samedi 30 juillet 2011

Roland Dumas, ancien ministre français des affaires étrangères: "Israël contrôle le service de renseignement français"


Roland Dumas: Israël contrôle la France

par almanar.com.lb
Dans son dernier livre intitulé "Coups et blessures - 50 ans de secrets partagés avec François Mitterrand", l'ancien ministre des Affaires étrangères Roland Dumas parle de ses souvenirs auprès de l'homme, mais aussi… (Et c’est là où l’auteur étonne et détonne), il dénonce l’ingérence israélienne dans les affaires françaises !

Pour ce faire, l’homme a dû enlever ses gants diplomatiques, et se livrer à cœur ouvert : sans un seul tabou, il parle de tout, relate tout, explique tout, sans fioriture ni faux-semblants.

Les Israéliens manipulent la DST

« Les Israéliens en font à leur guise en France, et manipulent les services de renseignements français (DST) comme bon leur semble », dénonce-t-il, non sans courage.

Il évoque les circonstances qui ont entouré la visite du chef de l’organisation de libération de la Palestine Yasser Arafat en France à la fin des années 80, assurant être lui-même l’architecte des relations avec le leader palestinien.

Selon lui, Mitterrand n’était pas contre l’idée de le rencontrer mais craignait la réaction du lobby juif : « le lobby juif, comme l’appelait Mitterrand, œuvrait ardemment. Les pressions étaient très fortes lorsque j’ai annoncé que je comptais rencontrer Arafat durant sa visite au parlement européen en septembre 1988. J’ai obtenu du président Mitterrand après de pénibles tractations la permission de l’accueillir. Après m’avoir répété ses mises en garde, il m’a dit : bon d’accord, mais tu en assumeras la responsabilité…peut-être voulait il insinuer par-là ma démission si les choses tournaient mal ».

Et d’ajouter : « je ne suis pas d’accord avec la politique israélienne, j’ai toujours été fidèle au principe d’équilibre instauré par le général de Gaule au Moyen Orient. Les peuples arabes ont droit au respect. La politique israélienne actuelle inspirée des activités proches des sionistes ne suit pas le bon chemin ».

Les révolutions arabes auront une impact forte sur Israël

Dans son ouvrage paru le mois d’avril dernier, le diplomate français estime que les révolutions arabes sont l’événement le plus important après celui la fin du colonialisme et celui de la chute du mur de Berlin, et leur impact sur Israël sera formidable.

Mais d’après lui, l’Égypte est en train de payer le prix de l’humiliation qu’elle a fait pâtir au peuple Palestinien, et ce de par son laxisme avec les Américains et les Israéliens.

Bachar ElAssad est un homme charmant


L’ancien ministre français des affaires étrangères s’est longuement attardé sur la Syrie.

Il a révélé avoir visité l’ancien président syrien Hafez Al Assad en 1992 sur une suggestion de Shimon Perez qui était alors chef de la diplomatie israélienne.

Rapportant leur longue discussion qui a porté sur le Liban, durant laquelle Assad s’est attelé à lui expliquer que le Liban est une terre syrienne et que les problèmes sont dus aux Britanniques et aux français qui ont opéré un partage injuste, Dumas affirme qu’il sentait qu’Assad voulait par là le taquiner sans aller pour autant jusqu’à mettre en question les frontières léguées par le colonialisme.

« Bien au contraire, c’est une chose qu’il a refusée, lorsque certains leaders maronites le lui ont suggérée, comme l’a rapporté Karim Bakradouni », un ancien responsable des Phalanges-les Kataëb.

Indiquant avoir aussi connu le président syrien actuel Bachar ElAssad, il le qualifie « d’homme charmant qui détient un esprit plus ouvert que celui de son père, un esprit pétillant, qui ne récuse pas les questions embarrassantes », estimant que les israéliens se trompent de ne pas négocier avec lui.

Pas d’armes nucléaires en Iran
Roland Dumas a consacré un chapitre important à l’Iran, qu’il a visité plusieurs fois pour y rencontrer son ancien homologue Ali Wilayati et l’ancien président Ali Akbar Hachémi Rafsanjani.

« La bombe nucléaire iranienne est à mon avis à l’instar des armes de destructions massives de Saddam Hussein. C’est-à-dire que je n’y crois pas. Tout ce qui se passe n’est que de l’intoxication.

Les tergiversations de la politique française sont dues à des immixtions aux origines connues », a-t-il signifié, signalant que la présence d’Israël aux portes rend toute analyse différente suspecte.

Dumas défend le point de vue iranien qui explique la nécessite d’édifier des réacteurs nucléaires pour des besoins énergétiques vu que leur stock en pétrole devrait tarir dans 60 ans.

« Ce qui est vrai est que les Iraniens veulent poursuivre leur programme nucléaire civil et que tous les rapports indiquent qu’il n’y a pas d’armes nucléaires », conclut-il.

