dimanche 10 février 2013

Le président Obama presque sur la même ligne que l'ex-directeur de l'Unité de traque de Ben Laden à la CIA, Michael Scheuer: "peu importe qu'Israël survive ou pas"


Michael Scheuer: "Israël peut bien disparaître, on s'en fiche"


C'est d'ailleurs justement ce qui doit arriver inévitablement, selon Alan Sabrosky (ancien dir. des études au US Army War College), si les USA découvrent qu'Israël est derrière le 11 septembre...

Obama : "Netanyahou est un lâche "!!

IRIB-Selon le quotidien israélien Haaretz, le président américain Barack Obama ...
....a déclaré lors des réunions à huis clos que « le Premier ministre Netanyahou est un lâche, il ne comprend pas les intérêts politiques d’Israël et les actions de son gouvernement mènera Israël à l'isolement international allant jusqu’à menacer son existence ».
Le correspondant des affaires politiques de Haaretz, Barak Ravid a obtenu cette information du  journaliste américain, Jeffrey Goldberg, qui a publié ces déclarations sur le site Internet Bloomberg View. Le journaliste américain connu pour être proche de la Maison Blanche a affirmé: « Le président américain est désormais indifférent à l’égard de la politique d’autodestruction du premier ministre israélien ». Et de souligner qu’ « Obama estime qu’à chaque annonce d’une nouvelle mesure de colonisation  dans les territoires palestiniens enfonce Israël plus dans  un isolement  international quasi-total ».
Haaretz rapporte des publications de Goldberg que  « le président américain pense que si Israël se trouve rejeté par la communauté internationale alors même les États-Unis s’éloigneront et Israël ne pourra pas survivre ».Pour ce qui est de l’Iran, Obama estime que « la République islamique d'Iran est une menace à court terme sur l'existence d’Israël. Toutefois, le comportement d’Israël est une menace existentielle pour lui-même à long terme ». Et malgré les craintes israéliennes envers  la nomination de John Kerry au poste de secrétaire d’État aux affaires étrangères en raison de son intention affiché de relancer les négociations,  le président Obama n’est pas enthousiaste pour leur relancement. Car, il estime que Netanyahou est prisonnier des  caprices du lobby israélien de colonisation qui ne s’intéresse guère à faire preuve de bonne volonté envers les Palestiniens ».« Pour Obama, un geste politique du Président des États-Unis d'Amérique à ce moment précis ne serait pas une chose sage ».
Réaction du Likoud: le président s'ingère dans les élections israéliennes
Des parlementaires israéliens ont accusé  Barack Obama de s'ingérer dans les élections israéliennes prévues le 22 janvier, après un éditorial affirmant que le président américain jugeait "contre-productives" les politiques du Premier ministre Benjamin Netanyahu."Ceci constitue une interférence grossière du président américain dans les élections israéliennes", ont souligné de hauts responsables du Likoud à Israel HaYom, un quotidien ouvertement pro-Netanyahu.
D'autres ont déclaré au Jerusalem Post que M. Obama était "en train de prendre sa revanche" sur M. Netanyahu, qui avait ouvertement apporté son soutien à son rival, le républicain Mitt Romney, lors de la campagne présidentielle américaine, l'automne dernier. Le bureau de M. Netanyahu s'est refusé à tout commentaire sur cet article.  
Mais Danny Danon, numéro 5 sur la liste du Likoud, a affirmé au quotidien Yediot Aharonot que tels commentaires auraient seulement pour conséquence d'"amener plus de sièges" à M. Netanyahu, qui fait déjà la course en tête.Dans son article, M. Goldberg écrit que "M. Obama n'a pas été surpris quand Israël a annoncé son projet de construire dans la zone E1, un secteur ultra-sensible de Cisjordanie situé près de Jérusalem, estimant qu'il s'inscrivait dans le cadre des politiques contre-productives de M. Netanyahu".  
Même si les Etats-Unis n'arrêteront pas leur aide à "Israël", l'entité sioniste pourrait néanmoins remarquer bientôt un "changement significatif" en "terme de protection diplomatique américaine (...) en particulier à l'ONU", écrit le chroniqueur, laissant entendre que les Etats-Unis pourraient ne pas faire de lobbying pour réunir des votes contre des résolutions perçues comme anti-israéliennes, et pourraient même s'abstenir.
Al Manar


USISraelrelationship



Quand Obama traite Israël d'"occupant"

