vendredi 18 avril 2014

Condamnation des responsables du site holywar pour une image antijuive visant le pape François



Pope targeted on anti-Semitic website 
Seven charged with racial discrimination, defamation
http://www.haaretz.com/polopoly_fs/1.585873.1397663537!/image/1063294031.JPG_gen/derivatives/landscape_640/1063294031.JPG
(ANSA) - Bolzano, April 16 - Prosecutors in northern Italy have charged seven people with racial discrimination and defamation against figures including Pope Francis. Using an anti-Semitic website called Holywar, the suspects in Bolzano depicted the pontiff in photoshopped images dressed as a bearded Orthodox Jew waving the Israeli flag with a swastika at the center of the Star of David. Other figures targeted on the site included three-time premier Silvio Berlusconi, sitting Premier Matteo Renzi, European Central Bank chief Mario Draghi and Oscar-winning performer Roberto Benigni. Prosecutors said the suspects spanned the length of Italy.     http://popefrancisnewsapp.com/




7 associated with Italian anti-Semitic website charged with racial discrimination
(JTA) – After a lengthy investigation, seven people associated with the anti-Semitic website Holywar were charged this week with racial discrimination and defamation against a long list of public figures including Pope Francis.
The suspects “depicted the pontiff in photoshopped images dressed as a bearded Orthodox Jew waving the Israeli flag with a swastika at the center of the Star of David,” said the Italian news agency ANSA. Other targeted figures included Prime Minister Matteo Renzi, former Prime Minister Silvio Berlusconi, European Central Bank chief Mario Draghi and the actor Roberto Benigni, who won an Oscar for his film “Life Is Beautiful,” set during the Holocaust.
Based on a complaint lodged by Federico Steinhaus, a leader of the Jewish community in the northern town of Merano, prosecutors in nearby Bolzano ordered raids on the homes of the suspects, located in towns and cities all over Italy. They seized “material of interest” including computers and other IT material, letters, brochures, CDs and DVDs.


Price tag: "Prix à payer" : même le pape s'y met maintenant ? L'église catholique romaine demande à Israël de prendre des mesures après qu'un graffiti en hébreu disant "mort aux arabes et aux chrétiens et à tous les ennemis d'Israël" ait été écrit sur une église de Jérusalem.

Israel: Anti-Christian Graffiti and "Price Tag" attacks rise before Papal visit

Catholic Church rips Israeli pols for silence on Jerusalem property ‘price tag’ attacks

Latin Patriarchate raps Israel on 'price tag’

“Jesus is Garbage”—Anti-Christian Hate Attacks in Israel Covered up by ZioMedia

Jewish Extremists Threaten Pope's Visit

Israel issues restraining orders against three Jewish youths ahead of Pope visit
Si c'était des musulmans, on en parlerait sans arrêt dans les médiats.

Hours after pope mass, arson suspected at Mount Zion

Une église catholique de Jérusalem incendiée pendant la visite du pape

Anti-Christian graffiti spray-painted on Be’er Sheva church

Two arrested for anti-pope, anti-Christianity posters

Judge Overrules Police, Allows Anti-Pope Protests

2 arrested for anti-Pope posters in Jerusalem The posters called on Pope Francis to leave Israel and to return holy relics looted by the Romans from Beit Hamikdash (Second Temple).

Chief rabbis criticized for call to ban Jerusalem Christian prayer service at Temple Mount
Chief rabbis oppose Jewish-Christian prayer service

VIDEO - Les chrétiens de Jérusalem menacés par des juifs radicaux

Pope Paul VI, first pontiff to visit Israel, moving closer to sainthood
Paul VI fut un pape très particulier (version intégrale)


Forward - Converts Who Changed the Church: Jewish-Born Clerics Helped Push Vatican II Reforms

Comment by Mike Hoffman: The “Jews” Behind the Second Vatican Council

Review of John Connelly, From Enemy to Brother. The revolution in Catholic teaching on the Jews 1933-1965


Michael Collins Piper Interviews Jim Condit Jr. - Zionist Infiltration of the Vatican The special guest on the January 18 edition of Michael Collins Piper's nightly forum on the Republic Broadcasting Network at rbnlive.com was veteran political activist and Traditionalist Catholic James Condit Jr. Condit joined Piper to discuss the outrageous intrigues of the late Father Malachi Martin who was the subject of a chapter in Piper's new book THE JUDAS GOATS which analyzes Zionist infiltration of the American nationalist movement and which detailed (based on Condit's research and that of others) the little-known story of how Father Martina priest working high up in the Vatican acted as an agent of Zionist interests during the Vatican II "reform" conference of the early 1960s bending the doctrines of the Catholic Church to accord with the demands of the Zionist interests. Amazingly Martin later was anointed by the Zionist-controlled mass media as a "critic" of the very so-called "reforms" that he had helped bring about at the direction of his Zionist handlers. Piper and Condit pointed out that the first evidence of Zionist infiltration of the Vatican came in a LOOK magazine article in 1966 entitled "How the Jews Changed Catholic Thinking." However LOOK did not identify Martin as the Zionist agent. It did mention though that the Zionist agent had written a book under a pseudonym Michael Serafian. It was some years later that that pseudonym was revealed to be a pen-name for none other than Malachi Martin. So there is no question that Martin was a Zionist agent.


