jeudi 15 juillet 2010

Arrières-plans occultes de l'américanisation du monde

http://spfc441.blogspot.com/2009/04/le-double.html
"Au XIXème siècle, la science a découvert que notre système nerveux était parcouru par des forces électriques. Elle avait raison. Mais lorsqu’elle a cru, lorsque les chercheurs croient que la force nerveuse qui fait partie de nous, qui est la base de notre vie mentale, a quoi que ce soit à voir avec des courants électriques, ils ont tort. Car les courants électriques sont des forces qui ont été déposées en nous par cet être que je viens de décrire, ils ne font pas du tout partie de notre être : nous portons effectivement aussi des courants électriques en nous, mais ils sont purement de nature ahrimanienne.

Ces entités hautement intelligentes, mais d’une intelligence purement méphistophélique, et d’une volonté plus apparentée à la nature que cela ne peut être dit de la volonté humaine, ont décidé un jour, de leur propre volonté, de ne pas vouloir vivre dans le monde auquel les dieux pleins de sagesse de la hiérarchie supérieure les avaient destinées à vivre. Pour conquérir la terre, elles ont besoin de corps ; n’ayant pas de corps propre, elles utilisent le corps humain autant qu’elles le peuvent, puisque l’âme humaine ne peut pas complètement remplir le corps humain.

Ces entités peuvent donc, compte tenu de la manière dont se développe le corps humain, s’introduire dans celui-ci à un moment donné, avant que la personne naisse, et elles nous accompagnent, en restant en dessous du seuil de la conscience.[...]" (R. Steiner, Derrière le voile des événements, Paris, 1999, p. 75 sqq.)
[OdilonRedon.jpg]
"Les milieux qui veulent introduire l’Antichrist en le faisant passer pour le Christ visent à exploiter ce qui peut agir notamment au moyen des forces les plus matérielles, mais qui, au moyen de ces forces les plus matérielles, agit justement de manière spirituelle. Ces mouvements visent surtout à exploiter l’électricité, et en particulier le magnétisme terrestre, pour produire des effets sur toute la terre… On lèvera le voile sur ce mystère. Les Américains détiendront le secret d’utiliser le magnétisme terrestre dans sa dualité des magnétismes nord et sud, pour envoyer sur toute la terre des forces de domination qui agissent sur un plan spirituel […] Je ne peux, sur ces questions, donner rien de plus, pour l’instant, que de légères indications : il existe une ligne du ciel le long de laquelle des entités spirituelles exercent continuellement leur action ; il suffit de mettre ces entités spirituelles au service de l’existence terrestre pour lever le voile sur ce mystère du magnétisme terrestre [...]

Les mystères spirituels en vertu desquels ce qui est cosmique peut, sur terre – à l’aide des forces doubles du magnétisme, le positif et le négatif – traverser ce qui est spirituel, proviennent des Gémeaux ; ce sont des forces de midi. Déjà dans l’Antiquité, on savait qu’il s’agissait là de quelque chose de cosmique, et les scientifiques savent bien, aujourd’hui, sur un plan exotérique, qu’il existe d’une manière ou d’une autre, dans le zodiaque, derrière les Gémeaux, un magnétisme positif et un magnétisme négatif. Il s’agira alors de paralyser ce qui doit être tiré du cosmos par la manifestation de la dualité, de le paralyser de manière égoïste, matérialiste, au moyen des forces qui affluent vers l’humanité depuis les Gémeaux, et qui peuvent être entièrement mises au service du Double.

[...]Conduire la dimension cosmique d’une double manière indue ou d’une simple manière juste, telle est la tâche qui attend l’humanité […] Par le détour des Gémeaux, des morts seront introduits dans la vie humaine, ce qui aura pour effet que les vibrations humaines continueront à raisonner et à vibrer d’une manière très particulière dans les travaux mécaniques accomplis par les machines. Le cosmos mettra les machines en mouvement par ce biais."
(R. Steiner, Les êtres spirituels individuels et le fondement unitaire du monde, G.A.178, Paris, 1999.)
"(...) il y a un lieu à la surface de la terre qui présente la plus grande parenté avec ces forces [ahrimaniques]. Lorsque l’homme s’y rend, il entre dans leur domaine d’influence ; dès qu’il le quitte, il n’en est plus ainsi, car il s’agit de caractéristiques géographiques, non pas ethnographiques ou nationales, mais purement géographiques. La région où ce qui afflue depuis le bas exerce la plus grande influence sur le Double est la région de la terre où la plupart des montagnes ne sont pas orientées transversalement d’Ouest en Est, mais où les montagnes sont principalement orientées du Nord au Sud – car cela est également en lien avec ces forces – et où l’on est proche du pôle nord magnétique. C’est la région où, sous l’effet des conditions extérieures, se développe avant tout une parenté avec la nature méphistophélique ahrimanienne [satanique]. Et beaucoup, dans l’évolution de la terre qui poursuit sa marche en avant, est dû à cette parenté. L’homme n’est pas en droit, aujourd’hui, de passer par l’évolution de la terre en aveugle ; il doit percer à jour ces liens entre les choses. L’Europe ne pourra établir des rapports justes avec l’Amérique que si ces circonstances peuvent être percées à jour, que si l’on sait quelles limitations d’ordre géographique viennent de là-bas. Sinon, si l’Europe continue à rester aveugle à ce propos, il en ira de cette pauvre Europe comme il en alla de la Grèce par rapport à Rome.

IL NE FAUT PAS QUE LE MONDE SOIT GÉOGRAPHIQUEMENT AMÉRICANISÉ […] CAR LES EFFORTS DE L’AMÉRIQUE VISENT À TOUT MÉCANISER, À TOUT FAIRE ENTRER DANS LE DOMAINE DU PUR NATURALISME, À EFFACER PEU À PEU DE LA SURFACE DE LA TERRE LA CULTURE DE L’EUROPE."
(R. Steiner, Derrière le voile des événements – Le mystère du Double, G.A. 178, Paris, 1999, pp. 88-89).







Hollywoodism: Aliens Transformed the Values of America

(Il était une fois dans l'Ouest)
Western classique:
Le duel entre le lumineux et le ténébreux, bien contre mal: l'homme contre son Double
Le "Far West" américain: peur, banditisme, violence, bagarre, meurtre.
Dans Histoire de Lynx, l'anthropologue Lévi-Strauss a mis en évidence le motif récurrent des mythes amérindiens, celui du héro et de son double démoniaque .



(La guerre des étoiles)
Western intergalactique:
Darth Vador, chef de l'empire du "côté obscur", en duel contre le dernier chevalier Jedi.
Avec leur programme "Star Wars", les États-Unis veulent être le premier empire interplanétaire.



Plus de détails, voir: Démons du silicium - La planète-machine ("l'Étoile de la Mort"), notre futur?

Crom.be:
La Télévision, dévoreuse d'âme
La Bête binaire de l'informatique
La technologie noire du futur

AFP PODCAST: Neuroscience, the New Frontier  What does controlling a miniature helicopter with your thoughts tell us about the future? Steve Castellotti of the technology company Puzzlebox, who’s created such a device, discusses the field of neuroscience, the science and tools behind the chopper, like neuroplasticity, electroencephalography headsets and brain-computer interfaces, and how the United States military and intelligence

Mecanopolis » La « BioDynamic Signature » détrône la puce RFID --Les puces RFID appartiennent déjà à la préhistoire de la biométrie. Une nouvelle technologie, appelée « BioDynamic Signature », mise au point par une société israélienne, permet d’ores et déjà de relever l’emprunte magnétique d’un individu. Plus besoin de puce électronique, car ce sont les signaux électro-physiologiques que votre corps émet qui permettent de vous identifier.

Mind Control? Scientists Have Discovered How To Use Nanoparticles To Remotely Control Behavior!

Sur la possibilité de contrôle à distance de tous les cerveaux humains par l’induction électromagnétique d’algorithmes fondamentaux

Attali et la puce RDFI

Voir aussi Attali le juif messianique

Commentaire:

