dimanche 10 février 2013

La théorie du complot reptilien extra-terrestre de David Icke est-elle anti-juive?


http://2.bp.blogspot.com/-tyR1YVHJY7k/TiETFKC0VfI/AAAAAAAAAE8/_EG7geGmMUE/s1600/bush_reptilian1.jpg

David Icke est-il antisémite? 

(trad. Dr, v.o.a.:http://semiticcontroversies.blogspot.com/2012/12/is-david-icke-anti-semitic.html)

Il y a quelques mois, j’ai assisté à un débat assez incongru entre un ami à moi et des personnes apparemment bien-intentionnées, mais qui dans leur opposition à la juiverie et Israël restent fondamentalement ignorants quant à savoir si oui ou non David Icke — l'auteur-conférencier qui propage la plus étrange théorie du complot que j’aie eu le déplaisir de lire sur le thème des reptiliens intergalactiques polymorphes qui mènent le monde — est anti-juif ou non. Les partisans de la proposition « David Icke est anti-juif » se basent sur la prémisse suivante: puisque David Icke a critiqué Israël et donne une place centrale aux Rothschild dans son étrange « théorie » sur la soi-disant « élite », alors cela signifie qu’il est aussi un adversaire des Juifs.
Je ne propose pas ici de faire une étude exhaustive ou même complète de l’écriture volumineuse et incohérente d’Icke, mais plutôt de résumer ses vues réelles sur le sujet par le biais de ses propres écrits, tout en indiquant si elles peuvent être considérées comme anti-juives ou non.
Tout d’abord, Icke croit en effet que des reptiles intergalactiques polymorphes mènent effectivement le monde et sont engagés dans une diabolique conspiration visant à « asservir l’humanité » comme des « robots » ou des « zombies », ce qu’il assimile généralement à une forme de « fascisme ». Au centre de la théorie de Icke se trouvent les grands banquiers centraux, ou ce qu’on pourrait appeler la haute finance, qui utilisent la puissance de leur richesse presque infinie (acquise grâce au contrôle des principales monnaies du monde) pour faire avancer le programme reptilien, et se trouve aussi identifié l’agent principal de ces reptiles intergalactiques polymorphes: la célèbre maison de Rothschild.
Les Rothschild, comme chaque écolier sait, sont probablement les plus célèbres, et certainement les plus ouvertement publicisés parmi plusieurs grandes dynasties historiques et actuelles de banquiers juifs. À première vue, cela semble vouloir dire que Icke estime que les juifs sont au cœur de cette conspiration intergalactique de reptiles polymorphes, n’est-ce pas?
C’est le cas, du moins jusqu’à ce que nous lisons ce que Icke dit dans son ouvrage-clé « Le Grand Secret »:
« Les reptiliens se sont servis de la race blanche comme principale voie de contrôle global, mais ils se sont mêlés avec toutes les races, y compris les Chinois, les Japonais, les Arabes et ceux que l’on appelle les Juifs. Tout cela permet aux reptiliens de contrôler des gens et des organisations apparemment sans lien. Il s’agit de la version extraterrestre de membres de la même société secrète travaillant dans de nombreux centres d’influence, tandis que le reste de la population n’a aucune idée qu’ils sont interconnectés. » (1)
Ce qui indique clairement que les juifs en tant que groupe ne font pas partie de « l’élite » telle que Icke la conçoit, mais sont plutôt un groupe humain comme un autre, dont les dirigeants sont remplacés par «croisements» entre les humains et lesdits reptiles intergalactiques polymorphes.
Un peu plus loin dans le même ouvrage, il apparaît clairement que l’insistance de Icke est de présenter les Rothschild, et non pas les juifs , comme étant l’un de ces «croisements» :
« Ils ont tous la même origine, cette race Aryenne, qui semble être apparue sur Mars, ainsi que les lignées reptiles-humaines opérant secrètement en son sein. Ce que nous appelons la race juive est elle aussi originaire de la région du Caucase et non pas, comme on le prétend, en Israël. Des sources historiques juives et anthropologiques ont montré que seulement quelques-uns parmi ceux considérés comme juifs ont un lien génétique remontant à Israël. Au VIIIe siècle, un peuple appelé les Khazars habitant les montagnes du Caucase et le sud de la Russie s’est converti en masse à la religion juive. Plus tard, lorsque leur empire pris de l’expansion, ils ont migré vers le nord sur une longue période de temps avant de s’installer dans d’autres parties de la Russie, de la Lituanie et de l’Estonie. De là, ils sont entrés en Europe occidentale et, éventuellement, aux États-Unis. La famille Rothschild est l’une de ces lignées. Ce sont les mêmes qui ont justifié la prise de contrôle de la Palestine arabe après la dernière guerre en disant que « Dieu » leur avait donné un ancien droit à cette terre en tant que son « peuple élu ». En vérité, leur patrie d’origine est la région du Caucase et du sud de la Russie, non pas Israël. Voir « …Et la vérité vous rendra libres » pour un compte rendu détaillé et sourcé de cette histoire et de la manipulation des sociétés secrètes qui sont derrière la création d’Israël, ou Rothschildland pour dire les choses comme elles sont réellement. » (2)
Mis à part le fait que Icke utilise un langage racialiste pour transmettre ses idées: quand on réfléchit à ce qu’il est en train de dire, on peut voir que les Juifs forment un peuple comme les autres et qu’il endosse la théorie des origines khazare des Ashkénazes, même si aucun savant n’y croyait encore au moment d’écrire cela ni depuis qu’il l’a écrit. (3) En outre, Icke ignore complètement la série de migrations qui, nous le savons maintenant, a fourni le noyau biologique des Ashkénazes, de même qu’il ignore le fait que, périodiquement à travers les siècles, les Sépharades se sont mélangés avec les Ashkénazes sur leurs terres traditionnelles et vice-versa. (4)
Fondamentalement, Icke affirme qu’Israël a vu le jour grâce aux machinations de la famille Rothschild, qui est un « croisement » judéo-reptilien, qui manipule le peuple juif (qui n’est rien de plus qu'un acteur passif de sa propre histoire) et qui, ce faisant, a créé l’Etat « fasciste » d’Israël, qui est vraiment gouverné par la dynastie quasi-omnipotente des Rothschild.
En effet, lorsqu’il mentionne le judaïsme et les interprétations juives de la Tanakh, Icke est décidément neutre à l’égard des juifs.
Par exemple, Icke écrit que:
« De la même façon, un initié de la connaissance ésotérique va lire la Bible différemment d’un croyant chrétien ou juif. L’initié reconnaîtra le symbolisme, la numérologie et les codes ésotériques, tandis que le croyant prend le texte littéralement. Ainsi, le même texte agit comme un moyen de transmission du savoir ésotérique pour les initiés et crée une religion-prison pour les masses qui ne sont pas initiées. C’est une grande arnaque. » (5)
Dans ce qui précède, nous pouvons voir que Icke fait une distinction nette entre, d’une part, les croyants religieux du judaïsme et du christianisme et, d’autre part, ce qu’il perçoit comme étant la « vérité » à propos de la Bible en général et les religions à travers l’histoire humaine mondiale.
Même quand il semble avoir polémique à propos des origines réelles des juifs, Icke n'attaque pas les juifs en soi, mais seulement leur classe dirigeante judéo-reptilien.
Par exemple, il écrit que:
« C’est à Babylone, l’ancienne capitale de la prêtrise et de la hiérarchie reptilienne-aryenne, que les prêtres hébreux, les Lévites, ont commencé à concocter une histoire fabriquée qui a obscurci la vérité sur ce qui s’est réellement passé. Je veux dire, posez-vous la question, une confrérie qui a organisé la destruction d’anciennes connaissances et de bibliothèques à travers le monde va-t-elle écrire la vraie histoire dans ses textes ou produira-t-elle la version qu’ils veulent que les gens croient? Pendant et après leur séjour à Babylone, avec la richesse de ses connaissances héritées et des histoires de Sumer, les Lévites ont mêlé la vérité, souvent des vérités symboliques, avec des fantaisies et cette concoction est devenue le fondement de l’Ancien Testament. Les soi-disant Israélites n’ont pas écrit ces textes et ils ne sont nullement d’accord avec ce qu’ils racontent. Même si vous admettez qu’ils ont vraiment existé, les Israélites s’étaient depuis longtemps dispersés au moment où les Lévites ont trempé leur plume. La Genèse, l’Exode, le Lévitique et les Nombres, qui, ensemble, forment la Torah « juive », ont tous été écrits par les Lévites, ou sous leur supervision pendant ou après leur séjour à Babylone. Ce groupe de sacrificateurs d’humains, de fanatiques buveurs de sang et de magiciens noirs, à qui vous ne feriez même pas confiance pour vous dire l’heure qu’il est, a compilé la loi que le peuple juif est censé suivre. De même, de nombreux chrétiens fanatiques citent ce genre de choses comme si c’était la Parole de Dieu! Ce n’est pas la parole de Dieu, c’est la parole des Lévites, sous la direction des reptiles purs-sang et des croisements de la Fraternité babylonienne. » (6)
