dimanche 4 mars 2012

Chroniques de la bête immonde: Discours de la Shoah


Dieudonné et SoraI, teaser du film: Discours de la Shoah, par Bernamej







Principal organe du système nerveux et siège de la mémoire, le cerveau est le lieu de la pensée, de la réflexion, de la stratégie. Dans le cas du sionisme, une pensée obsédante habite cet organe, un fantasme plus énorme encore que toutes les autres lubies sionistes enfle démesurément et empêche l'activité d’une saine intelligence et d’une droite raison : la Shoah. La Shoah a tout envahi, le cortex cérébral, l’encéphale, toute la boîte crânienne. Chaque neurone sioniste est porteur d’une information ayant trait à la dantesque Catastrophe. Tout y conduit, y ramène, impossible d’échapper à son emprise. Il n’y a plus de place pour l’esprit ni pour l’âme. Terminé tout ça.  Seule compte la Shoah, alpha et oméga de toute pensée. Cette Shoah maladive, délirante, est devenue la religion de l’Empire atlanto-sioniste. Cette nouvelle religion, fanatique, intolérante, impose partout ses propres normes, qui sont aussi celles qui servent le plus directement les intérêts de l’Entité sioniste. La religion de la Shoah n’existerait pas sans l’Entité sioniste avec son esprit de vengeance et de conquête. Elle n’existerait pas non plus sans l’aide que lui apportent quotidiennement les médias et l’industrie cinématographique.
Le sionisme est un tout que la Shoah vient couronner. La Shoah est devenue la tête pensante (la tête devenue folle) de la stratégie sioniste de domination.
De nombreux peuples se soulèvent en ce moment contre le néolibéralisme, poumon incurable du sionisme, dont les effets délétères sont devenus évidents. Ces peuples sont soutenus par des pays d’avant-garde comme l’Iran, le Venezuela, Cuba. Chaque jour les télévisions du monde entier nous montrent ces manifestations contre le Nouvel Ordre Mondial qui commence à s’effriter comme jadis le rideau de fer en Europe.
De nombreux pays s’élèvent aussi contre la volonté impériale de l’Entité sioniste, qui affiche son mépris pour les Palestiniens et pour ses voisins proches ou lointains dont elle souhaite la disparition. On trouve, à nouveau, main dans la main, l’Iran, le Venezuela et Cuba, mais aussi la Chine ou encore la Russie, pays qui ont décidé de ne pas se laisser dicter leur conduite et d’agir en nations libres et souveraines, et non comme des valets à la manière de la France de Nicolas Sarkozy. 
Par malheur, contre cette Mémoire sioniste imposée aux peuples au détriment de leur propre histoire, cette religion devenue, selon le mot de l’intellectuel américain Norman Finkelstein, une industrie, on entend, de par le monde, trop peu de voix discordantes osant la dénoncer. Le seul homme politique qui ait officiellement évoqué ce problème est le Président iranien, Mahmoud Ahmadinejad. Il déclare aujourd’hui , à l’occasion d'un discours célébrant le 33ème anniversaire de la Révolution islamique de 1979 : "L'Occident et les colonialistes, pour dominer le monde, ont créé une idole qu'ils ont appelée le régime sioniste. L'esprit de cette idole est l'Holocauste (...) et la nation iranienne, avec courage et clairvoyance, a brisé l'idole, préparant la libération des peuples occidentaux". 
Naguère, Mahmoud Ahmadinejad avait osé demander : « La Shoah est devenue une boîte noire et vous ne permettez à personne de l’ouvrir pour l’examiner (…). Si cet événement est si important, pourquoi ne nous permettez-vous pas d’en dévoiler la réalité au monde entier ? » 
En effet : pourquoi ? Si je prétendais posséder un tableau de Léonard de Vinci pendu dans mon salon, ne devrais-je pas permettre aux spécialistes de l’art de venir le contempler au lieu d’appeler la police lorsqu’on me demande un certificat d’authenticité ?
Pourquoi existe-t-il des lois dans tant de pays européens pour empêcher de remettre en cause la version officielle de l’histoire ? Pourquoi emprisonne-t-on aujourd’hui Horst Mahler, Wolfgang Frölich, Pedro Varela, Axel Möller ? Pourquoi en France, l’an passé, a-t-on jeté l’ingénieur Vincent Reynouard durant dix mois dans les geôles de la République ?
Pour avoir prononcé les phrases que j’ai citées plus haut, le Président iranien sera jugé par l’histoire digne d’un Frédéric II de Prusse, dit Frédéric le Grand, qui a jadis soutenu la liberté d’esprit de Voltaire, lequel était alors embastillé et pourchassé  dans son pays pour ses écrits jugés subversifs.

Paul-Éric Blanrue




Voir aussi:

Chroniques de la bête immonde: Blondi

Chroniques de la bête immonde: François Genoud, banquier de l'OLP et parrain du révisionnisme

Chroniques de la bête immonde: Willis Carto, père de l'édition révisionniste aux USA (avec l'aide de Genoud) et principal éditeur nationaliste et antimite au pays.

Chroniques de la bête immonde: Michael Collins Piper et la nouvelle Babylone

Chroniques de la bête immonde: le clan Kennedy antimite, haï par la communauté étrangère partout

Chroniques de la bête immonde: Hitler candidat au Nobel de la Paix

Chroniques de la bête immonde: Mise au point sur Hitler et la révolution européenne, les financiers internationaux, la juiverie sioniste, la réunion de Bilderberg...

Chroniques de la bête immonde: Simulacre de procès et torture à Nuremberg

Chroniques de la bête immonde: L'Histoire contemporaine: une fable convenue

Chroniques de la bête immonde: le Hamas dénonce l'escroquerie de l'Holocauste


Chroniques de la bête immonde: Adrien Arcand

“Ils menacent de sanctions et de représailles militaires tous ceux qui émettent des doutes sur la Shoah et le 11 septembre" -- Président Ahmadinejad