jeudi 31 mars 2011

La Syrie: prochaine cible du plan sioniste de chaotisation-remodelage du Moyen-Orient?

Le président Assad accuse Israël d'être à l'origine du chaos qui menace d'engouffrer son pays.

http://3.bp.blogspot.com/_Uy2jpMqNnio/TK-cWrbjFII/AAAAAAAAA9A/a-gnIUnb0Os/s1600/nasrallah.assad.dwarf.jpg




Youtube-The Neocon Agenda (Dr Stephen Sniegoski): Irak, Iran, Syria, and the whole MidEast

VIDEO - Et maintenant la Syrie - Un troisième guerre mondiale qui ne porte pas encore son nom


Bachar Al Assad : oui aux réformes, oui à l’unité nationale non aux complots étrangers

Syria: Israel behind anti-government rallies

Neocons Target Assad Regime

Assad vows to defeat foreign ‘plot’

Assad blames ‘conspirators’ for Syria unrest

Assad decries 'conspiracy' In first address to nation since wave of anti-government protests broke out, Bashar Assad blames 'conspirators' trying to destroy country, says Israel 'has been inciting for weeks against Syria'

Assad: Syria protests aim to enforce an 'Israeli agenda'

Lieberman: West should deal with Iran and Syria like Libya

Lieberman Suggests No-Fly Zone an Option in Syria if Violence Escalates

Flashback: Syrie--Kristol veut déclencher la prochaine guerre mondiale

Venezuela Says U.S., Allies Repeating Libya Strategy in Syria

Syria regime fights back with pro-Assad rallies'The Israeli Mossad must fall,' read another banner...

Egyptian arrested in Syria for allegedly spying for Israel‎

Israel provoque la Syrie et le Liban

La Syrie, prochaine cible de l'OTAN ?

Hugo Chavez craint pour la Syrie

'Syrian unrest a Western plot' Tehran says recent wave unrest in Syria a 'mischievous act of Americans and Zionists'

Le complot israélo-saoudien pour renverser l'ordre syrien

Globalist War Machine Fixates on Syria

‘Syrian Protestors Proxy for US/Israel’

Syrian protesters set sights on riskier goal: Unseating Assad

Senate hawks push Obama on Syria

‘US, Israel trying to blackmail Syria’

EU member states to impose arms embargo on Syria in response to brutal crackdowns

U.S. imposes sanctions on Syrian figures after more bloodshed

Syria Intervention Inevitable - And The Greater World War

SYRIA: Who is Behind The Protest Movement? Fabricating a Pretext for a US-NATO "Humanitarian Intervention"

VIDEO: Humanitarian Intervention in Syria and Libya

Pro-Israel groups praised the Obama administration for stiffening Syria's isolation.

Uprisings in Syria Appear to Be The Work of Foreign Agitators

Prelude to more war–US warns Syria over protest killings

Iran warns of Israel’s divisive plots

Les États-Unis financent l’opposition syrienne depuis 2006

SYRIA: Who is Behind The Protest Movement? Fabricating a Pretext for a US-NATO “Humanitarian Intervention”

Obama Pressed by Neocons to Take Stronger Action Against Assad

Signs of Chaos in Syria’s Intense Crackdown

Pro-Israel support for Syrian protests exposed on RT’s Crosstalk

Syria: US sanctions serve Israeli interests

Medvedev: Russia Won’t Support Anti-Syria Resolution at UN

Uprisings in Syria Appear to Be The Work of Foreign Agitators

West Pushing for More Moves Against Syria

Ahmadinejad: U.S. plotting to sow divisions among Arab states and save Israel

Russia Warns NATO Not to Aid Syrian Protesters

L'Observatoire syrien des droits de l'homme à Londres mystérieuse source des médias pour leur propagande de guerre contre la Syrie

Les occidentaux cherchent à contraindre la Syrie à rompre avec l'Iran,le Hezbollah et le Hamas...

Iran accuses West, Israel's allies, of meddling in Syria Tehran: "America and the Zionist regime" are provoking terror, aiming to sabotage operations in Syria; UK claims "credible evidence" of Iranian involvement with Assad's forces.

Nasrallah: Those who wish to harm Assad are serving Israel, U.S. interests

Iran says U.S. exploits Syria uprising to save Israel

La chute du régime syrien serait positive pour Israël…



VIDEO - Roland Dumas : les Anglais préparaient la guerre pour ISRAËL en Syrie deux ans avant les manifestations en 2011
Voir aussi: Roland Dumas, ancien ministre français des affaires étrangères: "Israël contrôle le service de renseignement français"

Roland Dumas: "Israël contrôle la France, elle se trompe à l’égard d’Assad"

Israeli president says Syrian leader Assad must go

Israël fait son apparition dans le Printemps arabe "Assad doit partir", dit Peres

Canada joins Israeli call for resignation of Syrian leader Assad

Au congrès de Paris, les opposants syriens sont des Sionistes!

Syria Under Fire: Zionist Destabilization Hits Critical Mass

lsrael warns Assad: Attack us, we'll hit you personally' (le Hamas et le Hezbollah devraient dire la même chose aux leaders d'Israël: ''attaquez nous et on tue Netanyahou''. Et la seconde d'après ils devraient citer mot à mot ce qu'Israël a dit lorsqu'il a menacé d'éliminer Assad, cela afin de montrer au monde entier qu'ils sont hypocrites de s'offusquer des menaces contre les leaders d'Israêl alors qu'ils ne disent rien quand c'est Israël qui menace ses pays voisins.)

PNAC Neocons pushing for invasion of Syria.

Canada plans to invade Syria



What became very clear was that the Office of Special Plans (OSP, a.k.a "Team B") and its directors, [Douglas] Feith and [Paul] Wolfowitz, were specifically responsible for the fabricated evidence of the "Weapons of Mass Destruction" that justified the war on Iraq. The OSP and the other members of the networks that operated throughout key US agencies shared a rightwing pro-militarist ideology and were fanatically pro-lsrael. Feith and [Richard] Perle authored an infamous policy paper in 1996 for Likud Party extremist, Benjamin Netanyahu, entitled "A Clean Break: A New Strategy for Securing the Realm", which called for the destruction of Saddam Hussein and his replacement by a Hashemite monarch. The governments of Syria, Lebanon, Saudi Arabia and Iran would then have to be overthrown or destabilized, the paper asserted, in order for Israel to be secure in a kind of 'Greater US-Israel Co-Prosperity Sphere.' The finger clearly pointed to Zionist zealots who directed the OSP, like Abram Shulsky and Feith, as the source for the "phony intelligence" which led to the war that Wolfowitz and Rumsfeld were seeking. The manner in which the Zionist zealots organized and acted - as a clique of arrogant like-minded fanatics hostile to any contrary viewpoints from the professional intelligence, civilian, and military officials - indicated that their loyalties and links were elsewhere, most evidently with the Sharon regime in Israel. (...) Source: James Petras, The Power of Israel in the United States.