IRIB- ce n'est qu'une phrase mais elle a fait un malheur!!
dans son discours devant l'Assemblée Générale de l'Onu, le président Us , tout en se lançant dans un violent diatribe contre Assad, n'a pas oublié de tancé Israël ! " Je crois qu'il y a une conviction qui gagne du terrain en Israël et qui est la suivante : l'occupation de la Cisjordanie ternit l'image de la démocratie israélienne"!! En diplomatie, les mots ont leur sens et le mot "occupation" ne peut pas signifier quelque chose de bon surtout quand il s'applique à Israël.  Anne Bayovsky, l'analyste de US Human Watch affirme : " Obama a dit que l'occupation est dans l'essence même de l'Etat juif. Mais ce mot "occupation" n'est pas un mot que prononcerait un allié"!! Le président américain a aussi appelé la communauté internationale à fournir davantage d'efforts pour aider à l'émergence de deux Etats tout en soulignant : " les palestiniens ont le droit de vivre dans la sécurité et la dignité et dans un Etat indépendant à eux" . cette partie de son discours n'a pas non plus été appréciée par les politiques israéliens. le député de Likoud et membre du cabinet israélien, Danny Danone fait l'écho de son mécontentement : "le Likoud est toujours le parti national le plus puissant en Israël. c'est un parti qui croit toujours à la séparation des territoires juifs de la terre des non-juifs . je crois qu'une majorité des membres de ce parti s'oppose à ce que les palestiniens vivent dans l'arrière cours d'Israël" et puis les israéliens tiennent rigueur à Obama d'avoir ignoré "à dessein" la question de la colonisation . mais la pire reproche à adresser à Obama c'est son ouverture envers l'Iran : certes  il a affirmé empêcher "l'accès iranien à la bombe atomique" mais a ajouté aussitôt qu'il "ne cherchait pas à renverser le régime iranien et qu'il respectait le droit des iraniens à avoir le nucléaire civil". ces propos "gênant" pour plus d'un responsable sioniste font d'ailleurs suite à une correspondance de plusieurs semaines entre Obama et Rohani et sont précédés par les interviews en chaine de Rohani avec la presse écrite et orale américaine. Rohani a certes assuré que son pays ne cherchait pas à se doter de la bombe atomique mais qu'il ne reconnaitrait jamais Israël, "régime d'occupation  et d'agression". comment Obama peut-il se résigner à normaliser avec un pays (Iran) qui traite Israël d'agresseur? ne cessent de se demander ceux des analystes israéliens pour qui Obama vient de franchir là " une ligne rouge" !



New book quotes Obama calling Netanyahu 'a pain in the ass' 
US president made comment during 2012 US election campaign, Double Down by Mark Halperin and John Heilmann reveals.

Obama paying ‘lip service’ on Iran strike option, says top MK C'est ça que je dis depuis le début du premier mandat d'Obama...

Netanyahu warns Kerry: Israel not bound by any deal between Iran and West 

Times of Israel: Frustrated Kerry’s peace critique a heavy slap in Netanyahu’s face

The Jewish Press: Kerry blames Israel on failed peace talks

Israel surprised by US course of action on Iran, officials say 

Israel: "USA Crossed Red Line"  Until now, in the Israeli political speech, only Iran could cross red lines. Now, also the USA.
Pour Israël, les USA ont franchi la ligne rouge! Allons-nous vers une guerre entre Israël et les USA, ou encore l'assassinat d'Obama?

Obama contre le lobby pro-Israël
ER Traduction Avec la nomination de Chuck Hagel au poste de secrétaire à la Défense, le Président se risque à une épreuve de force dont ses prédécesseurs s’étaient bien gardés. Cela pourrait-il être le signal d’un changement stratégique de politique étrangère ? Pour la première fois depuis 40 ans, le chef du Pentagone est à nouveau un homme disposant d’une expérience militaire forgée au combat. En 1967, Chuck Hagel s’est (Lire la suite...)

Barack Obama accusé d’antisémitisme

Power’s interventionism thrills pro-Israel crowd — except when it’s about Israel
President Obama’s nominee for American ambassador to the United Nations has earned broad Jewish accolades for her forceful defense of human rights. But she remains haunted by comments from 2002 about U.S. intervention to protect Palestinians.

Obama’s UN nominee advocated invasion of Israel
Samantha Power, president’s choice for UN ambassador, said in 2002 interview US should impose solution on Israel, Palestinians, advocated deployment of massive military force in Israel

Ex-US general: We pay a price for backing Israel
Retired US Marine Corps General James Mattis recently said that America pays a price for its perceived bias in support of Israel. “I paid a military security price every day as the commander of CentCom because the Americans were seen as biased in support of Israel, and that moderates all the moderate Arabs who want to be with us, because they can’t come out publicly in support of people who don’t show respect for the Arab Palestinians,” he said Saturday at the Aspen Security Forum in Colorado in response to a question about the peace process.

