lundi 11 janvier 2010

Les attentats du 11 septembre et les fameux "Israéliens dansants": encore plus de preuves de connaissance préalable

À propos de certaines personnes connectés aux fameux "Israéliens dansants" du 11 septembre, au Mossad, à des groupes financiers des Rothschild, aux billions perdus du Pentagone, etc.


L'article original en anglais est ici:
http://www.takeourworldback.com/ornitsuter.htm



Israéliens dansants: davantage de preuves de connaissance préalable des attentats du 11 septembre


Encore une autre «coïncidence» vient corroborer les éléments de preuve déjà solides de la connaissance préalable des attentats du 11 septembre par les "Israéliens dansants" ainsi que Dominik Suter et sa femme Ornit Levinson Suter, aussi connus sous le nom Ornit Suter ou Ornit Levinson. D'autres, tels que andie531, ont déjà publié de bonnes informations sur Ornit. Ce blog montre comment Ornit Levinson Suter faisait affaire dans l'immobilier en Floride en 2008.



Ornit et Dominik Suter sont tous deux associés avec la compagnie de Floride 1 Stop Cleaning, LLC. Un document déposé le 15 mai 2003 indique que Dominik Suter du 2085 Circle Vinings, Wellington, FL, est membre de la direction. Dans un amendement daté du 16 juin 2003 et déposé le 24 juin, Dominik Otto Suter a été démis en tant que gestionnaire et propriétaire et remplacé par Ornit Levinson de la même adresse.



Ornit Levinson Suter est associée à Basia B. McDonnell. Ornit Suter était président, secrétaire, trésorier et vice-président de Value Ad de Floride du Sud, Inc. Le 14 juillet 2003, Ornit Suter a été éliminé comme directeur de la corporation et remplacé par Basia B. McDonnell.



Basia McDonnell, âgée d'environ 71 ans, est un investisseur et une "survivante de l'Holocauste" polonaise.



Tel
qu'Andie531 l'a montré, le nom d'Ornit apparaît sur une liste d'opérations pour une propriété en Floride du Sud, qui appartient maintenant à Ornit et McDonnell. La propriété du 102 A Séville, Unit 1020, Delray Beach, FL, a été modifiée à plusieurs reprises au cours de la dernière décennie. La plupart du temps, le "prix de vente" est présenté comme un montant nominal de 10$, ce qui implique un transfert de propriété d'un prix de vente de zéro entre entités associées. Le partenaire d'affaires d'Ornit, Basia McDonnell a détenu une part pendant une grand partie de la décennie. Toutefois, le moment ("timing") de la transaction par laquelle McDonnell a acquis une part est très intéressant: le vendredi 7 septembre 2001.



Le prochain changement de propriété n'adviendra pas avant avril 2008. Ainsi, la propriété du 102 A Séville, Unit 1020, Delray Beach, FL, une propriété dont Ornit Levinson Suter a finalement acheté une part le 4 avril 2008, venait tout juste d'être changée, par un curieux hasard, de Joseph et Steven Devito à Joseph DeVito et à
Basia B. McDonnell (la partenaire d'affaires d'Ornit Levinson Suter) le 7 septembre 2001. Si une transaction doit se produire à tout moment à l'intérieur d'une période de, disons, sept ans, alors la probabilité qu'elle survienne après une période aléatoire de sept jours est d'environ 1 sur 365. Ou encore la probabilité qu'elle se produise en l'espace de quatre jours est de 1 sur 639.