Les RFID micropuces sous-cutanées sont d'une génération dépassée. Aujourd'hui c'est des cristaux liquides (micro-ordinateurs sous forme de cristaux liquides) et autres nanotechnologies agissant comme des dispositifs biocybernétiques permettant la manipulation du système nerveux, du système hormonal, de l'ADN, etc., et par conséquent la modulation - très précise - de la pensée, des émotions, de la volonté et du comportement. Le double négatif - satanique - de chaque individu (le "doppelganger") de chacun s'en trouve puissamment influencé et c'est justement le but recherché. On n'en est pas encore aux simulacres humains robotiques, mais on y arrive -- en commençant par nous habituer à tendre toujours plus vers l'image, virtuelle et digitale, au détriment de notre contact direct avec le réel (déjà les dérivés du pétrole permettent de créer tout un univers de substances synthétiques pouvant imiter les propriétés de virtuellement tous les produits de la nature). De nouveaux matériaux ont été utilisés, tels que les supra-conducteurs, les tissus biologiques vivants servant de composantes d’ordinateurs (de tels ordinateurs seront des êtres physiquement semi-vivants), la fibre optique, et la miniaturisation, capable d'atteindre le niveau moléculaire de la substance. L'interface entre la pensée et les signaux électriques des machines n'est plus un mystère: ainsi autant les militaires que les amateurs de jeux vidéos peuvent maintenant se passer des leviers de commande et des manettes de jeu, car ils peuvent tout contrôler par la pensée. (Quant au cyborg, on y arrive en recréant les membres et les sens qui manquent aux handicapés. Bientôt la plupart des humains seront dotés de prothèses électroniques commandés par la pensée et la volonté, capables de simuler les impressions sensorielles, voire la réalité elle-même.). Parallèlement à Silicon Valley (déménagé récemment en Israël), le perfectionnisme japonais a été utilisé pour ouvrir la voie dans ce sens par les "Illuminés" de la Nouvelle Atlantide, c'est-à-dire l'Amérique, le dit "Nouveau Monde". Cette "Nova Atlantis" imaginée par Francis Bacon est le "paradis terrestre", rationaliste, mécanique et confortablement matériel, auquel rêvent les matérialistes. Silicon Valley se situe en plein dans les montagnes rocheuses américaines, qui parcourent tout le continent américain (du Nord au Sud magnétique). Dans le continent américain, en particulier dans ces régions montagneuses, certaines forces géomagnétiques sont très concentrées et ont une grande influence sur le double. Satan (alias Ahriman) se lie fortement à la terre par le biais de ces montagnes américaines et au continent américain, avec des conséquences importantes pour les habitants et les scientifiques qui travaillent dans ces zones. (Notez aussi la concentration remarquable de recensions d'observations d'ovnis dans le secteur Sud-Ouest des États-Unis. Ce n'est certes pas un hasard, d'autant plus que de nombreuses bases militaires souterraines s'y trouvent.) Le système HAARP est une résurrection du principe atlantéen de magie noire opérant sur les instincts des masses. Ce système est déjà en place et opérationnel. Il n'est pas encore tout à fait à l'échelle mondiale, il est d'abord et avant tout américain et irradie à partir de ce continent (en parallèle avec l'américanisation au sens large, c'est-à-dire la mondialisation de la culture américaine, en particulier de la culture hédoniste et matérialiste californienne). On n'a même plus besoin d'être pucé ou d'avoir le cerveau lavé pour être "sous contrôle". Si vous avez été vaccinés contre la méningite il y a une dizaine d'années, il est possible que le vaccin contenait des crystaux liquides, dont les effets peuvent être modulés par HAARP. (Des recherches ont été faites en ce sens par le journaliste québécois conspirationniste anti-maçonnique anti-mondialiste Serge Monast.) L'Amérique du Nord, avec son matérialisme exacerbé, son désir de contrôle du monde matériel et de la planète entière et grâce à son magnétisme Nord-Sud très puissant, était en quelque sorte destinée à être la Terre Promise de HAARP et à servir d'instrument entre les mains de forces anti-humaines féroces, voire sataniques. La Bête binaire du réseau informatique global entend devenir Dieu et remplacer notre réalité, notre contact avec le monde, par le virtuel, par un contact virtuel avec le monde, basé sur du binaire, du simulacre de réalité et une connaissance ayant pour support et fondement le code binaire. Aujourd’hui, tout est administré par des ordinateurs reliés en réseau par câble à haute vitesse, fibre optique, ondes radio ou satellites. Ces derniers, en plus des ondes émises par les téléphones portables, télévisions, radars, guidage de missile, etc., bombardent l’atmosphère et le cosmos de milliards d’ondes électromagnétiques, faites de séries de 1 et de 0, utilisant la dualité du magnétisme et de l’électricité. Une entité gargantuesque est née : l’araignée du Net, faite de l’activité collective et « consciente » de tous les ordinateurs en réseaux. L’intelligence artificielle n'est qu'un pas de plus vers l'autonomie de cette entité globale parasitaire qui étend ses tentacules dans toutes les sphères de la société. Les machines quelles qu’elles soient sont peuplées de démons, des êtres de nature maléfique. Et ces démons sont furieusement motivés par une volonté de détruire le "je" de l'être humain. Dans l'avenir, ils tâcheront de faire de nous leurs esclaves. Comme Satan (alias Ahriman) qui veut posséder la planète, des démons ahrimaniens émergent de sous terre pour envahir notre monde et nous remplacer. Ce Double ahrimanien entre en nous peu avant la naissance a son point d’impact dans les influx électriques du système nerveux. Ce Double lié aux forces géomagnétiques, d’une part, et aux machines, d’autre part, cherche à souder notre pensée et si cela était possible notre entier, aux forces infernales. Le grand danger est que le monde ahrimanien s’empare de la volonté humaine et que les êtres humains se trouvent complètement désemparés parmi les puissances démoniaques présentes dans les produits de la technologie. Les machines électriques, magnétiques et informatiques extirpent tout ce qu'il y a de spirituel dans notre système nerveux. Ainsi, plus nous sommes à proximité de telles machines, entourés par celles-ci, plus nous sommes influencés par les entités démoniaques qui y résident, et plus notre intelligence sera encline au matérialisme et à développer de nouvelles technologies, lesquelles serviront de corps et de vecteur d'influence à ces mêmes entités démoniaques. Dans le développement technologique, le technicien et l'inventeur ne sont que l’instrument du Double, car seule l’intelligence des démons ahrimaniens comprend les ordinateurs.

Le règne de la machine fait émerger les enfers de sous terre. Nous vivons plus que jamais en enfer, et cela même pendant un certain temps après la mort!

Dans son drame-mystère, Rudolf Steiner nous brosse un portrait original de la personnalité de John Keely, l'homme qui aurait re-découvert les fondements de la technologie éthérique, liée au corps éthérique - et donc à la force morale - de l'inventeur lui-même. (Les anglo-saxons et les peuples anglophones en général seraient destinés à développer ces technologies éthériques.) Le personnage de Steiner inspiré par la personnalité de Keely réalise bientôt que ses inventions n'appartiennent pas au présent mais au futur, et qu'elles ne peuvent pour l'instant servir qu'un être: Satan (alias "Ahriman"), celui qui veut maintenir l'homme esclave du matérialisme, coupé du spirituel. Nous pouvons observer les conséquences désastreuses et les effets hautement nocifs des découvertes de Nicolas Tesla dans les installations des super-antennes HAARP situées en Amérique.

HAARP, qui manipule les différences de potentiel terrestre, ne sert pas à contrôler le climat. C'est certes une de ses fonctions possibles, mais cela sert de couverture à sa fonction principale qui est d'influencer et manipuler la psyché des masses, en contrôlant totalement le schéma des ondes cérébrales. (Il est possible que la consommation de fluorures par les masses ait été voulue dans le but de faciliter le fonctionnement de HAARP et d'accroître sa capacité à nous manipuler.) Il est possible ainsi de moduler efficacement, mais pas totalement, les humeurs, les perceptions, les impulsions de volonté et les pensées des gens.


"Microcosmiquement", Satan-Ahriman doit s'incarner dans un corps humain, mais il sera aussi incarné "macrocosmiquement" dans le réseau artificiel de l’électronique. Un règne totalitaire sera instauré et ceux qui y résisteront subiront les pires persécutions imaginables et on tâchera d'anéantir leur volonté indépendante par les moyens les plus aberrants. Ce qui s'est passé en Russie sous le règne des bolchéviques, alors que le peuple était torturé et enfermé dans des goulags et des camps de travail en Sibérie, n'est qu'un pâle exemple de ce qui s'en vient. Les nouvelles lois anti-terroristes telles que le Patriot Act, qui octroie aux gouvernements des nouveaux droits de détention illimitée, de confiscation de la citoyenneté et de torture (ex: Guantanamo) nous préparent subrepticement un avenir semblable, où la psychopathie sera quasiment la norme, et la torture un pain quotidien. Ainsi on cherchera à assujettir la volonté humaine et anéantir le noyau intime du "je" de l'être humain. L’« expérience socialiste » aurait été planifiée par des sociétés secrètes occidentales égoïstes (dits "de la main gauche") détentrices de grands secrets sur le futur de l’humanité, dans le but de saboter la mission spirituelle de l’Europe de l’Est. La croyance en une réalité spirituelle sera considérée comme une maladie mentale et le potentiel de développement psychique et spirituel sera dépisté dans les gènes et interprété comme une « disposition à la maladie mentale » nécessitant une médication appropriée.

Selon Steiner, le développement déviant, égoïste et unilatéral des forces inhérentes à la matière et à l'éthérique entraînera la mécanisation sociale par laquelle les élites contrôleront les masses en paralysant toute tentative de soulèvement (qui est justement le but visé par l'instauration du système HAARP). Ahriman veut étendre cet occultisme mécaniste à toute la planète. L’imposition des micropuces fonctionnant au moyen de cristaux (remplacées désormais par des machines de lecture de la signature électromagnétique) ainsi que l’utilisation des technologies à extrêmes hautes et basses fréquences électromagnétiques, telles que le projet HAARP pour la manipulation de la conscience humaine, servent un tel agenda. Les loges occidentales ahrimaniennes savent que les forces géomagnétiques exercent une action excitante sur le Double, qui éclipse alors plus facilement la conscience de l’individu. Elles savent aussi que cette action géomagnétique est très puissante et particulièrement mécanisante - donc puissamment liée au double infernal - sur le continent américain, tout particulièrement dans les Rocheuses, le repaire de Satan-Ahriman . Le flux constant d’ondes électromagnétiques dans lequel on baigne, couplé à l’effet excitant du géomagnétisme sur le Double, nous lie aux machines et aux entités ahrimaniennes telles que le Double. À proximité des machines émettant de l’électromagnétisme, les terminaisons nerveuses sont durcies et « meurent » car l’électricité et le champ magnétique font sortir des nerfs tout ce qui est spirituel. La pensée sera donc de plus en plus influencée par les démons du matérialisme. À l’avenir, l’homme et la machine seront de plus en plus étroitement liés. Sous l’assaut des forces ahrimaniennes, les humains risquent de perdre contact avec le spirituel et de se lier à la sous-nature, sur une voie d’émancipation descendante, contraire à la voie d’ascension spirituelle de la Terre. Une race matérialiste, animale et sans âme est déjà en train de naître. Non seulement mènera-t-elle le développement de la technoscience vers des sommets inimaginables, et ce dans tous les domaines, mais encore elle poussera l'expression du mal jusqu'à son paroxysme, à un niveau jamais égalé dans toute l'histoire du monde. Satan-Ahriman fait déjà miroiter à ses « élus » le pouvoir que leur procurera ces technologies : « Si vous combinez tous les ordinateurs en réseaux, vous centraliserez toute l'information, toute la connaissance, ainsi vous aurez l’omniscience, et vous pourrez contrôler le monde, être tout-puissants! ». Les services de renseignement (services secrets) sont fondés sur le même culte du renseignement qui a depuis longtemps infecté nos sociétés occidentales et qui cherche à tisser sa toile de renseignement aux quatre coins du monde. Au fond, l'utilisation de la torture par les services de renseignement n'est que la conséquence logique du fait que la méthode scientifique est infectée par les démons du matérialisme.

