vendredi 16 avril 2010

Cancers et autres conséquences de l'utilisation par Israël d'armes prohibées par les lois internationales


Le bureau de l’environnement : une hausse sans précédent du cancer dans la bande de Gaza


Vendredi 16 Avril 2010

La hausse de toutes sortes de cancer et d’insuffisance rénale, dans la bande de Gaza, est de plus en plus remarquable, confirme Dr. Youssef Ibrahim, président du bureau de l’environnement de la Bande. Ces hausses sont les conséquences de ce phosphore blanc et de cet uranium utilisés par les forces israéliennes d'occupation au cours de leur guerre criminelle menée contre Gaza l’année dernière.

Dans une interview exclusive donnée à notre Centre Palestinien d’Information (CPI), Ibrahim souligne que ces forces avaient utilisé des produits dangereusement toxiques. Ces produits se sont infiltrés dans le sol palestinien et l’ont par conséquent contaminé. L’uranium, le zinc, le mercure, le cobalt et d’autres produits cancérigènes ont été trouvés dans les corps des victimes de cette guerre israélienne criminelle.

Le président du bureau de l’environnement a saisi l’occasion de cette interview pour lancer un appel de détresse à tous les pays du monde et aux organisations et institutions internationales comme régionales pour intervenir de façon urgente afin d’éviter les effets désastreux de l’agression sioniste sur l’environnement palestinien de la bande de Gaza.

Dr. Youssef Ibrahim, président du bureau de l’environnement de la Bande, nous fait part de son point de vue, dans l'interview exclusive ci-après, traduite de l'arabe et résumée par nos soins.

Des munitions et des déchets

CPI : Les autorités de l’occupation israélienne, au cours de leur guerre menée contre la bande de Gaza l’année dernière, ont frappé l’environnement de la Bande de manière très dangereuse. Voulez-vous nous donner un peu plus d’explication ?

Dr. Youssef Ibrahim : Tout d’abord, nous voulons remercier votre Centre Palestinien d’Information (CPI) pour l’attention qu’il donne à cette question sensible et tellement dangereuse. Nous demandons par ailleurs à tous les médias d’en faire de même et de mettre sous la lumière les pratiques de l’occupation israélienne. Et nous, pour notre part, nous confirmons que les forces israéliennes d'occupation ont eu recours à pas moins de 35 sortes de métaux toxiques. Et naturellement, ces produits laissent leurs effets néfastes sur l’environnement palestinien au moins sur deux niveaux : les armes et les munitions utilisées au cours de l’agression, puis leurs déchets.

Et en passant en revue les échantillons et les conséquences par le ministère de la santé, lors d’une conférence donnée à son siège de Gaza, il s’est avéré que ces produits s’étaient infiltrés dans le sol palestinien et les corps des martyrs. Le climat de la bande de Gaza ne fait que confirmer la dangerosité de cette nouvelle donne. Un grand niveau d’uranium, de zinc, de mercure, de cobalt et d’autres produits très toxiques et très dangereux et cancérigènes pour la santé y a été trouvé. Il faut alors une réaction internationale sérieuse et efficace pour sauver la bande de Gaza. Une catastrophe menace effectivement et directement la bande de Gaza.

Les effets des éléments toxiques

CPI : Ces produits toxiques et dangereux, comment pourront-ils réagir sur l’environnement de la bande de Gaza ?

Dr. Youssef Ibrahim : Si ces produits se sont infiltrés dans les corps des martyrs, ils touchent nécessairement les corps des vivants. On s’attend malheureusement à l’apparition de toutes sortes de cancer et à des naissances malformées. Et l’infiltration de produits toxiques dans le sol et dans l’air affectera la faune et la flore de la Bande.

J’ai peur que beaucoup d’arbres de la Bande trouvent la mort et que ces produits toxiques aient pénétré les légumes et les fruits mangés par l’homme. Ces produits se sont infiltrés dans la nappe aquifère… Ainsi, la pollution touche l’homme, la pierre, l’arbre, le sol, le climat, tout l’environnement de la bande de Gaza. Les conséquences néfastes de tout cela apparaîtront dans les petites années à venir et à long terme.

