vendredi 24 juillet 2009

Blanchiment d'argent, corruption, trafic d'organes... c'est pas bon pour l'image de la communauté!

Bien sûr ce ne sont pas tous les rabbins qui participent au trafic d'organes. Seulement les plus travaillant.


"Les âmes des Gentils sont d'un ordre complètement différent et inférieur. Elles sont totalement mauvaises, sans aucune qualité qui soit rachetable... Si chaque cellule d'un corps juif implique la divinité, est une partie de Dieu, alors chaque brin d'ADN est une partie de Dieu. Par conséquent, il y a quelque chose de particulier dans l'ADN juif. ...

Si un Juif a besoin d'un foie, pouvez-vous prendre le foie d'un non-Juif innocent passant par là pour le sauver? La Torah aurait probablement permis cela. La vie juive a une valeur infinie. Il y a quelque chose d'infiniment plus saint et unique dans une vie juive que dans une vie non-juive."
- Rabbin Chabad Lubavitch Yitzhak Ginsburgh dans le journal Jewish Week, la plus importante publication juive aux États-Unis.

“Gentile souls are of a completely different and inferior order. They are totally evil, with no redeeming qualities whatsoever.” …If every simple cell in a Jewish body entails divinity, is a part of God, then every strand of DNA is a part of God. Therefore, something is special about Jewish DNA. …

If a Jew needs a liver, can you take the liver of an innocent non-Jew passing by to save him? The Torah would probably permit that. Jewish life has an infinite value,” he explained. “There is something infinitely more holy and unique about Jewish life than non-Jewish life.

– Chabad Lubavitch Rabbi Yitzhak Ginsburgh in Jewish Week, the largest Jewish publication in the United States.



Français:




VIDEO - 5 Rabbins Arrêtées pour Trafic d'Organes


VIDEO - Israël menace la Suède pour ne pas avoir sanctionné la presse qui dénonce les atrocités du sionisme



Anglais:

VIDEO MSNBC


Press conference -CNN





VIDEO - Brooklyn Rabbi Trafficking in Human Organs Disgusting!









"US Rabbis' Arrest Was Motivated by Anti-Semitism!"

Lundi, 27 Juillet 2009
 Il n'existe pas de mafia juive, juste de l'antisémitisme

Selon Yitzhak Kakun, rédacteur en chef de l'hebdomadaire Yom Le'Yom, l'antisémitisme serait derrière les arrestations très médiatisées la semaine dernière de rabbins membres de la communauté juive de New York et du New Jersey.

Selon ce journaliste « nous avons le sentiment que le FBI a intentionnellement arrêté le maximum de rabbins simplement dans le but des les humilier (...) Sans tenir compte des détails de l'affaire, nous n'avons jamais vu le FBI et la police se comporter ainsi avec les représentants musulmans et chrétiens. Il paraît évidement que ces arrestations soient motivées par l'antisémitisme. »

Yitzhak Kakun a aussi souligné qu'il avait prévu de consacrer un éditorial à l'administration Obama qui stimulerait un sentiment d'antisémitisme contre la communauté juive américaine.

Du côté israélien, le député du parti Shas Nissim Ze'ev a déclaré que la police américaine a délibérément donné une fausse image des membres de la communauté juive, en les accusant d'être liés à un trafic de dons d'organes et de détournements de fonds. En référence aux termes utilisés par les médias pour qualifier les rabbins suspects, comme «Kosher nostra » et « Cosa Nostra », Nissim Ze'ev insiste sur l'antisémitisme d'une police et de médias qui « essaient de faire croire à une mafia juive. »