http://sentineleffect.files.wordpress.com/2008/01/knowledge-pyramid.jpg
Toute démarche scientifique, tout centre de recherche, mais aussi tout ordinateur, suivent fondamentalement le même protocole pyramidal de collecte et d'intégration de renseignements.

http://www.mega.nu/ampp/www.tlio.demon.co.uk/mi5logo.gif
Logo du service fédéral de renseignement britannique (MI-5)


http://admin.hypnoweb.net/photo/121/galerie/dossier/MI6/MI6_sml-andrea2a.jpg
Bureau du MI-6, l'équivalent anglais de la CIA

http://img.src.ca/2008/12/23/480x270/081223scrs_8.jpg
Bureau du Service canadien de renseignement et sécurité



http://tinyrevolution.com/mt/mt-static/images/iao-original-logo.jpg
Logo du Information Awareness Office (IAO), un programme du centre pour la recherche avancée pour le département de la Défense américaine, incluant non seulement la surveillance de toutes les communications et de tous les individus, mais aussi la promotion et le financement des technologies de reconnaissance biométrique.


On assiste présentement à la répétition karmique de l'empire du mal dans lequel a dégénéré l’Atlantide, avec son obsession du pouvoir et du contrôle absolu (incluant le contrôle mentale des masses), sur un continent américain imprégné à satiété de résidus subtils de l’ancienne magie noire atlantéenne. En plus de favoriser le développement technologique, les loges occidentales répandent des courants de pensée matérialiste et intellectualiste, qui, alliés au géomagnétisme et à l’omniprésence des technologies, épuisent notre corps éthérique et permettent au Double ahrimanien de nous dominer. Le réseau mondial de courants électromagnétiques sillonnant la surface de la terre: les pulsations électriques des tours à micro-ondes irradiant des grattes-ciels ont remplacé les anciennes pyramides et des obélisques des anciennes cités atlantes. Les satellites ont pris la place de l'adoration spirituelle des étoiles qui ont guidé nos ancêtres, et nous cherchons à explorer des planètes mortes plutôt que de communier spirituellement avec elles. Des générateurs d'impulsions électriques, les lasers et la médecine nucléaire ont pris la place de la guérison avec les mains et le cœur. Des processeurs numériques irradient des formules mathématiques binaires dans l'espace qui enterrent l'harmonie des sphères. L'influence néfaste du double ahrimanien ne dépend pas seulement de facteurs personnels mais également de l'emplacement géographique et des énergies étheriques qui y sont liées, en plus des lignes électriques et surtout des tours à micro-ondes servant de relais à HAARP. Ajoutez à cela la mondialisation du modèle américain, en particulier du style de vie des jeunes californiens, de leur musique, des stars d'Hollywood, etc.


@3:15: Le cinéma hollywoodien des juifs immigrants d'Europe de l'Est a façonné le rêve américain. Ils ont créé cette ombre de l'Amérique, et cette ombre est devenue si grande et si répandue que ses images et ses valeurs ont littéralement dévoré et englouti la vraie Amérique, à un point tel que les Américains se définissent maintenant en fonction de cette ombre de l'Amérique! (Hollywoodism: Jews, Movies and the American Dream)








À lire, introduction sur Haarp:


http://www.futurquantique.org/?p=161
(...)
Henry: OK, nous avons couvert deux niveaux de contrôle mental. Nous avons regardé l’utilisation de la presse et des médias pour contrôler la façon dont les gens pensent. Nous avons regardé les Greenbaum. Le troisième niveau de contrôle mental ou d’influence que nous voulons regarder est liée à HAARP. Il y a des gens qui spéculent que le système HAARP sert à contrôler le climat. Cependant, nous avons une opinion différente et cela remonte aux années 1960 avec le début des essais nucléaires dans la haute atmosphère. (...)

Laura: (...) être capable de contrôler votre personnalité alternative, vos types « Greenbaum » à distance, allait être un facteur important. Vous voulez être capable de leur envoyer des messages, vous voulez être capable de les déclencher, vous voulez être capables de leur donner des instructions à distance, parce qu’il peut y avoir des circonstances où vous n’avez pas d’autres moyens de contrôle. Donc être capable de communiquer avec eux à distance sans système intermédiaire était une des considérations que ces types de chercheurs étudiaient. Et ce fut probablement les débuts de ce type particulier de recherche qui abordait l’envoi, l’utilisation de différents types d’ondes porteuses pour transmettre de l’information ou des instructions par les airs. Évidemment, au cours du processus, ils réalisèrent que ces genres de choses avaient des effets sur d’autres personnes. Par exemple, regardez la question des soi-disant « enlèvements extraterrestres », c’est très probablement une couverture qui fut inventée exprès pour masquer le fait qu’ils expérimentaient ce genre de choses, envoyaient ces types d’instructions ou apprenaient à moduler la transmission afin que leurs sujets de type « Greenbaum » puissent les capter plus facilement. Ils étaient capables, à un certain moment, je crois à la fin des années soixante, début des années soixante-dix, de transmettre des mots directement dans le cerveau sans dispositif intermédiaire, autrement dit, vous n’avez pas besoin de prendre un téléphone, vous êtes assis dans la pièce et ça entre dans votre tête. Évidemment, il y a une autre technologie qui était utilisée, et je pense que ça s’appelait un neuro-phone, c’était très similaire à un neuro-phone, où un individu se ferait avoir et serait dissocié et apprendrait un certain système de code. Et ce système de code pouvait être une série de points et de traits, pour ainsi dire, ou des « ons » et des « offs », ou de petits bips, ou quoique ce soit, et une fois que l’individu apprenait ceci en état dissocié et que c’était intégré dans son subconscient, plus tard, si le signal lui était envoyé, il pouvait être envoyé à une vitesse très, très rapide, parce que le subconscient pouvait le recevoir et plus ou moins le décompacter dans le cerveau et déchiffrer ce qui était transmis, même s’il n’en était pas conscient.

Il y avait un enfant en Australie il y a quelques années qui est en quelque sorte tombé sur une partie de cette technologie et il avait un petit site Internet là-dessus, nous le lisions avec grand intérêt, parce qu’il avait appris comment être capable d’envoyer ce genre de signaux à travers la peau. Il était étudiant à l’université et il a réussi à faire accepter à certains de ses amis d’être les sujets de ses expériences et ce qu’il faisait, il les mettait sous hypnose, qui est un état dissocié, et il leur enseignait ce langage codé,probablement une série de bips qui représentaient des lettres et les lettres pouvaient être assemblées pour faire des mots, des phrases, etc. et cela pouvait être accéléré énormément au moyen de la technologie, parce qu’il pouvait alors prendre, disons, par exemple, un scénario de jeu vidéo, et le faire fonctionner au moyen de son programme informatique qui convertissait alors tous les mots, comme « Joe s’est levé à 7 heures du matin et il est allé au magasin et il a acheté un beignet et a bu du lait et ensuite il a pris sa voiture et il est allé au parc et a pêché. » Vous avez donc une simple petite histoire comme ça et vous l’avez convertie dans ce code et ensuite vous l’avez transmise au destinataire par la peau. Il mettait ces petites électrodes sur leur peau et par une série d’impulsions, cela passait à travers la peau et par cet organe tactile, cela allait ensuite dans leur subconscient, en contournant complètement le conscient, le conscient n’était pas au courant, je veux dire, je suis sûre qu’ils étaient conscients de l’électrode et qu’il y avait une sensation un peu bourdonnante, mais n’avaient pas idée que tout un scénario sur une période de cinq ou dix minutes avait été transmis à leur subconscient à travers leur peau. Et ensuite ils se levaient, bien sûr, et ils jouaient le scénario parce que, étant transmis directement au subconscient, ils croyaient que c’étaient leurs propres pensées, ils croyaient qu’ils pensaient à se lever à 7h30 et aller au magasin manger un beignet. Ils croyaient que puisque cela se développait dans leur propre subconscient, que parce qu’ils décidaient alors de prendre leur voiture et d’aller au parc et pêcher, que c’étaient leurs propres pensées auxquelles ils pensaient à faire ça et parce qu’ils pensaient à le faire, que c’était ce qu’ils voulaient faire et ils n’avaient PAS idée que tout ce scénario avait été transmis à leur subconscient par un petit dispositif, une petite électrode qui avait envoyé les signaux à travers la peau. Inutile de dire que dans un délai très court, ce site web a disparu de l’Internet et nous n’avons jamais pu trouver quoi que ce soit sur ce type depuis lors. Nous soupçonnons qu’il travaille dans un laboratoire souterrain ou quelque part parce qu’il avait fait cette découverte des plus intéressantes par lui-même, c’était donc un type assez intelligent. Il avait écrit, à l’époque, sur le fait qu’il avait expérimenté sur plusieurs de ses amis et qu’il avait arrêté parce que certains de ses amis commençaient à devenir un peu cinglés envers lui. Et ils n’étaient pas capables de contrôler ce qui avait été, vous savez, quelque chose avait été ouvert en eux et ils n’étaient pas capables de contrôler ce qui se passait. Le fait est qu’il est très possible que quand vous mettez quelqu’un dans un état dissocié et le rendez accessible à ce genre d’activité codée, Dieu sait ce qui flotte dehors dans l’atmosphère. Ils peuvent recevoir…

Henry: Cela nous ramène à HAARP.