Encore une fois, si l’on dépouille son langage un peu péjoratif sur les Lévites (la classe sacerdotale juive originelle) qu’il traite de « sacrificateurs d’humains, de fanatiques buveurs de sang et de magiciens noirs », nous  voyons que ce qu’il exprime réellement ici c'est que la Torah résulte d’une tentative délibérée des « croisements » judéo-reptiliens en vue de « fabriquer l’histoire », tentative dont les juifs sont la principale, sinon la seule victime.
Ce que Icke confirme sur la même page quand il écrit que:
«L’histoire des Israélites et des Juifs est en grande partie un fantasme – le voile derrière lequel la vérité a été cachée. Personne ne s’est fait « avoir » aussi complètement ces milliers d’années que ceux qui se considèrent juifs. Ils ont été terrorisés, utilisés et manipulés de la façon la plus impitoyable et grotesque par leur hiérarchie pour faire avancer un agenda que le peuple juif n’a généralement pas encore commencé à identifier. Il n’est pas de meilleur exemple d’une telle manipulation que la façon dont les lignées reptiliennes telles que les « juifs » Rothschild ont financé et soutenu les Nazis.» (7)
Alors selon Icke: le peuple juif est en fait une victime dans cette cosmogonie de reptiles intergalactique polymorphes, et plus encore, il affirme que les juifs sont contrôlés par une lignée de « croisement » Rothschild. Même Hitler serait (à l’encontre de l’opinion des érudits et même de l’opinion populaire) un descendant de la famille Rothschild. (8)
Le but de Hitler selon Icke était apparemment de provoquer « l’holocauste » des juifs pour que ces derniers puissent ensuite fonder Israël, qu’il décrit à plusieurs reprises dans ses écrits comme un « État fasciste » (c’est un vieux mythe de la gauche selon lequel Hitler aurait été financé et mis au pouvoir par l’aristocratie allemande et l’élite des affaires pour leur propre profit). Icke ne va pas vraiment plus loin que cela dans ses divagations idéologiques, étant donné que plus on en arrive aux temps présents sur sa ligne du temps, plus sa connaissance de la direction et de l’étendue de la conspiration intergalactique des reptiliens polymorphes devient floue.
Tout ceci est d’une étrangeté consternante!
En effet, contrairement à toutes les preuves et à ses propre fadaises sur l’origine khazare des Ashkénazes, Icke ne croit même pas que les Juifs existent comme un peuple à part, comme il le dit ici:
« Les Hébreux n’étaient pas des Israélites ou des Juifs, ils étaient des initiés des écoles des mystères égyptiens, ou du moins leurs fondateurs l’étaient. Pas étonnant qu’il s’avère impossible d’identifier une génétique hébraïque ou une « race » juive. » (9)
Icke estime en outre que les reptiles intergalactiques polymorphes, tel que suggéré précédemment, en ont après les juifs. À savoir:
«Les conséquences de tout cela pour les gens qui se sont appelés les juifs, et pour l’humanité en général, ont été assez épouvantable. La loi mosaïque, la loi de « Moïse », c’est la loi des Lévites – la loi des reptiliens purs-sang et des croisements de la Fraternité babylonienne». (10)
En effet, la répétition (plagiée) de Icke des thèmes classiques anti-juifs, tels que quelques-uns des plus sordides passages anti-Gentils du Talmud babylonien, est teintée par sa croyance que les Juifs n’ont pas écrit ces lignes, mais encore qu’ils ont souffert innocemment pour quelque chose que les reptiles intergalactiques changeurs de forme ont écrit.
Icke nous apprend que:
« Mais ce n’est pas seulement une diatribe grotesque de racisme. Regardez à nouveau. Ce sont les mêmes attitudes que les reptiliens Draco et leurs sous-fifres ont envers les humains. Souvenez-vous bien que ce genre de choses horribles n’a pas été écrit par des Judéens ou des « Juifs » en tant que peuple. Ils sont les victimes, et non pas leurs auteurs, de ces croyances. » (11)
Puis Icke reprend à nouveau sa conviction que les Juifs sont les victimes passives plutôt que des agents actifs de la conspiration reptilienne lorsqu’il nous dit que:
« Ce racisme Lévite n’est pas observé par la majorité écrasante du peuple juif et plusieurs se sont rebellés contre les lois raciales strictes qui exigent que les Juifs ne se mélangent qu’avec les Juifs. La plupart des gens qui se disent Juifs sont élevés dès la naissance pour devenir les marionnettes effrayées, endoctrinés de cette hiérarchie Lévite vicieuse qui s’est métamorphosée en Pharisiens, en talmudistes et en sionistes extrémistes d’aujourd’hui, contrôlés par les rabbins fanatiques dispensateurs de la « loi » des Lévites de Babylone pour le compte des reptiliens. La plupart des gens qui suivent les religions engendrées par ces sources n’ont aucune idée de leur véritable origine ou de leur agenda. » (12)
Et juste pour confirmer encore une fois que Icke croit que les juifs ne sont pas un peuple à part entière et qu’ils sont les victimes plutôt que la source du problème dans sa vision du monde:
« Ils ne se préoccupent pas de leurs fidèles, qu’ils soient juifs, catholiques, musulmans, peu importe. Rien ne démontre si bien l’imposture que sont en réalité toutes ces religions et races, rien ne démontre si bien cela que les peuples actuels qu’on nous dit être « juifs ». Comme les écrivains juifs et les anthropologues l’ont dit, il n’existe pas une telle chose que la race juive. La judéité est une foi, pas une race. Tout le concept de « peuple juif » a été fabriqué comme une récit servant de paravent. » (13)
Sur ce, je terminerai ainsi cet article: en partie parce que je trouve qu’il est tout simplement impossible de lire l’oeuvre de Icke sans vouloir s’arracher les yeux au vu de l’absurdité même de ses déclarations qui ne sont fondées sur rien de plus que du matériel banal provenant des milieux conspirationnistes, qui viennent se greffer à la croyance que Icke entretient au sujet des reptiles intergalactiques polymorphes.
Pour résumer la question: soulignons que Icke estime que les Juifs ne posent pas réellement un problème, car ce sont des gens qui ont été trompés par des croisements entre juifs et reptiliens au sein de leur élite. Cette dernière les a ensuite forcé à suivre des lois ridicules et à croire en leur supériorité intrinsèque sur les Gentils, afin qu’ils puissent être persécutés dans le but de créer un Etat juif fasciste. Et qui plus est, les juifs ne forment pas véritablement un peuple de toute façon, le judaïsme étant plutôt une croyance entretenue et imposée par les vilains reptiliens.
Je crains bien que de telles idées ne soient pas antisémites, mais folles!
Références
(1) David Icke, 1999, ‘The Biggest Secret’, 1st Edition, Bridge of Love: Scottsdale, p. 46
(2) Ibid, pp. 59-60
(3) Voir Kevin Alan Brook, 2006, ‘The Jews of Khazaria’, 2e édition, Rowman and Littlefield: New York, p. 226-227; Les sources de Icke sont typiques des auteurs qui tiennent pareil propos, citant ‘The Thirteenth Tribe’ d’Arthur Koestler comme une source faisant autorité et tout comme ses citations de l’oeuvre depuis longtemps rejetée de Waddell, ses sources semblent être basées sur le genre de livres qui plaît aux amateurs de théories de conspirations et de sociétés secrètes.
(4) Pour un résumé utile, voir Michael Toch, 1994, ‘Jewish Migrations to, within and from Medieval Germany’, pp. 639-648 in Michael Toch (Ed.), 2003, ‘Peasants and Jews in Medieval Germany: Studies in Cultural, Social and Economic History’, 1re édition, Ashgate: Burlington
(5) Icke, Op. Cit., p. 79
(6) Ibid, p. 81
(7) Ibid.
(8) http://www.theforbiddenknowledge.com/hardtruth/hitler_was_a_rothschild.htm; qu’il semble avoir emprunté au théoricien du complot juif illuminati Henry Makow ( http://www.savethemales.ca/001482.html )
(9) Icke, Op. Cit., p. 84
(10) Ibid, p. 86
(11) Ibid.
(12) Ibid, p. 87
(13) Ibid, p. 88