VOXNR



Donne-moi ton rein !
REVUE DE PRESSE - journalmetro.com: “Levy Izhak Rosenbaum n’est pas un rabbin comme les autres. Il gagne sa vie en vendant des organes humains. De préférence des reins, très demandés sur le marché et facilement exportables.
Le FBI l’avait à l’œil depuis 10 ans. Il s’est finalement fait épingler dans la gigantesque affaire de corruption dévoilée la semaine dernière à New York.
Les activités pas très catholiques du sombre religieux de 58 ans ont fait la manchette du Jerusalem Post. Et pour cause. Israël est l’un des pays développés où le don d’organes est le plus bas. Ce n’est pourtant pas contre la religion juive que de donner son corps à la science.
Rosenbaum, écroué avec quatre autres rabbins qui eux faisaient dans le blanchiment d’argent, avait constaté ceci : les donneurs de reins en Israël sont en grande majorité des immigrants asiatiques. Parmi eux se trouvent les Philippins. Leur pays est déjà l’un des plus grands souks d’organes humains. Un rein s’y vend pour moins de 1 000 dollars. Rosenbaum en offrait 10 fois plus. Il les revendait 160 000 dollars pièce aux États-Unis.
Plus de 80 000 Américains sont sur la liste d’attente pour décrocher un rein. Le trafiquant de Brooklyn ne l’avait cependant pas facile, car les donneurs de l’État hébreu ne sont pas légion dans un pays où il faut attendre en moyenne six ans pour une greffe. Résultat : les Israéliens sont parmi les plus grands acheteurs de reins de la planète et pour eux les satellites de l’ex-URSS sont une mine de reins.
Quinze mille reins seraient vendus par année dans le monde. La vente d’organes, condamnée par les organisations internationales et punie par les législations des pays développés (dont Israël depuis 2006), est une filière lucrative pour les organisations criminelles internationales et des individus comme Izhak Rosenbaum. Faut-il la légaliser?
Question difficile certes, mais la demande dépassant toujours l’offre, le problème reste entier à l’heure de toutes les prouesses médicales. Si vendre une partie de son corps devait devenir monnaie courante, qui le ferait? Les pauvres. «Je vais vous faire une offre que vous ne pouvez pas refuser», devait sûrement dire le rabbin Rosenbaum à ses riches clients du New Jersey, l’État où opérait le Parrain de Francis Ford Coppola”.
Source: http://www.journalmetro.com/paroles/article/268545–mine-de-reins

http://a51.idata.over-blog.com/300x397/3/00/94/05/IMG4/090901-sioniste.jpg

"Tout le monde voulait en être" Le courtier en reins et les rabbins qui blanchissaient l’argent sale

Les rabbins et le trafic d’organes

July 24th, 2009


Les Juifs pratiquent déjà le meurtre d’enfants chrétiens
et le recel de leur sang depuis le plus haut moyen âge

AFP - Une quarantaine d’élus locaux et cinq rabbins ont été arrêtés jeudi dans la banlieue de New York lors du démantèlement d’un réseau de corruption ayant des ramifications jusqu’en Israël et en Suisse.

Les maires des villes d’Hoboken, Secaucus et Ridgefield, dans l’Etat du New Jersey, figurent parmi les personnes arrêtées dans le cadre de ce coup de filet qui a commencé à l’aube. Les autorités soupçonnent les prévenus de corruption, extorsion de fonds, blanchiment d’argent et trafic d’organes.

Les télévisions ont montré les images des dirigeants locaux placés menottes au poignet à bord d’un autocar qui devait les diriger vers leur lieu de détention, aux côtés de rabbins en tenue traditionnelle. Plusieurs synagogues ont été perquisitionnées et un total de 44 personnes arrêtées.

“Ces personnalités politiques se sont vendues”, a résumé le procureur Ralph Marra lors d’une conférence de presse, tout en accusant les religieux juifs d’avoir “dissimulé leurs vastes activités criminelles derrière une façade de respectabilité”.

Le coup de filet semblait l’un des plus vastes jamais lancés dans l’Etat du New Jersey (nord-est) connu pour ses relations malsaines entre la politique et le crime organisé. L’Etat a servi de cadre à la série télévisée “Les Sopranos” consacrée à la mafia.

Les autorités ont indiqué avoir enquêté pendant dix ans sur ce réseau de corruption organisée. Les élus faisaient passer leurs pots-de-vin pour des contributions électorales, selon la justice.

Quant au rabbin Levy Izhak Rosenbaum, il est accusé de trafic d’organes pour avoir persuadé des “donneurs” de lui vendre pour 10.000 dollars des reins qu’il revendait seize fois plus cher.