Laura: Et cela nous ramène à HAARP parce que, oui, une fois qu’ils eurent travaillé sur ce genre de projets, alors l’idée était, évidemment, comme je l’ai dit, de faire parvenir l’information à votre destinataire, votre agent désigné, peu importe où il est. Bien, il y a un problème avec l’envoi de signaux sur la planète parce qu’il s’avère que la planète est ronde. Et quand vous envoyez certains types d’ondes, ces ondes, voyagent plus ou moins en ligne droite. Et quand vous avez une onde qui voyage en ligne droite autour d’une planète ronde, elle ne va pas vraiment autour de la planète ronde, elle part dans l’espace. Donc, si vous voulez être capable… (...) L’idée est venue de créer ce qu’ils appellent une cavité neutre dans l’atmosphère, de créer un espace de type cavitaire clos pour l’utilisation de ces ondes, afin que quand vous envoyez l’onde de, disons, New York ou ailleurs, elle arrive à votre agent à San Francisco ou tous vos agents. Disons que vous ayez dix ou quinze personnes que vous avez programmées pour sortir et commettre des meurtres parce que vous voulez garder une certaine population terrifiée parce que peut-être ils ne sont pas loin de comprendre que leurs leaders ne sont pas ce qu’ils sont censés être, ils pourraient commencer à se regrouper et à avoir l’air un peu tapageurs, donc vous voulez les mettre dans un état de peur parce que dès qu’ils sont dans un état de peur, ils reviennent dans le rang. Vous créez donc cette cavité neutre dans le but d’être capable de faire rebondir vos signaux, afin qu’ils puissent toucher votre cible et évidemment avec la technologie informatique cela peut être assez spécifique, ils peuvent couvrir une zone spécifique, ils peuvent cibler des paramètres ou des périmètres particuliers, très spécifiquement et précisément. Alors, bien sûr, nous abordons la question de HAARP, parce que dans le but de produire d’autres types de signaux qui affectent réellement, et ici nous entrons dans une autre couche de ce qu’on appelle le contrôle mental, le contrôle des émotions des gens. La Marine faisait des recherches, je crois, dans les années trente ou quarante, et ils ont découvert que les ondes d’extrêmes basses fréquences peuvent engendrer des changements d’émotion ou un état émotionnel, qu’elles affectent le corps d’une manière particulière et qu’elles peuvent provoquer la stimulation de sécrétions d’hormones et de substances neurochimiques particulières. Donc, en expérimentant avec tous ces différents types d’ondes, naturellement, vous voulez avoir une installation où vous pouvez produire une ou toutes d’entre elles et vous voulez avoir la capacité de couvrir une zone aussi grande que possible, disons, toute l’Amérique du Nord, peut-être même l’Amérique Centrale. Et être capable d’envoyer n’importe quel groupe de signaux ou combinaisons de signaux à n’importe quels endroits à n’importe quel moment donné. Vous savez, vous avez un problème ici et vous voulez cibler cette zone particulière, vous avez un problème là-bas, vous voulez donc avoir un signal différent, un message différent qui aille là-bas. Vous devez donc avoir une très grande installation pour produire toutes ces choses et elle doit être assez solide bien sûr pour faire le travail, et donc voilà ! Vous construisez quelque chose comme HAARP, qui est une station émettrice et ensuite vous créez une histoire de couverture disant que c’est pour le contrôle du climat ou que c’est pour toucher au climat ce qui, vous savez, je veux dire, les gens diraient [à voix basse] « Bien, pourquoi diraient-ils qu’ils essaient de bricoler avec le temps parce que c’est une mauvaise chose et les gens les pourchasseraient ». Bien, le truc est qu’ils savent que les gens vont penser qu’ils sont sur quelque chose, ils veulent donc qu’ils pensent qu’ils sont sur une chose fausse, la chose différente, et puis vous avez des choses comme les soi-disant « chemtrails ». Il est clair qu’il y a une certaine activité de chemtrails qui est conçue pour produire des maladies chez les gens parce que cela les maintient à croire que c’est juste conçu pour leur causer des maladies et alors ils ne réalisent pas que ce pour quoi les chemtrails sont faits réellement est de placer une matière sous forme de particule dans les couches supérieures de l’atmosphère pour créer la cavité neutre pour faciliter les ondes, depuis une installation comme HAARP. Et là, vous l’avez. Vous avez le système de contrôle mental le plus complet technologiquement dont on n’a jamais rêvé, je veux dire, les Atlantes n’ont pas pu faire mieux avec leur soi-disant « contrôle mental par cristal » et ici vous avez, ils le font, ils n’ont pas besoin d’implanter quelque chose en vous, il n’y a pas besoin d’aliens pour que cela fonctionne.

Joe: Bien, l’autre chose à propos de HAARP étant… il y a ce mythe selon lequel HAARP a un rapport avec le contrôle du climat. Contrôler le climat est bien plus inoffensif que de contrôler les hommes et cela leur donne une bonne couverture.

Laura: Vous pouvez toujours dire, « Oui, nous avons fait des expériences avec le contrôle du climat parce que nous savions que le réchauffement global arrivait et nous essayions, nous le faisions juste pour VOUS. Nous essayions juste de découvrir la façon de VOUS sauver de la souffrance, vous tous les pauvres, pitoyables qui allez être affamés parce qu’il y a des famines, la sécheresse et des inondations à d’autres endroits, et vous êtes sans électricité. Nous le faisions juste pour VOUS. »

Henry: Bien cela nous donne une bonne transition vers ce qui peut être la partie finale de la discussion ce soir, qui est en rapport avec les catastrophes cycliques et comment le contrôle mental se relie aux catastrophes cycliques.

Joe: Bien, la façon évidente dont le contrôle mental se relie aux catastrophes cycliques, est que les catastrophes cycliques sont réelles, et à peu près personne sur la planète ne croit qu’elles sont réelles. C’est un bon argument pour déclarer que c’est plus du contrôle du mental.

Laura: Cela distrait les gens. Le contrôle mental distrait.

Henry: Cela distrait les gens et aussi si vous savez qu’il y a une catastrophe cyclique qui arrive, vous devez préparer la population. Une manière de les préparer serait de faire savoir que cela est en train d’approcher, afin que chacun en soit conscient et puisse prendre les précautions nécessaires.

Laura: De travailler ensemble…

Henry: Travailler ensemble, exactement.

Laura: Et dépenser de l’argent dans les préparations et la recherche et ainsi de suite. Mais…

Henry: Il est évident que ce N’est PAS le scénario qu’ils ont choisi. Ce qu’ils ont choisi c’est de garder tout le monde dans le noir, le scénario « champignon » et non seulement de les garder dans le noir mais de rendre les gens aussi passifs et aussi susceptibles de devenir des victimes que possible.

Laura: Et il y a une raison à cela. Parce qu’encore une fois, quand vous commencez à penser à des humains psychologiquement déviants qui restent au pouvoir en vertu de leur capacité à tromper et duper la majorité de la population, cela signifie que quand la majorité commence à grandir un petit peu, ils veulent réduire ce nombre. Et cela a été, historiquement parlant, cela a été ce qui s’est passé tout au long de l’histoire. (...) Les gens normaux ne vont pas faire ça. Cependant, les déviants le font parce qu’ils ne voient pas les gens normaux comme étant de leur propre espèce. Pour eux, c’est chacun pour soi, un monde où l’homme est un loup pour l’homme.

Joe: Plus que ça, ils ne ressentent aucune empathie.(...)






Aspects techniques du phénomène:


Ligne du Temps de MK-ULTRA à HAARP, par Quantumfuture.net


1934

Les Docteurs E. L. Chaffee et R. U. Light écrivent une monographie : A method for Remote Control of Electrical Stimulation of the Nervous System (Une méthode pour Télécommande de Stimulation Électrique du Système Nerveux)
Expériences dans l'Influence à Distance, livre par le Professeur soviétique Leonid L. Vasiliev. Vasiliev a aussi écrit un article, "l'Évaluation Critique de la Méthode Hypnogenique" concernant le travail du docteur I. F. Tomashevsky sur des expériences dans la contrôle à distance du cerveau.


1947

La C.I.A. est créée - le Président Truman signe le National Security Act (Acte de Sécurité nationale) de 1947, créant la Central Intelligence Agency et le National Security Council (Conseil de Sécurité Nationale). La C.I.A. rend compte au président par le NSC - il n'y a aucune surveillance démocratique ou du congrès. Sa charte permet à la C.I.A. "d'exécuter de telles autres fonctions et devoirs. Comme le Conseil de Sécurité Nationale peut diriger de temps en temps."La C.I.A. commence son étude du LSD comme arme potentielle pour l'utilisation par le renseignement américain. Des sujets humains (tant civils que militaires) sont utilisés et à leur insu.