FIN





Note 1: Les histoires de reptiliens humanoïdes c'était déjà dans les vieux épisodes de Star Trek (ce que Preston Nichols confirme). Star Trek est une série fortement influencée par le judaïsme (Jewish Themes in Star Trek), un programme d'endoctrinement de Rand Corp aux ramifications ufologiques et occultes suspectes. Star Trek nous amène à la théorie du complot des juifs originaires de la planète Vulcain!  Le signe de main en V appelé "salut vulcain" est d'origine juive kabbalistique.

Note 2: Il semblerait qu'avant même Star Trek, la théorie des reptiliens était déjà présente. Le complot des reptiliens déguisés en humains pour contrôler les leaders mondiaux et dominer le monde était déjà décrit par un petit auteur à succès, Robert E Howard, fortement inspiré par H.P.Lovecraft.
Wikipedia: Dans l’œuvre de Robert E. Howard, d’où le personnage de Conan est tiré, on trouve plusieurs hommes-serpents. Dans la nouvelle Le Royaume des chimères (The Shadow Kingdom, 1929), le royaume atlante, dirigé par le roi Kull, est infiltré par des hommes-serpents à l’apparence humaine. Lorsque le roi atlante les tue, cela annule le camouflage magique ; le visage devient flou un instant avant de révéler sa véritable nature, une tête de serpent qui apparaît. Dans la nouvelle de Conan Le Peuple du Cercle Noir (People of the Black Circle, 1934), Conan affronte un sorcier qui a le pouvoir de se transformer en serpent géant. Dans plusieurs nouvelles précédant le mythe de Cthulhu, en particulier La Cité sans nom et Celui qui hantait les ténèbres, on retrouve cette idée d’hommes-reptiles ayant plus ou moins cohabité avec la civilisation atlante après le départ des Grands Anciens. On les rencontre par la suite chez certains auteurs du mythe comme August Derleth, où on apprend qu’ils auraient pour origine la contrée mythique de Valusia, idée empruntée à Robert E. Howard.
Wikipedia English: Michael Barkun, Professor of political science at Syracuse University, posits that the idea of a reptilian conspiracy originated in the fiction of Conan the Barbarian creator Robert E. Howard. The first appearance of "serpent men" in literature was in Howard's story, "The Shadow Kingdom", published in Weird Tales in August 1929. This story drew on Theosophical ideas of the "lost worlds" of Atlantis and Lemuria, particularly Helena Blavatsky's The Secret Doctrine, with its reference to "'dragon-men' who once had a mighty civilization on a Lemurian continent". Howard's "serpent men" were described as humanoid with human bodies but snake heads, able to imitate real humans at will, who lived in hiding in underground passages, using their shapechanging and mind control abilities to infiltrate humanity. Clark Ashton Smith used Howard's "serpent men" in his stories, as well as themes from H. P. Lovecraft, and he, Howard and Lovecraft together laid the basis for the Cthulhu Mythos. In the 1940s, a non-fiction writer, Maurice Doreal, wrote a pamphlet entitled "Mysteries Of The Gobi" which described a "serpent race" that had "bodies like man but...heads...like a great snake" and an ability to take true human form. These creatures also appeared in Doreal's poem, "The Emerald Tablets", in which he claimed the titular tablets were written by "Thoth, an Atlantean Priest king". Barkun asserts that "in all likelihood", Doreal's ideas came from "The Shadow Kingdom", and that in turn, "The Emerald Tablets" formed the basis for David Icke's book, Children of the Matrix.

Robert E. Howard's "The Emerald Tablets of Thoth": A Lovecraftian Plagiarism

Maurice Doreal was real name of Claude Doggins, d. 1963

The (Sort Of) Amazing Story of Maurice Doreal & The Brotherhood of the White Temple Revealed At Last!

