur être retiré d'eux et 'mis de côté pour être bien gardé', car ils ont gagné leurs richesses par l'usure.
7) Il faut leur donner des outils pour qu'ils deviennent des artisans et gagnent leur salaire à la sueur de leur front.



Jewish writer Samuel Roth's provocative 1934 work, Jews Must Live, candidly addressed the theme of Jewish notions of "chosenness" and "superiority" which had been consistently instilled into the thinking of the Jewish people throughout history.
Beginning with the Lord God of Israel himself, it was the successive leaders of Israel who one by one foregathered and guided the tragic career of the Jews - tragic to the Jews and no less tragic to the neighbouring nations who have suffered them.
But we must have been a pretty horrible people to start with. Our major vice of old, as of today, is parasitism.
We are a people of vultures living on the labor and the good nature of the rest of the world.
But, despite our faults, we would never done so much damage to the world if it had not been for our genius for evil leadership.
Granted our parasitism. But Parasitism is a virtue as well as an evil. Certain germ-parasites are essential to the steady flow of blood through the arteries of an organic body. Certain social parasites, by the same dispensation, are important to the functioning of the blood of the body politic.
The shame of Israel comes not of our being the bankers and the old clothes-men of the world. It comes, rather, of the stupendous hypocrisy and cruelty imposed on us by our fatal leadership, and by us on the rest of the world.




Roth described the nature of the Jewish religious teachings that were brought to him in his earliest years:
What the goyim [non-Jews] had was only a temporary possession which 'the stupid law of the gentiles was attempting to make permanent. Were not they, the Jews, God's chosen? Did not God mean in the very beginning that all the good things of the world should belong to His favorites?

It was the Jew's business to remember this at all times. Especially in his dealings with the goyim, It was practically a moral obligation on the part of every conscientious Jew to fool and cheat the goy wherever and whenever possible.
The impression that this arrangement made on me at that time was the world had been created by God for the habitation and prosperity of Israel. The rest of creation--cows, horses, nettles, oak trees, dung and goyim-were placed there for our, the

Jews', convenience or inconvenience, depending on God's good humor for the time being.

We despised the goy and we hated his religion. The goy, according to the stories crooned into the ears of the children, wantonly worshiped an unsightly creature called the yoisel -- and a dozen names too foul for repetition. The yoisel had once been a human being and a)ew. But one day he had gone out of his mind, and in that pitiably bewildered state, had announced that he was the Lord God Himself.

To prove it, he offered to fly over the populace like an angel. With the help of a page blasphemously torn out of Holy Writ, and placed under his sweating arm the yoisel did fly over the multitudes of Jews in the crowded streets of Jerusalem. So impressive a spectacle did he create that even the most pious among the Jews were moved in his direction. But Rabbi Shammai, angered at the foul impudence of this demented creature, and fearful of a possible religious crisis on earth, tore out two leaves from the pages of Holy Writ, and placing them one under each arm flew even higher than the yoisel with only one page of Holy Writ for motor power. He flew over the yoisel himself and urinated over him. Instantly the power of the yoisel‘s bit of Holy Writ was nullified and the yoisel fell to the ground amidst the jeers and taunts of the true believers in the streets of Jerusalem.



Dr. Auguste Rohling, a professor at the University of Prague in the late 19th Century was a student of Hebrew and assembled a translation of the Talmud. This is what Rohling described as the basis of the Talmud:
1. The soul of the Jew is part of God Himself; the souls of the other peoples come from the Devil and resemble those of brutes;
2. Domination over other peoples is the right of Jews alone;
3. Awaiting the coming of the Messiah, the Jews live in a continual state of war with other peoples;
4. When the victory of the Jews is won, other peoples will accept the Jewish religion; however the Christians will not be given this privilege, but will be exterminated because they belong to the Devil.
5. The Jew is the substance of God; a Gentile who strikes him deserves death;
6. Non-Jews are created to serve Jews
7. A Jew is forbidden to show mercy to his enemies;
8. A Jew may be a hypocrite to a non-Jew;
9. To despoil a non-Jew is permitted;
10. If anyone returns to a Christian something he has lost, God will not pardon him;
11. God has ordained that the Jew shall take usury from the non-Jew in order to injure him;
12. The best of the non-Jews should be exterminated; the honest life of a Gentile should be the object of hate;
13. If a Jew can deceive a Gentile by pretending to be a non-Jew, he is permitted to do so.