Vendredi, 29 Juillet 2011 10:23

Libye, Syrie : le calendrier des guerres programmées

Libye, Syrie : le calendrier des guerres programmées

IRIB- Pourquoi la France, cette malheureuse, est-elle embarquée, militairement, en Libye, et diplomatiquement, en Syrie, dans d’infernales galères, prétendument, au service des droits humains ?
Car est-ce bien là le fond de la question ? Un doute raisonnable est, en effet, permis, dans ce domaine. Chacun peut constater avec quelle fougue Paris enfourche, ces temps-ci, le blanc destrier des indignations vertueuses contre des hommes avec lesquels Paris avait affiché, hier, d’éclatantes réconciliations. D’abord avec Bachar al-Assad, le maudit, accusé d’avoir commandité le meurtre de Rafic Hariri, en 2005, cet ex Premier ministre libanais et grand ami de l’ex-Pésident Chirac. Les accusations ayant fait long feu, certains témoins ayant été convaincus de mensonges et d’affabulations, il a bien fallu se résoudre à désigner un autre coupable, politiquement, incorrect, en l’occurrence, le Hezbollah, le «Parti de Dieu»… accessoirement, acteur fondamental de la vie publique libanaise. Bachar le paria, revenu, temporairement, en grâce, assiste au défilé du 14 juillet 2008, en compagnie, il est vrai, d’une cinquantaine de chefs d’État invités pour une grand-messe euro-méditerranéenne. Le 28 mars précédent, Bachar el-Assad recevait, à Damas, le libyen Mouammar Kadhafi, qui, de son côté, avait décliné l’invitation du Président Sarkozy, lui ayant opposé une verte fin de non-recevoir au motif que l’«idée» même d’une Union pour la Méditerranée n’était, à ses yeux, qu’un «appât», et pour tout dire, «une sorte d’humiliation» : «Nous ne sommes, ni affamés, ni des chiens, pour qu’ils nous jettent des os» ! Ce mauvais état d’esprit n’était peut-être pas si sot que cela, comme l’avenir le prouvera ? Pourtant, à la mi-décembre 2007, le bouillant Colonel allait être reçu à Paris, mais, en invité d’honneur, cette fois, et en grande pompe… jusqu’à être autorisé à planter sa tente bédouine, sur la pelouse de l’Hôtel Marigny, afin que le Guide de la Jamahiriya libyenne puisse y recevoir ses invités, «conformément à la tradition du désert, qu’il respecte à la lettre». Ah mais ! Paris valait bien une messe et le premier client miraculeux décidé à acquérir une poignée de Rafales (invendables) valait bien d’avaler quelques couleuvres, voire, des anacondas ! Oubliés les infirmières bulgares et tant d’autres sujets mineurs de fâcheries (le malheureux vol d’UTA ?)...
Autre temps, autres mœurs, les deux hommes, hier, salués, pour leur retour d’enfants prodigues, dans le giron démocratique de la Communauté des croyants, dans les insignes vertus du libre Marché - à l’instar du libre renard dans le libre poulailler – sont, aujourd’hui ,les bêtes noires de la communauté internationale réduite aux acquêts : É-U + UE (France, Royaume-Uni, l’Italie, en proie à la vindicte de ses Marchands de Venise, ses Shylock intimes, ayant fait piteuse défection) + Israël, 28e État de l’UE et 51e état de l’Union américaine...
Une belle brochette parlant haut et fort au nom de la planète entière. À ceci prêt que si Russie et Chine se sont, volens nolens, laissées forcer la main, en votant la Résolution 1.973 relative à la protection des civils, dans la Libye, en guerre civile, chacun sait que réitérer la même manœuvre – et nul ne s’y risque – au détriment de la Syrie, se verrait, immédiatement, sanctionner, au Conseil de sécurité, par un veto catégorique des deux membres permanents précités (sur cinq : É-U, France, GB).
En Libye, l’échec de l’OTAN devient, chaque jour, de plus en plus patent, les arsenaux sont vides et il ne suffit plus (en dépit d’une guerre des communiqués triomphalistes), aux «oppositions» (les tribus et le lumpenprolétariat islamiste de la Cyrénaïque, en rébellion contre l’État central et la Tripolitaine), de recevoir, in situ, les exhortations enflammées du triste sire BH Lévy, lequel tisse l’étoffe de sa médiocre gloire parisianiste avec la vie des autres !
Mais faire couler des flots de sang, dans des guerres atroces, (Yougoslavie, Irak, Soudan…), n’a jamais vraiment perturbé nos petits marquis si joliment autoproclamés «nouveaux philosophes» ! En vérité, mieux vaudrait les nommer brandons de discorde, à l’instar du mauvais dieu Loki, des gens, dont la science infuse se réduit à manier le verbe, comme un fouet, pour faire se battre les montagnes… Revenons aux dissidents libyens armés et, désormais, encadrés, par les forces spéciales de l’OTAN (R-U et France rappelons-le, exclusivement), mais qui marquent, désespérément, le pas, et ce, malgré les roulements de tambours de la grande presse qui ne manque pas une occasion d’exalter leur bravoure et de stigmatiser les exactions réelles et supposées des forces loyalistes.
Ne parlons pas plus du décompte macabre des morts, dans les manifestations qui se succèdent, en Syrie, comme vagues sur la grève… Or, nous avons connu cette même presse plus fine bouche, lorsque l’aviation de Tsahal bombardait, en 2006, les infrastructures et la population libanaises, lorsque les Israéliens, en guise d’adieu, disséminèrent des centaines de milliers de micro mines, au moyen de bombes à fragmentation, sur le Sud Liban, ou encore, lorsqu’ils allumèrent, délibérément, (assortissant leur vilenie de sempiternelles excuses, a posteriori), un poste d’observation des Nations Unies, liquidant, d’un seul coup au but, cinq casques bleus… Une presse résolument modérée, lorsqu’il s’est agi de faire le (lourd) bilan de l’Opération "Plomb durci", en janvier 2009, treize cents morts civils passées par pertes et profits…
Bref, une presse partiale et amnésique, impuissante à chercher les vraies causes – pas forcément cachées, d’ailleurs – des malheurs frappant les Nations souveraines méritant («on» le dit) d’être classées parmi les États voyous, et, à ce titre, traitées comme tels. Parce qu’enfin, les crises ne tombent pas du ciel sans crier gare, elles s’annoncent de longues années à l’avance, elles naissent, grandissent, prennent corps, sous nos yeux, encore faut-il savoir et vouloir les voir : la crise financière de septembre 2008 était annoncée, à cor et à cris, deux ans auparavant… or, personne, surtout pas les politiques, n’avaient tenu compte des signaux d’alarme ! Et à ce propos, si l’on se donne la peine de remonter le temps, sur une courte décennie, on commencera à entendre d’une tout autre oreille les commentaires vengeurs, annonçant, dans nos lucarnes domestiques, la fin imminente des deux dictateurs, autrement dit d’hommes qui ne se sont pas totalement pliés, et assez vite, aux impérieux diktats de la Communauté internationale (… réduite aux acquêts).
En 2002, le 6 mai, John Bolton, le sous-Secrétaire d’État de G.W. Bush donnait une conférence à l’"Heritage Foundation 1", dans laquelle, Cuba, la Syrie et la Libye venaient rejoindre l’Iran, l’Irak et la Corée du Nord, sur la Liste noire de l’Axe du Mal. Il y dénonçait, notamment, la Syrie, pour sa possession «de réserves de gaz neurotoxique sarin 2… laquelle poursuivrait le développement de l’agent VX, plus dangereux encore et plus puissant».
Simultanément, le secrétaire à la Défense, M. Rumsfeld, rappelait que la Syrie figurait toujours sur la Liste noire des États soutenant le terrorisme international (nous sommes un an et demi, après le 11 sept.) et qui «s’est associée au [mouvement extrémiste] Hezbollah, en acheminant des terroristes, du matériel terroriste, des équipements et des explosifs, à travers la vallée de la Bekaa».
Un an et une guerre plus tard, le commentateur de Radio France Internationale, Elio Comarin, le 14 avril 2003, plus lucide que la moyenne, n’hésitait pas à en déduire que «ces prises de positions semblent indiquer que Washington a [déjà] choisi sa prochaine cible».
Le 10 mai 2002, le même Bolton, un homme prévoyant, envoyait une lettre au Secrétariat général des Nations Unies, pour annuler la décision du Président Clinton de participer à la création d’une Cour Pénale Internationale. L’Amérique n’entendait, en effet, en vue des guerres imminentes (un an après fer et feu s’abattront sur l’Irak), exposer, ne serait-ce que d’un poil, ses militaires à une justice qui ne doit s’appliquer qu’aux vaincus… et non à des soldats auxquels la bride serait, bientôt, lâchée, avec le beau résultat que l’on sait : six cent mille, un million de morts, en Irak, pour 9 ans d’occupation ?!
En fait, le principe d’une attaque simultanée de la Libye et de la Syrie avait été adopté, à Washington, quelques jours seulement après les attentats du 11 Septembre. Le général Wesley Clark, ancien commandant en chef de l’OTAN, avait, le 2 mars 2007, à l’occasion d’un entretien télévisé, en témoignait, sans aucune ambiguïté, et livrait le palmarès gagnant des sept États devant être détruits «dans les cinq ans», par les États-Unis d’Amérique : Irak, Syrie, Liban, Libye, la somalie, Soudan et, in fine, l’Iran. Alors, aujourd’hui, qu’en est-il ? L’Irak, c’est fait ; le Soudan est en bonne voie de décomposition ; la Libye, c’est en cours ; quant aux autres, ils sont, plus que jamais, dans le collimateur d’Israël et des É-U, et pour tout dire, en ce qui concerne la Syrie, le ton monte, graduellement… Le Liban et l’Iran ne perdent, eux, certainement rien pour attendre.
Maintenant, en ce qui concerne Paris, contrairement à ce que le lecteur pourrait imaginer, le tournant n’a pas été pris, en 2007, mais depuis belle lurette, mais ceci est une autre histoire…