The Light Of The Great Fire  "All five of these authors – and especially Blavatsky, Nisbet, Hubbard, and Doreal - are essentially pushing the same basic idea of a “great secret science”, “dead” races, “hidden” cities and places where the secret knowledge could be found, and usually, how one could “rule the world” with this knowledge. I will add that both the Emerald Tablets of Thoth, AND L. Ron Hubbard's later Scientology material both cover similar ground concerning warring alien races, underground bases, etc.(...)" Sur les ressemblances et la connexion intime entre la scientologie de Hubbard et le récit lovecraftien de Howard 'The Emerald Tablets of Thot'.

Who Remembers Lemuria? Maurice Doreal (Claude Doggins by birth) began teaching, or preaching, a variant of the current theory as expounded by Branton, David Icke, and others, in the mid-nineteen-forties. He spoke about an ancient race of lizard or serpent humanoids with advanced technology, representatives of which were preserved in "Rainbow City," a hidden metropolis somewhere in Antarctica. He also propagated a mythos about Mt. Shasta, and wrote a book called "The Mysteries of Mt. Shasta." His ancient history of the world included blue-eyed, blond-haired Aryan superhumans who came from Mars to Earth, and who warred with the Serpent Race. The two groups (according to Doreal) eventually nearly destroyed one another with terrible weapons, and then fled underground for survival. Their descendants, according to Doreal, are at war with one another to this day, and he somehow managed to tie this all in with the deros and teros of Shaver's "mystery."


Ne pas manquer ce documentaire amateur sur les influences théosophiques dévoyées (en particulier d'Alice Bailey) et pseudo-rosicruciennes californiennes sur les idées saugrenues de David Icke.

Version anglaise: VIDEO - THE BIGGEST SECRET OF DAVID ICKE

Version française (sous-titrée): VIDEO - QUI EST VRAIMENT DAVID ICKE?
 
Theosophical Sources of David Icke's Reptilian Theory Spencer Lewis, founder of the Rosicrucian order AMORC (Ancient Mystical Order Rosae Crucis), published Lemuria: The Lost Continent of the Pacific (1931), which claimed Shasta was riddled with caverns in which ancient Lemurian masters preserved their ancient wisdom. According to the ancient manuscripts allegedly in his possession, northern California was once part of Lemuria, a lost continent mentioned in the works of Blavatsky, where Shasta was among the highest mountains in the world, making it an ideal refuge for those seeking to escape the great Flood.  A similar account was also put forward by Maurice Doreal, also known as Claude Doggins—or Dr. Doreal as he preferred to be called. In Denver about 1930, Doreal founded the Brotherhood of the White Temple, the first major occult movement to refer to Shambhala  [note: this is not true, Theosophy did before], which to Doreal was an underground city. Doreal claimed that as he was lecturing in Los Angeles in 1931, the year after Ballard’s experiences, he met two Atlanteans who transported him to a gigantic cavern twelve miles beneath Shasta. Fearful of nuclear attack, he relocated the Brotherhood to a rockbound valley west of Sedalia, Colorado, in the late 1940s and early 1950s. Doreal was also in part responsible for the dissemination of the theory that linked UFOs to Reptoids. In a pamphlet called Mysteries of the Gobi, Doreal offered a revisionist history of the world, which featured an ancient war between human beings and a “Serpent Race.” The latter, he wrote, had “bodies like man, but... heads... like a great snake and... bodies faintly scaled.” They also possessed hypnotic powers that allowed them to shapeshift into human form.  Similar ideas appeared in a long poem, The Emerald Tablets, reputedly the work of “Thoth, an Atlantean Priest-King.” The work recalls a text by the same title prized by the Arab alchemists of the Middle Ages, who attributed it to an ancient Egyptian sage named Hermes Trismegistus, also identified with the god Thoth. Doreal claimed to have translated the work when he was given the tablets from the Great Pyramid of Egypt in 1925. In his accompanying commentary, Doreal adds a dire political warning about this Serpent Race: “gradually, they and the men who called them took over the control of the nations.” These ideas, suggests Barkun, author of A Culture of Conspiracy, may have originated with an obscure pulp fiction author, Robert E. Howard (1906 – 1936). Howard is regarded as the father of the sword and sorcery subgenre and is probably best known for his character Conan the Barbarian. In 1929, Howard published a story in Weird Tales magazine called “The Shadow Kingdom” in which the evil power was the snake-men whose adversary Kull came from Atlantis. These creatures had bodies of men but the heads of serpents, and like Doreal’s Serpent Race, had the capacity to shapeshift into human form. In Howard’s story they were thought to have been destroyed, but returned by insinuating themselves into positions of power. Howard became a member of “The Lovecraft Circle,” a group of writers all linked to H. P. Lovecraft, who consequently incorporated serpent men into his own work.

Note 3: L'hypothèse khazare semble avoir gagné en crédibilité récemment avec cette nouvelle étude, quoique contestée, qui prétend en avoir démontré la validité:"The Missing Link of Jewish European Ancestry: Contrasting the Rhineland and the Khazarian Hypotheses".

Toutefois:
“More on the Khazar Theory”: Koestler Admitted He Wrote His Book to Further Jewish Interests Koestler admet avoir pondu son livre sur les Khazars pour servir les intérêts juifs. En "démontrant" que les Khazars n'ont pas le droit de retourner en Israël parce qu'ils viennent en fait du Caucase et n'ont aucun lien avec la population indigène palestinienne et juive (sémite), il soutient indirectement le "droit" des juifs sémites de retourner en Israël! MDR! Quelle arnaque! Ça prenait un juif sioniste pour inventer ça. (Vous ignorez pas que Koestler était non seulement juif mais sioniste?)