Le
7 septembre 2001 était une semaine avant que Dominik Suter de "Urban Moving Systems Incorporated" ait fui les États-Unis pour Israël. Et c'était quatre jours avant qu'un groupe d'Israéliens, dont au moins quelques-uns d'entre eux étaient des agents du Mossad, ont été arrêtés après que des éléments les liant aux attentats du 11 septembre aient été trouvés dans leur camionnette, tels que des cartes de la ville avec certains endroits en surbrillance, et les chiens renifleurs de matériel explosif ont réagi comme si la camionnette présentait des traces d'explosifs, après que les Israéliens aient garé leur fourgonnette et installé des caméras vidéo filmant les tours jumelles, puis dansé et célébré en se claquant les mains en l'air et poussant des cris de joie et de moquerie, avant même le deuxième d'impact alors que la plupart des spectateurs croyaient encore qu'il s'agissait d'un terrible accident, plutôt que de terrorisme. Et c'était quatre jours avant qu'une autre équipe d'Israéliens soit arrêtée pour avoir tenté de faire sauter le pont George Washington avec un camion rempli de tonnes d'explosifs, et un "camion sur lequel était peint un avion percutant le World Trade Center" a été intercepté, et l'on découvrit qu'il contenait encore une autre équipe de «personnes originaires du Moyen-Orient» - autrement dit, des Israéliens. N'est-ce pas possible que, vers la fin de la première semaine de septembre 2001, Dominik Suter et sa femme Ornit aient eu une sorte d'indice qu'ils pourraient avoir à fuir les États-Unis vers le milieu du mois?
Bien entendu, la transaction de McDonnell n'est qu'une des nombreuses «coïncidences» associées au 11 septembre. L'exercice du Bureau national de reconnaissance de Virginie
basé à Chantilly simulant l'écrasement d'un avion sur une de ses tours a débuté à 9h00 le matin du 11 septembre. Si ces exercices étaient effectués, par exemple, tous les six mois -- ce qui ne ferait que discréditer davantage la thèse selon laquelle personne n'avait jamais conçu l'idée que des terroristes puissent faire s'écraser un avion sur un bâtiment -- la probabilité d'un tel exercice commençant +/- 14 minutes en même temps que le premier impact d'une attaque terroriste synchronisée serait de 28 sur (60 x 24 x 365,242 / 2) = 1 sur 9392.
Si l'avertissement d'Odigo avait lieu une fois tous les dix ans (puisqu'Internet était relativement nouveau en 1991), alors la probabilité que cela se produise dans un délai de deux heures est de 2 sur (24 x 365,242 x 10) = 1 sur 43 829. Si ces avertissements avaient été envoyés tous les mois, la probabilité descend à 1 sur 365. Toutefois, si de tels avertissements étaient routiniers, cela n'explique pas le faible taux d'occupation des tours dans la matinée du 11 septembre. Le taux moyen normal d'occupation de la tour WTC1 plus celui de la tour WTC2 était de plus de 50 000 (à l'exclusion des milliers de visiteurs). Selon le NIST, il y avait un total de quelque 17 400 occupants à l'intérieur des tours WTC1 et WTC2 au moment des attentats (avec environ sept huitièmes s'étant échappés par la suite avant l'effondrement). Si par exemple nous sous-estimons et supposons que le total ne soit que la moitié du chiffre normal de "plus de 50 000" de 8:46 à 9:02. Il s'agissait de gens tournés vers leur carrière, des acteurs majeurs dans le domaine des assurances, de la finance, du droit, etc., basés dans des bureaux de prestige dans la 8e ville la plus chère au monde. Ils ne vont pas ramper hors du lit et arriver au bureau au beau milieu d'un mardi matin chaud et ensoleillé. Et il n'est pas crédible de suggérer que des milliers de personnes auraient tellement envie de voter qu'elles considéreraient leur travail comme une non-priorité au point de ternir leur dossier de travail et ainsi perdre des opportunités de gagner plus d'argent en arrivant en retard, au lieu de se lever tôt pour aller voter ou de voter plus tard, ou en s'abstenant tout simplement de voter. Nous avons donc (plus de 25 000) - 17 400 = (plus de 7 600). Cela est certainement cohérent avec le fait que de nombreux juifs ont été avertis de ne pas aller travailler, même si une affirmation très spécifique au sujet de "4 000 Juifs" a été ensuite écartée comme étant qu'une simple rumeur.
Dans les attentats du 9 novembre 2005
à Amman en Jordanie ("9/11" selon le format de date israélien jj/mm/aaaa), les Israéliens ont été évacués à l'avance des attentats, et il n'y a eu aucune victime juive. La plupart des morts étaient des musulmans sunnites jordaniens, deux victimes israéliennes étaient à la fois des Arabes et cinq Palestiniens sont morts, y compris le major-général Bashir Nafeh, le chef du renseignement militaire pour la Cisjordanie. Bien que les attaques aient été imputées à des "kamikazes", une explosion à l'hôtel Radisson est reconnue comme ayant été causée par une bombe cachée dans un faux plafond, et des preuves photographiques donnent à penser que la même méthode a été employée à l'hôtel Hyatt. Les Israéliens ont également été avertis à plusieurs reprises de ne pas voyager au Sinaï avant les attentats d'avril 2006 à Dahab, par exemple.