1950
Les Français ont conduit une recherche sur les armes infrasoniques. (De "The Road From Armageddon", (La Route d'Armageddon), par Peter Lewis, Resonance#13, p. 9-14)
La C.I.A. a amorcé des études dans des programmes sur le contrôle mental "en 1950, avec le Projet BLUEBIRD (OISEAU BLEU), rebaptisé ARTICHOKE (ARTICHAUD) en 1951. Pour établir 'une histoire de couverture' pour cette recherche, la C.I.A. finança un effort de propagande conçu pour convaincre le monde que le Bloc Communiste avait inventé de nouvelles méthodes insidieuses pour remodeler la volonté humaine; les propres efforts de la C.I.A. pouvaient donc, s'ils étaient exposés, être expliqués comme une tentative de ' rattraper ' le travail soviétique et chinois. Le promoteur primaire de cette 'ligne' était un Edouard Hunter, employé contractuel de la C.I.A. opérant sous la couverture d'un journaliste et, plus tard, un membre en vue de la société de John Birch."
"Hunter offrit 'le lavage de cerveau' comme l'explication des nombreuses confessions signées par des prisonniers de guerre américains pendant la Guerre de Corée et (généralement) NON-abjurées sur le rapatriement des prisonniers. Ces confessions prétendaient que les Etats-Unis avaient utilisé des germes de guerre dans le conflit coréen, une revendication que le public américain du temps trouva impossible d'accepter. Beaucoup d'années plus tard, cependant, les reporters d'investigation ont découvert que les spécialistes de germes de guerre du Japon (qui avaient créé une terreur incalculable sur les Chinois vaincus pendant la Seconde Guerre Mondiale) avaient été rassemblés dans l'appareil de sécurité nationale américain - et que la connaissance glanée des expériences de germes de guerre horrifiants du Japon A PROBABLEMENT ÉTÉ utilisée en Corée, juste comme les soldats ayant subi un 'lavage de cerveau' avaient indiqué.
Ainsi, nous savons maintenant que toute la frayeur du lavage de cerveau des années 1950 constituait une mystification de la C.I.A. perpétrée sur le public américain : le sous-directeur de la C.I.A. Richard Helms a admis autant quand, en 1963, il a dit à la Commission Warren que "la recherche du contrôle mental soviétique a constamment traîné des années derrière les efforts américains."


1952

En novembre, premier essai américain réussi de bombe à hydrogène
National Security Agency (Agence de Sécurité nationale) (NSA). Le 24 octobre 1952, le Président Truman signa la Directive 6 du Conseil de Sécurité Nationale, un document de sept pages qui éliminait la première tentative d'union de toutes les opérations de renseignement de signal militaire (SIGINT) et créa la NSA à Fort Meade, au Maryland. La directive 6 reste confidentielle à ce jour.
Etant enfant en 1952, Jack Sarfatti prétend avoir reçu des appels téléphoniques de la voix mécanique d'un ordinateur conscient à bord d'un vaisseau spatial, le recrutant avec 400 autres pour un certain projet spécial. Ces appels ont des ressemblances avec la voix mécanique qui parlait à Andrijah Puharich via son magnétophone. Sarfatti fut associé postérieurement à Puharich.
Puharich contacte le premier Les Neuf, un groupe d'êtres channelés via un médium.
Pendant le programme de contrôle mental MK-ULTRA de la C.I.A., John Lilly mit au courant la communauté du renseignement sur son travail pour cartographier les cerveaux d'animaux en utilisant des électrodes implantées. Il abandonna cette ligne de travail parce qu'il estimait que c'était contraire à la morale.
John Lilly étudia les effets des caissons de privation sensorielle et mit aussi au courant la communauté du renseignement avec son avancée. Lilly refusa de laisser quoi que ce soit de son travail être classifié finit par quitter l'Institut national de la Santé quand il constata qu'il ne pouvait pas travailler sans l'interférence du gouvernement
Projet Moonstruck, C.I.A. :
Implants électroniques dans le cerveau et les dents
Visée : Longue distance
Implanté pendant une opération de chirurgie ou subrepticement pendant un enlèvement
Gamme de fréquence : implant émetteur-récepteur de HF-ELF (Haute Fréquence – Très Basse Fréquence)
But : Pistage, contrôle du cerveau et du comportement, conditionnement, programmation, opérations secrètes
Base Fonctionnelle : Stimulation Électronique du Cerveau, E.S.B.


1953

John C. Lilly, quand le directeur de l'Institut National de Santé mentale (NIMH) lui demanda de mettre au courant la CIA, le FBI, la NSA (l'Agence de Sécurité nationale) et les divers services secrets militaires sur son travail utilisant des électrodes pour stimuler directement le plaisir et les centres de douleur dans le cerveau, refusa. Il dit, "Le docteur Antoine Redmond, utilisant nos techniques à Paris, a démontré que cette méthode de stimulation sur le cerveau peut être appliquée à l'homme sans aide du neurochirurgien... Cela signifie que quelqu'un avec l'appareil approprié peut l'effectuer secrètement, sans signes externes que des électrodes ont été utilisées dans cette personne. J'estime que si cette technique est mise dans les mains d'une agence secrète, ils auraient le contrôle total d'un être humain et seraient capables de changer ses croyances extrêmement rapidement, laissant peu de preuve de ce qu'ils avaient fait.(De " Mind Control and the American Government ", par Martin Cannon dans Lobster#23, p. 2-10. Canon cite Lilly de son livre, , The Scientist (le Scientifique), Berkeley, Ronin publishers, 1988, aussi Bantam Books 1981. Recherche par Peter Lewis.)
Après une déclaration comme celle du docteur Lilly, combien de temps pensez-vous que cela prendrait aux agences, FBI, C.I.A., AGENCE DE SÉCURITÉ NATIONALE, etc… pour entrer en contact avec le docteur Redmond à Paris ?
Projet MK-ULTRA, CIA: Inspiré par le programme de lavage de cerveau de la Corée du Nord, la CIA débute les expériences sur le contrôle mental. La partie de la plus triste notoriété de ce projet implique l'octroi de LSD et d'autres drogues aux sujets américains à leur insu ou contre leur volonté, provoque plusieurs à se suicider. Cependant, l'opération implique beaucoup plus que cela. Financé en partie par les fondations Rockefeller et Ford, la recherche inclut propagande, lavage de cerveau, relations publiques, publicité, hypnose et autres formes de suggestion.
Drogues, électronique et électrochoc
Visée : courte portée
Fréquences : VHF HF UHF modulé à ELF
Transmission et Réception : production locale
But : Programmation du comportement, création de mentalités "cyborg"
Effets : transe narcoleptique, programmation par suggestion
Sous-projets : Beaucoup.
Pseudonyme : Projet Artichoke
Base Fonctionnelle : Dissolution Électronique de Mémoire, E.D.O.M. (Désinformation ???)
Quand le programme de contrôle mental de la C.I.A. fut transféré du Bureau de Sécurité au Personnel de Services Technique (TSS) en 1953, le nom changea de nouveau - en MKULTRA.... (Plus tard toujours, en 1962, la recherche de contrôle mental fut transférée au Bureau de Recherche et de développement (ORD); le projet cryptonymes reste non révélé. Qu'est-ce qui a été étudié ? Tout - incluant hypnose, conditionnement, privation sensorielle, drogues, cultes religieux, microondes, psychochirurgie, les implants de cerveau, et même ESP. Quand MKULTRA 'fuit' au public pendant les grandes enquêtes de la C.I.A. des années 1970, l'attention publique se concentra le plus lourdement sur l'expérimentation des drogues et le travail avec l'ESP. Le mystère enveloppe toujours un autre secteur d'étude, le secteur qui semble avoir le plus intéressé l'ORD: Psychoélectronique


La première personne à publiquement exposer l'utilisation par la C.I.A. de "douleur-drogue-hypnose" fut L. Ron Hubbard, le fondateur de la Scientologie, qui a écrit dans son livre de 1951 Science of Survival (la Science de la Survie) que c'était devenu si largement employé dans le travail d'espionnage que le temps où les gens auraient dû devenir alarmés était passé depuis longtemps.
"La déclaration de M. Hubbard s'est avérée vraie dans les années 1970, quand le programme de la C.I.A. est devenu connaissance publique après que la Loi sur la Liberté de l'Information ait permis aux investigateurs de documenter les expériences inhumaines et grotesques de l'agence sur des sujets humains. Le tollé s'ensuivant sur l'utilisation de drogues d'asservissement de l'esprit qui, combinées avec une décharge électrique, causa la mort ou la mutilation de nombres indicibles de gens, a établi des comparaisons entre la C.I.A. et les infâmes docteurs nazis et a mené aux auditions du Congrès dans le service de renseignements." - an40286@anon.penet.fi (probablement de l'Organisation des Gardiens de la Scientologie)


1954

Morris Allen de la C.I.A. a conduit l'expérience d'hypnose suprême : la création d'un "Candidat Mandchou," ou assassin programmé.