Volume XVI Number 3.....MayMay/June 2010.....www.barnesreview.org

Rothschild Influence This 1898 French caricature of a crowned Alphonse de Rothschild as a greedy, predator grasping the globe in his talon-like clutches, accurately portrays the way in which Europe's Rothschild banking dynasty expanded its imperial hegemony. In America today, Rothschild influence --while paramount -- is largely hidden, with some "respected" families and financial institutions -- not all of them Jewish -- acting as Rothschild "fronts." Americans (and others) who dare to challenge the Rothschild empire (and the Zionist cause) are subjected to dirty tricks, economic boycott, harassment, persecution -- even criminal prosecution.


THE JEWISH PEOPLE NOT ONLY "survived the holocaust," but since World War II they have emerged as a political-economic cultural elite whose influence is rivaled by no other ethnic group on the face of the planet.

By Michael Collins Piper
Even the most cursory survey of the literature indicates that numerous "mainstream" Jewish writers and academics have reached a remarkable conclusion: the Jewish people-particularly American Jews-have today reached what may be a zenith of power unlike anything yet seen in Jewish history. American Jewish scholar Benjamin Ginsberg, writing in The Fatal Embrace: Jews and the State, summarized it well:

Since the 1960s, Jews have come to wield considerable influence in American economic, cultural, intellectual, and political life. Jews played a central role in American finance during the 1980s, and they were among the chief beneficiaries of that decade's corporate mergers and reorganizations. Today, though barely 2% of the nation's population is Jewish, close to half its billionaires are Jews. The chief executive officers of the three major television networks and the four largest film studios are Jews, as are the owners of the nation's largest newspaper chain and most influential single newspaper, The New York Times.
In the late 1960s, Jews already constituted 20% of the faculty of elite universities and 40% of the professors of elite law schools; today, these percentages doubtless are higher.
The role and influence of Jews in American politics is equally marked. Jews are elected to public office in disproportionate numbers. In 1993, 10 members of the U.S. Senate and 32 members of the House of Representatives were Jewish, three to four times their percentage of the general population. Jews are even more prominent in political organizations and in finance. One recent study found that in 27 of 36 campaigns for the United States Senate, one or both candidates relied upon a Jewish campaign chairman or finance director.
In the realm of lobbying and litigation, Jews organized what was for many years one of Washington's most successful political action [organizations], the American Israel Public Affairs Committee (AIPAC), and they play leadership roles in such important public interest groups as the American Civil Liberties Union (ACLU) and Common Cause.
Their role in American economic, social and political institutions has enabled Jews to wield considerable influence in the nation's public life ....
As a general rule, what can and cannot be said in public reflects the distribution of political power in society as Jews gained political power ....
Religious symbols and forms of expression that Jews find threatening have been almost completely eliminated from schools and other public institutions. Suits brought by the ACLU, an organization whose leadership and membership are predominantly Jewish, secured federal court decisions banning officially sanctioned prayers in the public schools and creches and other religious displays in parks and public buildings.[1]

"Today, the Jewish people -- particularly American Jews -- have reached what may be a zenith of power unlike anything yet seen in the annals of Jewish history."

Many other Jewish American scholars have echoed Ginsberg and elaborated on his conclusions.
For example, in A Time for Healing: American Jewry Since World War II, Edward S. Shapiro writes of the remarkable Jewish success in achieving better education than most other Americans. According to Shapiro:

In the postwar era, America's Jews became the best educated of any major American ethnic or religious group. By the mid-1970s, according to Father Andrew M. Greeley's study Ethnicity, Denomination, and Inequality (1976), Jews averaged 14 years of education. This was a half year more than Episcopalians, the American religious group with the highest social standing. While less than one-half of Americans went on to college, more than 80 percent of Jews did so, and, as indicated by the statistics trom Harvard, Princeton and Yale, Jews were more likely to attend elite institutions. In 1971, for example, Jews made up 17 percent of the students at private universities.[2]
Shapiro has also remarked on the vast wealth accumulated by a small number of American Jews, pointing out that:

Beginning in the early 1980s, Forbes magazine published an annual compilation of the 400 richest Americans. Strictly based on their percentage of the general population, there should have been about 12 Jews on this list. Instead, there were over 100. Jews, who constituted less than 3 percent ofthe American people, made up over one-quarter of the richest Americans. They were over-represented by a factor of nine.
By contrast, ethnic groups that greatly outnumbered Jews -- Italians, Hispanics, blacks, and Eastern Europeans -- had few representatives on the list. The higher the category of assets listed by Forbes, the greater the percentage of Jews. Over 30 percent of American billionaires were Jewish .... It was possible that Forbes even underestimated the number of America's super-rich Jews, since many of them had become wealthy in real estate, the most difficult of fields to gauge assets and the easiest in which to hide wealth. [3]