Syria Under Fire: Zionist Destabilization Hits Critical Mass
August 15, 2011

Syria is in the final stages of a Zionist-engineered
destabilization operation; can the Arab nation of
Resistance survive?



With friends like these, the Syrian people don’t need enemies

http://www.watchingamerica.com/images/neocons1_pic.jpg








Sur ce blog:

Orgie de déstabilisations au Moyen-Orient juste à temps pour la fête de Pourim 2011

Révolutions arabes? ou balkanisation-remodelage du Moyen-Orient?

FLASHBACK 2007: Réseau Voltaire: Syrie: Le service de traduction de l’ONU participe à une intox US

Le mouvement juif sioniste Néo-conservateur


Rappel: 12 règles infaillibles pour publier des nouvelles en provenance du Proche Orient dans les grands médias

mercredi 30 mars 2011

De l'uranium appauvri pour libérer les Libyens?


Sacrifier l'avenir d'un peuple sous couvert de mission humanitaire...
Le mensonge démocratique au service du cartel bancaire et avec la complicité des médias.


http://www.thewe.cc/thewe_/images_5/---/illuminati-strategy/deplete-uranium.jpe


VIDEO - L'AUTRE MONDE Libye - 2 / 3 - La démocratie occidentale à l'uranium appauvri comme avenir? (Écouter aussi 1 / 3 - 3 / 3 )

Des bombes à l’uranium appauvri pleuvent sur la population libyenne

Missiles cruise à l’uranium appauvri sur la Libye. Une première étude d’impact sur l’environnement et la santé.

Avec le Sirocco, l’uranium appauvri protège-t-il les civils Libyens et Européens?

Depleted uranium: a strange way to protect Libyan civilians

‘US drops uranium bombs on Libya’

VIDEO - Birth defect weapons used in Libya - RT

What a Strange Way to Protect Civilians: Depleted Uranium and Libya

Un incontournable de Vincent Reynouard: Le scandale des armes a l'uranium appauvri
http://www.the-savoisien.com/blog/public/img16/reynouard/juif_irak.jpg

L'uranium appauvri: arme de destruction massive

Le Canada a déjà largué 240 bombes sur la Libye


Voir aussi:

Purim 2011 (19 et 20 mars) et l'attaque atlanto-sioniste en Libye

Pire qu'Hiroshima: hausse fulgurante des maladies et de la mortalité liées à l'uranium appauvri utilisé par les Américains et les Britanniques en Irak

Israël nie avoir utilisé des armes à uranium appauvri à Gaza

Armes non-conventionnelles expérimentées à Gaza

Hiroshima, Nagasaki: les démocraties occidentales sont les seuls états voyous à avoir utilisé des armes atomiques contre des populations civiles

Abattage kasher de l'économie et holocaustes des nations

Déni de l'holocauste palestinien (Nakba) et criminalisation de sa mémoire par Israël

http://www.aljazeerah.info/Cartoon%20negatives/June02%20negatives/Cartoon,%20Al-Nakba%2054,%20Nasser%20Aljafari.jpg
Nasser Alja'fari d'Al-quds illustre la nature expansionniste d'Israel (5/15/02)

VIDEO - L'AUTRE MONDE - De la Shoa au Nakba Day - Histoire d'un devoir de mémoire sélectif


Feeling the Hate in Tel-Aviv (Sequel to the video youtube censored)

Israël: adoption d’une loi interdisant la commémoration de la "Nakba"

Le parlement israélien adopte les lois « Nakba » et « Ségrégation »

Israël veut tuer la mémoire palestinienne

The Nakba Law deepens apartheid in Israel

Israel Passes Law Against Mourning Its Existence

Israel criminalizes commemoration of the Nakba

L'occupation interdit le livre "Identité" qui parle de la Nakba

War on Palestinian Memory: Israel Resolves Its Democracy Dilemma

Israel Begins Witch Hunt against Palestinian Educators, Pupils who Honored Land Day

When the victims are unworthy then holocaust denial is approved




Bibi: the 1967 lines are ‘Auschwitz Borders’ By Frank Dimant CEO, B’nai Brith Canada
Once again, the United States is applying significant pressure on Israel to advance the Middle East peace process. Not satisfied with Israel’s freeing of over a hundred Palestinian terrorists with blood on their hands, Israel is called upon, once again, to accept the 1967 armistice lines, better known to informed Mideast observers as the “Auschwitz Lines”, as the basis for a starting point to the peace talks.
Ceux que le PDG de la B'nai Brith appelle "des observateurs informés", c-à-d ceux qui qualifient les vieilles frontières israéliennes de 1967 de "frontières d'Auschwitz", ce sont LES POLITICIENS ET ANALYSTES SIONISTES ISRAÉLIENS LES PLUS EXTÉMISTES! C'est connu dans la société israélienne que ceux qui tiennent ce discours en Israël ce sont les politiciens les plus à droite (incluant également plusieurs analystes qui se disent "de gauche" mais qui suivent quand même les idées radicales pro-colonisation normalisées par la droite).

Tourism minister tells Ynet that 'no gestures should be made prior to talks'; objects to discussing 1967 borders, dubbing them 'Auschwitz' borders.

Landau: 1967 lines are 'Auschwitz borders
Tourism Minister Uzi Landau called pre-1967 lines "Auschwitz borders" ahead of Sunday's cabinet meeting. Landau's comments, quoting a well-known turn of phrase by former foreign minister Abba Eban from 1969, came after US Secretary of State John Kerry visited the region and called for a treaty based on pre-1967 lines with land swaps.

