lundi 21 mai 2018

"Islamophobia Inc." (2018) un documentaire d'Al Jazeera qui débusque le financement de millions de dollars octroyés par de grandes organisations juives respectables à des groupes islamophobes aux États-Unis

À la différence des nombreux autres documentaires et reportages portant sur la montée des organisations anti-islam aux USA et ailleurs, celui-ci se démarque en ce qu'il identifie et nomme certains des grands donateurs qui ont financé à coup de millions de dollars le développement de ces organisations anti-islam aux États-Unis et ailleurs. Mieux, la conclusion de l'enquête est clairement soulignée: il se trouve que les plus grands donateurs sont des organisations juives prestigieuses, agissant bien évidemment dans l'intérêt d'Israël (aller @33:50).


Islamophobia Inc | Al Jazeera Investigations

American Islamophobia w/ Khaled Beydoun - MR Live - 5/21/18

Lauder gave $1.1m to group producing anti-Muslim ads in 2016

EXPOSED: Billionaire Bigots Spreading Anti-Muslim Propaganda

World Jewish Congress boss gave $1.1m to group producing anti-Muslim ads in 2016

Ronald Lauder Disavows Anti-Muslim Videos By Group He Gave $1.1 Million

U.S. Jewish Leader Ron Lauder Gave $1.1 Million to Group Pushing anti-Muslim Campaign

How Robert Mercer & Ron Lauder worked with Facebook & Google to promote Islamophobia

Right Wing Round-Up: Mainstreaming Islamophobia | Right Wing Watch

Why Are Israelis With Apparent Prior Knowledge of 9/11 Funding Far Right?

Bernard Lewis et le gène de l'islam, par Alain Gresh (Le Monde diplomatique, août 2005)

Bernard Lewis Has Died And Gone To Hell

ADL Backtracks On ‘Islamophobic And Racist’ Canary Mission

ADL regrets calling group that targets anti-Israel students ‘racist’

Islamophobia and Religious Discrimination in Canada

Rue89 accuse le Crif d’avoir mis en ligne un documentaire islamophobe sur son site

Le manifeste de la haine islamophobe (UJFP)

Corey Booker EXPOSES Mike Pompeo's Close Ties To Islamophobes

Quand la judéo-facho-sphère verse dans un racisme antimusulman délirant 2 août 2018 Par Guillaume Weill Raynal Chaque jour, dans certains médias et sur les réseaux sociaux, l’islamophobie gagne du terrain. La publication par Yves Mamou sur Facebook, le 1er août, d’un article abject n’en est qu’un exemple caricatural, mais révélateur.

Sur ce blog:

Le général McMaster, bête noire des néocons et de la droite pro-israélienne, remplacé par un de leurs favoris, John Bolton, qui bénéficie, comme le journal Breitbart (d'où vient Steve Bannon), de l'appui financier de la famille milliardaire Mercer. Sa nomination sert en grande partie à s'assurer les faveurs du milliardaire Sheldon Adelson, le principal argentier du parti républicain, qui favorise la ligne politique pro-israélienne la plus à droite et la plus guerrière envers l'Iran, la Syrie, etc.

"La fin de la modernité juive" (2013) d'Enzo Traverso. Un grand tableau sur le basculement des intellectuels juifs de la gauche vers la droite, de Trotski à Kissinger, au cours du 20e siècle et particulièrement au début du troisième millénaire, en lien avec les transformations qui firent passer la société de l'antisémitisme traditionnel à l'islamophobie et au philosémitisme débridés

"The Lobby" (2016), le nouveau reportage d'Al Jazeera sur le lobbying pro-israélien suscite de vives réactions: Jeremy Corbyn demande une enquête publique pour faire la lumière sur la question, pendant que des organisations juives pro-israéliennes préparent leur vengeance

Le rôle disproportionné des juifs et des sionistes dans les réseaux islamophobes de la droite américaine, dans les années qui ont suivi le 11 septembre 2001

Que signifie le rapprochement obscène de l'Inde avec Israël, qu'elle voyait pourtant jusqu'ici comme un simple suppôt du colonialisme?

De colombes libérales pour la justice sociale et contre la guerre du Vietnam à faucons néocons pro-guerre sans fin pour Israël : le mythe de la guerre de Six Jours, à la base de l'insécurité et de la droitisation chez les juifs

Trump et Netanyahou sur la même ligne anti-Iran, anti-Onu et anti-Unesco