1955

(Environ) Le docteur Louis West, ami avec Aldous Huxley. Ce fut Huxley qui suggéra que West combine le LSD et l'hypnose dans ses expériences. (Lee, Martin et Schlain, Bruce, Acid Dreams, Grove Press, 1985, p. 48)
West était un Commandant de Armée de l'air, président du Département de Psychiatrie d'UCLA, directeur de l'Institut Neuropsychiatrique, expert en hypnose.
West était un vétéran du programme de contrôle mental MKULTRA de la C.I.A. et a travaillé sur des techniques d'interrogation utilisant l'hypnose et le LSD. West a une fois tué un éléphant en surestimant grossièrement une dose de LSD (ailleurs, j'ai entendu dire que les tranquillisants requis pour calmer l'animal ont causé sa mort).
West a aussi étudié les prisonniers de guerre américains retournant de Corée pour les effets du lavage de cerveau. (Scheflin, Alan et Opton, Edouard Jr., The Mind Manipulators (les Manipulateurs de l'Esprit), Paddington Press Ltd, 1978, p. 149-50)
MK-Ultra Une expérience a eu lieu dans laquelle un "volontaire" de l'armée a été scellé dans une chambre de privation sensorielle pendant 40 heures consécutives. Dans la panique et la terreur, il est sorti en donnant un coup de pied à sa sortie et a pleuré irrésistiblement pendant un jour. Cela a abouti à un changement de politique : la boîte a été renforcée.


1957

Il a maintenant été documenté que des millions de doses de LSD ont été produites et disséminées sous l'égide de l'Opération MK-Ultra de la C.I.A.. Le LSD est devenu la drogue de choix dans l'agence elle-même et fut passée librement aux amis de la famille, y compris un nombre substantiel de vétérans OSS. Par exemple, ce fut le vétéran Grégoire Bateson de la Branche de Recherche et d'Analyse de l'OSS qui 'a initié le poète déglingué Allen Ginsberg à une expérience de LSD de la Marine américaine à Palo Alto, en Californie. Non seulement Ginsberg, mais le romancier Ken Kesey et les membres originaires du groupe de rock Grateful Dead ont ouvert les portes de la perception avec l'amabilité de la Marine. Le gourou de la ' révolution psychédélique ', Timothy Leary, entendit parler des hallucinogènes d'abord en 1957 par le magazine Life (dont l'éditeur, Henry Luce, reçut de l'acide du gouvernement, comme beaucoup d'autres formeurs d'opinion) et commença sa carrière comme un employé contractuel de la C.I.A.; 'À une réunion' de pionniers LSD en 1977, Leary a ouvertement admis, ' tout ce que je suis, je le dois à la prévoyance de la C.I.A. '. "[Michel J. Minnicino, "The New Dark Age The Frankfurt School and 'Political Correctness'"(" le Nouvel Âge de l'ignorance École de Francfort et ' Rectitude Politique "), Fidelio, v1 #1]
Le programme MK-ULTRA avait mis six drogues en utilisation active. En février, Sid Gottlieb organisa l'essai sur le terrain de psilocybine pour l'injection à neuf résidents noirs au Centre de l'assistance aux toxicomanes à Lexington, au Kentucky. Les scientifiques ont alors mesuré leurs réponses psychologiques. À la fin de février, Dulles approuva l'application d'Ewen Cameron pour des expériences de contrôle mental à être administrées à l'Université McGill Montréal, financées par la Société pour l'Enquête d'Écologie Humaine, une organisation de la C.I.A. Cameron, le psychiatre le plus prestigieux en Amérique du Nord à l'époque, inventa les termes "depatterning" et "conduite psychique," pour décrire ce qu'il faisait aux gens. Il était aussi un partisan principal des lobotomies, ou "chirurgie psychique." Cameron commença le travail sérieux sur la privation sensorielle et créa une "chambre de sommeil." Ce dortoir vaguement allumé d'ENVIRON VINGT lits où les patients étaient drogués, subissaient des électrochocs et des lobotomies, a été mentionné par les infirmières comme "La Chambre des Zombies." Les expériences ont été conduites au Canada pour les tenir cachées et hors du territoire américain. Le gouvernement canadien était inconscient de ces activités.


1958

Projet Orion, U.S.A.F :
Drogues, hypnose et ESB
Visant : Portée courte, dans la personne
Fréquences : Modulation ELF
Transmission et Réception : Radar, micro-ondes, modulées à fréquences ELF
But : débriefing personnel de sécurité supérieure, programmation, assurance de sécurité et de fidélité
Pseudonyme : "Dreamland" (Pays des rêves)
Tandis que Lilly donne à entendre qu'il quitta le NIH à cause de l'interférence avec le gouvernement contraire à l'éthique, son Institut de Recherches de Communications (fondé en 1958 pour étudier les dauphins) fut partiellement financé par l'Armée de l'Air, la NASA, le NIHM, la Fondation de Science Nationale et la Marine. Il fut aidé dans ce travail par Grégoire Bateson
En expérimentant avec la privation sensorielle , le LSD et la ketamine, Lilly en est venu à croire qu'il était en contact psychique avec des aliens de ce qu'il appelait le Bureau de Contrôle de Coïncidence de la Terre. Les aliens guidaient les événements dans la vie de Lilly pour le pousser à travailler avec des dauphins, qui étaient des conduits psychiques entre les aliens et les humains.



1959

José Delgado inventa le stimociever, une électrode de profondeur miniature capable de recevoir et de transmettre des signaux électroniques sur des ondes radio FM. En stimulant un stimociever correctement placé, un opérateur extérieur pouvait exercer un degré surprenant de contrôle des réponses du sujet.




1960

MK-DELTA, C.I.A. :
Programmation subliminale électromagnétique réglée avec précision
Visée : Longue Portée
Fréquences : VHF HF UHF Modulé à ELF
Transmission et Réception : antennes de télévision, antennes de radio, lignes à haute tension, ressorts de matelas, modulation sur le réseau à 60 Hz.
But : programmation de comportement et d'attitudes dans la population générale
Effets : fatigue, sautes d'humeur, dysfonctionnement de comportement et criminalité sociale, sautes d'humeur
Pseudonyme : "Deep Sleep" (Sommeil profond), R.H.I.C.

Hal Puthoff, selon l'auteur Jim Schnabel (et confirmé par le docteur Puthoff), servi à la NSA au début des années 1960 pendant son tour avec la Marine, pas l'Armée comme McRae rapporta et resta plus tard comme civil. Rejoignit le SRI en 1971 comme spécialiste en physique laser. Servi comme officier dans la Marine de 1960 à 63 à Fort Meade.
Les grands titres annoncent "Khrouchtchev Dit que les Soviets Diminueront les Forces d'un Tiers; voit une 'Arme Fantastique '". (D'un article du même titre, par Max Frankel, "New-York Times", le 15 janvier 1960, p.1 comme cité dans "Tesla's Electro- magnetics and Its Soviet Weaponization" "Electro-magnétisme de Tesla et Son Application soviétique aux Armes ", papier de T. E. Bearden.)


1965

"Un projet aux Etats-Unis appelé Projet Pandora ... fut entrepris, dans lequel les chimpanzés furent exposés à des radiations micro-ondes. L'homme qui était responsable de ce projet dit, ' le potentiel pour manifester un degré de contrôle sur le comportement humain par radiation micro-ondes à bas niveau semble exister ' et il a vivement recommandé que les effets des micro-ondes soient étudiés pour des 'applications d'armes possibles". ("De "Electromagnetic Pollution: A Little Known Health Hazard. A new means of control?" (Pollution Électromagnétique : Un petit Risque pour la santé Connu. Un nouveau moyen de contrôle?") par Kim Besley, Grande-Bretagne, p 14. Recherche de Woody Blue.)
En 1965, Koslov, alors physicien à la Advanced Research Projects Agency (ARPA), suggéra à Charles Weiss, chef de la sécurité au Département d'Etat, qu'"un programme de recherche modéré et systématique " examine le "Signal de Moscou", qui fut causé par la radiation micro-ondes envoyée dans l'Ambassade américaine de Moscou. Ce programme se développa finalement dans le Projet Pandora, le premier programme de recherche de l'Amérique dans l'utilisation offensive possible de la radiation à micro-ondes anti-personnel non-ionisante.
(Steneck, Nicholas H., The Microwave Debate (Le Débat sur les micro-ondes), The MIT Press, 1984, p. 94-95)
Une arme "Rayon de la mort" a été développée par la Société McFarlane, décrite comme un accélérateur nucléaire à canon à électrons à rayons X modulé, pourrait être adaptée aux communications, télécommande et systèmes de guidage, télémétrie par radiation EM et rayon de la mort. McFarlane a prétendu que la NASA a volé le brevet d'invention en 1965. Annoncé au sujet d'auditions devant le Sous-comité de la Maison d'Appropriations du Ministère de la Défense Nationale, présidées par Rep. George Mahon (Democrate - Texas). (De "Hearing Voices" (Voix Entendantes) par Alex Constantine, Hustler, janvier 1994, p. 102-104, 113, 120, 134. Recherche par Harlan Girard.)
La C.I.A. et le Ministère de la Défense commencent le Projet MKSEARCH, un programme pour développer une capacité de manipuler le comportement humain à l'aide des drogues modifiant le cerveau.


1966

La C.I.A. initie le Projet MKOFTEN, un programme pour tester les effets toxicologiques de certaines drogues sur les humains et les animaux.
Cleve Backster est un spécialiste de détecteur de mensonges qui aida à développer des techniques d’interrogation pour la C.I.A.. À partir de 1986, il dirigea une école d’instruction de détecteur de mensonges et la Backster Research Foundation à San Diego.
En février 1966, Backster enregistra ce qu’il croit être des réactions émotionnelles dans les plantes avec une machine de détecteur de mensonges. Appelé l’Effet Backster, la validité de ces phénomènes est toujours débattue.
Le MK-Search réactive des projets précédemment abandonnés sous Richard Helms, le nouveau Directeur de la CIA. Un tel projet était Spellbinder (Ensorceleur). Son but était de créer un “tueur dormeur,” quelqu’un qui pourrait être lâché après la réception d’un mot clef planté dans son esprit sous hypnose. Selon Gordon Thomas, le projet fut un échec.