Si Larry Silverstein a pris son petit déjeuner comme d'habitude au restaurant Windows on the World au 106e étage ou 107e la Tour Nord pendant six semaines (supposons du lundi au vendredi) après avoir "signé en juillet 2001 un accord de 99 ans pour exploiter le complexe", mais a été sauvé le 11 septembre à cause d'un "rendez-vous chez son dermatologue", la probabilité qu'il en ait été épargné est de 1 sur 30. Si ses deux enfants ne sont pas allé au travail au WTC 10% du temps (une estimation élevée), la probabilité que tous les trois échappent à la catastrophe est de 1 sur (30 x 10 x 10) = 1 sur 3000. Et assurément les deux plus jeunes membres d'une famille aisée n'auront pas tant de difficulté de transport pour se rendre au travail au point qu'ils ne parviennent à se présenter au travail à chaque fois que leur père se trouve être en retard.
Si l'effondrement total d'un gratte-ciel à charpente d'acier en raison de l'incendie était le genre d'événement qui doit normalement se produire trois fois tous les 100 ans (même si ça ne s'est jamais produit aux États-Unis avant le 11 septembre), alors la probabilité qu'un tel événement se produise un jour donné est de 3 sur 36 524.2 = 1 sur 12 175. La probabilité que ces trois événements se produisent un jour donné est de 1 sur 12 175
3 = 1 sur 1 805 billions. Même si un tel bâtiment frappé par un avion est 1000 fois plus susceptibles de s'effondrer le jour de l'impact (en ignorant le fait que les bâtiments ont été conçus pour résister à un impact d'avion de ligne à 600 mph, et que les concepteurs avaient prévu que les bâtiments resteraient debout même si tous le carburant se déversait à l'intérieur provoquant un incendie tuant une grande quantité de gens), la probabilité que deux bâtiments soit frappés par des avions ne peut que tomber d'un facteur un million. Dans ce cas, la probabilité est encore que de 1 sur 1 805 million. Ou même si le fait qu'une tour soit frappée par un avion piloté par des méchants musulmans garantissait l'effondrement total d'un bâtiment, la probabilité qu'un troisième immeuble s'effondre n'est encore que de 1 sur 12 175.
Ailleurs, la probabilité qu'un vol soit occupé à seulement 25% a été estimée à 1/12, ce qui ferait descendre la probabilité que cela se produise avec quatre autres appareils donnés aussi bas que 1 sur 124
4 = 1 in 20 736. Le taux d'occupation global des quatre vols du 11 septembre a été de 31 pourcent incluant les présumés "pirates", selon la version officielle. Même si nous estimons une probabilité plus élevé que 1 sur 4 par vol, la probabilité que quatre vols présentent un taux moyen d'occupation aussi faible n'est toujours que de 1 à 256. Et tout cela avant de commencer à estimer la probabilité que près de la moitié des dix-neuf "pirates/pilotes kamikazes morts" se révèlent bien en vie. Et avant même de mentionner les diverses preuves comparables à la découverte d'un fusil chargé et beaucoup de preuves fumantes irréfutables.
Voir ici une grande liste des anomalies du 11 septembre. Et ici une liste de plus de 300 événements improbables; improbables si l'histoire officielle étaient vraie. Et ici un calcul établissant à 1 sur 589 824 la probabilité que "Osama bin Laden" réussisse à enchaîner un nombre aussi impressionnant d'«actes chanceux» les uns après les autres, et ce même si on exclut les autres résultats plus favorables aux attaquants tels que la probabilité d'un effondrement total de trois édifices à charpente d'acier. Et ici pour une liste de 22 propositions improbables requises par la théorie officielle. Dans ce cas, 0,1 a été arbitrairement définit comme la probabilité de chaque proposition. Mais même si l'on admettait un chiffre de 0.5, la probabilité que chacune des 22 propositions se réalise n'est que de 1 sur 4 194 304.
Andie531 mentionne que Ornit Levinson (de Wellington, Floride) a accusé le domaine 2geteven.com le 12 décembre 2006. La page comporte des définitions de la vengeance, et déclare: "Bientôt dans votre quartier près de chez vous." La barre latérale comporte également un message "Eyal, veuillez prendre contact avec moi". Whitepages montre 727 personnes ayant le prénom "Eyal" aux États-Unis, avec un classement de popularité de 9 566.
Si un associé des "danseurs israéliens" tentait d'entrer en contact avec une personne nommée "Eyal", l'un des candidats serait bien Eyal Levy, fondateur et PDG de la Platinum Funding Group basée à NY. Platinum, une compagnie d' "affacturage de facturation", est financé par NM Rothschild & Sons, JPMorgan Chase et Citibank. Eyal Levy est spécialisé dans le