Les otages français et l’avenir de Chirac

Dumas a également évoqué l’affaire des otages français détenus au Liban au milieu des années 80 du siècle dernier, incombant le retard de leur libération à l’intrusion de Jacques Chirac et de son équipe dans les négociations menées entre Mitterrand et les Iraniens. Il y dévoile que le président de gaullien qui en était au summum de sa campagne électorale a accordé aux Iraniens un marché plus séduisant pour que leur libération soit effectuée grâce à lui, et ce en faveur de son avenir politique.
Roland Dumas n’hésite pas révéler son parcours personnel, sa vision politique et ses choix de vie, en tant que résistant, sympathisant puis socialiste dès 1942, ancien journaliste, avocat réputé, député, dandy, ministre puis président du Conseil constitutionnel.

Il évoque son militantisme pour la défense des militants algériens du Front de libération dans les années 60, ses secrets en particulier avec les présidents et les rois arabes…

Roland Dumas, qui a bénéficié d'une relaxe dans l'affaire ELF en 2003, avait démissionné comme président du Conseil constitutionnel en 2000, après avoir été accusé de favoritisme, lors de l'embauche de son ancienne maîtresse, Christine Deviers-Joncour. Il ne manquait plus que cet épisode croustillant des années Dumas.

Ce que dit Roland Dumas d'Israël et des Israéliens en France

Roland Dumas: « Les Israéliens en font à leur guise en France… »

Roland Dumas: "Israël contrôle la France, elle se trompe à l’égard d’Assad"




Former French FM: Israel Controls French Intelligence, Lobby Pressures US President


Former French Foreign Minister Roland Dumas referred in a book he published entitled "Coups et blessures" (Assaults and Injuries), that "The "Israelis" are doing whatever they want in France, and are controlling the French Intelligence with what serves them".

Former French FM: Israel Controls French Intelligence, Lobby Pressures US President(Ahlul Bayt News Agency) - Former French Foreign Minister Roland Dumas referred in a book he published entitled "Coups et blessures" (Assaults and Injuries), that "The "Israelis" are doing whatever they want in France, and are controlling the French Intelligence with what serves them".

On another hand, Dumas confirmed that the "Israelis" are mistaken not to negotiate with Syrian President Bashar al-Assad, even if the latter refuses any kind of agreement. He also added, "I made some special relations with him [Bashar al-Assad] like those I had with his father (President Hafez Assad)".
Furthermore, Dumas revealed in the same book that when current Zionist President, Shimon Perez was still the entity's Foreign Minister, he advised Dumas to pay President Hafez Assad a visit in 1992. At that time Perez was aware that the US is seeking a new way to understanding with Damascus, so he [Perez] believed that France could also gain interest through being involved in the Middle East peace process.

In this context, Former French Minister added, "The deceased Syrian President had little faith in Perez, and he knew the mazes of the internal "Israeli" relations". Hafez al-Assad was aware that the "Israeli" Foreign Minister might adopt unilateral initiatives, and therefore it won't lead into anything effective".

In his "Coups et blessures", Dumas also mentioned the Islamic Republic of Iran, which he had visited several times and met its former Foreign Minister Ali Akbar Wilayati, and former President Hachemi Rafsanjani. Dumas strictly affirmed, "The Iranian atomic bomb is in my view similar to the weapons of mass destruction possessed by former Iraqi President Sadam Hussein, i.e. I don't believe in all of that. I believe that all what occurred was a misleading of facts". He also referred to that, "The confusion in the French policies goes back to known interferences, where "Israel's" close presence makes all analysis suspicious".

On the same level, Dumas defended the Iranian point of view regarding the need to possess nuclear energy reactors, where its oil reserve might not last for more than 60 years. He confirmed that Iranian seek their civil nuclear program at the time when all reports refer to the non-existence of any nuclear weapons. In the context of his book, Roland Dumas clarified that former French Foreign Minister François Mitterrand had close relations with the "Israelis", even if he wasn't open about it.

On another level, he confirmed that the "Americans did indeed plan to kill Libyan President Muammar Gaddafi through raiding him with planes in the 1986, referring to that France did not allow them to exploit its airspace for that. Gaddafi had thanked France for delaying the arrival of the US drones for more than 15 hours because of the French refusal, which gave Gaddafi time to leave the target place".
Regarding the "Israeli" policy adopted in the region, Dumas stated, "I don't agree with the "Israeli" policy, and I was loyal to the balance principle founded by General Charles de Gaulle in the Middle East. The principle states that the Arab nations also have the right to respect, in addition to that the current "Israeli" policy inspired by activists close to Zionists is not on the right path".

Roland Dumas affirmed that the negotiations between "Israeli" Prime Minister Benjamin Netanyahu and PA President Mahmoud Abbass, will not lead to anything. He reiterated that the Palestinian-"Israeli" conflict is unsolvable, where US President Barak Obama stepped back from his pressures and warnings to "Israel" due to the Jewish Lobby pressure surrounding the US President".

Dumas indicated, "Any president or Western official to approach the Palestinian-"Israeli" conflict will collide into the settlers, and that is why they would reach the drastic end where "The solution is found in the absence of any solution".
Roland Dumas also criticized French President Nicolas Sarkuzy's decision to include France in the united leadership of the NATO, believing that Sarkuzy made a big mistake in France's traditional position set by Charles de Gaulle.

/129



VIDEO - Roland Dumas : les Anglais préparaient la guerre pour ISRAËL en Syrie deux ans avant les manifestations en 2011 

Roland Dumas: "Israël contrôle la France, elle se trompe à l’égard d’Assad"
>