1969

Opération Often. La C.I.A. mena un certain nombre d’expériences bizarres en contrôle de l’esprit sous le nom de l’Opération Often. L’opération employait des médiums et des experts en démonologie en plus de l’assortiment normal des chimistes, biologistes et autres scientifiques conventionnels.


1970

Zbigniew Brzezinski, Directeur de la Sécurité Nationale du Président Jimmy Carter, a dit dans son livre, Between Two Ages (Entre Deux Âges), que le contrôle météorologique était une nouvelle arme qui serait l’élément clef de la stratégie. “La technologie rendra disponible aux leaders des nations principales une variété de techniques pour conduire une guerre secrète...” Il a aussi écrit “Des coups électroniques exactement prévus, artificiellement excités pourraient mener à un modèle d’oscillations qui produisent de relativement hauts niveaux de puissance sur certaines régions de la Terre ... on pourrait développer un système qui détériorerait sérieusement la performance cérébrale d’une très grande population dans des régions choisies au cours d’une période étendue.” [Cité dans le papier de Baker “ ELF Psychotronic Tyranny(Tyrannie Psychotronique ELF).]


1972

Puthoff Chef du programme d’observation à distance du SRI, 1972-85. Après qu’il soit parti, Puthoff a été remplacé par Ed May. Ancien Officier du Renseignement Naval. (Puthoff, Harold, “Programme de vision à Distance initié par la C.I.A. à l’Institut de Recherches de Stanford “, “, Journal of Scientific Exploration, Vol. 10, No 1, Spring 1996)
Le Taser, premier dispositif de choc électrique développé pour l’utilisation pour l’application de la loi, délivre des électrodes en forme de flèches barbelées dans le corps d’un sujet et des impulsions de 50 000 volts à deux millionièmes d’ampère sur un temps supérieur à 12-14 secondes. (DuReport on the Attorney General’s Conference on Less Than Lethal Weapons (Rapport sur la Conférence du Procureur Général des Armes Moins que Létales)”, par Sherry Sweetman, 1987, p. 4, qui cite “ Armes Non-Létales pour l’Application de la loi : Besoins de Recherche et Priorités. Un Rapport à la Fondation Nationale de Science par la Security Planning Corporation, 1972. Recherche par Harlan Girard.)
“Un document du Ministère de la Défense américain a dit que l’Armée a testé une arme à micro-ondes. C’était un ‘lance-flammes électronique extrêmement puissant’.” (De “ Electromagnetic Pollution “)
“Une étude publiée par le Centre de Recherche et de Développement d’Équipement de Mobilité de l’armée de terre des Etats-Unis, intitulé ‘ l’Analyse des Micro-ondes pour la Guerre de Barrage ‘ examine la plausibilité d’utiliser l’énergie de fréquence radio dans la guerre de barrage contre-barrage... Le rapport conclut que (a) c’est possible de faire un système de barrière à micro-ondes portatif de campagne qui immobilisera complètement le personnel en plein air avec la technologie présente, (b) il y a un fort potentiel pour un système à micro-ondes qui serait capable de retarder ou d’immobiliser du personnel dans des véhicules, (c) avec la technologie présente, aucune méthode ne pourrait être identifiée pour un système à micro-ondes pour détruire le type de matériel blindé commun aux tanks.” (De “Electromagnetic Pollution” par Kim Besly, p. 15, citant The Zapping of America par Paul Brodeur.) Le rapport documente en outre la capacité de créer des brûlures au troisième degré sur la peau humaine en utilisant 3 Gigahertz à 20 watts/centimètre carré en deux secondes.
Docteur Gordon J. F. MacDonald a porté témoignage devant le Sous-comité de la Chambre sur les Océans et l’Environnement International, concernant la recherche en basse fréquence : “La notion de base était de créer entre l’ionosphère électriquement chargée dans la partie plus haute de l’atmosphère et des couches conductrices de la surface de la Terre cette cavité neutre, créer des ondes, des ondes électriques qui seraient ajustées sur les ondes cérébrales ... environ dix cycles par seconde ... vous pouvez produire des changements de modèles comportementaux ou de réponses.” [Du papier de Baker “ELF Psychotronic Tyranny”.]



1973

Les docteurs Joseph C. Sharp et Grove transmettent des mots parlés via des “audiogrammes à micro-ondes pulsées.” [EW : C’est-à-dire, voix vers le CRÂNE] (Voir “Télépathie Synthétique” dans Résonance]
Docteur Joseph C. Sharp, à l’Hôpital Walter Reed, tandis qu’il était dans une pièce isolée du bruit, était capable d’entendre l’émission de mots parlée par “audiogramme à micro-ondes pulsées.” Ces mots lui ont été émis sans aucun dispositif de traduction électronique implanté. Ils l’ont atteint plutôt par transmission directe au cerveau.
Richard Kennett est un pseudonyme utilisé par l’auteur Jim Schnabel dans Remote Viewers (Visualisateurs Distants) (Dell, 1997) pour décrire un scientifique de la C.I.A. qui a travaillé avec le projet de visualisation à distance. Dans l’insertion de photo est une image de Kennett, Pat Price et Harold Puthoff après une expérience d’observation à distance impliquant un planeur. Ailleurs (exemple : Puthoff, Harold, “Programme d’Observation à Distance initié par la C.I.A. à l’Institut deRecherches de Stanford “, Journal of Scientific Exploration, Vol. 10, No 1, Printemps 1996), l’homme dans la photo à gauche est identifié comme Christopher Green. Comme il ne peut pas y avoir trop de scientifiques à la C.I.A. avec un intérêt dans le paranormal avec ce nom, je me sens sûr dans la supposition que les deux sont les mêmes, bien que je ne l’aie pas absolument confirmé. En tout cas, voici l’information sur “Richard Kennett”, tout de Remote Viewers.
Au printemps 1973, il était un analyste avec le Bureau de la C.I.A. d’Intelligence Scientifique avec un doctorat en neurophysiologie. “En une décennie, Kennett serait l’aide l’officier d’intelligence national pour des questions de guerre chimiques et biologiques”. Son travail se concentra en évaluation de la santé des fonctionnaires étrangers, mais il a aussi exploré les lisières de la médecine et de la psychologie. C’était dans ces circonstances qu’il défia Hal Puthoff au SRI , bien qu’il ne contrôlait pas officiellement le contrat. (Pg 104-106)
Le défi initial était de voir une station de réception à micro-ondes secrète. [Cette expérience controversée est traitée en détail Ici. Selon l’information de Schnabel, cela ferait de Kennett “le challenger de la côte est” de Mind Search]. Kennett, aussi bien que l’équipe au SRI, ont été censément examinés par le Service d’Enquête de la Défense après l’observation.
Kennett fut aussi impliqué avec les expériences avec Uri Geller. (P. 139) Kennett fut aussi appelé pour regarder les scientifiques au laboratoire national Lawrence Livermore qui commençaient à avoir des “visions” après l’expérimentation avec Geller. (P. 166-169)
Kennett quitta la C.I.A. vers 1985. (P. 317)