Les terres agricoles

CPI : Cette dangereuse pollution a-t-elle touché une grande superficie de la bande de Gaza ? Avez-vous des chiffres à nous donner ?

Dr. Youssef Ibrahim : Une hausse d’une pollution dangereuse a été remarquée dans le sol, dans l’air et surtout sur les bâtiments bombardés par les forces israéliennes d'occupation. Le sol et les terres agricoles ont directement été touchés. En fait, les forces israéliennes d'occupation ont délibérément bombardé de vastes terrains agricoles et y ont fait des fosses profondes. De vastes surfaces sont donc polluées par ces produits toxiques ; les tests aux laboratoires l’ont prouvé.

Et parlons de chiffres. Environ deux mille hectares de terrains ont été rasés au cours de la guerre agressive israélienne menée contre Gaza, ainsi que 410 mille arbres. Toutes les zones frontalières sont vidées de leurs habitants, un désastre démographique supplémentaire. En effet, pas moins de cinq mille unités résidentielles ont été totalement détruites et plus de cinquante mille partiellement. Les bombardements de maisons, d’usines, de sièges du gouvernement, de mosquées, d’écoles et d’autres bâtiments ont laissé un million et demi de tonnes de décombres… Cette guerre a laissé entre 8 et 9 mille tonnes de toutes sortes de déchets. A remarquer que les décombres polluent et que les restes des munitions dont l’uranium constituent un réel danger sur l’environnement.

La terre brûlée !

CPI : La politique de la terre brûlée, que signifie-t-elle ? Les produits toxiques représentent-ils un réel danger sur les plantes, les plantes qui sont un élément essentiel de l’environnement ?

Dr. Youssef Ibrahim : Pour ce qui est de la politique de la terre brûlée pratiquée par l’armée israélienne dans sa guerre criminelle israélienne contre Gaza, cette armée détruisait tout sur son passage : pierres, plantes, réseaux d’eau et d’égouts. Ainsi, de grandes surfaces de terrains agricoles ont été polluées, sans parler de l’entassement de la terre par le passage de leurs lourds engins…

Je vous confirme que les bombes au phosphore blanc ont brûlé la couverture verte, une destruction immense de l’environnement palestinien. Puis la propagation du phosphore blanc a détruit l’environnement et a pollué les produits agricoles. Elle a aussi laissé ses effets négatifs sur tous les éléments de l’environnement : eau, air, sol, créatures…

Le message à envoyer

CPI : Quel message voulez-vous envoyer concernant ce sujet ?

Dr. Youssef Ibrahim : Nous envoyons un message urgent à toutes les organisations et institutions s’intéressant à l’environnement, en particulier les ministères arabes et islamiques de l’environnement. Nous les appelons à rendre visite à la bande de Gaza pour travailler afin d’éliminer les conséquences toxiques, ou du moins les alléger. Je voudrais également appeler le bureau de l’environnement de la Ligue Arabe et ses institutions, les centres arabes et islamiques de recherches concernant la pollution de l’environnement à collaborer avec le bureau de l’environnement de la bande de Gaza afin d’éviter la catastrophe humaine et environnementale qui est sur le point de frapper la Bande. Nous appelons aussi les institutions internationales travaillant dans les domaines des droits de l’homme et de la santé à venir dans la bande de Gaza pour voir la réalité du terrain et les conséquences dangereuses de ces produits toxiques. Leurs effets néfastes commencent à affecter les habitants de la Bande. La propagation des tumeurs de toutes sortes, de la déficience rénale, des malformations de naissance sont des preuves irréfutables.



alterinfo.net:

L’Arabe est immunisé contre l’uranium appauvri

David Rothscum
Samedi 15 Mai 2010

L’Arabe est immunisé contre l’uranium appauvri

David Rothscum Report, 14 mai 2010

Les théoriciens du complot s’imaginent que l'uranium est chose dangereuse, présentant une malignité pour tout être humain. C'est parce que ce sont des malades mentaux, ou/et des extrémistes néo-nazis ou des populistes de droite. Seulement, ils ont tort. L'uranium appauvri n’est dangereux que pour certains individus. Les autres (principalement les Arabes) sont immunisés contre les effets de l'uranium sur le corps humain. Seuls les populistes extrémistes racistes de droite, comme les théoriciens du complot, pensent que c'est une mauvaise chose d'utiliser dans leur pays sans leur consentement, ni qu’ils en soient au courant, des projectiles à l’uranium qui se vaporisent à l'impact.