Lieberman: The Conflict with the Arabs Has No Solution
He said that Israel must not agree that the negotiations be conducted on the basis of the pre-1967 borders, reminding that the late former Minister Abba Eban “called them Auschwitz borders" due to the fact that they would guarantee Israel’s destruction. In addition, said Lieberman, it is important to make clear to the PA that "there will be no construction freeze. Not in Jerusalem and not in the Jewish communities in Judea and Samaria."
The Simon Wiesenthal Center commended President Obama's call for further democratization in the Arab world but expressed deep disappointment that he called for Israel's return to the pre-June 1967 borders.
"Auschwitz" Borders:  A term coined by Israel's Foreign Minister Abba Eban who warned that a return to pre-1967 Six Day War borders would be Auschwitz borders for Israel.

Minister Landau: Yes, They're Auschwitz Borders
Tourism Minister stands behind his statement opposing a return to pre-1967 lines.

Israeli Minister: A Palestinian State is not the Solution
The meeting with Tourism Minister Uzi Landau took place a day after he publicly quoted the well-known maxim of former Foreign Minister Abba Eban, "The '67 borders remind us of the borders of Auschwitz." These words were uttered by Landau at the beginning of a government meeting that took place on Sunday (May 26) and were widely quoted in the news broadcasts. (...)
Isn't the Holocaust comparison somewhat exaggerated? After all, the president proclaims the vision of two states, and allows us to understand that he and the prime minister are in agreement … (...) Former Foreign Minister Abba Eban used that expression in 1969. Dozens of years have passed since then …
"That doesn't make these borders less Auschwitz-like. Before '67, they didn't have Katyusha rockets and missiles to the extent owned today by Hezbollah in the north and Hamas in the south that constitute a strategic threat to Israel. One thing must be clear: A Palestinian state is not the solution."

Israel's Post-Traumatic Society
To Understand Israel, Understand the Holocaust
Given this state of affairs, one can certainly fathom the distrust that Israelis have in their surroundings. Their fear of a second attempt to exterminate them is certainly understandable, as is the term “Auschwitz borders,” coined by legendary Foreign Minister Abba Eban [1966–1974] in reference to a return to the 1967 borders. A nation which experienced that less than a hundred years ago will have a hard time shutting themselves up in a country that is just nine miles wide, especially given the fact that there are hundreds of millions of Muslims stirring behind those borders, and that some of those Muslims refer to the Jews as “the descendants of apes and pigs,” call openly for jihad and refuse to come to terms with the existence of a Jewish entity in the historic land of Israel.




The Plot Against
Free Speech

By Michael Collins Piper


Former Sen. Rick Santorum (R-Pa.) is an appealing candidate to many conservatives, but he has does have a dark side. Although he fervently declared in 2006 that “the American people have always rallied to the cause of freedom,” just a few years earlier Santorum planned a war against a traditional American liberty — freedom of speech.

In 2003, Santorum planned to introduce “ideological diversity” legislation that would cut federal funding for American universities found to be permitting professors, students and student organizations to openly criticize Israel. Santorum considered criticism of Israel to be “anti-Semitism.”

Santorum wanted to rewrite the federal funding formula under Title IX of the Higher Education Act to include “ideological diversity” as a prerequisite for federal funding. Joining Santorum was another pro-Israel ideologue, then-Sen. Sam Brownback (RKan.), who had his own scheme to institute a federal commission — critics called it a “tribunal” — to be established under Title IX to “investigate” anti-Semitism on American campuses.

Although the average student or academic had not heard of the scheme, Wayne Firestone, director of the Center for Israel Affairs for the Hillel Foundation, said that “Everywhere I go, this is the lead topic. This is drawing a lot of interest.”

It was Hillel — a national network of pro-Israel student- manned “campus police” — that first leaked word of Santorum’s scheme. Further details appeared on April 15, 2003 in The New York Sun, a pro-Israel daily published by a clique of billionaire financiers.

Hillel told supporters that Santorum and several GOP senators — including Brownback (now governor of Kansas) — had invited representatives of a number of Jewish organizations to attend a private meeting on Capitol Hill to discuss concerns about growing criticism of Israel on campuses.

At the meeting were the Anti-Defamation League (ADL) of B’nai B’rith, the Zionist Organization of America, the American Jewish Committee and Hillel.

In the meantime, word of the Santorum initiative was spreading as a result of an exposé by AMERICAN FREE PRESS (AFP). Widely circulated on the Internet, the AFP report arrived in the emails of educators across the United States and around the globe. As a consequence of growing concern about the scheme, the pro-Israel lobby began denying Santorum had proposed such legislation, claiming the AFP story was a lie.

Ultimately, the New York-based Jewish Week reported on May 9, 2003 that the State Department had contacted senators to advise them that Palestinian newspapers were carrying the story about Santorum and asking if the story was true.

Jewish Week’s story — titled “Diversity Disinformation”— declared a “rumor of pending legislation barring campus criticism of Israel [was] sweeping Arab and left-wing media.” The article asserted that “the story originated with . . . conspiracy theorists and Holocaust revisionists.” Obviously, this was a lie, since AFP’s report was based on a story in a pro-Israel newspaper.

Despite this, Jewish Week said the story “has become an article of faith throughout the Arab world and in some U.S. left-wing circles,” and asserted that “to pro-Israel leaders and leading members of the Senate, it’s a dangerous urban legend at best, deliberate disinformation at worst.”

The article in the pro-Israel Sun stated flatly, in discussing the Capitol Hill meeting where the scheme originated:
By the end of the meeting yesterday, Mr. Santorum was talking about introducing legislation that could cut federal funding to colleges where anti-Semitism and anti-Israel sentiments are prevalent — or more generally, where “ideological diversity” is lacking.
Yet, now that the story had been unveiled, Jewish Week contradicted the Sun and claimed that “No such legislation has been introduced or even contemplated.”

According to an un-named source, cited by Jewish Week, the Capitol Hill meeting featured “many presentations from different groups,” failing to mention that the “different” groups were all pro-Israel organizations.

The “new” version of events, as outlined by Jewish Week, never mentioned that Santorum’s colleague, Brownback, had urged formation of a federal commission to “investigate” so-called anti-Semitism on campus.

So, if the story was an “urban legend,” why did a pro- Israel newspaper publish the story in the first place?

As a candidate for president, Santorum should be forced to address the controversy surrounding this matter.





Reckless Rites: Purim and the Legacy of Jewish Violence
(Elliott Horowitz), Intro:

Au printemps 2004, Jeffrey Goldberg rapportait dans le New Yorker une série de troublants entretiens qu'il avait récemment mené avec les colons juifs en Cisjordanie et à Gaza. «Les Palestiniens sont Amalek», déclare Benzi Lieberman, président du Conseil des colonies. «Nous allons les détruire», poursuit Lieberman, "Nous n'allons pas les tuer tous. Mais nous allons détruire leur capacité de penser en tant que nation. Nous allons détruire le nationalisme palestinien."