« financement et la restructuration des opérations non conventionnelles dans le monde entier et a travaillé pendant plus de 25 ans pour des contrats gouvernementaux et pour des organismes, y compris des contrats de financement des gouvernements, d'analyse de crédit et de ventes à l'armée américaine, la NASA, le FBI et la CIA ».
Ces compétences lui ont été utiles à la suite d'une attaque terroriste sous faux pavillon tuant des douzaines d'experts-comptables, comptables et analystes financiers et visant des ordinateurs autonomes vétustes, des documents et des systèmes de comptabilité au Pentagone, alors que l'expert en contrôle à distance d'aéronefs le rabbin Dov Zakheim était contrôleur de la comptabilité, après qu'il ait déjà été révélé 18 mois auparavant que les finances du Pentagone étaient "en désarroi" et qu'il manquait des reçus pour 2,3 billions de dollars de corrections qui avaient été nécessaires pour concilier les divergences de comptabilité. Si une proportion de 2,3 billions de dollars - ce qui est tout de même une grande quantité d'argent - disparaissait, le contrôleur serait capable de dire "j'ai trouvé certaines des finances manquantes. Croyez-moi, nous avons essayé de notre mieux. Mais, malheureusement, en raison des attaques terroristes, nous ne saurons jamais exactement combien d'argent est manquant - ni où il est allé ".
Jacob "Cobi" Babchuk est membre du Forum des entreprises israéliennes de New York dont le conseil inclut des vétérans de l'élite militaire israélienne, est président de la compagnie de photographie commerciale Cobico Productions Inc, et est étroitement associé à la Platinum Funding Group. Babchuk, qui vivait auparavant à Los Angeles, vit avec Bosmat Merimsky, un ancien (peut-être toujours en service) officier du renseignement militaire israélien qui a travaillé à Herzliya (source de l'avertissement d'Odigo), et qui a épousé un Américain en 1983. Merimsky voulait vivre à Los Angeles, et par voie de "naturalisation par le mariage" est devenue admissible à la citoyenneté américaine. Le mariage a duré deux ans.
Un autre blog de andie531 souligne l'article du New York Times du 31 Janvier 1998, à propos des bâtiments en ruine de New York. Les briques, la maçonnerie et les poutres tombaient par terre, et parfois même un bâtiment s'effondrait. Le Time, qui appartient à des juifs, a rapporté que Gaston Silva, le commissaire assigné aux bâtiments, a déclaré qu'il était «routinier» que des bâtiments tombent en morceaux ou même qu'il se désagrège complètement. Ornit Suter, alors aĝé de 27 ans, fut interrogé à savoir si son entreprise Urban Moving Systems avait remarqué que les Newyorkais quittaient la ville avant que tout s'écroule. Ornit a dit que c'était le contraire, que les gens venaient s'installer à New York.
Un précédent rapport du Times daté du 31 décembre 1997, a déclaré qu'il y avait eu trois incidents dans les mêmes 24 heures au cours desquelles des pièces importantes de bâtiments étaient tombées sur le trottoir. Un morceau de 4 mètres carré de parapet est tombé du 7ème étage d'un immeuble de l'Église de Scientologie au 227 West 46th Street. Plusieurs briques sont tombées de la façade d'un bâtiment vacant au 1641 Avenue Madison. Et un bâtiment de six étages, en grande partie inoccupée au 231 West 42nd Street s'est effondré. C'était la propriété de l'État de New York, et le Times Square Business Improvement District était le seul occupant. Des vents violents et les pluies glacées ont été cités comme facteurs possibles, et le bâtiment effondré a aussi été estimé comme ayant été affaibli par les travaux de démolition récente à proximité.
En janvier 2000, Bruce Teitelbaum, le directeur de levée de fonds et ancien chef de cabinet de Rudy Giuliani, a rencontré les enquêteurs qui enquêtaient sur l'effondrement d'un bâtiment en novembre 1999 à Brooklyn, ayant a tué un ouvrier de la construction mexicain et blessé plusieurs autres. Teiltelbaum a également servi comme agent de liaison de l'administration pour les Juifs orthodoxes de New York. Gaston Silva a déclaré aux enquêteurs qui investiguaient les pratiques de construction que Teitelbaum avait fait pression sur lui pour que
Joseph Trivisonno soit réaffecté au poste de chef inspecteur en bâtiments. Ce dernier a déclaré aux enquêteurs qu'il croyait avoir été démis de ses fonctions pour avoir été trop dur en imposant les règlements aux développeurs et constructeurs juifs orthodoxes.
