mercredi 29 août 2007

Vers la Conscription?

Bush songerait à la conscription
Agence France-Presse
Washington
vendredi 10 aout 2007
Un haut responsable militaire, conseiller spécial auprès de George W. Bush pour l'Irak et l'Afghanistan, a estimé vendredi que la conscription, abandonnée aux États-Unis en 1973, était une option à examiner.
Le général Douglas Lute a déclaré lors d'une interview à la radio publique NPR que «cela (avait) un sens de reconsidérer (la conscription). «Et je peux vous dire que cela a toujours été une option sur la table», a-t-il ajouté.
«Au final, c'est une question de politique afin de faire face, d'une manière ou d'une autre, aux besoins militaires du pays», a-t-il ajouté.
Le haut responsable a toutefois aussi estimé que le recrutement sur la base du volontariat marchait «parfaitement bien» et que l'administration n'avait pas estimé qu'il devait être remplacé par la conscription.
La Maison-Blanche a d'ailleurs rapidement tenté de rectifier le tir en écartant tout débat sur un retour à la conscription.
«Le président (Bush) pense qu'une armée formée exclusivement de volontaires sert bien le pays et aucune discussion n'est en cours sur un retour à la conscription», a dit une porte-parole de la Maison-Blanche, Dana Perino, à Kennebunkport (Maine, nord-est), où M. Bush s'est retiré pour le week-end.
Selon elle, «les propos du général Lute sont conformes à la politique déclarée du président».


C'est signe que la guerre se prépare.

Si la conscription est imposée aux USA, vous pouvez être sûr que Harper l'impose aussi, puisqu'en vertu de l'OTAN le Canada est obligé de suivre les USA en cas de guerre. Le 9-11 serait en fait une tromperie politique servant les intérêts des néoconservateurs en justifiant de nombreuses guerres impériales au nom de la prétendue "lutte au terrorisme"...


Vous voulez vous enrôler dans l'armée et aller combattre? Prenez garde aux mini-bombes thermonucléaires (mini-nukes), que le Pentagone présente comme étant "sécuritaires pour les civils" pour nous convaincre de bombarder l'Iran avec du nucléaire.