IN the spring of 2004,(...) Jeffrey Goldberg reported in the New Yorker about a series of disturbIing interviews he had recently conducted with Jewish settlers in the West Bank and Gaza. "The Palestinians are Amalek," he was told by Benzi Lieberman, chairman of the Council of Settlements. "We will destroy them," Lieberman continued. "We won't kill them all. But we will destroy their ability to think as a nation. We will destroy Palestinian nationalism."



http://schlomoh.blog.lemonde.fr/files/2008/11/nakba-60-ans.1227880891.jpg

http://3.bp.blogspot.com/_pehTiwOoYWE/TUtvBFGFgBI/AAAAAAAAAdU/Yrt_9GV6N1U/s1600/Nakba.jpg

mercredi 23 mars 2011

Pendant qu'on regarde ailleurs, Israël s'offre discrètement une nouvelle opération "Plomb Durci"

Les frappes --- toujours contre des cibles civiles --- ont débuté un peu avant les célébrations de Pourim. Ce nouvel holocauste s'appelle "opération Scorched Summer". Voilà qui confirme sa qualité d'holocauste (holos caustos -- brûlé en entier).

http://image.guardian.co.uk/sys-images/Guardian/Pix/cartoons/2008/12/31/gaza380.jpg


VIDEO - L'AUTRE MONDE - Japon et Libye - Deux beaux paravents pour la préparation d'une nouvelle attaque sur Gaza





Gaza: Israël assassine 8 Palestiniens, dont des enfants

4ème attaque sioniste contre la Bande de Gaza, cette nuit

L'escalade militaire israélienne contre Gaza et l'impunité d'Israël

Carnage à Gaza après des bombardements israéliens

Gaza Strip: Israel launches air strikes

Israeli airstrikes injure 17 Palestinians

Israeli attack kills 5 Palestinians

Israel kills 8 in Gaza in deadliest day in months

Israeli tank shell hits Gaza home, five hurt: medics

A small war is starting along Gaza border

Shalom: Situation reminiscent of run-up to Cast Lead Vice Premier Silvan Shalom on Wednesday said the situation in Gaza was reminiscent of the run-up Operation Cast Lead in 2009.

Israel Threatens Gaza Invasion

Deux corps d’enfants martyrs évacués suite au bombardement sioniste à l’est de Gaza

Les raids des Sionistes contre Gaza, un crime de guerre (Hamas)

Israel kills 8 in Gaza in deadliest day in months

Israeli tank shell hits Gaza home, five hurt: medics

Israel Bombs Residential Area of Gaza City, Ken O'Keefe

Israeli Army Cooperates with Settlers in Attacks on Palestinians

BHL : Gaza et la Libye n’ont « rien à voir »

Les raids des Sionistes contre Gaza

Army Evicts Palestinian Family in Jordan Valley to Facilitate Settlement

Soldier suspected of humiliating Palestinian kids

Tensions rise in the Gaza Strip as Israeli leaders threaten major ground invasion

Israel strike 'kills two' in Gaza after call for calm

Another Israel-Hamas war is inevitable (Jerusalem Post)

Netanyahu: Israel will take any action necessary in Gaza Strip

Netanyahu vows more Gaza raids

Next Gaza war is getting closer

Rockets fired from Gaza bombard Ashkelon, western Negev: Palestinians report one killed in IAF strike in northern Gaza; "This is Cast Lead all over again for us," Eshkol official tells 'Post'; over 50 rockets fired from Gaza on latest day of attacks.

Le régime israélien poursuit ses frappes aériennes sur Gaza

Hamas appealed to Israel to stop cross-border attacks after Israeli strikes killed 19 Palestinians in retaliation for more than 120 rockets fired at Israel

Israel to continue fighting 'terror in Gaza' despite Hamas ceasefire plea

Hamas urges Israel in rare direct appeal to halt attacks on Gaza

Israel vows to respond 'most harshly' if Gaza rockets continue

Arabs want Gaza no-fly zone

Israel pounds Hamas targets in Gaza for third day

VIDEO - Israel’s Attack on Gaza–Eyewitness Accounts

Arab League Pressing UN For Gaza No-Fly Zone

La France s’oppose à une Zone d’exclusion sur Gaza

‘Hamas wants to enhance status, doesn’t want Cast Lead': Meir Elran of Tel Aviv University says that the escalation does not mean Hamas is goading the IDF into launching a second Operation Cast Lead.

IDF conditionally ceases air strikes on Hamas targets

Turkey condemns IDF Gaza attacks as 'excessive and disproportionate'

Palestinian official: Israel, Gaza militants agreed to a cease-fire

Gaza under attack: death and destruction in Rafah

Lieberman: Israeli cease-fire with Hamas is a grave mistake

Analysis: Iron Dome changes the Gaza equation

La poursuite des massacres et crimes israéliens à Gaza

Gaza City officials: Weekend strikes targeted water facilities

Israel shelled drinking water tank in Gaza city

VIDEO - Israel targetting ambulances, women and children in Gaza

Israel Steps Up Aggression Against Gaza

Nouvelle attaque des Sionistes contre la bande de Gaza

Gaza : Une « Opération Plomb Durci 2 » déjà programmée ?. par Yahia Ghouasmi

Israel Attacks Gaza: Operation Scorching Summer

Eleven killed in deadly day of Gaza violence

Is Israel preparing a new war on Gaza?

5 Palestinians killed in Gaza after missile strikes Israeli bus

Operation Cast Lead II–Yisrael Beiteinu promotes another invasion

SURPRISE, SURPRISE–Israel army again uses white phosphorous in latest attack on Gaza

Israeli forces, tanks cross into Gaza



http://3.bp.blogspot.com/_OiCluiAlXNQ/STBZnkPajUI/AAAAAAAAAYQ/TxzehUBsOCQ/s400/Non-violence+israelienne+Gaza120806.jpg

Divers:

Bomb explodes in central Jerusalem; 25 wounded (Le 1er "attentat" depuis 2009)

Jerusalem Bombing Likely To Be A Mossad False Flag

Attentat de Jérusalem: à qui profite le crime?

Israeli rabbis call for establishment of extermination camps for Palestinians (Palestinian Information Center)

IDF: Assassinations an option Gaza escalation may prompt IDF to target top terrorists, army says; Hamas: Don't test us

Settlers Observe ‘Day Of Rage’ Pouring Wrath On Palestinians

Israel To Launch A Campaign Against New Flotilla Heading To Gaza

Israel Passes Law Against Mourning Its Existence

The Nakba Law deepens apartheid in Israel

L'état juif adopte une loi pénalisant la commémoration de la "Nakba" pour falsifier l'histoire

IDF to track foreign anti-Israel groups New section in Military Intelligence Directorate to collect data, passively probe groups from overseas, Gaza, West Bank aiming to delegitimize Israel

Rationales Justifying Collective Punishment of Amalek (by prof. Hannah Kasher, Bar-Ilan University's Parashat Hashavua Study Center)

Assassiner des bébés est admissible s'ils sont Palestiniens

Gaza Flotilla Will Sail Despite Israeli Threats

L’université de Johannesburgh rompt ses relations avec Israël. Un moment historique pour le mouvement de boycott contre Israël

Boycott : BDS à Rome contre la firme juive israélienne Agrexco (Vidéo)

Israël lance une campagne contre la nouvelle flottille pour Gaza

Israel threatens unilateral steps if UN recognizes Palestinian state

Israel manipulates tragedy to advance its own harassment of Palestinians

YouTube Accused of Censorship of Anti-Israel Video Does YouTube make it too easy to censor a controversial video?

Israel considering annexing West Bank settlements if Palestinians seek unilateral recognition

UN chief: Israel's occupation is 'morally, politically unsustainable'

Plainte contre Shimon Peres pour crimes de guerre

Israel publie une carte anticipant une nouvelle guerre contre le Liban

46% of Israeli teens: Revoke Arabs’ rights

Journée de la Terre en Palestine et Journée internationale de boycott, désinvestissement, sanctions

Settlement building increased fourfold in 2010

Le parlement israélien adopte les lois « Nakba » et « Ségrégation »

‘Israeli intolerance’ concerns UK

IDF drills for multi-front war

Israel Warns Against Recognition of Independent Palestine

Israel holds secret talks with Russia in bid to thwart recognition of Palestinian state

En Palestine, tout est relatif: la violence des colons dont vous n'entendez pas parler

Documentaire: Rachel Corrie - Murdered by Isreali Torture Device: "The Bulldozer" (42 min)

Israel to promote itself on Facebook

Facebook has removed a page calling for a third Palestinian uprising against Israel, but a new one quickly took its place

Facebook censure les pages appelant à un soulèvement en Palestine

Disparition des pages de Facebook sur la « troisième Intifada »

Appel à une 3e Intifada: Facebook attaqué en justice aux USA

Facebook and its co-founder Mark Zuckerberg are being sued for more than $1 billion for not immediately taking down a page calling for a Third Intifada against Israel

Un juif américain réclame un milliard de dollars à Facebook pour la page de la "troisième Intifada"

Netanyahu to UN Chief: Upcoming Gaza flotilla must be stopped

L'entité sioniste ordonne ses citoyens à quitter immédiatement le Sinaï

The U.S.-Israel open skies agreement entered into force.