Le gouverneur démocrate du New Jersey, Jon Corzine, a dénoncé “un degré de corruption scandaleux et intolérable”. “La corruption est inacceptable, partout en tout temps et par qui que ce soit”, a-t-il estimé dans une déclaration écrite.

M. Corzine risque d’avoir une réélection difficile en novembre face au républicain Chris Christie, un ancien procureur qui a à son actif plusieurs années de combat contre la corruption au New Jersey.

La police a démenti tout motif politique derrière les arrestations, qui touchent plus largement des responsables démocrates que républicains.

“Il ne s’agit pas de politique ni de religion. Il s’agit de criminels qui se servent de la politique et de la religion”, a commenté un responsable du FBI, Weysan Dun.

Les suspects risquent jusqu’à 20 ans de prison pour abus de pouvoir et blanchiment d’argent, 10 ans pour prévarication et cinq ans pour trafic d’organes.




Des rabbins dans le plus odieux et crapuleux réseau d'escrocs, arrêtés aux USA
Publié le 24 juillet 2009 par Boukhari Nacereddine
L’enquête a également révélé que Levy Izhak Rosenbaum de Brooklyn, est accusé de complot et avec un courtier pour la vente à un homme d’une greffe de rein. Selon la plainte de la victime, Rosenbaum a déclaré qu’il avait été courtier pour la vente de reins de 10 ans. "Son entreprise, à l’origine un organisme de bienfaisance, pratiquait carrément un juteux commerce pour inciter les personnes vulnérables à renoncer à une greffe de rein pour 10.000 $ qu’il revendait à 160,000$ . "Au New Jersey, le problème de la corruption est un grave problème, sinon le pire dans la nation", a déclaré Ed Kahrer, assistant et agent spécial du FBI en charge de la criminalité en col blanc.
Dans une enquête qui a duré 10 ans, le FBI a réussi à démanteler le plus odieux et crapuleux réseau d’escrocs de l’histoire des Etats-Unis. Selon une dépêche de l’agence Reuter, des dizaines de politiciens, de fonctionnaires et d’éminents rabbins ont été arrêtés jeudi lors d’une vaste intervention de la police fédérale (FBI) dans l’Etat du New Jersey et dans la ville New York. Outre la corruption politique, la vente d’organes humains et le blanchiment d’argent, des USA jusqu’à Israël et Suisse, en sont au menu des inculpations.
L’entreprise colonialiste qui est d’abord l’œuvre de l’impérialisme capitaliste, au-delà du fort mouvement de gauche auquel adhèrent les juifs où qu’ils peuvent vivre, Israël n’est pas encore désigné comme un paradis fiscal et encore moins la tirelire où tous les bandits y mettent leurs amas pour les jours où ils seront démasqués. Bernard Madoff, le plus grand détrousseur de tous les temps, a été présenté comme quelqu’un qui a escroqué les associations caritatives israéliennes. Or la réalité, il est tout autre, sinon bien le contraire et comme leur pourvoyeur. Israël lui était une base arrière en cas de pépin, mais l’appareil judiciaire américain l’a happé avant son évanouissement dans la nature et a été condamné à 150 ans de prison.
L’enquête baptisée "Opération Achat Rig" (plate-forme d’achat), traquait depuis une décennie un trafic d’influence et de pots-de-vin au sein d’un réseau d’agents de la fonction publique. Le bureau du procureur à Newark, au New Jersey, selon Reuter, a déterminé que l’investigation a évolué sur la découverte d’un réseau de blanchiment, de plusieurs millions de dollars, canalisé dans sur une pseudo-gestion d’organismes juifs de bienfaisance et détenus par des rabbins dans plusieurs Etats des Etats-Unis.
Parmi les accusés, le maire Peter Cammarano, qui a pris ses fonctions il y a trois semaines dans la ville industrielle visible de l’Hudson River de New York. Son nom était déjà inscrit parmi les 44 mandats d’arrestation, avant qu’il occupe dernièrement son poste de maire. Ces mandats visaient une pléiade d’accusés entre maires de proximité, dont Secaucus Ridgefield, un adjoint au maire, les membres du conseil municipal, des services du logement, de la planification, ainsi que d’autres fonctionnaires, comme des inspecteurs en bâtiment ou des politiques véreux.
"Au New Jersey, le problème de la corruption est l’une gangrène, sinon la pire, dans la nation", a déclaré Ed Kahrer, assistant du juge et agent spécial du FBI en charge de la criminalité en col blanc. Il a été mis sur le programme de la corruption dans le New Jersey, et il a travaillé sur l’enquête depuis son lancement en Juillet 1999. Il a spécifié que la corruption "… est désormais ancrée dans le New Jersey et dans la culture politique", qualifiant cette corruption "un cancer".
Au centre de cette enquête qui a duré une décennie, un informateur qui a été accusé de fraude bancaire en 2006. Il lui a été proposé une mission d’infiltration comme promoteur immobilier et propriétaire d’une entreprise de tuiles. Ces statuts lui ont servi de payer des fonctionnaires afin de gagner l’approbation de projets et de marchés publics dans le nord du New Jersey, selon les documents avec lesquels il a suivi son affaire. Nombreux fonctionnaires sont accusés de prendre des pots de vin pour les permis de construction et sur des projets prioritaires. La complicité est hiérarchisée pour approuver ces contrats par les directions.