Certains troupiers, surtout ceux d’Europe, ne sont pas immunisés contre l'uranium appauvri. En fait, quand l'armée néerlandaise a commencé à œuvrer à la libération d'une partie de l'Irak, elle a exigé du régime zunien l’assurance qu’il n’utilisait pas d’uranium appauvri là-bas :

Elle a en plus ouvert un débat au Parlement néerlandais et sur les médias car, au Koweït, 1100 soldats néerlandais se préparent à entrer en Irak dans le cadre de la force d’occupation dirigée par la Zuno-Britanie. Le Néerlandais se préoccupe du risque d'empoisonnement radioactif et de la maladie des rayonnements en Irak.

Washington a assuré au gouvernement néerlandais qu'il n'utilise pas d’armes à l'uranium appauvri près d’Al-Samawa, la ville où les troupes néerlandaises seront stationnées. Sauf que, selon un article du site de Radio Free Europe, les journalistes néerlandais et les autorités pacifistes ont déjà trouvé des failles dans les dires zuniens.

L’Arabe étant immunisé contre les effets de l'uranium appauvri, il peut naître et passer sa vie entière sans risque dans un environnement où toute la chaîne alimentaire est contaminée par de l'uranium appauvri vaporisé. Pourtant, le Néerlandais ne peut guère passer un an de sa vie dans pareil environnement, ça aurait des conséquences sur sa santé.

Les forces allemandes de l'OTAN ont été secrètement averties par l’intermédiaire d’un manuel que l'uranium appauvri servait en Afghanistan. Car, contrairement à l’Arabe (et apparemment à l’Afghan), l’Allemand n’est pas immunisé non plus. Il a été recommandé à ses forces que, si elles soupçonnaient que de l'uranium appauvri avait été utilisé quelque part, elles devaient revêtir une protection personnelle NBC et téléphoner à un toubib.

Comme le Néerlandais, l’Allemand est aussi vulnérable aux effets de l'uranium appauvri. Un seul contact avec ce métal est fâcheux pour l'organisme allemand. C’est pourquoi l’Allemand doit porter une combinaison de protection NBC s'il soupçonne que de l'uranium appauvri a été utilisé quelque part. Heureusement, l’Afghan et l’Irakien ne sont guère vulnérables à l'uranium appauvri, contrairement à ce que racontent les théoriciens du complot. Les enfants irakiens peuvent donc jouer la journée entière en toute quiétude sur les tanks carbonisés irakien, éventrés par des obus à l’uranium appauvri, sans aucun effet néfaste sur la santé.

En Irak, le personnel de l'ambassade zunienne (qui gouverne plus ou moins le pays en coulisses, mais c'est une autre histoire) est lui aussi vulnérable aux effets de l'uranium appauvri. À cause de ça, il ne peut guère manger de nourriture locale irakienne, contaminée par cet élément qui pénètre la chaîne alimentaire. Il doit à la place importer sa nourriture de Zunie :

Au-delà de cette ségrégation juridique, la Zunie a par-dessus le marché érigé une infrastructure de ségrégation au sein de l'Irak. La plupart des ambassades et des bases militaires dans le monde comptent sur le pays hôte pour la nourriture, l’électricité, l’eau, les communications, les fournitures et tout le toutim journalier. Pas l'ambassade ni les cinq principales bases qui sont au cœur de la présence militaire zunienne dans ce pays. Toutes ont leurs propres génératrices électriques et systèmes purificateurs d'eau, leurs propres voies de communication dédiées, et leurs denrées alimentaires importées de l’extérieur du pays. Bien évidemment, aucune ne propose de cuisine irakienne ; l’ambassade importe les ingrédients convenant à des restaurants zuniens raisonnablement chics, et les bases militaires proposent du fast food et une chaîne de restauration traditionnelle.