UN: Israel’s demolitions of Palestinian homes hit record high

Cisjordanie Israël a démoli un nombre record de maisons palestiniennes

Plan sioniste pour construire 942 nouvelles unités coloniales à al-Qods

Jerusalem committee to debate building nearly 1,000 homes beyond Green Line

Bilan sanglant sioniste: 32 martyrs Gazaouis depuis le début de l'année

Un commando de la LDJ a attaqué le cinéma St Michel à Paris qui programme le film "Gaza-strophe, Palestine"

Israeli General: Recognizing Palestine an ‘International Assault Against Israel’

Les militaires sionistes se préparent à affronter la Flottille de la Liberté 2

Contradictions dans les témoignages des soldats sionistes sur le meurtre de Rachel Corrie

Ahmadinejad: U.S. seeking to divide Jordan to form Palestinian state

Cisjordanie Israël a démoli un nombre record de maisons palestiniennes

L'occupation interdit le livre "Identité" qui parle de la Nakba

U.S. committed to ending anti-Israel bias on UN council, envoy says

Israeli mogul planning new network to rival Al-Jazeera

THIRD INDIFADA SANS FACEBOOK?

Poll: 32% of Palestinians support Itamar attack Israeli, Palestinian pollsters find that 63% of Palestinians opposed attack that left five family members dead in West Bank settlement

War on Palestinian Memory: Israel Resolves Its Democracy Dilemma

Israel Begins Witch Hunt against Palestinian Educators, Pupils who Honored Land Day

Australian Jewish lawmaker Michael Danby slammed the Greens Party for "promoting extreme and dangerous policies" over its controversial support of an Israel boycott.

Censure sioniste: Gaza-Strophe interdit de salles françaises

Marmara to return to Gaza in May

Israel Bans 700 Goods From Entering Gaza

Israel arrests 100 women in Awarta

Preparing the Mind for War–’Hezbollah expected to launch 100 missiles a day at Tel Aviv’

10 killed in Gaza, dozens injured in series of strikes

IDF strikes Gaza on day after school bus attack

Israel sheds more blood in Gaza

Palestinians say IDF Gaza strikes leave 5 dead: 19 mortars explode across South as fighting intensifies; 10 Palestinians killed in various air strikes, Gaza sources say; Netanyahu: School bus attack "crossed line," perpetrators have "blood on their hands."

Hamas says Gaza ceasefire agreed

Nos bateaux à Gaza

Le procès Corrie souligne la responsabilité israélienne dans l'homicide d'une manifestante non violente

"Gaza-strophe, Palestine": un film qui dérange en France

Egypt stops building steel wall along Gaza

Une flottille d’aide pour Gaza va appareiller d’ici fin mai

La ligue juive attaque le film Gaza-Strophe à Paris

Israël cherche à entraver l’acheminement d’aides humanitaires vers Gaza

Another Whitewash of Israeli Warcrimes: Prosecution To Close File Of Four Civilians Shot Dead During The War On Gaza

Le Mavi Marmara se prépare à repartir pour Gaza

Israel Approves 900 Settlement Units Near Bethlehem

Pro-Palestinian Activist Murdered by Israel–’Day I arrived in Gaza was happiest of my life’

Hamas claims Israel killed Italian to stop Gaza flotilla: Islamic groups disclaim kidnapping, murder of activist; al-Qaida-linked group had previously claimed responsibility, made ransom demands.

Turkey to Israel: We won’t stop upcoming Gaza flotilla

Hamas official hints Israel killed Italian activist to intimidate future Gaza flotilla members

VIDEO - on the Israeli hit list: Vittorio Arrigoni, Flotilla Crew, RT reporter, Humanitarians

Colère palestinienne contre l’assassinat du militant italien pro-palestinien

Was Israel's Shin Bet Behind Vittorio Arrigoni's Brutal Murder?

Rapport: Les flottilles internationales, une volonté humanitaire mettant l’occupation israélienne à nu

Vittorio Arrigoni : l’élimination « exemplaire » d’un témoin

La mère de Vittorio Arrigoni sera à bord de la Flottille pour Gaza

Israel appropriating historical sites for colonial ends

US helped Israel contain UN Gaza war probe: report

Settlers injure five Palestinians

Pro-Palestinian activists set sail to 'help' Gaza fisherman ward off Israeli attacks

Two main suspects in slaying of Gaza activist killed in Hamas raid

"Zone d'exclusion aérienne" sur la Palestine

Les colons extrémistes armés se promènent dans les montagnes de la Cisjordanie

De violents affrontement éclatent avec l'occupation à al-Qods

US Weapons to Israel Are Disincentives to Peace




L'affaire Goldstone se poursuit:

Netanyahu: Throw Goldstone Report into dustbin of history

Netanyahu to UN: Retract Gaza war report in wake of Goldstone's comments

Judge Goldstone reverses his own conclusions about Gaza, gets cookie from Israel

Massacre de Gaza: le juge Goldstone capitule, et déchire son propre rapport

Israël demande l'annulation du rapport Goldstone sur Gaza

PA: Goldstone caved under pressure

Goldstone: Claims of Israel’s Gaza war crimes should be reconsidered

Hamas dénonce la soumission de Goldstone aux pressions

Quand l'assassin exerce ses pressions sur le juge et exploite la juridiction

In Israel, Goldstone’s Gaza War Retraction Triggers ‘Earthquake’ of Vindication

Gaza: Israël exige d’annuler le rapport Goldstone sur l’opération Plomb Durci

Israël demande l'annulation du rapport Goldstone sur Gaza

Israel to launch campaign urging UN to retract Goldstone report

Lieberman accuses Israeli leftists of giving Goldstone information

Goldstone’s rethink: The cleansing of Israel's war crimes

'Goldstone says he'll work to nullify report in UN'

UN Human Rights Council stands by Goldstone Report

Goldstone affirms our position that Israel did not commit war crimes in Gaza, U.S. says

Goldstone says he won’t seek nullification of Gaza war report

Peres to ask UN chief to cancel Goldstone report, sources say

Richard Goldstone said he will not seek to quash his report to the United Nations on Israel's conduct during the Gaza war, despite his retraction of a key finding.

Goldstone has paved the path for a second Gaza war

Goldstone to face libel suit

Les états d'âmes du juge Goldstone: La seconde mort des 400 enfants martyrs

From Cast Lead to Goldstone: Defending the indefensible

Goldstone to face libel suit

UN chief to Peres: I will not retract the Goldstone Report

US plotting strategy to have Goldstone report withdrawn

Susan Rice, the U.S. ambassador to the United Nations, says the Goldstone report is probably beyond fixing and should simply disappear

Richard Goldstone's retraction of key findings in his report to the United Nations on the Gaza war has spurred a new round of anti-Semitism and conspiracy theories in the Arab world, according to the Anti-Defamation League.

