vendredi 3 décembre 2010

Le Canada, meilleur ami d'Israël dans le monde entier, serait un terrain idéal pour un autre 11 septembre











L'AUTRE MONDE - émission du 9 décembre 2010


VIDEO - La doctrine Harper: Israël à la vie à la mort


RADIO - L'AUTRE MONDE - Émission du 16 déc. 2010



VIDEO - Le Canada sous influence: le poids du lobby pro-Israël à Ottawa - Pt 1


VIDEO - Le Canada sous influence du lobby pro-Israël à Ottawa - Pt 2



VIDEO - Remy's Wake (Part One) - Remy's Wake (Part Two) A little over a year ago, Remy Beauregard died of a heart-attack in his sleep. He was the President of Rights and Democracy, a publicly funded Canadian human rights agency. And his death came after months of bitter in-fighting. This morning, Remy Beauregard's widow shares her thoughts in a two-part documentary with what she thinks contributed to his death.


Canada ‘will always stand by’ Israel, Harper says March 10, 2011

Harper: Human rights are anti-Semitic?

Stephen Harper accuse les Canadiens d’être antisémites!

Jewish Control of Canada

Canada - Israel's best, least known, friend: Beyond the evident differences, the two countries share many similar interests and ideals.

The Canadian Zionism Question

Canada, l’israélophile !

Canada Is Israeli Occupied Territory: Canadian PM Harper Is Totally In Israel's Pocket!

ELECTION SPECIAL!!! PM STEPHEN HARPER WAS FORMER CSIS OPERATIVE by Gareth Llewellyn

VIDEO - Harper et les evangelistes sionistes
L’influence de la frange ultra-conservatrice canadienne dans les médias canadiens:
Pour la quatrième fois en un an, Quebecor a en effet repêché un ancien stratège du bureau de Stephen Harper. Matt Wolf a été nommé à Toronto producteur éditorial de SunTV News et veillera à ce titre sur les émissions d’opinion (débats et panels). M. Wolf arrive, après un bref passage dans le bureau ministériel de Gerry Ritz, du bureau du premier ministre (BPM) où il était «responsable des enjeux», nom étrange désignant la gestion de crises politiques.
Il travaillait sous les ordres de Jenni Byrne, qui sera d’ailleurs la directrice de campagne du Parti conservateur lors de la prochaine élection. Au BPM, M. Wolf travaillait aussi avec Jason Plotz, qui a également été recruté par Sun Media cet été. Il sera analyste média. SunTV News a aussi recruté Dennis Matthews, un ancien responsable de la publicité au BPM. Quant à l’ancien directeur des communications de Stephen Harper, Kory Teneycke, il est discrètement revenu dans ses fonctions de patron de la future chaîne après un départ très médiatisé en septembre. Personne chez Quebecor n’a voulu commenter la multiplication de ces nominations conservatrices.


LaPresse / À L'OMBRE D'ISRAEL
«Pourquoi je vote bleu? Principalement pour la position du premier ministre sur le terrorisme et sa défense d'Israël, reconnaît M. Ronen, 47 ans. La communauté juive est très reconnaissante de sa position dans le conflit israélo-palestinien.
«Mais je ne me définis pas comme un conservateur pour autant, s'empresse d'ajouter celui qui a déjà porté les couleurs libérales lors d'élections provinciales. Je ne peux simplement plus voter pour les libéraux. Ils ne sont pas justes envers Israël.»
Le conflit israélo-libanais de 2006 a permis de mettre en lumière la différence des deux partis dans ce dossier délicat. Michael Ignatieff avait alors accusé Israël d'avoir commis des crimes de guerre à Cana, après qu'un bombardement israélien eut causé la mort de 28 civils, dont 16 enfants.
Stephen Harper avait pour sa part défendu le droit de l'État hébreu «de se défendre». Le chef conservateur s'est par la suite opposé à une motion de l'Organisation internationale de la francophonie qu'il estimait anti-israélienne. Il a aussi boycotté en 2009 la conférence de Durban II, l'accusant d'avoir des préjugés antisémites.(...)

Les prises de position du premier ministre ont eu un écho certain parmi les 350 000 Canadiens de confession juive, explique Harold Waller, professeur de sciences politiques à McGill. «Chez les électeurs juifs pour qui Israël est d'une grande importance, et il y en a plusieurs, cet enjeu peut être décisif: ils vont voter pour les conservateurs non pas parce qu'ils épousent leurs valeurs sociales ou même économiques, mais simplement à cause du dossier d'Israël.»
Selon M. Waller, l'époque où les Juifs s'identifiaient fortement au Parti libéral est terminée. «Les immigrants juifs du début du XXe siècle votaient pour ce parti, car il était perçu comme proche des immigrants», rappelle-t-il. À mesure que les Juifs canadiens se sont intégrés dans la société canadienne, ce lien s'est naturellement effrité. «Maintenant, ils votent de manière plus stratégique, dit-il. Leur vote est à saisir.» Même s'ils forment une minorité relativement petite, les Juifs ont une importance stratégique puisqu'ils sont regroupés dans quelques circonscriptions. À Thornhill, ils forment 36,6% de l'électorat; dans la circonscription de Mont-Royal, sur l'île de Montréal, c'est 36,4% (deuxième rang au pays).
Le Parti libéral le sait. À Thornhill, leur candidate a travaillé pendant 12 ans à B'nai Brith. Karen Mock a la difficile tâche de défaire le ministre de l'Environnement, Peter Kent, et de rendre à son parti cette forteresse perdue. Dans les rues de la circonscription, bordées de synagogues et d'écoles juives, la «bataille de Toronto» va se livrer à l'ombre d'Israël.


Pour plus de détails, les textes à lire sont ici.

Uu autre reportage sur le contrôle sioniste du Canada:
Le Canada sous influence ou plutôt sous la botte du régime sioniste de Harper

À lire aussi, sur la Ligue de défense juive, Jewish Defense League