Research by Charles Silberman, writing in A Certain People, focuses on the vast and wide-ranging influence of this American Jewish elite:

According to a study of the ethnic and racial backgrounds of people listed in the 1974-75 edition of Who's Who in America, Jews were two and a half times more likely to be included than members of the population at large. Relative to population, moreover, there were more than twice as
many Jews as there were people of English heritage, the group that once dominated the American elite.
In a 1971-72 analysis of a much smaller group ofleaders in some eight fields of endeavor, the sociologists Richard D. Alba and Gwen Moore found an even greater concentration. Of the 545 people studied, 11.3 percent were Jews-four times their proportion in the population as a whole....
The phenomenon is not limited to the United States. Jews make up about one percent of the population of Great Britain, but 6 to 10 percent of the British elite; in Australia, where Jews are 0.5 percent of the population, they constitute 5 percent of the elite .... [4]

"By contrast, ethnic groups that greatly outnumbered Jews -- Italians, Hispanics, blacks, and Eastern Europeans -- had few representatives on the list of the 400 richest Americans."

Yet another Jewish writer, J. J. Goldberg, in Jewish Power: Inside the American Jewish Establishment, dares to admit that the Jews have also accumulated immense clout as far as the news media is concerned:

It is true that Jews are represented in the media business in numbers far out of proportion to their share of the population. Studies have shown that while Jews make up little more than 5 percent of the working press nationwide-hardly more than their share of the population-they make up one-fourth or more of the writers, editors, and producers in America's "elite media," including network news divisions, the top newsweeklies and the four leading daily papers (New York Times, Los Angeles Times, Washington Post, Wall Street Journal).
In the fast-evolving world of media megacorporations, Jews are even more numerous. In an October 1994 Vanity Fair feature profiling the kingpins of the new media elite, titled "The New Establishment," just under half of the two dozen entrepreneurs profiled were Jews. In the view of the magazine editors, these are America's true power elite. [5]

Professor Norman F. Cantor, writing in The Sacred Chain: The History of the Jews, has summarized Jewish success and influence in a number of arenas:

It was the Jews, by and large, not the Italians, who created what later was called the Mafia. In the 1920s the Italians began to replace the Jews in the New York organized crime industry .. .. Jews were also prominent in the gambling trade and developed Las Vegas in the 1940s. [6]
Jewish academics and other intellectuals played the dominant role in the fashioning of the New Left culture of the 1960s and 1970s .... Often it was a blend of the imaginative cultural Marxism of Benjamin Adorno and the Frankfurt School of the 1930s with the more radical side of the Freudian tradition. [7]
The highly successful American feminist movement of the 1970s and 1980s involved Jewish leadership .... Perhaps the two most prominent personalities in the women's movement, Gloria Steinem and Betty Friedan, were Jewish. [8]
Jewish investment bankers played a major, perhaps predominant role in the frenetic Wall Street speculative ventures of the 1980s.[9] [In the 1980s] the skill of some Jewish billionaires in skirting the limits of the law but somehow emerging unscathed, with the aid of high-priced New York Jewish attorneys and a compliant press, was remarkable. [10]
As in Berlin and Vienna before Hitler, the Jewish role in publishing was an important one. By 1950 Jewish families owned two of the three most influential newspapers in the United States, the New York Times and the Washington Post. [11]
In 1994 Jews were only three percent of the American population but their impact was equivalent to an ethnic group comprising 20 percent of the population. [12]
Cantor's overall assessment is remarkable, if not perhaps a bit eye-opening:
Nothing in Jewish history equaled this degree of Jewish accession to power, wealth and prominence. Not in Muslim Spain, not in early 20th century Germany, not in Israel itself, because there were no comparable levels of wealth and power on a world-class scale in that small country to attain.[13] The Morgans, the Rockefellers, the Harrirnans, the Roosevelts, the Kennedys, the titans of bygone eras, they have been superseded by the Jew as flawless achiever .... [14]


In light of all of this, perhaps it is time for the Jewish people to say "goodbye to the Holocaust" or other people might start thinking that the Jewish people have pushed the subject just a little bit too far.

ENDNOTES:
[1] Benjamin Ginsberg, The Fatal Embrace: Jews and the State (Chicago: University of Chicago Press, 1993), pp. 1-2.
[2] Edward S. Shapiro, A Time for Healing (Baltimore: Johns Hopkins University Press, 1992), p. 100.
[3] Ibid., p. 117.
[4] Charles Silberman, A Certain People (New York: Simon & Schuster, 1985), pp. 143-144.
[5] J.J. Goldberg, Jewish Power. (Reading, Massachusetts: Addison-Wesley Publishing Company, Inc., 1996), p. 280.
[6] Norman Cantor, The Sacred Chain (New York: HarperCollins, 1994), p. 389.
[7] Ibid., p,; 402.
[8] Ibid., p. 402.
[9] Ibid., p. 403.
[10] Ibid., p. 404.
[11] Ibid., p. 405.
[12] Ibid., p. 406.
[13] Ibid., pp. 406-407.
[14] Ibid., p. 418.