Christian Israel-Backers Blast Obama on Peace


Pro-Israel or Pro-Obama?
September 11, 2011 By


Republican Bob Turner, Democrat David Weprin, Senator Joe Lieberman and Mayor Ed Koch all agree, President Obama is not pro Israel.



VIDEO - ECI - THE UNITER



VIDEO - ECI - Daylight: The Story of Obama and Israel



VIDEO - ECI - TIME TO ACT. Is President Obama serious about stopping Iran?


CIA Bin Laden hunter Michael Scheuer: WHO “hates our freedoms” ?! _ on Kevin Barrett’s Truth Jihad Radio
This show was broadcast on January 28, 2014.
It is now archived here for everyone — Use Player
Coming Up Tuesday, January 28th —
Monday, Tuesday, Wednesday, and Saturday at 8am Pacific * 11am Eastern * 15:00 GMT
Subscribers to TruthJihad.com get early access to all show archives here. Everyone else gets access to the show archives the day of the broadcast here.
Kevin Barrett's Truth Jihad Radio
EXCLUSIVE BROADCAST:
CIA Bin Laden hunter Michael Scheuer: WHO “hates our freedoms” ?!

Somebody around here hates our freedoms – but it isn’t al-Qaeda! That is the considered opinion of Dr. Michael Scheuer, a 20-year CIA veteran who headed the “get Osama Bin Laden” unit from 1996 through 1999. During his tenure at the CIA’s Bin Laden unit, Scheuer had no fewer than ten opportunities to kill or capture Bin Laden that got nixed by higher-ups.
The impression that the high command didn’t want to stop Bin Laden continued post-9/11, as the US seemingly went out of its way to let Bin Laden and his associates escape, first from Kabul, then from Jalalabad. Since then, Dr. Scheuer informs us, the powers-that-be have chosen to bankrupt the USA in ruinous and pointless wars that have only served to vastly increase whatever animosity toward America existed pre-9/11. And they have lied outrageously about just about everything – including the real motivation of Muslim insurgents (not “terrorists”)…and the real geostrategic/security crisis America faces.
Do the establishment’s outrageous lies and insane policies stem from the Israel lobby’s death grip on American politics? Should we “dump Israel tomorrow”? Does Saudi money contribute to the corruption? How will Michael Scheuer react to my “Zionist coup d’état” interpretation of 9/11? Who is it who REALLY hates our freedoms – and is destroying them? Tune in and find out what happens when a CIA anti-al-Qaeda chief meets a “radical Muslim conspiracy theorist” right here on Truth Jihad Radio!
Michael Scheuer is an Adjunct Professor of Security Studies at Georgetown University. He is the author of four books on terrorism-related issues and has drawn ever-more-hysterical attacks from the usual neocon suspects.
Kevin Barrett’s Truth Jihad Show is independently produced and hosted by Kevin Barrett and these shows are externally produced content. All externally produced content broadcast on No Lies Radio is the sole responsibility of the program-content producer and is not the responsibility of NoLiesRadio.org. Any questions or concerns should be directed to the content producer.





Sur ce blog:

"Je suis un sénateur états-unien, pas un sénateur israélien". Le nouveau secrétaire à la Défense d'Obama, couvert de crachats et de malédictions par le lobby juif

Netanyahou interdit à ses ministres de parler d'Obama...

Moins d'argent juif de New York pour Obama, plus d'argent juif de Las Vegas pour Romney

Encore une fois, comme après l'élection d'Obama 2008, le président nouvellement élu est testé par une guerre israélienne contre Gaza

Après JFK et Obama, au tour de l'Onu de demander à Israël d'ouvrir ses installations nucléaires aux inspections

Le réseau criminalisé Netanyahou-Adelson-Romney

Israël peut bien disparaître, on s'en moque, dit l'ancien directeur de l'unité de traque de Ben Laden à la CIA

2016 - Obama's America: le tout dernier film du producteur mormon oscarisé pour La Liste de Schindler


La CIA voit le Mossad comme sa pire menace en matière de contre-espionnage


Sous l'admin Obama, coup de filet de l'IRS contre l'évasion fiscale vers les banques israéliennes (mis à jour 20 mai 2013)

 
Un autre grand comique, propriétaire et éditeur d'un journal juif américain, soutient qu'il ne prônait pas vraiment l'assassinat d'Obama

Le mouvement des Birthers ou Quand les Patriotes font le travail de Netanyahou...

Selon Frank J. Gaffney (PNAC), les Frères Musulmans ont infiltré et contrôlent l’administration Obama