Le vrai penseur remarque que l'uranium appauvri est dangereux surtout pour la gent gouvernementale embauchée pour zigouiller les terroristes. Il est inoffensif pour les Arabes, Afghans, et les autres habitants des pays bombardés par les libérateurs qui exportent leur propre merveilleuse, libre, ouverte, libérale et moderne démocratie consolidée.


Original : davidrothscum.blogspot.com/2010/05/arabs-are-immune-to-depleted-uranium.html
Traduction copyleft de Pétrus Lombard




New weapons experimented in Gaza: population risks genetic mutations

Israelis don't even spare Palestinian trees

Holocauste: offrande brûlée à Gaza, 2009

Israël nie avoir utilisé des armes à uranium appauvri

Le résultat de l'utilisation par Israël d'armes prohibées

American Free Press PODCAST SERIES: AN INTERVIEW WITH GILAD ATZMON (angl.)< Jewish Soldiers Make Teen Drink Sewage Water

Jews Bulldoze Garden, Playground, Fruit Trees

VIDEO - Israel fires at fishing boats and sprays fishermen (restricted)

VIDEO - Israel fires at Internationals trying to recover a dead body


The Radioactive Nature of Jewish Thinking–Transforming the Garden Of Eden into the Little Shop Of Horrors

Those of us still registered as guests in the Hotel Reality note with a certain amount of amusement the growing number of people–including pretty important folks no less in stature than El Presidente Obama himself–who have figured out that there is a problem, and specifically with this creature known as Israel. More importantly, they realize that this “problem” is not some trivial, localized issue affecting only a few unimportant po’ folks thousands of miles away in places such as Palestine, Lebanon, Iraq, etc, but rather that the whole Israeli situation is like an inflamed appendix–tiny in its size, but deadly enough to destroy the entire body politic if not removed or dealt with rationally.

The obvious evidence that they see this problem is the fact that America–despite the tsunami of shrieking and screeching from organized Jewish interests–is dragging her feet in getting the next war against Iran started, to say nothing of the whole drama between the US and Israel regarding the settlements in the West Bank. Having realized that the chickens of hell have indeed come home to roost in the form of a barely-alive US economy as well as the fact the rest of the world looks at America (rightly) as Israel’s favorite whore, these same characters have suddenly begun to take the business of national survival seriously. Only now are they are beginning to realize that the same kind of havoc the West has assisted in creating in places such as Palestine, Lebanon, Iraq and elsewhere is like nuclear fallout that spreads everywhere, and as such, having decided that “it’s personal this time,” something’s got to be done about it.

Unfortunately, that’s how it is with moneyed, powerful people living a life of privilege. They’re as inclined to take an interest in the terrible goings-on outside their gated communities as it is for the proverbial camel to pass through the eye of a needle or a leopard to change its spots. As a rule (and matter of principle) people with money don’t give a good Goddamn about whatever terrible dramas are taking place in the lives of others a mere few blocks over. As long as things are hunky dory in their little corner of paradise, than the rest of the world can go to hell in a hand basket, literally, while they themselves sleep soundly at night like babies.

This was exactly the mindset in operation when all this present madness was in its embryonic stages, when the guy from the synagogue with mad, darting eyes showed up with a box of matches on that hot summer day and proposed lighting one and dropping it on the bone-dry forest floor.

What we are referring to here of course were those early days of the 20th century when a bearded lunatic named Herzl was making the rounds, palm-pressing with Europe’s elite and pushing for the creation of this thing known as the “Jewish state”, coaxing his would-be suckers along with the song and dance that if they emptied their ghettos onto the shores of Palestine that all Europe’s ‘Jewish problems’ would be solved. Understandably this certainly must have seemed inviting to the bourgeoisie of Europe, given the predominant role these same Jewish creatures played in all sorts of recent upheavals, beginning with the French Revolution and then followed by the myriad of Marxist uprisings and various attempted (and sometimes successful) assassinations of several European leaders.