Rethinking the Khazar Theory by Dr. David Duke

Note 4:
Sans oublier ces adeptes attardés du pan-babylonisme qui le réinterprètent à la sauce ufologique. Démodée depuis la fin du XIXe siècle, la théorie du panbabylonisme soutenait que toute la civilisation (l'Écriture, la Bible, etc.) est née dans le bassin mésopotamien. Un siècle plus tard, les plaquettes sumériennes ont été rendues célèbres dans la culture de masse par ceux qui prétendent que la mythologie sumérienne, mettant en vedette les dieux Enki et Enlil, nous livrent la vérité intégrale d'une prétendue domination millénaire d'Anciens astronautes -- que ceux-ci soient reptiliens ou juifs, peu importe, car cela reste un réchauffé du pan-babylonisme. Ces adeptes retardataires du pan-babylonisme réfèrent à tout va à un célèbre mystificateur juif Zechariah Sitchin, qui serait peut-être même aussi franc-maçon... voir sa poignée de main avec Jordan Maxwell, célèbre mystificateur conspirationniste anti-nazi. En tout cas, il a des contacts chez des démonologistes de l'Église, terrain jésuite s'il en est. Parallèlement, à l'époque de la Révolution française, un autre courant mystificateur (Charles-François Dupuis, relié aux loges) allait propager l'idée que les religions, en particulier le christianisme, sont rien d'autre que des allégories astrologiques (niant par conséquent l'historicité de Jésus) utilisées comme moyens de domination politique et de contrôle de la masse des esclaves, au service d'une caste de prêtres avides de pouvoir. (Note: Le panbabylonisme a même son dogme académique, qui empêche tout chercheur de reconnaître le fait que les racines de l'alphabet que l'on dit le plus ancien--le phénicien--ne sont pas à chercher dans le bassin sémitique mais bien du côté des Aryens qui apportèrent du Nord les signes graphiques des Runes -- à ne pas confondre avec l'alphabet runique qui ne naîtra qu'au tournant de notre ère -- et qui ont ensuite été adaptées au principe alphabétique cananéen, c'est-à-dire sémitique, pour enfin donner naissance à l'alphabet phénicien. Pour preuve: les Phéniciens étaient appelés Phoïnikes, mot qui révèle clairement une origine grecque donc Aryenne, indo-européenne, plus précisément illyrienne mais métissée aux autochtones cananéens, soit de même origine par conséquent que les Phillistins qui donneront plus tard leur nom à la Palestine, note Jean-Yves Guillaume dans "Les runes et le secret initiatique".)

Note 5:
Voyons un peu nos amis bizarroïdes du côté des théories de juifs sur "les complots nazis extraterrestres, les ovnis et Montauk" (Stewart Swerdlow, Vince Barbarick alias Peter Moon, Preston Nichols, etc.) et de la fameuse "expérience de Philadelphie" (Al Bielek). Pour vous donner une idée du degré de crédibilité de ce qu'ils disent: plusieurs d'entre eux affirment avoir des subi des lavages de cerveau et/ou avoir voyagé dans le temps! Ce sont presque tous des noms juifs, même si certains de ces juifs disent avoir été des "nazis" dans leur vie précédente... Swerdlow, ce débile qui proclame que les juifs viennent de Sirius et qui prétend avoir voyagé dans le temps pour tenter de "tirer Jésus" et de prélever l'ADN de son sang pour fins de duplication, est le petit-neveu du fameux bolchéviste juif Sverdlov (lié à Lénine) et petit fils d'un des fondateurs du parti communiste américain. Icke a considérablement contribué à le faire connaître. Swerdlow dit sur son site avoir été programmé pour travailler à un supposé programme dans lequel ils ont torturé, violé et tué des jeunes garçons et participé à des meurtres de personnel gouvernemental. Des gens l'ont dénoncé comme un gros phony alcoolique violent et violeur homopédophile. (Ce qui fait énormément penser à Eric Pepin du HBI que SOTT a révélé être un pédovioleur à la tête d'une secte à la solde du Mossad/Cointelpro.) Bialik (=Bielek?) est un nom juif. On peut voir ici à quel point Moon aime parler en bien de kabbale juive, des juifs et du judaïsme; il paraît qu'il serait ex-scientologue, en tout cas il prétend avoir été confident de L.Ron Hubbard. Moon a co-écrit avec Preston Nichols un livre de folleries sur la connexion nazie-tibétaine de Montauk. De folles histoires de transfert de scientifiques nazis aux USA pour étudier les ovnis... Mêlé à du médiumnisme des plus douteux. Il faut voir aussi les liens de tout ce beau monde avec James Hurtark, le prétendu égyptologue proche de l'extrême-droite israélienne. Le fameux Jan Van Helsing (auteur des "Livre jaune") trempe aussi dans ce genre de niaiseries, où il parle des "contacts des Allemands avec Albédaran". Tout ce délire entourant Montauk est basé sur les conneries de Wilhelm Reich qui prétendait que "toute l'activité humaine est régie par la psychosexualité". Pas étonnant que la plupart d'entre eux finissent par s'intéresser non seulement à la scientologie mais surtout à Crowley et à la magie sexuelle des "illuminati" comme Robert Anton Wilson... Tout ça empeste la SCIENTOLOGIE ("il faut se déprogrammer de l'engramme des religions" "Jésus est le grand Psychiatre (malfaisant) qui a imposé un engramme à toute l'humanité"), les services secrets (occidentaux et Mossad) et leurs opérations de désinfo/intox visant à faire dévier les chercheurs vers de la merde pure et simple!

According to Swerdlow he was then ‘strapped into a chair and zapped with electricity by a seven foot, thin, white being with large blue eyes and a pointed chin. He reviewed that Nazi life and past lives with angelic beings’. He claims after this his soul was placed into the newborn of a Russian-Jewish American family’. “There was literally a program going on where they captured some soul personalities and placed them in families where they’d never be suspected or believed. Today, some are beginning to remember who they were. Many Nazis were placed into new bodies, and I’m now meeting some of these people. Not all are in Jewish bodies, just a percentage. (Interview)

Lectures conseillées sur les niaiseries d'ovnis nazis:
Sur l'escroquerie de la mouvance David Icke qui fait de la publicité pour des gens comme Swerdlow:



À propos d'êtres démoniaques à l'aspect reptilien, pour plus de sérieux, lire Rudolf Steiner:

(26 dec 1908, Métamorphose de la conscience au cours des âges)
VOA: We have passed through very different forms before developing into what we are today. However, what we have overcome and cast forth appears in a quite distinct, external form. In order to estrange ourselves from our giant power, we had to cast forth our giant shapes and overcome them, refining our forces and raising them to the intellectual soul and the consciousness soul. There are indeed beings who have remained at the stage of the rough forces. Wherever something evil appears and has to be overcome, something that has remained stationary on the astral plane, it always appears as a “dragon” or something similar; this is none other than the grotesque form, transformed in the spiritual world, of what human beings had to change and cast forth from themselves.
(26 dec. 1908, The Poetry and Meaning of Fairy Tales)
 (28 mars 1911, L'événement du Christ)

~~~


(16 oct 1905, Éléments d'ésotérisme)

VOA: Already on the Old Moon man had some slight power of using both his front limbs for the purpose of grasping, so that now the time came for assuming the upright posture. His other living companions were, in the Lemurian Age, of the nature of reptiles; animals of grotesque shapes who have left no traces behind them. The ichthyosaurs and so on are descendants of these animals. It is a fact that at that time the earth was inhabited by beings reptilian in character; human bodies too were reptile-like. When eventually this reptilian human being assumed the upright posture, the formation of the head, quite open in front, out of which gushed a fiery cloud, became visible. This gave rise to the tales about the winged serpent, about the dragon. Such was man's grotesque form at that time, reptile-like. The Guardian of the Threshold, the lower nature of man, frequently appears in a form of this kind. It represents the lower nature with the open formation of the head. At that time, the union took place between these forms on the earth and the other beings already described. The astral body with the head formation united with the winged-serpent body with its fiery opening. It was the fructification of the maternal earth with the paternal spirit. In this way there proceeded the fructification with the Manas forces. The lower astral body merged with the higher astral body. A great part of the astral body, as it then was, fell away. One portion formed the lower parts of the human astral body, and the other newly acquired astral body, connected with the head, united with the upper parts of the human being. What was then peeled off abandoned this astral body which was bound up with the form of the winged-serpent; it could no longer have any further development on the Earth. It formed, as a conglomerate substance, the astral sphere of the moon, the so-called eighth sphere. (50) The moon actually provides shelter for astral beings which have come into existence through the fact that man has thrown something off.
(16 oct 1905 Foundations of Esotericism)

