jeudi 27 mai 2010

Le 11 septembre est l'oeuvre du Mossad, selon un ancien correspondant de la BBC

V.F.


V.O.A.


Extrait d'entrevue à l'émission de Kevin Barrett:

Extrait d’une interview de l’ex-correspondant de la BBC et spécialiste du Moyen-Orient Alan Hart, invité le 25 mai à l’émission de Kevin Barrett. Hart a déclaré que le Mossad était responsable du 11 septembre et que l’effondrement des tours du WTC avait été causé par une démolition contrôlée, entre autres révélations.
On peut écouter l’interview en entier ici (en anglais).
Alan explique la prise de pouvoir des sionistes en Amérique et évoque l’attaque au napalm « false flag » manquée de l’USS Liberty par Israël, en 1967.
[Source: Équipe Signes des Temps]


Former Senior BBC Mideast Correspondent Alan Hart says on air that Israeli Mossad did 9/11 and much more in his revealing interview with Kevin Barrett which can be heard here - http://www.radiodujour.com/mp3/20100525-kevin-barrett-alan-hart.mp3 Alan explains the take over of America by zionists and exposes the failed false flag attack of the USS Liberty by Israel using Napalm.



Retranscription de la vidéo:


Alan Hart: Je vais briser une règle à présent. Je veux dire, vous avez mentionné le 11 septembre. En principe je n'en parle pas en public parce que cela fait de vous une cible pour des attaques et de fausses accusations d'antisémitisme et tout le reste, n'est-ce pas?

Kevin Barrett: Je l'ai certainement remarqué.

Hart: Donc, d'entrée de jeu, j'ai gardé mes distances par rapport à ça, car cela leur donne un thème sur lequel ils vont se concentrer, et ils peuvent alors détourner l'attention de votre message principal. Mais, puisque vous l'avez mentionné, je vais vous dire ce que je crois sincèrement. Je pense que cela a probablement commencé comme une opération d'un groupe musulman, d'accord? Mais je pense que cela fut très rapidement infiltré par des agents du Mossad. Ceci n'est pas un secret - je l'explique en détail dans mon livre : depuis l'instant même où Israël est né, ses agent ont tâché d'infiltrer tous les gouvernements arabes, chaque organisation militaire arabe et chaque groupe terroriste arabe, quel qu'il soit. Donc, ils auraient certainement infiltré celui-là (les terroristes du 11 septembre). Et je suppose qu'à un moment au début ils ont dit aux "traîtres" dans la CIA, "Ce complot est en marche, que devons-nous faire?" Et les sionistes et les néo-conservateurs ont dit : "Utilisons-le !".

Ce qui est sûr et certain dans tout ça, je crois, c'est que les tours jumelles ont été abattues par une explosion contrôlée au sol, pas par les avions. Maintenant, je vous dirai en passant que parmi les amis que j'ai certains sont consultants pour l'une des plus importantes firmes d'ingénierie civile et de construction au monde. Je ne vais pas la nommer. Mais ils ont étudié les films et ils ont conclu qu'il n'y a absolument aucun doute que les avions ont été abattus ... Désolé, que les tours ont été abattues par une explosion contrôlée au sol. Et puis nous avons le film de ce qu'on appelle souvent les "cinq Israéliens dansants". Saviez-vous cela Kevin ?

Barrett: Je le sais certainement. Ils célébraient les attentats. Ils avaient mis en place des caméras avant les attentats et ils se claquaient dans leurs mains en l'air ["high five"] et allumaient leur briquet en étant placés juste devant les tours jumelles.

Hart: C'est exact. Mais le fait à remarquer est qu'ils avaient tous des téléphones portables. N'est-ce pas?

Barrett: C'est exact.

Hart: Ils ont d'abord été signalés comme étant des musulmans. Saviez-vous cela?

Barrett: Euh ... Moyen-Orientaux est le "code" pour les Israéliens ...