Fight to rescind Goldstone report reaches Congress

Rapport Goldstone: les membres de la mission persistent et désavouent le juge

Gaza war report co-authors reject Goldstone’s retraction

Finkelstein says Goldstone restored Israel’s only faculty (aggression) based on a claimed drone image it has never produced







C’est à Israël qu’il faut s’en prendre, pas à la Libye !
Stephen Lendman
Mercredi 30 Mars 2011

Gaza sous les bombardements israéliens. Curieusement, quand il est question des Palestiniens, les puissances occidentales ne parlent jamais de "protéger les civils" ou de "no-fly zone"...
Gaza sous les bombardements israéliens. Curieusement, quand il est question des Palestiniens, les puissances occidentales ne parlent jamais de "protéger les civils" ou de "no-fly zone"...

Cela fait des dizaines d’années qu’il dirige en despote, punissant ses ennemis, récompensant ses amis. Ses jours sont sans doute comptés désormais. Washington ne renoncera pas à le faire partir, peu importe le nombre de morts que cela prendra pour atteindre cet objectif.

Il y a cependant un danger bien plus grand qui menace la région, à savoir la machine de guerre israélienne basée à Jérusalem. En dehors du fait que ce pays occupe illégalement la Palestine, qu’il brutalise les Palestiniens, qu’il persécute les Arabes israéliens, qu’il menace et attaque ses voisins, il est depuis toujours déterminé à diviser la région pour la contrôler.

De fait, son projet cauchemardesque consiste à découper les nations arabes en de petits états -les balkaniser en somme, suivant des critères ethniques et sectaires pour en faire des satellites d’Israël, des satrapes faciles à contrôler. L’idée vient du système des Millets de l’empire ottoman par lequel les autorités locales gouvernaient séparément chaque communauté religieuse avec son identité ethnique donnée.

La conquête du Golan par Israël en 1967 suivait ce plan. Les invasions du Liban de 1978 et 1982 faisaient aussi partie du projet d’affaiblir, de fragmenter, de diviser et de reconfigurer les états de la région sous le contrôle israélien en les attaquant de manière préventive.

Hélas, au lieu de sanctionner Israël, d’exiger qu’il mette fin au siège de Gaza et d’imposer une zone d’exclusion aérienne pour empêcher ses attaques aériennes régulières et ses attaques au sol, Washington, le trésorier et partenaire d’Israël, le fournit généreusement en armes et en fonds, se mettant de ce fait au service de sa machine de guerre sans foi ni loi.

Ce qui fait qu’Israël est devenu une sorte de Sparte moderne ; Le pays est capable de mobiliser plus de 600 000 combattants en 72 heures, il est équipé d’armes nucléaires et autres armes de pointe et il bénéficie du soutien inconditionnel de l’occident quoiqu’il fasse. De plus, pour atteindre son but, il n’hésite pas à endoctriner les jeunes israéliens pour en faire des guerriers dans un processus qui prépare les mineurs à leur future service militaire obligatoire.

On leur enseigne que la force et la guerre sont les meilleurs moyens de résoudre les problèmes politiques. Cela leur est martelé tout au long de leur éducation, y compris par des soldats en uniforme dans les salles de classe. De plus, les enseignants, et surtout les directeurs, sont des officiers de l’armée à la retraite et sur les murs de l’école, les noms et des photos des héros tombés au combat se mêlent aux noms des diplômés. Qui plus est, des sorties scolaires sont organisées sur les anciens champs de bataille ou dans les mémoriaux, à tous les âges.

Les programmes et les livres de classe reflètent aussi le militarisme ambiant ; du jardin d’enfants jusqu’au lycée, dans toutes les écoles publiques, les enfants suivent des cours obligatoires appelés "préparation à l’IDF" (Forces de défense israéliennes). Ces cours comprennent de l’entraînement physique ainsi que la glorification des héros et des conquêtes militaires, en même temps qu’ils vilipendent les Arabes et incitent les enfants à les haïr.

Ils apprennent tout cela dès leur plus jeune âge et cette empreinte indélébile les prépare à devenir des conscrits, à se battre puis à passer tout le reste de leur vie à soutenir l’armée. De fait, en élevant des enfants dans une atmosphère de violence et d’hostilité, on les conditionne à faire la guerre contre tous ceux qu’on leur désigne comme des ennemis que cela soit vrai ou non.

En conséquence les Palestiniens souffrent horriblement sous le joug d’une armée d’occupation impitoyable qui se livre à des violence journalières telles que assassinats ciblés, arrestations de masse, vol des terres, transferts de population, torture, qui paupérise et prive de travail les populations et qui viole leurs droits élémentaires et leurs droits humains, surtout à Gaza assiégé où le peuple est victime d’un génocide au ralenti à force de manquer de tout.

De plus Israël ne cesse de faire des incursions à Gaza et d’attaquer les Palestiniens en toute impunité. Les USA n’expriment pas la moindre critique à son égard et encore moins de condamnation ; Ils n’appellent pas non à des sanctions, à l’isolement, ni à une zone d’exclusion aérienne pour empêcher de nouveaux assauts aériens ou terrestres contre Gaza.

Et donc, rien que pendant la période du 10 au 16 mars, les frappes aériennes israéliennes ont tué deux travailleurs palestiniens, en ont blessé deux autres et ont détruit trois bâtiments civils. D’autres Gazaouis, des fermiers, des pécheurs et des civils ont aussi été pris pour cible.

De plus les Israéliens ont attaqué les manifestations pacifiques de Cisjordanie aux gaz lacrymogènes et on tiré des balles en caoutchouc. Ils ont arrêté deux militants internationaux des droits de l’homme et ont fait 47 incursions différentes dans des communautés palestiniennes qui se sont soldées par 66 arrestations dont six enfants.

Le 17 mars, avec l’accord du gouvernement, les colons se sont déchaînés contre les Palestiniens au cours d’une "journée de la colère" en représailles du meurtre récent d’une famille de colons, bien qu’il n’y ait aucune preuve que des Palestiniens aient commis ce crime.

Les colons ont attaqué des Palestiniens à coup de pierres et de cocktails Molotov et ont lancé une bombe incendiaire sur une maison. De plus, quatre voitures et un tracteur ont été brûlés et sept autres véhicules endommagés. Ils ont blessé d’autres personnes et des colons armés et des soldats israéliens ont arraché des centaines d’oliviers près de Bethléem.

Le 14 mars un Palestinien a été tué d’un coup de couteau, un magasin a été incendié et des voitures ont été détruites à coup de pierres près de Hébron. Le 20 mars une petite fille de onze ans a été écrasée en allant à l’école.

De plus Israël a annoncé la construction de 500 nouvelles maisons dans les colonies et intensifié la destruction de maison palestiniennes suite aux meurtres, en dépit du fait que rien ne prouve qu’ils aient été perpétrés par des Palestiniens.

Le 21 mars, lors d’attaques aériennes les Israéliens ont bombardé des sites civils de Gaza, blessant 15 civils y compris deux femmes et deux enfants. Des douzaines de maisons, sept magasins, plusieurs voitures, un bâtiment municipal, un atelier métallique et une station de recyclage du plastique ont été partiellement ou totalement endommagés.

Le 22 mars, d’autres attaques ont fait quatre morts dont deux enfants, et onze blessés dont 8 enfants (trois d’entre eux gravement). Des membres des brigades el Quds ont aussi été pris pour cible près de la mosquée de Abdul Aziz al-Rantisi à l’est de Gaza, et quatre personnes ont été tuées.

