lundi 19 septembre 2011

Thierry Meyssan: L'effroyable imposteur de la vérité sur le 11 septembre

http://denistouret.fr/textes/meyssan1.jpg



http://www.egaliteetreconciliation.fr/Entretien-avec-Thierry-Meyssan-3899.html

Première partie de l'entrevue, dès les premières secondes:

Animateur: "Première question: Comme nous l'avons-vu un peu plus haut, vous avez été un des premiers à mettre en doute la version officielle des attentats du 11 septembre 2001 et à démontrer la possibilité d'un complot interne. À présent certaines pistes pointent du côté du Mossad, avec des complicités internes, donc là je fais allusion au documentaire Missing Links qui circule sur internet, que pensez-vous de cette thèse?"

Thierry Meyssan: "Je pense qu'on confond deux choses: le rôle d'Israël dans cette affaire ne peut pas être dans l'organisation de ces attentats simplement parce que personne aux USA organisant une chose comme ça l'aurait fait sous-traiter par un service étranger, je crois que c'est une idée qui est en elle-même totalement absurde. Par contre, quand on organise un attentat comme ça, on prévoit toute une manipulation de l'opinion publique internationale et là, pour cet aspect là, c'est-à-dire pas pour les attentats mais pour l'usage politique de ces attentats, faire sous-traiter cette manipulation par les services israéliens c'est faire appel à des experts reconnus, donc ça c'est logique."




ISLAMIC INTELLIGENCE - L'agent Thierry Meyssan obligé de confirmer notre version du 11 Septembre 2001 : Israel et les neo-cons responsables




Voyez ici Meyssan dans le cadre de la tournées de conférences financées par Jimmy Walters, entouré d'une panoplie de saboteurs: Eric Hufschmid, Chris Bollyn, Thierry Meyssan et William Rodriguez (aucune raison de douter de l'intégrité et de l'honnêteté de Rodriguez car c'est un héro du 9-11. Bollyn et Hufschmid considèrent Rodriguez comme un agent sioniste qui aurait soi-disant camouflé le rôle israélien dans cette affaire, ce qui est absolument faux puisqu'il a parlé de ça en conférence).