Hart: Bon, Moyen-Orientaux. Mais ça donnait l'impression qu'ils étaient musulmans - qu'ils étaient les méchants.

Barrett: C'est exact.

Hart: Donc, le FBI les a pourchassé, et ces cinq gars ont fui pour éviter d'être arrêtés. Mais ils ont finalement été capturés et ont été arrêtés. Et devinez quoi. Ils étaient tous des agents du Mossad.

Barrett: Cela a été confirmé par [la revue] The Forward.

Hart: C'est exact. C'est un fait établi. Alors cela débouche sur la question : que faisaient-ils là? Cela indique qu'ils savaient, ou à tout le moins, qu'ils savaient que les attaques allaient se produire. Il n'est pas impossible - et c'est Alan Hart qui spécule ici - que les avions aient été équipés de transpondeurs, et que ces gars-là ont dirigé les avions vers leur cible avec leur portable. Ce n'est pas impossible.

Barrett: Je suppose que ça n'est pas impossible. Il y a certainement toutes sortes d'autres possibilités, mais l'hypothèse d'avions guidés à distance est très probable, considérant que, si l'on avait prévu une démolition très complexe de trois gratte-ciels - et s'agissant là des trois plus grands bâtiments au monde à être détruits par démolition contrôlée -, il fallait bien s'assurer qu'ils soient percutés [par un objet quelconque] pour justifier leur destruction.

Hart: Et n'est-ce pas le cas, Kevin, que plusieurs de vos meilleurs pilotes ont effectivement dit que cela aurait été une tâche extrêmement difficile que de diriger ces avions pour qu'ils percutent ces bâtiments.

Barrett: Eh bien, c'est vrai. J'ai reçu un certain nombre de pilotes qui sont membres des Pilotes pour la vérité sur le 11 septembre à mon émission, et ils ont dit que la vitesse mesurée de l'avion, qui, lorsqu'il a heurté la tour Sud, était proche de 600 miles à l'heure au niveau de la mer, est une vitesse à laquelle... enfin certains d'entre eux disent que ces Boeing 767 ne pouvaient nullement atteindre cette vitesse au niveau du sol. Ils auraient été réduits en pièces à une vitesse sensiblement inférieure à celle-ci par la pression de l'air au niveau de la mer, qui est beaucoup plus dense. Mais, en tout cas, [ils affirmaient] que nulle personne saine d'esprit pourrait prétendre qu'il est possible de guider un avion à cette vitesse au niveau de la mer et de percuter ces objectifs de la façon dont ils l'ont fait.

Hart: Donc, la spéculation qu'ils ont été équipés d'une sorte de transpondeur et qu'ils ont été appelés vers leur cible par voie électronique n'est pas totalement irrationnelle?

Barrett: Euh ... Eh bien non, ça ne l'est pas, en fait, il est même un peu douteux que des avions de passagers normaux soient capables de le faire avec une telle constance et à une telle vitesse. Dans tous les cas, il semble très douteux que des pilotes qui ne pouvaient même pas piloter en solo un Cessna aient pu accomplir ces prouesses incroyables pour atteindre leurs cibles.

Hart: Eh bien, [il y a] cela et deux autres choses Kevin. Nous savons qu'en fait au moins six, voire neuf des présumés pirates de l'air qui sont prétendument morts sont en fait bien en vie ... et habitent quelque part ...

Barrett [l'interrompt]: Eh bien, c'est vrai. Et c'est confirmé par l'article de Jay Kolar "What we now know about the 9/11 hijackers" ("Ce que nous savons maintenant sur les pirates de l'air du 11 septembre"), qui a été publié, en fait, dans un volume paru chez un éditeur scientifique européen de premier plan [Research in Political Economy, vol. 23, Elsevier, 2006]. Il est étonnant que toute la littérature académique soit tellement à sens unique. Il n'y a pas de contre-littérature de niveau académique à l'exception de ...

Hart [l'interrompt]: Sauf pour dire "Comment osez-vous être à ce point antisémite ?!?". C'est la seule contre-littérature.