~~~

Les êtres démoniaques souterrains qui veulent conquérir notre monde et remplacer l'être humain:

Cela se passe ainsi : peu de temps avant que nous ne naissions, un autre être spirituel, nous dirions aujourd’hui selon notre terminologie, un être ahrimanien, s’introduit en nous. Il est tout autant en nous que notre propre âme. Ces entités qui vivent leur vie du fait qu’elles utilisent les hommes eux-mêmes pour pouvoir exister dans la sphère où elles veulent se trouver, ont une intelligence exceptionnellement élevée et une volonté très fortement développée, mais aucune sensibilité, aucune humanité ; elles n’ont pas les forces du cœur humain. – Et nous traversons ainsi la vie en ayant notre âme et un tel double, qui est plus intelligent, beaucoup plus intelligent que nous, mais qui a une intelligence méphistophélique, une intelligence ahrimanienne, et en plus, une volonté ahrimanienne, une volonté très forte, une volonté qui est beaucoup plus proche des forces de la nature que notre volonté humaine, laquelle est régulée par notre cœur.

Au XIXe siècle, la science a découvert que notre système nerveux était parcouru par des forces électriques. Elle avait raison. Mais lorsqu’elle a cru, lorsque les chercheurs croient que la force nerveuse qui fait partie de nous, qui est la base de notre vie mentale, a quoi que ce soit à voir avec des courants électriques, ils ont tort. Car les courants électriques sont les forces qui ont été déposées en nous par cet être que je viens de décrire, ils ne font pas du tout partie de notre être : nous portons effectivement aussi des courants électriques en nous, mais ils sont purement de nature ahrimanienne.

Ces entités hautement intelligentes, mais d’une intelligence purement méphistophélique, et d’une volonté plus apparentée à la nature que cela ne peut être dit de la volonté humaine, ont décidé un jour, de leur propre volonté, de ne pas vouloir vivre dans le monde auquel les dieux pleins de sagesse de la hiérarchie supérieure les avaient destinées à vivre. Pour conquérir la terre, elles ont besoin de corps ; n’ayant pas de corps propre, elles utilisent le corps humain autant qu’elles le peuvent, puisque l’âme humaine ne peut pas complètement remplir le corps humain.

Ces entités peuvent donc, compte tenu de la manière dont se développe le corps humain, s’introduire dans celui-ci à un moment donné avant que la personne ne naisse, et elles nous accompagnent, en restant en dessous du seuil de notre conscience. (…)

De cela aussi, dont je parle maintenant, certaines confréries sont au courant depuis longtemps ; elles connaissent très bien ces choses et n’en ont pas fait part à l’humanité – une fois de plus, nous ne voulons pas examiner de quel droit. Aujourd’hui, la situation est telle qu’il est impossible de ne pas munir peu à peu les hommes de telles notions dont ils ont besoin après avoir franchi la porte de la mort. Car tout ce que l’homme vit ici, y compris ce qu’il vit en deçà du seuil de la conscience, il en a besoin après la mort, parce qu’il doit voir rétrospectivement cette vie et que, dans sa vision rétrospective, cette vie doit lui être tout à fait compréhensible, et que c’est la pire des choses s’il ne le peut pas. Mais on n’a pas de concepts suffisants pour comprendre rétrospectivement cette vie si l’on ne peut pas jeter un éclairage sur un être qui prend une telle part à notre vie comme le fait cet être ahrimanien, qui prend possession de nous avant notre naissance, qui est toujours là, et fait son théâtre devant nous, dans le subconscient, si nous ne pouvons pas toujours et encore jeter une lumière sur lui. Car la sagesse devient lumière après la mort. Or ces êtres sont, en tout état de cause, d’une très grande importance pour la vie humaine, et la connaissance de ces êtres devra peu à peu venir aux hommes, et elle leur viendra.

Seulement, elle devra leur venir de la bonne manière ; cette connaissance ne doit pas, par exemple, être seulement répandue dans le monde par ces sociétés occultes qui en font une question de pouvoir et qui veulent, par là, accroître leur propre pouvoir, et elle ne doit surtout pas continuer à être soigneusement protégée pour accroître le pouvoir de certaines confréries qui agissent égoïstement. L’humanité aspire à un savoir universel, et ce savoir doit être diffusé. Car il ne peut plus être salutaire, à l’avenir, que des confréries occultes puissent utiliser de telles choses pour étendre leur pouvoir.

Les hommes devront de plus en plus être gagnés, dans les siècles à venir, par la connaissance de ces entités. Ils devront de plus en plus savoir, dans les siècles à venir, qu’ils portent en eux un tel double, qu’ils portent en eux un double méphistophélique, ahrimanien. Il faut que les hommes le sachent. Il est vrai qu’aujourd’hui, l’être humain développe déjà toute une multitude de concepts, mais qui au fond ne peuvent aboutir, parce que l’homme, malgré tout, ne sait encore rien en faire de juste. L’homme, dis-je, développe aujourd’hui des concepts qui ne pourront être établis sur une base juste qu’à partir du moment où ils seront rapprochés de la réalité qui leur est sous-jacente. (…)

Les tâches se répartissent donc dans l’organisme humain, il est différencié. De même, notre Terre est elle aussi différenciée. Elle n’est absolument pas un être qui rayonnerait partout la même chose sur ses habitants, mais ce sont des rayonnements très différents qui remontent vers les régions les plus diverses de la terre. Il existe là différentes forces : magnétiques, électriques, mais aussi des forces qui remontent beaucoup plus dans le domaine du vivant et qui influencent l’homme de la manière la plus diversifiée aux différents points de la Terre, c’est-à-dire qui influencent l’homme différemment selon la configuration géographique. (…)

Ce que le Russe aime dans sa terre, ce dont il s’imprègne, lui donne certaines faiblesses, mais surtout aussi une certaine capacité à surmonter la nature de ce double dont j’ai parlé tout à l’heure. C’est pourquoi le Russe sera appelé à fournir les impulsions les plus importantes à l’époque où cette nature du double devra définitivement être combattue, dans la sixième période de civilisation post-atlantéenne.