Obviously, judging by events today however, they never stopped to consider what might unavoidably come from dropping the lit match of Jewish thinking and its accompanying behavior on the floor of a drought-besieged forest known as the Middle East. When we today as rational individuals in the 21st century consider the prospect of sending a sub-culture of people whose entire identity is rooted in a backwards, regressive world view created by patriarchs whose claim to leadership was the fact they heard voices in their heads commanding them to dispossess, slay and enslave the peoples of the very same region, what else could be the result? People today wonder why there is scant noise from a community of people addicted to a religio-pathology such as this concerning the 2006 bombardment of Lebanon, Operation Cast Lead, the wars in Iraq and Afghanistan and upcoming wars against Iran and Syria?–Read the newspapers coming out of Israel sometime and see for yourselves–“God told us to do it, and who are we to refuse?”

The other possibility of course is that they–the “better” and smarter people of the 20th century West DID consider all this, but rather than weigh the long-term liabilities instead looked only at the short term benefits. This of course could only be achieved by ignoring the laws of Mother Nature, in this case the fact that fire by its very nature spreads, meaning that eventually the same inferno created by the West would grow and eventually find its way into the “better” neighborhoods of Europe and America. What did they think, that by virtue of their “betterness” that somehow some higher power was going to step in and intervene, bringing about some smaller variation of the great flood that would keep all hell from breaking loose?

The problem with what we see taking place today however is that it is way past late in terms of dealing with this problem. Deciding in 2010 to start dealing rationally with an organically-irrational state such as Israel is like someone finding out he or she is riddled with cancer after a lifetime of chain-smoking 4 packs a day and then deciding to quit cold-turkey in the hopes that by removing the cause of the disease that the disease itself will go away and the body will be back to its old self.

Well, as much as we hate to be the bringers of bad news, the ugly truth is that they are a day late and a dollar short, as the old saying goes. Enjoying first class accommodations on the Titanic, nevertheless what’s done is done and there is no going back now. The waters are rising and all the crying and praying in the world is not going to change anything. Mother Nature has spoken.

As Obama and various leaders in Europe wring their hands in worry over the fact that the world is now held hostage by this tiny, inflamed appendix known as the Jewish state, ready to burst and who has made it clear that if she goes down then the world goes down with her, all they can do is deal gingerly with the patient as if it were highly-volatile TNT.

The reality is this–they, meaning the Jewish interests sitting at the helm– own our countries, through control of our governments, media, financial systems, churches, etc, etc, etc. The radioactive nature of Jewish/Zionist influence is so prevalent that tests come back positive in every case, whether it is the air, water or even our toothpaste. There is no getting away from it. It is everywhere.

The uglier truth than this however is the fact that smarter, better people should have known. Whether it be the secular governments of the West or religious institutions such as the Vatican, nothing was done to prevent this monster being loosed on humanity. It doesn’t take a genius to figure out what happens when you empty a mental asylum of its inhabitants, release them on civilized society and give them access to every weapon they demand. At the time, all they–the ‘better, smarter’ people of the West could envision was getting these perennial pains in the ass out of their countries so they could enjoy a little peace and quiet, but now as a result of their decisions Cain has been raised up from the depths of hell and, as one person once predicted, “…Men cry peace, peace, but there is no peace”.

Readers will recall a movie from the 1980’s entitled “Little Shop Of Horrors”, where this tiny, odd-looking plant in a small store suddenly gets its first taste of human blood and grows, and grows and grows until it becomes a monstrosity of sorts. The passersby are so intrigued they come in and as a result business is booming. The owner of the plant shop, enjoying the business this is all generating must provide his monstrosity with new victims everyday while not considering the possibility that eventually he would be next.

Thus has it been with the West and Israel. We willingly feed her the human sacrifices she demands, whether they be Palestinians, Lebanese, Iraqis, or whoever, and now, she has become an uncontrollable monstrosity and now, realizing who may be next, we in the West are frantically trying to put the beast back in its cage without getting bit, but this is not possible. Indeed, she will continue to raise hell and tear this one-time Garden of Eden apart, and particularly when she needs her “fix” of innocent blood, and the only question remaining to be answered is whether we in the West, in reaping what we have sown on the rest of the world, will go out with a bang or a whimper.

© 2010 Mark Glenn

nomorewarsforisrael@gmail.com

http://theuglytruth.podbean.com