Barrett: Exact, exact. Et puis il y a aussi la contre-littérature de Cass Sunstein publiée dans la [revue] Harvard Law Review. C'est un diplomé de Harvard qui est maintenant conseiller d'Obama, qui a écrit un article sur la façon de traiter avec ces terribles théories du complot et il a défendu l'idée que le gouvernement devrait infiltrer ces groupes et répandre toutes sortes d'informations variées afin de "diffuser de la diversité cognitive" dans ces groupes et, qu'à terme, il pourrait être nécessaire de rendre illégales les théories du complot.

Hart: Oui, bien sûr, mais un autre indicateur assez effrayant, est que nous savons que Wolfowitz et Perle ont écrit ce document, dont le nom m'échappe pour le moment...

Barrett: "Rebuilding America's Defense" [PNAC]? [Reconstruire la défense de l'Amérique, document du Projet pour le nouveau siècle américain]?

Hart: Oui... mais quand ils étaient conseillers de Netanyahu ....

Barrett: C'est le document "Clean Break".

Hart: C'est celui-là, le document "Clean Break". Et la stratégie était de se débarrasser de Saddam Hussein, de faire reculer la Syrie et d'attaquer l'Iran. Tout cela est du domaine public. Mais nous savons aussi que M. Wolfowitz, à un moment parlait de la nécessité d'un incident à la Pearl Harbor.

Barrett: Eh bien c'est vrai, Wolfowitz était obsédé par la valeur stratégique de Pearl Harbor. Il avait parlé de la façon dont les nazis croyaient qu'ils auraient gagné la Seconde Guerre mondiale s'ils avaient eu un tel incident à la Pearl Harbor pour rallier la population.

Hart: Oui, tu vois, je crois que la guerre en Irak -- j'ai écrit cela dans mon livre --, je crois que les deux principaux moteurs de la guerre ont été Wolfowitz et Perle. Je crois qu'ils ont ensuite été supportés et approuvés par celui que j'ai appelé "Dr Strangelove" (Dr Folamour) -- vous pouvez deviner de qui il s'agit, c'est le vice-président Dick Cheney --, et [par] l'ensemble des néo-conservateurs. Vous voyez, ce n'était pas une guerre pour le pétrole. Les gens disent que c'était une guerre pour le pétrole. J'ai parlé avec les dirigeants des pétrolières -- puisque je connais bien certains d'entre eux -- et ils m'ont dit: "Alan, ne soyez pas insensé : l'industrie pétrolière a besoin de stabilité! Elle n'a pas besoin de ce genre de bouleversements". Et je pense que c'est exact.

Barrett: Ça l'est. James Petras a fait valoir cet argument de façon tout à fait convaincante. Je pense que le seul contre-argument valide est que ce n'est pas tant le pétrole mais la géostratégie à long terme basée sur le pétrole qui rendait cela important d'occuper ces régions du monde.

Hart: Israël avait un autre objectif stratégique à plus long terme. Il fallait se débarrasser de Saddam Hussein parce qu'il représentait la seule menace potentielle -- je répète, menace potentielle -- ou défi pour la domination complète de la région par Israël.

Barrett: C'est un très bon point. Et maintenant, il a été éliminé, l'Irak a été décimée et empoisonnée et les intellectuels, scientifiques et techniciens ont été pourchassés et tués par le Mossad...

Hart [l'interrompt]: Et se dirige sans doute vers la guerre civile.

Barrett: L'Irak a été supprimée en tant qu'antagoniste potentiel d'Israël il y a très longtemps. Et maintenant, ils veulent utiliser les militaires américains pour aller contre l'Iran.