A journalist specializing in media critique, MICHAEL COLLINS PIPER is the author of Final Judgment, the controversial "underground bestseller" documenting the collaboration of Israeli intelligence in the assassination of John F. Kennedy. He is also the author of The High Priests of War, The New Jerusalem, Dirty Secrets, The Judas Goats, The Golem: Israel's Nuclear Hell Bomb, My First Days in the White House and The New Babylon. All are available from AMERICAN FREE PRESS and THE BARNES REVIEW. Call toll free at 1-877-773-9077 to order any of these books (except Final Judgment, which is out of print). He has lectured on the topics discussed in his books in places as diverse as Malaysia, Iran, Japan, Canada, Russia and the United Arab Emirates. Piper also currently has a daily radio program on the Republic Broadcasting Network. The Piper Report can be heard Monday thru Friday at 8 p.m. CST by going to wwww.republicbroadcasting.org and either tuning in live or accessing the voluminous show archives.


Lire le reste de The New Babylon (v.o.a.)




Rabbin : la chute de Moubarak, prélude à l’émergence du Messie Sauveur
Ainsi, après le rabbin Ovadia Yossef, qui a appelé Cheikh Al-Azhar à déclarer l'amnistie pour Moubarak, voici le rabbin Ephraïm Melvovic qui annonce sur une vidéo diffusée sur YouTube, que la chute de Moubarak après 30 années au pouvoir, est un prélude à l'approche de l'émergence de Christ Sauveur, qui va construire un grand royaume aux Juifs et leur octroyer le plein contrôle du monde !!
Le rabbin Melvovic affirme que l'âge du Christ Sauveur est de trente ans d’après le Talmud, et le Christ Sauveur apparaîtra au moment où les peuples seront confrontés à des crises et des difficultés, ce qui se passe actuellement dans la région en Syrie, au Yémen et en, Libye, selon les termes.
Nous rappelons que la religion juive ne reconnaît pas que Jésus comme étant le Christ, au contraire elle croit que le Christ apparaîtra avant la fin du monde.




"In the first public declaration on the Jewish question since the outbreak of the war, Arthur Greenwood, member without portfolio in the British War Cabinet, assured the Jews of the United States that when victory was achieved an effort would be made to found a new world order based on the ideals of 'justice and peace.'"
Excerpt from article entitled "New World Order Pledged to Jews," in the New York Times (1940)
http://2.bp.blogspot.com/-DUuGAlAj8Pw/TZ_GdiKKQDI/AAAAAAAALf4/-K8mrOKrCxc/s1600/New%2BWorld%2BOrder%2Bto%2BJews.jpg

"The statement went on to say that the spiritual teachings of religion must become the foundation for the new world order and that national sovereignty must be subordinate to the higher moral law of God."
American Institute of Judaism, article in the New York Times (1942)




'AMERICAN EXCEPTIONALISM' JUST MORE NWO RHETORIC During the 2012 election campaign, you’ll probably be hearing a lot about ‘American exceptionalism,’ particularly from the Republican presidential candidates. Click here to read this story.
‘American Exceptionalism’ Just More NWO Rhetoric
By Michael Collins Piper
During the 2012 election campaign, you’ll probably be hearing a lot about “American exceptionalism,” particularly from the Republican presidential candidates. Newt Gingrich has made the concept a centerpiece of his campaign, and Gingrich’s wife—the current one, that is—has produced a documentary on the topic. Mitt Romney’s campaign book is entitled No Apology: The Case for American Greatness. Sarah Palin’s book, America by Heart, has a chapter entitled “America the Exceptional.” And former Sen. Rick Santorum and Minnesota Gov. Tim Pawlenty have also been heard touting the topic.

But don’t be fooled by rhetoric that has a lot of patriotic appeal. In fact, the concept of American exceptionalism— and a related theme known as national greatness conservatism—are really modern-day propaganda masks for old-fashioned Trotskyite communism: rapacious imperialism and internationalism now wrapped in the American flag, but no different from the age-old dream of a world imperium—a global government.