La culture de la corruption

Comme dans les épisodes de la série télévisée "The Sopranos" et qui auraient pu être tirées de cet Etat, au New Jersey le crime organisé utilise les mêmes parades et scènes. Corrompus et corrupteurs se rencontrent dans des dîners, les terrains de stationnement, les terrains de golf et même les salles de bains. "Les politiciens sont très volontiers dans la vente du denier public", a déclaré le procureur par intérim des États-Unis Ralph Marra." Et les victimes sont comme d’habitude les citoyens moyens et les honnêtes gens. Ils n’ont aucune une chance d’échapper au crime dans cette culture de la corruption.
Le bureau d’enquête en matière de corruption du FBI, a mis au jour grâce à son informateur une séparation distinguant le réseau de blanchiment d’argent qui fonctionnait avec les rabbins qui l’ont fomenté entre Brooklyn, Deal, New Jersey, et jusqu’en Israël, selon les autorités judiciaires. Ils ont blanchi, entre Juin 2007 et Juillet 2009, quelques 3 millions de dollars selon cette infiltration qui sert de témoins.
"Ces poursuites donnent une image déplorable de la position des chefs religieux dans le blanchiment d’argent, qui en réalité sont à la tête d’équipes et agissent comme et en tant que véritables chefs du crime.", a déclaré Marra. "Ils ont utilisé des prétendus organismes de bienfaisance, des entités censées mettre en place de bonnes œuvres, mais ce sont des machines pour le blanchiment de millions de dollars de fonds illicites."

Les rabbins vendeurs d’organes humains

Les rabbins accusés de blanchiment d’argent sont Saul Kassin, grand rabbin d’une grande synagogue juive syrienne à Brooklyn, Eliahu Ben Haim, le rabbin principal de la synagogue de Deal, Edmund Nahum rabbin principal de la synagogue dans une autre mission juive, et Mordchai Fish, un rabbin dans une synagogue à Brooklyn.
L’enquête a également révélé que Levy Izhak Rosenbaum de Brooklyn, est accusé de complot et en courtier de la vente d’une greffe de rein d’un homme dans la précarité. Selon la plainte, Rosenbaum a déclaré qu’il avait été dans le courtage pour la vente de reins d’enfant de 10 ans. "Son entreprise faisait carrément un juteux commerce pour inciter les personnes vulnérables pour accorder une greffe de rein pour 10.000 $ et qu’il revendait à 160,000 $" a déclaré M. Marra.
Plusieurs des agents de la fonction publique ont été accusés de prendre des pots-de-vin pour un minimum de 10.000 $, selon les autorités. Cammarano, est à 31 ans le plus jeune maire de Hoboken. Il a été inculpé pour une prise de pots-de-vin de 25.000 $ dont 10.000 $ datent jeudi dernier, soit une semaine avant son arrestation et 2 après sa prise du poste de maire.
La plupart de ces accusés ont été arrêtés lors d’une descente, dans le New Jersey et New-York, où ont participé plus de 300 agents fédéraux, tôt le jeudi. L’ensemble des corrompus devraient comparaître devant la cour de Newark dans de la journée.
Les 12 premiers accusés de ce réseau ont été présentés au juge dont Cammarano qui est apparu enchaîné devant le magistrat Madeline Arleo Cox. Cammarano s’est secoué dans va-et-vient dans son fauteuil, comme par colère, mais n’a montré aucune émotion. Presque tous ont été libérés sous caution le jour même, avec des sommes allant de $ 100,000 à $ 500,000.
Telle la justice du pays de l’oncle Sam !
Des rabbins dans le plus odieux et crapuleux réseau d’escrocs, arrêtés aux USA.