Hart: Vous voyez, c'est fascinant, Kevin. Je crois vraiment -- et je crois vraiment -- que l'Iran n'est pas le moindrement intéressé à se procurer des bombes nucléaires. Mais imaginons qu'ils en ont 4, 5 ou 6 ou peu importe, pensez-vous qu'il soit possible qu'ils lancent une première attaque contre Israël? Bien sûr qu'ils ne le feraient pas! Parce que s'ils le faisaient, la totalité de l'Iran serait dévasté et anéanti, et ils ne sont pas stupides. Et la raison pour laquelle les Israéliens font tout un cinéma en Iran c'est afin de détourner l'attention - publique et politique - de la colonisation sioniste et du génocide en cours en Palestine.

Barrett: C'est exactement ce que certains de mes invités récents ont dit. Gordon Duff qui était à mon émission il y a une semaine ou deux, fait partie d'un groupe de militaires américains à la retraite qui avertissent que les Israéliens veulent fuir en avant en provoquant une guerre au Moyen-Orient plus étendue en vue justement de masquer leurs traces non seulement en ce qui concerne le nettoyage ethnique de la Palestine mais aussi en ce qui concerne le 11 septembre. Alan Sabrosky, qui est un ami de Gordon Duff, est très respecté et accompli...

Hart [l'interrompt]: Ouais je connais Alan, je le respecte, oui.

Barrett: Il a déclaré carrément que c'est juste une simple évidence, comme vous le savez, qui saute aux yeux, que le Mossad est derrière le 11 septembre. Et donc ces gens nous avertissent qu'Israël est susceptible de lancer une nouvelle attaque contre les États-Unis, encore une fois pour provoquer une autre guerre plus étendue au Moyen-Orient ...

Hart [l'interrompt]: une attaque sous faux pavillon ...

Barrett: Exact, pour être absous de leur responsabilité dans le 11 septembre et avoir des troupes là-bas cette année.

Hart: La théorie des conspirateurs est: Israël ne peut attaquer l'Iran tout seul. Donc, il serait nécessaire d'orchestrer une opération sous fausse bannière de manière à forcer et entraîner les États-Unis dans cette guerre.

Barrett: Exactement.
(...)


—————

V.O.A.