L'épouse de Bruce Teitelbaum, Suri Kasirer était une lobbyiste politique de haut niveau, mais avait d'abord tenté de dissimuler son rôle d'influence sur les responsables municipaux en omettant de s'enregistrer comme lobbyiste tel que prescrit par la loi. Les représentants de la Ville qu'elle a rencontré ou sur lesquels elle a prévu faire pression incluent le commissaire aux bâtiments Gaston Silva et l'avocat-conseil corporatif Michael Hess. Ce dernier était dans la tour WTC7 avec Barry Jennings, du Département du logement de la ville, dans la matinée du 11 septembre, lorsqu'ils ont senti et entendu des explosions dans le WTC7. Jennings, qui a précisé que ces explosions se sont produites dans le WTC7 avant le premier effondrement des tours, est décédé le 19 août 2008, deux jours avant la parution du soi-disant «rapport» du NIST qui a attribué l'Effondrement de la tour WTC7 à des "dilatation thermique", en dépit des preuves empiriques et des lois de la physique et des feux de compartiments.
Avant d'assumer un rôle dans l'administration du maire Giuliani, Gaston Silva était un architecte dont les affectations newyorkaises incluent le développement du «Museum of Jewish Heritage - A Living Memorial of the Holocaust». Silva est ensuite devenu PDG du bureau de Vornado, une division de Vornado Realty Trust. Le 15 février 2001, Vornado a été annoncé comme le gagnant de l'enchère pour le World Trade Center. Après que Vornado se soit retiré, l'offre de Silverstein Properties a été acceptée le 24 juillet 2001.
Les nouveaux contrôleurs incluaient également Westfield America. Au conseil d'administration de Westfield Group est le "survivant de l'Holocauste" et milliardaire australien Frank Lowy, en tant que président exécutif et co-fondateur. Lowy est un ami et partenaire d'affaires de l'ex premier ministre israélien Ehud Olmert (qui a été impliqué dans plusieurs scandales de corruption); Larry Silverstein avait des liens étroits avec Ariel Sharon, Ehud Barak, et Benjamin Netanyahu. Ainsi, dès 2001, Silverstein et Lowy étaient étroitement associés à tous les quatre anciens, présents et futurs premiers ministres israéliens qui ont servi à l'intérieur de plus ou moins cinq ans avant et après le 11 septembre ; ceux-ci étant tous premiers ministres d'un État voyou, illégitime avec un longue histoire d'attaques terroristes sous fausse bannière - un régime terroriste, criminel, qui, comme l'ancienne Union soviétique, devrait être rayé de la carte.
Moins de six semaines après la signature de la transaction du WTC et après que les nouveaux contrôleurs aient assuré les bâtiments pour des milliards de dollars contre des attaques terroristes, avec une clause stipulant que, dans le cas d'une attaque terroriste, les partenaires pourraient non seulement collecter la valeur assurée de la propriété mais aussi être libéré de toutes leurs obligations liées au bail de 99 ans, les bâtiments ont été détruits dans des attaques terroristes. Silverstein contrôlait déjà le WTC7, et l'accord qui a été conclu à la fin juillet 2001 concernant le WTC1, WTC2, WTC4 et WTC5, deux immeubles de bureaux de 9 étages, et 400 000 pieds carrés d'espace commercial. La construction de la tour WTC1 a été achevée en décembre 1970; la cérémonie d'ouverture du WTC2 a eu lieu le 19 Juillet, 1971. Le complexe du World Trade Center a été géré par l'Autorité portuaire de New York et du New Jersey depuis trente ans, et tombe sous le contrôle des propriétaires privés pour la première fois à peine six semaines avant d'être détruit dans des attaques terroristes. sur une période de temps de trente ans, la probabilité de sélectionner au hasard une période spécifiée de six semaines est de 1 sur (30 x 52 / 6) = 1 sur 260.
Ironiquement, bien que l'allongement de "six semaines" sert à réduire l'improbabilité d'attaques terroristes peu après le changement de direction, elle augmente l'improbabilité du fait que Larry Silverstein et ses enfants aient échappé à l'incendie après avoir régulièrement déjeuné au Windows on the World ou travaillé au WTC. Cependant, étant donné que le changement de gestionnaire est plus une nouvelle digne des grands titres de journaux que le "rendez-vous avec le dermatologue", et étant donné que chacun des trois membres de la famille Silverstein a été sauvé pourrait s'expliquer (de manière peu convaincante) en termes de transport en commun rendant ainsi les trois probabilités conditionnelles, la
priorité plus importante était de réduire l'improbabilité de la date du changement de gestion. Ainsi, six semaines ou un peu plus était le meilleur compromis; tout laps de temps inférieur à six semaines aurait sonné encore plus la sonnette d'alarme.
Le crime organisé sioniste n'avait pas seulement la prescience du 11 septembre; ils l'ont fait!




Voir aussi: 2009: Mossad Link Found to One of Key 9-11 Hijackers





"La lutte contre le terrorisme" et ses experts israéliens