Rabbin vendeur de reins en provenance d'israel ?

Plus corrompus que ça…
Le Jeudi 23 Juillet 2009
www.blogues.cyberpresse.ca/hetu/

Essayons de voir un peu plus clair dans l’histoire invraisemblable de corruption et de blanchiment d’argent qui a mené aujourd’hui à l’arrestation de 44 personnes dans le New Jersey, dont trois maires et deux parlementaires de cet État et au moins cinq rabbins de New York et du New Jersey (on trouve ici la liste complète des individus interpellés dans le coup de filet et ici un compte rendu de l’affaire publié sur le site du Wall Street Journal).
Tout commence par une enquête sur un réseau de blanchiment d’argent dont les tentacules s’étendent de New York à Israël en passant par le New Jersey et la Suisse. Ce réseau, selon le procureur fédéral du New Jersey, aurait blanchi des dizaines de millions de dollars par le biais d’oeuvres caritatives contrôlées par des rabbins de la communauté juive syrienne de Brooklyn et de Deal, dans le New Jersey.
L’argent provenait notamment de la vente de reins et de faux sacs à main Gucci et Prada
.
Un homme de Brooklyn, Levy Izhak Rosenbaum, est accusé d’avoir persuadé des donneurs israéliens de lui vendre pour 10 000$ des reins qu’il revendait 160 000$. Un «témoin coopératif» a commencé il y a deux ans à collaborer avec les enquêteurs pour mettre à jour les crimes dont sont accusés les membres du réseau. [Hummm ! Des reins "israéliens juifs" ou bien "israéliens palestiniens" ? Qui serait juif et assez pauvre pour vendre un rein pour 10.000 dollars ?]
Ce même témoin coopératif a par la suite aidé les autorités policières à piéger pas moins de 29 édiles, gens d’affaires et autres responsables du New Jersey qui ne demandaient pas mieux que de recevoir des pots-de-vin pour aider ses causes. Ce témoin se faisait passer pour un promoteur immobilier. Il aurait notamment promis 25 000$ au maire de Hoboken, Peter Cammarano, qui a été élu à ce poste à l’âge de 31 ans en juin dernier après avoir siégé plusieurs années au Conseil municipal de la ville natale de Frank Sinatra. Le nombre des responsables arrêtés pour corruption a étonné même ceux qui sont habitués aux histoires rocambolesques du New Jersey. Je cite la déclaration d’un responsable du FBI :
«Le problème de corruption du New Jersey est l’un des pires, sinon le pire de la nation. La corruption est un cancer qui détruit les valeurs fondamentales de l’État.»
Le procureur fédéral du New Jersey n’a pas identifié le témoin coopératif, mais tout indique qu’il s’agit de Solomon Dwek, fils d’un rabbin qui dirige la synagogue de Deal et occupe une place importante dans la communauté séfarade du New Jersey. Dwek, qui dirige lui-même une école religieuse, faisait face à des accusations de fraude bancaire après avoir tenté d’encaisser un faux chèque de 25 millions de dollars.