(...)
Hart: I’m going to break a rule now. I mean, you mentioned 9/11. Basically, in public, I don’t talk about it because it makes you such a target for abuse and false charges of anti-Semitism and everything, doesn’t it?
Barrett: I’v certainly noticed that.
Hart: So basically, I’ve stayed away from it because it give them the focus to take the attention away from your main message. But, since you’ve mentioned it, I’ll tell you what I honestly believe. I think it probably started out as an all Muslim operation, okay? But I think it would be very quickly penetrated by Mossad agents. I detail it in my book. From almost the moment Israel was born, it had its agents penetrating every Arab government, every Arab military organization, and every Arab terrorist group, whatever. So they certainly would have penetrated this. And at some point they said to the bad guys in the CIA, “this is running, what should we do with it?” And the neo-cons said “let’s use it”.
The twin towers were brought down by a controlled ground explosion, not the planes. Now I’m going to tell you in passing that one of my friends is a consultant for one of the world’s leading engineering firms. I’m not going to name him. They’ve studied the films and they’ve found that there’s no doubt whatsoever that the planes were brought down… sorry, that the towers were brought down by controlled ground explosion. And then we have the film of what is sometimes called the five dancing Israelis. Are you aware of that Kevin?
Barrett: I certainly am. They were celebrating the attacks. They had set up to film before the attacks and they were high-fiving and flicking cigarette lighters in front of the twin towers.
Hart: That’s right. But the point is that they all had mobile phones. Right?
Barrett: that’s right.
Hart: Now they were initially reported as being Muslims. Are you aware of that?
Barrett: Um… Middle-easterners is the code for Israelis…
Hart: (Impatiently) Alright, middle-easterners. But the impression was that they were Muslims — they were the bad guys.
Barrett: Right.
Hart: So the FBI gave chase, and these five guys, they tried to avoid being arrested. But they were eventually caught, and they were arrested. And guess what. They were all Mossad agents.
Barrett: That was confirmed by the Forward.
Hart: That’s right. It’s established fact. It opens a speculation: what were they doing there? It suggests that they knew that a minimum, that they knew it was going to happen. It’s not impossible, and this is Alan Hart speaking, that the planes were fitted with transponders, and these guys were calling in the planes to the targets. It’s not impossible.
Barrett: I suppose not. These are certainly all sorts of other possibilities, but the possibility of remotely-guided planes is a good one, being that, if one had planned a very complex demolition of three skyscrapers which would have been the three largest buildings taken down in history by controlled demolition, one would have to make sure that they got hit in order to justify that.
Hart: And isn’t it the case, Kevin, that quite a lot of your top pilots have actually said that it would have been a bloody difficult job to drive those planes into those buildings.
Barrett: Well, that’s right. I’ve had a number of pilots who are members of Pilots for 9/11 Truth on my show, and they said that the clocked speed of the aircraft, when it hit the South Tower, was nearly 600 miles per hour at sea level. And that’s a speed that, well, some of them say that these 767 aircraft couldn’t possibly reach that speed at ground level. They would be torn apart at substantially lower speeds than that by the air pressure of the much thicker air at sea level. But, in any case, that nobody in their right mind could claim that it would be possible to guide a plane at that speed at sea level and hit those targets in the way they were hit.
Hart: So the speculation that were fitted with some kind of transponder and they were called to the target electronically is not totally irrational?
Barrett: Uh… well no it’s not, and in fact, it’s even somewhat questionable whether normal passenger aircraft would be able to do that consistently at that kind of speed. In any case, it seems very doubtful that pilots who couldn’t even solo in a Cessna would be performing these amazing stunts to hit their targets.
Hart: Well, that and two other things Kevin. We know as a fact that at least six and possibly nine of the alleged hijackers who died are in fact alive and living in…
Barrett (interrupting): Well, that’s right. And that’s confirmed in Jay Kolar’s article “What we now know about the 9/11 hijackers”, which was published, actually, in a volume by Europe’s leading scholarly outfit (inaudible). It’s amazing that the scholarly literature is all so one-sided. There’s no scholarly counter-literature except for…
Hart (interrupting): Except for “how dare you be so anti-Semitic”. That’s the only counter-literature.
Barrett: Right, right. And then there’s also Cass Sunstein’s counter-literature published in the Harvard Law Review. He’s that Harvard guy who’s advising Obama, he wrote an article about how to deal with these terrible conspiracy theories and he argued that the government should be infiltrating these groups and spreading cognitive diversity among these groups and that at the end of the day it may be necessary to outlaw conspiracy theories.
Hart: yeah but of course the other very chilling background indicator, we know that Wolfiowitz and Perle wrote this document, I forgot its name temporarily...
Barrett: Rebuilding America’s Defense?
Hart : yeah, when they were advising Netanyahu…
Barrett: That was the Clean Break document.
Hart: that’s the one, that’s the Clean Break document. And the strategy there was get rid of Saddam Hussein, roll back Syria and attack Iran. That was all quite public, But we also know that Wolfowitz at some point was talking about the need for a Pearl Harbor incident.
Barrett: Well that’s right, Wolfowitz was obsessed with the strategic value of Pearl Harbor. He had talked about how the nazis believed they would have won WWII if they had that kind of Pearl Harbor-style incident to rally their population.
Hart: Yeah, you see I believe that the Iraq war, I wrote this in my book: I believe the two prime drivers for the war were Wolfowitz and Perle. I believe they were then supporeted and endorsed by the man I called Dr Strangelove, you can guess who he was he was vice president Dick Cheney, and the whole of the neocons. you see, it wasn’t an oil war. People say it was an oil war. I spoken with oil chiefs, some of them I know quite well, and they said: “Alan, don’t me mad, the oil industry needs stability. It doesn’t need these kind of upheavals”. And I think that’s correct.
Barrett: That’s right, James Petras has made this argument quite convincingly. I think the only availaible counter-argument would be that it’s not so much the oil, it’s the long term geostrategy based on the oil that would make it important to occupy these parts of the world.
Hart: Israel had another longer-term strategic thing. It needed to get rid of Saddam Hussein because he represented the only potential – I repeat potential – threat of challenge to Israel’s complete domination of the region.
Barrett: That’s a very good point. And now he’s been done away with and Iraq has been decimated and poisoned and it’s intellectuals and scientists and technicians have been hunted down and killed by Mossad.
Hart: And probably heading toward civil war.
Barrett: It’s been taken out as a potential antagonist to Israel for a very long time. And now they want to use the american military to go after Iran.
Hart: You see that’s fascinating, Kevin. I truly believe, and I truly believe Iran’s not even remotely interested in having nuclear bombs. But just imagine that they did have 4, 5 or 6 or whatever, do you think it’s remotely possible they would laugh a first strike on Israel? Of course they wouldn’t! Because if they did the whole of Iran would be devastated and wiped out, and they’re not that stupid. And the reason why the Israelis are hyping up Iran is to take away attention – public and political – from the ongoing Zionist colonization and genocide in Palestine.
Barrett: that’s exactly what some of my recent guests have said. Gordon Duff qwho was on my show on a week or so ago, is part of that group of retired US military people who are warning that in fact the israelis want to flee forward into a wider middle east war in order precisely to obscure their tracks not only in terms of the ethnic cleansing of Palestine but also in regarding 9-11. Alan Sabrosky, who is a friend of Gordon Duff’s, is pretty respected and accomplished.
Hart [interrupting]: Yeah I know Alan, I respect him, yeah.
Barrett: He’s come right out and said that it’s just a simple, obvious, as you know, on your face fact that the Mossad did 9-11. And so these people are warning that they’re likely to attack the US again in a big way to provoke yet another and wider middle east war…
Hart [interrupting]: a false flag…
Barrett: right, to get absolvement of their responsibility in 9-11. [inaudible]
Hart: I think the conspiratorial theory is: Israel can’t actually do Iran alone. So it would need to get a false flag operation going in order to force to force and drag America in.
Barrett: Exactly.
(...)