Le 24 mars, des avions de guerre israéliens ont mené deux autres attaques ; ils ont pris pour cible une centre d’entraînement de la ville de Rafah et l’ont fortement endommagé, sans faire de morts ni de blessés. De plus, selon l’agence de presse SAFA, des attaques aériennes ont touché un tunnel à l’est de la porte Salah Al-Din de Rafah. Quatre missiles ont été tirés sur un site militaire du Hamas au sud de la ville de Gaza et des attaques israéliennes ont détruits les câbles d’alimentation électrique dans plusieurs quartiers.

La radio israélienne a affirmé que Gaza avait envoyé des roquettes et des bombes à mortier et qu’ils n’avaient fait que répliquer. Le Jihad Islamique a revendiqué ces attaques en disant qu’il avait agi "en représailles contre les attaques incessantes d’Israël". Le Hamas a déclaré qu’il s’engageait à respecter le cessez le feu à condition qu’Israël cesse d’attaquer Gaza. Sinon il considérait qu’il avait le droit de se défendre.

Selon le International Middle East Media Center, (centre médiatique du Moyen Orient) :

"Les politiciens israéliens seraient en train de réfléchir à une escalade supplémentaire qui pourrait être une second "Cast lead". Etant donné la guerre de Washington en Libye qui s’ajoute à celles d’Irak, d’Afghanistan et du Pakistan et les nombreux soulèvements arabes, une offensive israélienne semble peu probable. Mais elle se produira peut-être plus tard, à un moment plus opportun.

Doit-on s’attendre à d’autres guerres ?

Le plus souvent Israël profite de provocations réelles ou fabriquées pour donner libre cours à sa violence ou déclarer la guerre. En fait, l’attentat du 23 mars à Jérusalem aurait pu être utilisé de la sorte si une attaque d’envergure avait été à l’ordre du jour. L’incident à l’arrêt de bus bondé a tué une personne et en a blessé une trentaine, dont trois gravement. Selon Haaretz il s’agissait probablement d’un engin explosif "caché dans un sac près du téléphone". Le 24 mars, Ma’an News a dit que la police israélienne resterait "en état d’alerte maximum" suite à cette attaque. Un officiel anonyme a déclaré que "les autorités savaient qui était derrière" l’attentat : les suspects habituels sans aucun doute.

Cela fait bientôt 44 ans que des incidents similaires et d’intenses conflits sporadiques jalonnent la vie quotidienne de la Palestine occupée. Cela témoigne de la brutalité et de la violence israéliennes, mais au lieu de les condamner et d’exiger qu’il y soit mis fin, Washington les récompense généreusement tout en attaquant lui-même à des fins impérialistes tous ceux qui lui en donnent l’occasion comme Kadhafi.

Ce sont toujours les civils innocents qui souffrent le plus, surtout les femmes et les enfants qui sont les principales victimes de la guerre et de la violence ; ce sont des victimes ignorées, qui n’ont pas de valeur et qui n’intéressent personne et que les medias dominants, qui soutiennent les massacres et les destructions impérialistes, ne mentionnent jamais.

Tout ceci fait que des milliers de Palestiniens sont prêts à lancer une troisième Intifada, galvanisés par les autres soulèvement pour un changement démocratique dans la région. Au début de mars, une nouvelle page de Facebook a été créée pour la promouvoir avec comme slogan :" La Palestine sera libérée et nous la libérerons."

En quelques jours, la page a enregistré 140 000 "j’aime" avec un million comme but, et le rythme se maintient et en en attend encore beaucoup d’autres - c’est une vague de fond qui aura raison de l’occupation et qui apportera à ce peuple opprimé la fin de l’occupation et le changement démocratique qui lui ont si longtemps été refusés. Le changement viendra parce qu’il est le fruit de l’énergie populaire, mais ce ne sera pas facile ni rapide et les Palestiniens auront à supporter encore beaucoup de souffrances.

Un dernier commentaire

Depuis le 22 mars, les Palestiniens ont deux raisons supplémentaires d’agir car la Knesset a passé deux lois discriminatoires. La première s’appelle la loi sur l’acceptation dans les communautés et elle autorise les petites communautés juives de Galilée et du Negev à avoir des comités d’admission racistes qui excluent les résidents arabes ou les personnes indésirables pour d’autres raisons des communautés qui vivent sur des terres confisquées aux Palestiniens.

L’association pour les droits civils en Israël (ACRI) a dit que le vote de cette loi "inscrirait la discrimination et l’apartheid dans la loi israélienne" grâce à des critères vagues comme la nécessité de "correspondre au style de vie de la communauté" ou de "correspondre au tissu social" ce qui signifie en clair qu’on n’acceptera pas les Arabes ; et peut-être pas non plus les pères ou mères célibataires, les handicapés, les couples du même sexe, les juifs d’origine orientale bref toute personne que l’on considérera comme indésirable.

On appelle l’autre loi, la Loi de la Nakba bien que son nom officiel soit la Loi des Principes Budgétaires (amendement 39) : la réduction des subventions budgétaires aux activités contraires aux valeurs de l’état, qui permet au ministre des finances d’infliger des amendes aux municipalités et aux institutions publiques passibles de :
- soutenir publiquement des organisations commémorant la Nakba, le jour de l’indépendance d’Israël ;
- s’opposer au terme "état juif démocratique" ou
- manquer de respect aux symboles de l’état.

Selon ACRI "cette loi limite dangereusement la liberté d’expression, la liberté de l’expression artistique et la liberté de manifester qui sont des droits élémentaires essentiels à l’existence même de la démocratie."

Il est clair qu’Israël n’est pas une démocratie et n’en a jamais été une, puisque seuls les Juifs y ont des droits et d’ailleurs de moins en moins, sauf pour les plus privilégiés comme aux USA. La plupart des gens sont plus que jamais livrés à leurs propres ressources. Les médias des deux pays minimisent cet état de fait, quand ils en parlent.

(JPG)





* Stephen Lendman habite à Chicago. On peut le contacter à lendmanstephen@sbcglobal.net et sur [sjlendman.blogspot.com]. Il anime des émissions d’avant garde sur the Progressive Radio News Hour sur the Progressive Radio Network.


Dissident Voice - Pour consulter l’original : http://dissidentvoice.org/2011/03/t...

Traduction : Dominique Muselet
http://www.info-palestine.net/article.php3?id_article=10389




Sur ce blog:

7 au 13 mars: semaine contre l'apartheid israélien

500 euros d'amende pour avoir appelé dans une vidéo au boycott d'Israël

Plomb durci: deux ans d'horreur

Un pays en voie de reconnaissance mondiale: la Palestine

À quand une nuit de cristal pour casser ce réseau d'espionnage mondial?

Jérusalem occupée par l'Anti-Christ

Le début d'un vaste mouvement de boycott

26 ex-dirigeants européens exigent des sanctions contre "Israël"

"Célébrer le meurtre des Palestiniens est une Mitzvah"

18 août 2010: nouvelles attaques sur Gaza

Le militaire qui a vidé son chargeur sur une écolière palestinienne jugé non-coupable

Le responsable des crimes de guerre à Gaza en 2009 vient d'être nommé à la tête de Tsahal

"Les Palestiniens et leur gouvernement doivent périr", déclare un rabbin orthodoxe israélien influent

Est-ce le début d'une nouvelle guerre de l'entité sinistre contre le Liban?

Checkpoint: la tragédie palestinienne

Holocauste à Gaza: un rapport clinique des médecins palestiniens

Quelle justice? Le seul assassin inculpé pour l'assassinat du chef militaire du Hamas à Dubaï vient d'être libéré

Des groupes israéliens enseignent la manipulation des données sous Wikipedia