La liste des rabbi's
Following are the individuals charged in the money laundering investigation:
Saul Kassin, the chief rabbi of Sharee Zion in Brooklyn, who laundered more than $200,000 with the cooperating witness between June 2007 and December 2008 by accepting "dirty" bank checks from the cooperating witness and exchanging them for clean checks from Kassin's charitable organization, after taking a fee of 10 percent for each transaction.
Edmund Nahum, principal rabbi at Deal Synagogue in Deal, N.J., who laundered money both acting alone and with Kassin. Nahum laundered $185,000 between June 2007 and December 2008 by accepting dirty checks from the cooperating witness and exchanging them for clean checks from his own and Kassin's charitable organizations, after taking a fee of 10 percent for each transaction. Both Kassin and Nahum also laundered money to create fictitious tax deductions by accepting checks made payable to their charitable organizations, which created the appearance of charitable donations. They then deducted their 10 percent fee for laundering the checks through their charitable organization accounts and returned to the originators checks drawn on one of their accounts for 90 percent of the value of the original checks. These return checks would be payable to a name designated by the originators.
Eli Ben Haim, principal rabbi of Congregation Ohel Yaacob in Deal, N.J., laundered $1.5 million with the cooperating witness between June 2007 and February 2009 by accepting dirty checks from the cooperating witness and exchanging them for cash, after taking a fee of approximately 10 percent for each transaction. His source for the cash was an Israeli who, for a fee of 1.5 percent, supplied the cash through intermediary cash houses run by
defendants Weiss, Ehrental, and Cohen, who are described below. Ben Haim remarked that at one time he had laundered between $7 million and $8 million in one year, and earned $1 million laundering money in that year. Read the criminal complaint
Cash House Operators for Haim transactions:
Arye Weiss - operated cash house from his residence in Brooklyn for Haim money laundering transactions; charged with supplying $300,000 in cash.
Yeshayahu Ehrental operated cash house from his office in Brooklyn for Haim money laundering transactions; charged with supplying $300,000 in cash. Read the criminal complaint
Schmulik Cohen - operated cash house from his residence in Brooklyn for Haim money laundering transactions; charged with supplying $850,000 in cash. Read the criminal complaint
Mordchai Fish - Rabbi of Congregation Sheves Achim in Brooklyn. Working with his brother Lavel Schwartz, also a rabbi in Brooklyn, Fish laundered approximately $585,000 with the cooperating witness by accepting dirty checks and exchanging them for cash, after taking a fee of 15 percent for each transaction. His source for the cash for some of the transactions was Levi Deutsch, who supplied the cash through an intermediary cash house run by Spira; for other transactions his source for the cash is unidentified but the cash was provided by cash couriers Gertner and Goldhirsh and cash houses run by Pollack and Weber. On two occasions over the course of his dealings with the Cooperating witness, Fish gave the Cooperating witness new chips for his cell phone to thwart any law enforcement attempt to wiretap their telephone calls. Read the criminal complaint
Levi Deutsch - Israeli source/supplier of cash for a number of Fish money laundering transactions. For a fee of two or three percent, he supplied cash for the transactions
through intermediary Spira's cash house and is charged with supplying $200,000 in cash. Read the criminal complaint
Cash House Operators and Cash Couriers for Fish transactions:
Binyomin Spira - operated a cash house from a bakery in Brooklyn in which he received cash from Levi Deutsch and supplied cash for Fish money laundering transactions, charged with supplying $200,000 in cash.
Yolie Gertner - acted as a cash courier for Fish money laundering transactions, charged with moving $185,000 in cash.
David Goldhirsh- acted as a cash courier for Fish money laundering transactions, charged with moving $100,000 in cash.
Abe Pollack- operated cash house from his office in Brooklyn (which he shared with Naftoly Weber) for Fish money laundering transactions, charged with supplying $125,000 in cash.
Naftoly Weber - operated cash house from his office in Brooklyn (which he shared with Abe Pollack) for Fish money laundering transactions, charged with supplying.
Others:
Moshe Altman, 39, of Monsey, NY, charged with conspiracy to commit extortion under color of official right & money laundering. Read the criminal complaint
Itzak Friedlander, 41, of Union City, NJ, charged with money laundering conspiracy. Read the criminal complaint
Shimon Haber, 34, of Brooklyn, NY, charged with money laundering conspiracy. Read the criminal complaint
Levy-Izhak Rosenbaum, 58, of Brooklyn, NY, charged with conspiracy to transport human organs.