Many call it the New World Order. The wizards who conjured up these themes are three key figures in the so-called neo-conservative movement:
  • William Kristol, founding editor of The Weekly Standard, long published by Zionist billionaire Rupert Murdoch;
  • David Brooks, a former Kristol underling at the Standard and now a columnist for The New York Times, and;
  • Marshall Wittmann, a Jewish Trotskyite-turned neo-conservative and regular Standard contributor. Kristol and Brooks began their crusade for national greatness conservatism with a Sept. 15, 1997 Wall Street Journal article that urged Americans to “reinvigorate the nationalism of Alexander Hamilton, Henry Clay and Teddy Roosevelt.”
And during the 2000 presidential campaign, Wittmann chimed in with a lengthy piece in the Standard promoting John McCain, hailing McCain as a tribune of national greatness conservatism and as a modern-day Theodore Roosevelt.

Although many remember the first President Roosevelt as a symbol of American greatness, the ugly truth that the controlled media ignores is that it was “TR” who—even before Woodrow Wilson —began calling upon the American people to sacrifice their lives and treasure in the cause of global conquest, ostensibly in the name of bringing peace to the planet.

This is not nationalism. It is internationalism, advancing the theme that the United States should act as a world policeman promoting some undefined dream of democracy, which has now become the rallying cry of the modern Zionist-Trotskyite schemers.

So TR was an internationalist, and no true American nationalist should look to TR as a model of American greatness. Yet, TR’s spirit is said to underlie national greatness conservatism and American exceptionalism. More recently, in the Nov. 12, 2010 issue of The New York Times, the aforementioned Brooks—sounding the call for a new centrist movement in American politics— claimed that a national greatness agenda would be promoted by “the next big social movement.”

Brooks said this national greatness agenda would reject the views of “orthodox liberals and conservatives” and end “hyper-partisanship.” He added that “the coming movement may be a third party or it may support serious people in the existing two” and preserve American supremacy—that is, global interventionism. And don’t think it was—as the media has suggested— just a reckless misstep by Newt Gingrich when he criticized the Medicare reform package of Rep. Paul Ryan (R-Wis.) saying, “I don’t think right-wing social engineering is any more desirable than left-wing social engineering. I don’t think imposing radical change from the right or the left is a very good way for a free society to operate.”

The truth is that Gingrich’s rhetoric—attacking both the right and the left in the same breath—was deliberate. He was clearly portraying himself as one of the centrist advocates of American exceptionalism, echoed by other recent comments by Gingrich proudly recalling his many years as a Rockefeller Republican.

Don’t be surprised—you heard it here first—that if he fails to win the GOP presidential nomination, Gingrich will be part of a breakaway centrist third party movement which has been conjured up at the highest levels of the establishment elite.

AFP—alone among the media—has been reporting on this phenomenon.

Another disciple of American exceptionalism, Yale Professor David Gelernter—another Weekly Standard figure—has promoted the idea that Americanism is a modern-day incarnation of Biblical Zionism and that Americans have “a divine mission to all mankind” and that “every human being everywhere is entitled to freedom, equality and democracy.”

In a book grandly entitled Americanism: The Fourth Great Western Religion, Gelernter expressed the contention that the United States (the base of what he has called American Zionism) is now charged with an imperial, even God-given, duty to remake the world, that Americanism is the creed of this global agenda, that this “Fourth Great Western Religion” is the driving force behind—and which must establish—a new planet- wide regime. He wrote:

We are the one and only biggest boy [in the world today]. If there is to be justice in the world, America must create it. . . .We must pursue justice, help the suffering and overthrow tyrants. We must spread the creed. This is the New World Order. And this is the underlying theme of national greatness conservatism and American exceptionalism. But there is nothing American about it. So don’t be fooled by what sounds like patriotic rhetoric from the Republicans. It isn’t.


VIDEO - The United States of Israel -The GOP Presidential Hopefuls Make Israel Pilgrimage on Road to 2012

IS ISRAEL BLACKMAILING AMERICA? FOX NEWS SPIKES FOUR PART STORY








Sur ce blog:

À lire

La religion mondiale

Les soldats sionistes avaient reçu l'ordre de "nettoyer Gaza"

Mandat d'arrêt émis contre le rabbin Dov Lior

Dov Lior: "Le sperme des Gentils donne une progéniture barbare et cruelle"

Jérusalem occupée par l'Anti-Christ

Célébrer le meurtre des Palestiniens est une Mitzvah (bonne action), déclare un rabbin d'une colonie illégale

Selon le Grand rabbin orthodoxe sépharade Ovadia Yosef, "les Gentils n’existent que pour servir les Juifs"

Projets d'Holocauste global: la revanche des Néandertaliens?

Théories de "conspire à Sion"

Rebâtir le Temple, réinstaurer la pratique des sacrifices...