Quand les sionistes financent les attentats antichrétiens

The Myth of a Judeo-Christian Tradition

Congress Snubs Vicar of Christ 
By Michael Collins Piper
• House honors Israel ad nauseam but won’t recognize Pope Francis.
Washington commence à trouver le Pape trop "libéral" (à gauche). Notez que cet article de Piper a été publié dans le journal AFP avant que le Pape apporte son appui public à une nouvelle intervention militaire américaine en Irak.


A MOST UNWELCOME VISIT BY POPE FRANCIS TO THE HOLY LAND

There’s nothing to fear from the pope The church is no longer a threat to Jewish existence, physical or spiritual - but some rabbis cannot accept that fact.

Renseignement israélien : attaque terroriste islamiste imminente contre le Pape et le Vatican
Pope Assassination Imminent, Iraq Ambassador To Vatican Warns

Reconnaissance de la Palestine : Le Vatican contre les Juifs
In Adelson’s paper, Bibi’s man says Pope helping Palestinians crucify the Jews
Bibi Advisor Accuses Pope Francis of 'Nailing Entire Jewish People to the Cross'

LE VATICAN CONTRE LES JUIFS

La décision du Vatican doit être comprise comme une position historique contre les droits du peuple juif à sa propre terre.

Par Giulio Meotti – Le 14 mai 2015 (Israel National News)

C’est depuis 2012 que le Vatican, alors sous le règne du Pape Benoît XVI, a parlé de « l’État de la Palestine » dans ses documents officiels. Donc, la décision du Saint-Siège de reconnaître cet état qui n’existe pas ne devrait pas être une surprise. Mais, le traité est le premier document juridique et bilatéral dans lequel le Vatican parle d’un « État de la Palestine » et non plus de « l’Organisation pour la Libération de la Palestine » (OLP) :
C’est, en fait, une reconnaissance officielle. Une percée symbolique et historique.
Lorsque le Vatican a reconnu Israël, au début des années 1900, il l’a fait dans le cadre des Accords d’Oslo : Israël a mortellement reconnu l’OLP et en échange, l’Église Catholique a elle reconnu l’État Juif déjà âgé de plusieurs décennies. Une grosse erreur, mais, de nombreuses erreurs se sont produites durant cette période.
Aujourd’hui, la situation est bien différente : Les Arabes palestiniens sont en train d’internationaliser le conflit avec Israël et évitent de s’asseoir à la même table qu’Israël, tandis que le monde arabo-islamique alimente une énorme haine contre les « sionistes » et de grandes quantités de Chrétiens sont chassés hors des terres islamiques, y compris hors des zones de l’Autorité Palestinienne. La décision du Vatican doit être comprise comme une position historique contre les droits du peuple juif pour sa propre terre.
Pendant plus de 40 ans, après que l’État Juif ait gagné son indépendance, en 1948, le Vatican a adopté une politique diplomatique copiant celle des ennemis d’Israël : Un refus total de reconnaître l’État Juif. Malgré l’acceptation par tous les pays occidentaux, y compris, au début, par le bloc communiste, la reconnaissance d’Israël par le Vatican n’a eu lieu qu’en 1993.
« Pour le Vatican, un État Juif, indépendant, ainsi que le renouveau de la vie dans le pays de la Bible, a été le problème le plus complexe pour la théologie Chrétienne et une totale contradiction avec le dogme de l’Église. »
La même Église qui refusait de reconnaître Israël a ouvert des relations diplomatiques avec l’OLP, une organisation terroriste dont le but est la « libération » de la Terre Sainte des Juifs qui vivent entre la Méditerranée et le Jourdain. L’Église a officiellement reconnu l’existence d’Israël seulement 2 décennies après que l’ennemi d’Israël, l’Égypte, ait signé un traité de paix avec l’État Juif.
Et, le Vatican avait des relations diplomatiques avec plus de 130 états. Il a reconnu leur légitimité même s’il contestait, dans certains cas, leurs frontières.
Pourquoi une norme tellement différente a-t-elle été appliquée à Israël ? En raison de l’antisémitisme et de l’aversion que le Vatican ressentait en voyant Israël à nouveau dans la famille des nations. Pour le Vatican, un État Juif indépendant portant le nom « d’Israël », avec Jérusalem comme capitale, ainsi qu’un renouveau de la vie dans le pays de la Bible, a été le problème le plus complexe pour la théologique Chrétienne et une totale contradiction avec le dogme de l’Église.
Et, maintenant, à cause de ce même antisémitisme, le Vatican s’est empressé de reconnaître « l’État de la Palestine », ce cheval de Troie contre le peuple juif, un outil pour démanteler l’État d’Israël et une entité proto-nazie à partir de laquelle toutes les Juifs doivent être nettoyés.
Il est intéressant de noter, d’une manière choquante, l’empressement du Pape François à reconnaître « l’État de la Palestine », ce avant même qu’il ait été créé, et nous nous souvenons de l’empressement d’un autre pape à reconnaître le régime Nazi seulement 4 mois après qu’il ait été établi.
Ces deux reconnaissances sont toutes les deux des déclarations de guerres morales contre le peuple Juif.
Traduit par PLEINSFEUX.ORG