Mais il y a un lieu à la surface de la terre qui présente la plus grande parenté avec ces forces. Lorsque l’homme s’y rend, il entre dans leur domaine d’influence ; dès qu’il le quitte, il n’en est plus ainsi, car il s’agit de caractéristiques géographiques, non pas ethnographiques ou nationales, mais purement géographiques. La région où ce qui afflue depuis le bas exerce la plus grande influence sur le double, et où cela se communique donc aussi de nouveau à la terre, du fait que cela s’apparente le plus chez le double à ce qui émane de lui, est la région de la terre où la plupart des montagnes ne sont pas orientées transversalement, d’Ouest en Est, mais où les montagnes sont principalement orientées du Nord au Sud – car cela est également en lien avec ces forces – et où l’on est proche du pôle nord magnétique.

C’est la région où, sous l’effet des conditions extérieures, se développe avant tout une parenté avec la nature méphistophélique ahrimanienne. Et beaucoup, dans l’évolution de la Terre qui poursuit sa marche en avant, est dû à cette parenté. L’homme n’est pas en droit, aujourd’hui, de passer par l’évolution de la Terre en aveugle ; il doit percer à jour ces liens entre les choses. L’Europe ne pourra établir des rapports justes avec l’Amérique que si ces circonstances peuvent être percées à jour, que si l’on sait quelles limitations d’ordre géographique viennent de là-bas. Sinon, si l’Europe continue à rester aveugle à ce propos, il en ira de cette pauvre Europe comme il en alla de la Grèce par rapport à Rome. Il ne faut pas qu’il en soit ainsi ; il ne faut pas que le monde soit géographiquement américanisé.

Mais ce point demande tout d’abord à être compris. Les choses ne doivent pas être prises aussi peu au sérieux qu’elles le sont fréquemment aujourd’hui. Car voyez-vous, les choses reposent sur des fondements profonds, et il faut aujourd’hui des connaissances, et pas seulement des sympathies et des antipathies, pour pouvoir prendre position dans le contexte dans lequel l’humanité actuelle est placée d’une manière si tragique. Ce sont là les choses que nous pouvons discuter encore plus en détail ici ; dans les conférences publiques, elles ne peuvent qu’être évoquées. Hier, j’ai attiré l’attention {45} sur la nécessité que ce qui est appelé science de l’esprit pénètre vraiment aussi dans les idées sociales et politiques. Car les efforts de l’Amérique visent à tout mécaniser, à tout faire entrer dans le domaine du pur naturalisme, à effacer peu à peu de la surface de la terre la culture de l’Europe. Elle ne peut pas faire autrement. (…)
~~~

Les milieux qui veulent introduire l’Antichrist en le faisant passer pour le Christ visent à exploiter ce qui peut agir notamment au moyen des forces les plus matérielles, mais qui, au moyen de ces forces les plus matérielles, agit justement de manière spirituelle. Ces mouvements visent surtout à exploiter l’électricité, et notamment le magnétisme terrestre, pour produire des effets sur toute la terre. Je vous ai montré {194} comment, dans ce que j’ai appelé le double de l’homme, montent les forces de la terre. On lèvera le voile sur ce mystère. Les Américains détiendront le secret d’utiliser le magnétisme terrestre dans sa dualité du magnétisme nord et du magnétisme sud, pour envoyer sur toute la terre des forces de domination qui agissent sur un plan spirituel. (…)

Surtout, il faudra découvrir le mystère de la manière dont Ce qui agit depuis le cosmos comme une force solaire selon la direction venant des Poissons se relie avec ce qui agit depuis le cosmos selon la direction qui vient de la Vierge. C’est là le bien que l’on découvrira, à savoir la manière dont, depuis deux côtés du cosmos, les forces du matin et les forces du soir peuvent être mises au service de l’humanité ; d’un côté, en provenance des Poissons, et de l’autre côté, en provenance de la Vierge (voir dessin plus bas).

On ne s’occupera pas de ces forces, par contre, là où l’on essaiera de tout obtenir par le dualisme de la polarité des forces positives et négatives. Les mystères spirituels en vertu desquels ce qui est cosmique peut, sur terre – à l’aide des forces doubles du magnétisme, le positif et le négatif ― traverser ce qui est spirituel, proviennent des Gémeaux ; ce sont des forces de midi. Déjà dans l’Antiquité, on savait qu’il s’agissait là de quelque chose de cosmique, et les scientifiques savent bien, aujourd’hui, sur le plan exotérique, qu’il existe d’une manière ou d’une autre, dans le zodiaque, derrière les Gémeaux, un magnétisme positif et un magnétisme négatif. Il s’agira alors de paralyser ce qui doit être tiré du cosmos par la manifestation de la dualité, de le paralyser d’une manière égoïste, matérialiste, au moyen des forces qui affluent vers l’humanité depuis les Gémeaux, et qui peuvent être entièrement mises au service du double.

~~~

À propos des êtres prématurés du futur qui s'incarnent dans les membres des loges:






VOA: I am obliged to speak in pictures — there are also beings of a contrary nature, to whom I alluded in my last lecture in another connection. And this latter class of beings has to do with all that comes to expression in man's instinctive urges and impulses, in his desires and passions. You must not however think of them as belonging first and foremost to man. In man we can see the results of their activity. But they have their home, so to speak, right on the Earth. Only we cannot see them, for these beings too have not a body that is formed in such a way as to be visible to us. They have, in fact, a body that lives entirely in the elements of earth and water. And their deeds are to be seen in the ebb and flow of the tides, in volcanic eruptions and in earthquakes. Natural Science, as is well-known, can find no satisfactory explanation for these phenomena. One who has keen spiritual perception can however see behind them a world of sub-human beings, who are under the control of the powers to which I have always given the name of the Ahrimanic powers.
Now, these Ahrimanic powers also cherish a particular aim as regards man. With the help of their various sub-spirits, which inhabit the earth and water elements of our Earth and can, for example, be recognised even in the kobolds or brownies of fairy lore — aided by these, the Ahrimanic powers have set themselves to carry out another and a different project.
If one considers these Luciferic and Ahrimanic beings by themselves, just as they are, one cannot, you know, be angry with them. Why be angry with the Luciferic beings, for instance? They want to make man into a being who is moral entirely as a matter of course. What could be better? Man would, it is true, never under their influence be free, he would be an automaton; but what they seek and desire for him can nevertheless be truthfully described as good.
Now let us see what is the aim of these other beings, who build their strongholds immediately below the surface of the Earth, and whose activities rise up into man’s metabolism, — for the phenomena we observe in the tides and less frequently in volcanic eruptions and earthquakes are always present also in the ebb and flow in man's metabolism. Whilst the Luciferic spirits build, as we said, their strongholds in the air, in order to fight for the moral — as against the earthly — element in man, the Ahrimanic beings struggle to harden man; they want to make him like themselves. Were they to be successful, man would become extremely clever in the material realm — incredibly clever and intelligent. They cannot achieve their end directly, but they aim at doing so indirectly. And their efforts, which have actually been going on for thousands of years, have in fact succeeded in producing a whole race of sub-human beings. Their method is as follows.
Suppose a man has strong and rude instincts. These beings will clutch at his instinctive nature and seize hold of it. The man then falls victim to the Ahrimanic powers. He is completely given up to his passions and leads a wild and dissolute life. When a man has in this way become a prey, during his earthly life, to the Ahrimanic powers, then these powers will be able to hold on to his instinctive nature and tear it out of him after death. There exists already on the Earth a whole population of beings who have arisen in this way. They are there, in the elements of earth and water, a sub-human race. And then what is it the Ahrimanic powers intend with this sub-human race? As we have seen, they draw out of a human being his instinctive nature and make of it an earth-and-water being. These earth-water beings inhabit the strata immediately below the surface of the Earth; and those who go down into mines, if they are able to look with spiritual vision, are quite familiar with them. They are beings that have been snatched out of man in the moment of death. And with what ultimate aim? Ahriman is waiting. The Ahrimanic powers are waiting for the time when men will descend to incarnation and, on account of a karma that their instincts and passions have prepared for them, feel particularly drawn to certain of these beings and say to themselves: “I will not go back to the spiritual world; when I have left my physical body” — out of which, as you know, man generally goes forth to a super-sensible life — “I will incorporate myself in a subsensible being of this kind. And that will mean, I shall be able to stay on the Earth. I shall not die any more, but be permanently united with the Earth. Yes, I will choose to be a subsensible being.”
It may sound incredible — and indeed it is astonishing, considering how extraordinary clever they are, — but it is a fact that the Ahrimanic beings persist in believing they will ultimately be able in this way to entice such a vast number of human beings into their own race that the Earth will one day be peopled entirely with such Ahrimanic sub-human beings. By this means they hope to make the Earth itself immortal, so that the hour may never come for it to perish and be dispersed in cosmic space.
We have thus around us in our earthly environment two hosts of beings; one in the air, that wants to make man moral but to lift him away from the Earth, and then we have also, immediately below the surface of the Earth, the Ahrimanic beings who want to draw man down and fasten him permanently to the Earth.

~~~