Alan Hart: "Il n'est pas impossible - et c'est ma spéculation - que cela ait commencé comme une bonne vieille attaque musulmane mais même si ce fut le cas, cela aurait été très vite subverti par des agents israéliens. Je veux dire, une des grandes vérités historiques est que depuis le moment de la naissance d'Israël, des agents israéliens, le Mossad ou les directeurs des renseignements de l'armée ont infiltré tous les gouvernements arabes, tous les organisations militaires arabes, tous les groupes jugés terroristes arabes, qu'ils aient été terroristes ou pas, (...) on peut parler de l'infiltration du groupe abu nidral, mais pour le moment je me contenterai de dire que si ça a commencé comme une opération musulmane, des agents Israéliens infiltrés dans l'organisation en seraient informés et je suppute qu'ils auraient averti les "mauvais" éléments de la CIA et leurs associés/associations sionistes et les associations néoconservatrices et leur aurait dit: "Hey nous avons ce complot ici, que faisons-nous avec ça?" Et la réponse aurait été: "nous allons l'utiliser". Car nous savons qu'en arrière-plan, Paul Wolfowitz avait déjà parlé et il avait dans le "Clean Break" à propos du besoin d'un incident à la Pearl Harbor, n'est-ce pas?

Alex Jones: Le document du PNAC.

Alan Hart: C'est ça, les sionistes et les néocons recherchaient un événement comme Pearl Harbor, pour leur donner le prétexte d'aller en guerre, pas seulement en Irak pour se débarrasser de Saddam Hussein -- le document Clean Break que des sionistes aux États-Unis ont écrit pour le président entrant Netanyahou durant son premier terme, parlait du besoin non seulement de se débarrasser de Saddama Hussein mais aussi de faire reculer la Syrie et d'attaquer l'Iran.

Alex Jones: Chose qu'on voit se réaliser aujourd'hui même."(...)


2009: Mossad Link Found to One of Key 9-11 Hijackers