jeudi 27 mai 2010

Le sioniste orthodoxe Joe Lieberman et le projet de loi visant la suppression des droits constitutionnels des personnes soupçonnées de terrorisme



Aux États-Unis, les individus qui seront soupçonnés de terrorisme perdront leurs droits constitutionnels.



Devinez qui veut tuer Internet ?

traduit par Les attentats du 11 septembre vus par une conspirationniste

par Maidhc Ó Cathail

Difficile d’imaginer quelqu’un qui aurait fait plus que Joe Lierberman pour restreindre les libertés américaines.

Depuis le 9/11, le sénateur Indépendant du Connecticut a initié une série de textes de lois au nom de la “guerre globale contre la terreur” qui a sérieusement érodé les droits constitutionnels. Si les Etats Unis ressemblent de plus en plus à un état policier, le Sénateur Liberman peut s’en considérer responsable.

Le 11 octobre 2001, exactement un mois après le 9/11, Liebermen a introduit S1534, un projet visant à établir un Département pour la Sécurité Intérieure. Depuis, il a été le principal initiateur présent derrière des législations aussi draconiennes que la Loi de Protection de l’Amérique de 2007, l’Ennemi Belligérant, la loi de 2010 sur les interrogatoires, la détention, les poursuites, et la proposition de loi d’Expatriation des terroristes qui priverait de leur citoyenneté les Américains soupçonnés de terrorisme. Et maintenant, voilà que le sénateur du Connecticut veut couper l’Internet.

Selon le projet qu’il a récemment soumis au Sénat, l’Internet mondial est présenté comme un “bien national” des Etats Unis. Si le Congrès votait ce texte, le Président Américain se verrait donner le pouvoir de “tuer” l’internet en cas d”urgence nationale sur le net”. Les partisans de la loi disent qu’il faut prévenir un “9/11 par le web” -encore un nouveau mythe des marchands de peur qui nous ont vendu les contes Américains des “Armes de Destruction Massive” d’Iraq et des “Ogives nucléaires d’Iran”.

Les préoccupations de Lieberman au sujet d’Internet ne sont pas récentes. La Commission pour la Sécurité Intérieure et les Affaires Gouvernementales au Sénat, que Lieberman dirige, a produit en 2008 un rapport intitulé “L’Extrémisme Islamiste Violent, l’Internet et la Menace Terroriste Sur le sol National”. Le rapport prétend que des groupes comme al Quaida utilisent Internet pour recruter et endoctriner des membres et pour communiquer entre eux.

Imédiatement après la publication du rapport, Liberman a demandé à Google, la Société mère de YouTube d”immédiatement supprimer les contenus mis en ligne par des organisations terroristes islamistes.” Ca peut sembler une requête raisonnable. Quoi qu’il en soit, pour Lieberman, le Hamas, le Hezbollah et même la Garde Révolutionnaire Iranienne sont des organisations terroristes.

Il est très surprenant que les vues de Lieberman concernant le terrorisme soit la réplique des vues que l’on a à Tel Aviv. Comme Mark Vogel, le Président du plus grand Comité d’Action ¨Politique (PAC) pro-Israël aux Etats-Unis a dit un jour : “Joe Lieberman, est au Congrès l’avocat n°1 et le chef de fil pro-Israël, sans exception, et sans conditions. Il n’y a personne qui fait plus au nom d’Israël que Joe Lieberman.”

Lieberman a été largement récompensé pour son patriotisme -dirigé vers un pays étranger. Dans les six années précédentes, il a été le plus grand bénéficiaire des contributions politiques allouées par le PAC pro Israël, avec une somme de 1,226, 956 $.

Mais qu’est-ce qui gêne tant Joe Lieberman par rapport à Internet ? Cela pourrait-il être le fait qu’il permet à des Américains ordinaires d’accéder aux faits qui révèlent quel genre d’ami est précisément Israël avec son plus que généreux bienfaiteur ? Des faits qui ont été occultés par les principaux journaux aux mains de partisans d’Israël.

Quelle confiance pourraient avoir les citoyens Américains votant pour des personnes telles que Lieberman, qui prétend que l’état hébreu est leur plus grand allié, s’ils savaient que des agents israéliens ont déposé des bombes dans des installations Américaines en Egypte en 1954 pour saper les relations existant entre Nasser et les Etats-Unis ? Qu’Israël a tué 34 Américains en service au cours d’une attaque délibérée contre l’USS Liberty le 8 juin 1967, que l’espionnage Israélien, plus particulièrement celui effectué par Jonathan Pollard a causé des préjudices énormes aux intérêts Américains ? Que 5 agents du Mossad filmaient et célébraient la chute des Tours Jumelles le 11 septembre 2001 ? Que Tel Aviv et ses complices à Washington sont à l’origine des fausses informations qui ont préparé la guerre d’Irak ? Sans compter tous les autres exemples de trahison.

Avec sa dernière tentative de censurer l’Internet, est-ce que Lieberman veut réellement protéger le peuple Américain contre des cyber-terrotistes imaginaires ? Ou essaye-t-il de protéger ses compères traitres du peuple Américain ?

Maidc O Cathail est un auteur largement publié au Japon.




Site du Congrès des États-Unis:
S.3081: Enemy Belligerent, Interrogation, Detention, and Prosecution Act

Dissenters To Be Detained As “Enemy Belligerents”?

Even terrorism suspects have rights

Lieberman Preys on Voter Fears, Proposes Law to Preemptively Strip Citizenship from Terror Suspects Lieberman's latest assault on constitutional rights: a proposal to circumvent due process for U.S. citizens by conveniently stripping their citizenship.

If Joe Lieberman's anti-terror bill becomes law, the Times Square bomb will have worked
A draconian bill proposed by the independent senator would open a Pandora's box of civil liberties issues

20 juin 2010:
Commissar Joe Lieberman : The totalitarian senator Joe Lieberman wants the US dictator-in-chief to be able to “seize” and even “shut down” the internet in a national emergency.

July 1st, 2010:
Guess Who Wants to Kill the Internet?
US Senator Lieberman wants to kill the internet – for Israel!
VIDEO - Joe Lieberman tells Web users to relax about Internet Kill Switch



Le croisé antiterroriste Joe Lieberman lui-même relié à une organisation terroriste!