~~~






VOA: The one who knows that not more than thirty or forty people participated in Europe in the decisive events of the year 1914, and who also knows the soul condition in which most of these people were, will be confronted by this significant problem. For most of these people, as strange as it may sound today, my dear friends, most of these people had a dulled, obscured state of consciousness. During the last few years much has occurred that was caused by a dulled human consciousness. In the decisive places of the year 1914 we see everywhere that the most important decisions of the end of July and the beginning of August were reached with an obscured consciousness; and this has continued on right into our present day. This is a problem, terrifying in its nature. If we investigate it spiritual-scientifically, then we find that these obscured consciousnesses were the gateways through which precisely these will-beings were able to take possession of the consciousness of these men; they took possession of the obscured, veiled consciousness of these human beings and acted with their consciousness. And these beings who thus took possession, who are still sub-human beings, what kind of beings are they? We have to pose this question very seriously: What kind of beings are they? Well, my dear friends, we have asked about the origin of human intelligence, about the origin of human intelligent behavior which, stating it simply, has its instrument in our head organism. And we have seen that this intelligent constitution of our soul stems from that deed of the Archangel Michael which is commonly presented in the symbol of the fall, the casting down of the Dragon. This is actually a very trivial symbol. For, if we really conceive of Michael and the Dragon, we have to visualize, first, the Michael Being, and, secondly, the Dragon who, in reality, consists of all that which enters into our so-called reason, into our intelligence. Not into a hell does Michael cast his opposing hosts, but into the human heads; there this Luciferic impulse continues to live. I have characterized human intelligence as an actual Luciferic impulse. Thus we may say: if we look back into the evolution of the Earth, we find the Michael-deed, and to this Michael-deed is joined the illumination of man by his reason.
The sub-human beings whose main character consists of an impulse which strongly coincides with human willing, with the human power of will, now appear from below, as it were, whereas the hosts of forces cast down by Michael came from above; and while these latter took possession of the human power of will; they unite themselves with it and are beings produced by the realm of Ahriman. Ahrimanic influences acted through those obscured consciousnesses. Indeed, my dear friends, as long as one does not take into consideration these forces as forces objectively existing in the world just as one takes into consideration what today is called magnetism, electricity, and so forth, one will not gain an insight into that nature which, according to Goethe's prose Hymn to Nature, comprises man. For nature, as it is conceived of in today's natural science does not contain man, but merely the human physical self.
At the beginning of Earth becoming we have to do with a downfall of Luciferic beings; today we have a rise of Ahrimanic beings. The former beings influence the Luciferic power of thought, the latter the human power of will; we have to recognize the arrival of these latter beings within the evolution of mankind. We have to realize that these beings arrive and that we have to reckon with a conception of nature which, to be sure, for the time being only includes man; for the animal kingdom will only be included later on in the Earth period. Upon the animal these beings have no influences as yet. We shall not comprehend the human race without taking these beings into consideration. And these beings, who are, as it were, pushed from behind, for behind them there stands the Ahrimanic power which endows them with their strong will power, which pours into them their directive forces, — these beings who as such are sub-human beings are controlled in their totality by higher Ahrimanic spirits and thus contain something which far surpasses their own nature and being. Therefore they show something in their appearance which, if it takes the human being captive, acts much more strongly, very much more strongly than that which the weak human being can control today, if he does not strengthen it through the spirit. What is the aim of this host? Well, my dear friends, just as the hosts which Michael has pushed down have aimed at human illumination, at human permeation with reason, so these hosts aim at a certain permeation of human willing. And what do they want? They burrow, as it were, in the deepest stratum of consciousness in which the human being is still asleep today in his waking state. Man does not notice how these beings enter his soul and also his body.
(November 29, 1919. Mission of the Archangel Michael)





Sur ce blog:

Humour juif? Complots partout? Selon le rabbin Antelman, le nouvel ordre mondial est un complot communiste contre les juifs

Bush, Rockefeller, Rothschild et Hitler

Adolf le Grand diffamé par des "nationalistes" -- Y a-t-il un autre homme dans l'histoire, à part peut-être Jésus, qui ait été à ce point calomnié? 

REPÉRÉ: Un saboteur à la tête du "mouvement" pour la vérité

Mise au point sur la désinfo qui circule sur Hitler, les nazis, le nouvel ordre mondial, Bilderberg, etc.

Arrières-plans occultes du nouvel ordre mondial

Arrières-plans occultes de l'américanisation du monde


L'empire mondial anglo-américain: une marionnette des Rothschild?

Conférences Macy et nouvel ordre mondial: de la lutte à l'antisémitisme aux réseaux cybernétiques
Curiosités

La liberté de croire menacée en France par la chasse aux sorcières "anti-sectes" (tout cela empeste Cointelpro-Mossad)

Sur la scientologie:

L'escroc Mark Weber, qui a subverti l'IHR avec ses alliés scientologues, doit céder la direction de l'Institute for Historical Review

Le conseiller-stratégiste clé de Palin est une figure importante au sein d'une organisation tentaculaire contrôlée par les Bronfman: la scientologie

Audio de Michael Jackson, attaqué par une secte tentaculaire juive et scientologique

Le vaillant docteur Hamer contre la pieuvre de la Sciento-Mossad-ologie