North Jersey: epicenter of 'Kosher Nostra' and Mossad activity


KOSHER NOSTRA AND DIRTY JERSEY
* RABBIS AND TOP POLS AMONG 44 BUSTED
* SCHEMES TO SELL KIDNEYS, LAUNDER $$
* INFORMANT 'BRIBER' CAUGHT BIGS ON TAPE

Court: Some money-laundering cash may be from Israel
A rabbi detained used Israeli source to supply money for 1.5% fee, 'Post' learns; 44 arrested for money laundering, corruption.



Solomon Dwek
How the FBI used a rabbi's son to crack massive U.S. corruption case
(...)A leader of a prominent Jewish organization told Haaretz this week that in the wake of the Bernie Madoff scandal, photos of rabbis in handcuffs splashed across the front pages of publications such as the New York Times serve only to harm the community, but that it was time to accept the fact that "a criminal is a criminal, whether he wears a kippa or not".


NYT finds 'disproportionate role' of Israelis in world organ trafficking
NYT identifies six patients who underwent kidney transplants in Costa Rica and three Israeli men it says are involved in trafficking.

Report: Israelis key players in 'cash for kidneys' black market

Israelis at forefront of international organ trafficking: Report

VIDEO The arrests were part of a 10-year investigation which has uncovered illegal activity ranging from money-laundering of at least $3m to kidney-trafficking.

U.S Attorney, Ralph Marra said "these complaints paint a disgraceful picture of religious leaders heading money laundering crews - acting as crime bosses".



VIDEO- N.J. corruption bust nets mayors and rabbis

NJ mayors, rabbis arrested.

New Jersey corruption sweep reveals 'pervasive' web of money laundering, bribes

Several rabbis were arrested as part of a public corruption and international money-laundering investigation in New Jersey

U.S. rabbis suspected of brokering sale of human kidneys

Brooklyn man accused of buying, selling kidneys

Israelis deep into organ trafficing

Is Israel harvesting organs of Palestinian youths?

Dec2007- Two Haifa men sentenced to jail for organ trafficking

Israel Kills, Steals Organs of Palestinian Children
Israeli occupation forces not only kill Palestinian children but they also mutilate their bodies, and extract vital organs to use them as “spare parts”, Palestinian President, Yasser Arafat said in a televised interview Sunday.

“Why should we Israelis be made to travel to third world clinics to get the kidneys we need to survive from the bodies of peasants, soldiers, or guest workers who may be in worse physical shape than ourselves?” a 71-year-old “kidney buyer” from Tel Aviv asked me rhetorically. “Organs should be seen as a human, not as a national resource.”

The Zionist state has tacitly admitted that doctors at the Israeli forensic institute at Abu Kabir had extracted the vital organs of three Palestinian teenage children killed by the Israeli Army nearly ten days ago.
Zionist Minister of Health Nessim Dahhan said in response to a question by Arab member of the Zionist Parliament 'Knesset', Ahmed Teibi, on Tuesday that he couldn't deny that organs of Palestinian youths and children killed by the Israeli forces were taken out for transplants or scientific research.

2005 - Israeli doctors experimented on children
A leading Israeli doctor and medical ethicist has called for the prosecution of doctors responsible for thousands of unauthorised and often illegal experiments on small children and geriatric and psychiatric patients in Israeli hospitals.
An investigation by the government watchdog, the state comptroller, has revealed that researchers in 10 public hospitals administered drugs, carried out unauthorised genetic testing or undertook painful surgery on patients unable to give informed consent or without obtaining health ministry approval.

An Israeli organ trafficking ring which was smashed in South Africa last year has shifted its operations to China, according to a report in the New York Times.

June 2009- ISRAEL: Still a destination for human trafficking

Israël: première plaque tournante pour la traite des Blanches

Israël et la traite d'esclaves

Rothschild et l'esclavage


Bucarest : trafic de chair humaine
24 juillet 2009

Trois personnes ont été placées en garde à vue lundi dans le cadre d’une enquête sur un trafic d’ovules visant une clinique créée en 1999 à Bucarest par des médecins israéliens, a rapporté l’agence roumaine Newsin.
“Une enquête du Département de lutte contre la criminalité organisée (DIICOT) est en cours et plusieurs dizaines de personnes ont jusqu’ici été interrogées”, a indiqué à l’AFP la porte-parole de cet organisme, Gabriela Neagu, se refusant, dans l’immédiat, à d’autres détails. Selon Newsin, les trois personnes en garde à vue sont deux médecins israéliens et une employée roumaine de la clinique Sabyc, spécialisée dans les fécondations in vitro (FIV) et la chirurgie esthétique. Selon le directeur de l’Agence roumaine pour les transplantations, Victor Zota, cette clinique a été autorisée à réaliser des FIV il y a à peine une semaine, alors que, selon son site internet, elle en aurait effectué pas moins de 1.200. En outre, la clinique versait aux donatrices des sommes allant de 800 à 1.000 lei (environ 190 à 238 euros), alors que la loi roumaine interdit formellement de rémunérer les dons d’organes ou de cellules. Parmi les personnes entendues figurent des médecins, des donatrices et des femmes souhaitant bénéficier d’une FIV. Selon le site de la clinique, la plupart des bénéficiaires provenaient d’Israël, d’Italie et de Grande-Bretagne. ---Les Echos.fr 20/07/2009





dry bones

"Survivant de l’holocauste" et trafiquant d’organes

Normalement, l’arrestation en Europe du chef d’un réseau de trafic d’organes humains aurait dû faire les gros titres des journaux.
Il n’en a pourtant rien été avec l’arrestation d’un certain Gedalya Tauber le 6 juin dernier à l’aéroport de Rome. On ne trouve que quelques références sur cette affaire sur internet comme cet article du journal Ouest-France, un des plus détaillés de ce que la presse francophone a à nous offrir:
Italie. Un Israélien arrêté à Rome pour trafic d’organes
Faits divers vendredi 07 juin 2013
Gedalya Tauber, un ex-officier israélien de 77 ans à la tête d’un trafic international d’organes humains a été arrêté jeudi à l’aéroport Leonard de Vinci de Rome, a annoncé vendredi la police italienne. L’homme était recherché depuis octobre 2010.
Recherché par toutes les polices du monde et fiché par Interpol, l’ancien militaire a été identifié à l’aéroport par deux agents, dont le responsable de la police de l’air et des frontières, Rosario Testaiuti.
« Nous avons arrêté Gedalya Tauber qui est visé par un mandat d’extradition à la suite d’une condamnation à la peine de prison à perpétuité en Israël », a déclaré Antonio Del Greco, un responsable de la police à l’aéroport.
Cerveau du trafic d’organes entre le Brésil et Israël
Israëlien résident au Brésil, Gedalya Tauber avait été arrêté en 2010 pour trafic d’organes, avec son partenaire Eliezer Ramon et six autres Brésiliens, à Recife, au nord-est du Brésil. Considéré comme le cerveau du trafic d’organes entre le Brésil et Israël, il organisait des opérations à l’hôpital de Sainte Augustine de Durban, en Afrique du Sud.
Son groupe enrôlait des Brésiliens provenant des quartiers pauvres de Recife et payait entre 3 000 et 10 000 dollars pour un rein, qui était ensuite transplanté à l’acheteur. Tauber s’occupait aussi bien de trouver les donneurs que les bénéficiaires, ces derniers tous Israëliens. Selon les médias il aurait organisé plus de 35 opérations illégales dans l’hôpital de Sainte Augustine.
Gedalya Tauber est donc un ressortissant  l’entité sioniste, ancien officier de l’armée de surcroît, deux bonnes raisons d’être discret car ne sommes-nous pas là devant ce qu’on appelle des circonstances atténuantes?
Et puis, nous apprend la presse sioniste, Gedalya Tauber a aussi été chef de la police de Tel Aviv et, surtout, c’est un survivant de l’holocauste
gedalia-tauber-in-custody
Gedalya Tauber, une souffrance incomprise






Histoire de Mickey Cohen (The Jewish Mobsters - Mickey Cohen)


Gilad Atzmon – Il est peut-être temps de parler de la montée des crimes juifs?