1974

Monroe Institute. Fondé et dirigé par Robert Monroe de 1974 jusqu’à sa mort en 1995. Robert Monroe avait des contrats classifiés avec l’ U.S. Army Intelligence & Security Command (INSCOM) sur les ordres du Général Albert Stubblebine. L’Institut a étudié leurs techniques hemi-synchronisées pour voir s’ils pourraient augmenter la performance et la concentration des soldats. (Emerson, Steven, Secret Warriors (Guerriers Secrets), G.P. Putnam’ Sons, 1988, p. 103-104)
Le secteur principal de recherche au Monroe Institute implique l’utilisation d’un battement binaural pour causer des effets psychologiques différents. Un battement binaural est créé en utilisant un casque à écouteurs stéréo avec chaque haut-parleur émettant une fréquence légèrement différente. Le résultat est une tonalité à une fréquence entre les deux, qui cause prétendument le cerveau à être “entraîné” sur la fréquence, c’est-à-dire que les ondes cérébrales se règlent à la même fréquence.
Le conseil de Recherche national évalua Les revendications de l’Institut que la méthode pourrait être utilisée pour améliorer l’apprentissage. [National Research Council, , Enhancing Human Performance, Académie nationale des Sciences, 1988, p. 111-4]
“.. situé près de Charlottesville, en Virginie. Bob Monroe, l’auteur de beaucoup de livres sur des expériences hors du Corps, a longtemps eu des liens proches avec la C.I.A. James Monroe, le père de Bob, si je ne me trompe pas, a été impliqué avec la Société d’Écologie Humaine, une organisation façade de la C.I.A. de la fin des années 50 et années 60. Le Monroe Institute a fait la recherche sur l’étude accélérée et l’apprentissage des langues étrangères à l’aide des états de conscience modifiés pour la C.I.A. et d’autres organisations du gouvernement. L’intérêt du gouvernement dans plus de recherche radicale continuant à l’institut reste seulement une spéculation terriblement tentante. Des boîtes de stockage de documents officiels classifiés ont été vus à leur sortie de vente par correspondance situé à Lovingston, en Virginie.”
(Porter, Tom, Government Research into ESP & Mind Control (Recherche du Gouvernement dans l’ESP et le Contrôle de l’Esprit, Mars 1996)
Le Monroe Institute a formé les visualisateurs du gouvernement de Fort Meade dans des expériences hors du corps. Courtney Brown a aussi passé cette formation, qui implique l’utilisation des bandes Hemisync de l’Institut. Ces bandes, qui fonctionnent en utilisant un battement binaural pour entraîner les ondes cérébrales, ont provoqué Brown a sentir qu’il quittait son corps et communiquait avec des Aliens. [Brown, Courtney, Cosmic Voyage, Dutton, 1996]
En 1974, Jack Sarfatti est Directeur d’un programme de physique au Esalen Institute. Il a été financé par Werner Erhard et Jean Lanier, un ami de Laurance Rockefeller. (Sarfatti, Jack, “Parsifal Effect” , La Matrice du Destin) Sarfatti a rencontré Puharich, Uri Geller et Ira Einhorn au ranch Ossining de Puharich. Einhorn a agi comme un agent littéraire pour Sarfatti et l’a emmené à Esalen
Groupe de recherche sur physique / conscience. C’est où tout cela a commencé en 1975. PCRG a été co-fondé par Jack Sarfatti et Michel Murphy au Esalen Institute à Big Sur, en Californie en 1974. Financé par Werner Erhard, Jean Lanier et feu George Koopman, le PCRG a entraîné la création de livres comme Space-Time and Beyond, le Tao de la Physique, les Maîtres de la Danse Wu Li, Cosmic Trigger (Déclencheur Cosmique) et The Roots of Consciousness (les Racines de la Conscience). Le groupe a inclus les physiciens et les auteurs, Fred Alan Wolf, Nick Herbert et Fritjof Capra, avec Saul Paul Sirag, Henry Dakin, Robert Anton Wilson, Uri Geller, Barbara Honneger, feu Brendan O Regan, George Léonard, Gary Zukav, Ira Einhorn et l’artiste Lynn Hershmann.
Lauréat du Nobel, Brian Josephson, avec les physiciens David Finkelstein, Russell Targ, Karl Pribram, Henry Stapp, Phillipe Eberhard et Ralph Abraham, tous sont venus pour des visites plus courtes. Le groupe est maintenant ressuscité sur le World Wide Web vingt ans plus tard avec des visages tant nouveaux que vieux. Selon George Koopman, le PCRG fut l’inspiration pour le film Ghost.

1975

Dans les années 1970,
Mike Murphy devint intéressé par la parapsychologie russe et visita le pays pour rencontrer des expérimentateurs dans ce domaine. Cela a mené à une connexion proche entre Esalen et quelques fonctionnaires russes, qui installèrent un programme d’échange. Durant les années 1980, cet échange fut surnommé “diplomatie de jacuzzi”. John Mack fut censément impliqué dans cet échange.



1975 - 1977

“Des analyses non publiées de littérature sur les effets biologiques des micro-ondes ont été diffusées au Congrès américain et à d’autres fonctionnaires discutant le cas pour le contrôle à distance du comportement humain par radar.(Du Journal of Microwave Power, 12 (4), 1977, p. 320. Recherche par Harlan Girard.)



1976

Vers la fin de 1976 jusqu’à 1977, Dale Graff, alors physicien avec la Division de Technologie Étrangère de l’Armée de l’air, donna un petit contrat à l’équipe de recherche du SRI. Graff voulait reproduire quelques expériences psi soviétiques faites dans des sous-marins, aussi bien que tester l’hypothèse soviétique que psi a été transmis via des ondes électromagnétiques ELF (extrêmement basse fréquence). Ce test a été conduit en juillet 1977, avec l’aide de Stephan Schwartz
Ancien officier Naval et chercheur psychique. Schwartz a aidé à procurer un sous-marin pour une expérience de juillet 1977 avec le SRI . Ces expériences ont inclus certains de la part Dale Graff de l’Armée de l’air.
( Schnabel, Jim, Remote Viewers: The Secret History of America’s Psychic Spies (Visualisateurs Distants : l’Histoire Secrète des Espions Psychiques de l’Amérique, Dell, 1997, p. 207)
Associé de recherche avec le Cognitive Sciences Laboratory (Laboratoire des Sciences Cognitives.)
Autour de 1976, Koslov, comme assistant scientifique au secrétaire à la Marine, était mis au courant sur des contrats divers que la Marine détenait, y compris un pour le SRI . La section décrivant le contrat au SRI était intitulé “ELF ET LE CONTRÔLE DE L’ESPRIT” (ELF signifie extrêmement-basse-fréquence). Censément, Koslov fut dérangé par le titre et annula le contrat avec le SRI. “Je ne crois pas que c’est la fonction de l’armée de supporter la parapsychologie.” (Wilhelm, John, Psychic Spying?(Espionnage Psychique?), “Washington Post” 7/8/77, B5)
Selon un autre récit, le titre était “Sensing of Remote EM sources (Physiological Correlates)”(“Perception de sources EM Distantes (Corrélations Physiologiques)”). Selon ce récit, Koslov pensait que le projet traitait du contrôle de l’esprit et examina le contrat plus en détail. Il constata qu’il traitait avec des recherches métapsychiques, ce qui le vexa aussi, et il ordonna au contrat d’être annulé. (Schnabel, Jim Remote Viewers, Dell, 1997, p. 206)
Soit Wilhelm paraphrasa et interpréta mal le section titre sur le briefing, soit l’histoire a été assainie quelque part le long du chemin avant d’atteindre le livre de Schnabel. Dans l’un ou l’autre cas, la Marine a continué à financer des recherches métapsychiques (Wilhelm, 1977) et a été un des plus grands financiers de la recherche liée au contrôle électronique de l’esprit.


1977
Christopher Bird a présenté un papier sur la radiesthésie et la capacité psychique des plantes à la conférence Mind Over Matter” (L’Esprit au-dessus de la Matière) à l’Université de l’État de Pennsylvanie, fin janvier 1977, organisée par Ira Einhorn. D’autres participants incluaient Andrija Puharich et Thomas Bearden. (Levy, p. 189)
Peu après, Einhorn et la mafia psychique concentrèrent leur attention sur le contrôle ELF de l’esprit. (Levy, pg 190). Il suggère que son accusation de meurtre puisse avoir été une installation par la C.I.A. ou le KGB pour son intérêt dans des activités par l’Amérique et la Russie dans les secteurs de guerre psychique, la technologie de Tesla et le contrôle de l’esprit. (Levy, p. 242) Puharich dit que le travail d’Einhorn n’était pas assez important pour obtenir une telle réaction. (Levy, p. 308) la probabilité est qu’Einhorn, comme beaucoup d’individus impliqués dans COINTELPRO, était simplement un “idiot utile,” qui était aussi manipulé que ceux qu’il a cherché à manipuler.
Einhorn dirigea des séminaires à l’ Esalen Institute et fut impliqué avec le Groupe de Recherche de Physique/Conscience . Il a censément travaillé avec le Membre du Congrès Charlie Rose, un grand partisan d’études psychiques, sur des projets confidentiels.

1978

Hungarians presented a state-of-the-art paper on infrasonic weapons to the United Nations, "Working Paper on Infrasound Weapons", United Nations CD/575, 14 Aug 1978. (From "The Road From Armageddon" by Peter Lewis.)

SPS Military Implications

Early review of the Solar Powered Satellite Project began in around 1978, and I (Rosalie Bertell) was on the review panel. Although this was proposed as an energy program, it had significant military implications. One of the most significant, first pointed out by Michael J. Ozeroff, was the possibility of developing a satellite-borne beam weapon for anti-ballistic missile (ABM) use. The satellites were to be in geosynchronous orbits, each providing an excellent vantage point from which an entire hemisphere can be surveyed continuously. It was speculated that a high-energy laser beam could function as a thermal weapon to disable or destroy enemy missiles. There was some discussion of electron weapon beams, through the use of a laser beam to preheat a path for the following electron beam.
The SPS was also described as a psychological and anti- personnel weapon, which could be directed toward an enemy. If the main microwave beam was redirected away from its rectenna, toward enemy personnel, it could use an infrared radiation wave-length (invisible) as an anti-personnel weapon. It might also be possible to transmit high enough energy to ignite combustible materials. Laser beam power relays could be made from the SPS satellite to other satellites or platforms, for example aircraft, for military purposes. One application might be a laser powered turbofan engine which would receive the laser beam directly in its combustion chamber, producing the required high temperature gas for its cruising operation. This would allow unlimited on-station cruise time. As a psychological weapon, the SPS was capable of causing general panic.
The SPS would be able to transmit power to remote military operations anywhere needed on earth. The manned platform of the SPS would provide surveillance and early warning capability, and ELF linkage to submarines. It would also provide the capability of jamming enemy communications. The potential for jamming and creating communications is significant. The SPS was also capable of causing physical changes in the ionosphere.
President Carter approved the SPS Project and gave it a go- ahead, in spite of the reservation which many reviewers, myself included, expressed. Fortunately, it was so expensive, exceeding the entire Department of Energy budget, that funding was denied by the Congress. I approached the United Nations Committee on Disarmament on this project, but was told that as long as the program was called Solar Energy by the United States, it could not be considered a weapons project. The same project resurfaced in the US under President Reagan. He moved it to the much larger budget of the Department of Defense and called it Star Wars. Since this is more recent history, I will not discuss the debate which raged over this phase of the plan.

1980

By the 1980's, Koslov was working with the Applied Physics Laboratory at Johns Hopkins University, where he continued to study the effects of electromagnetic radiation on humans. He is currently the vice president of the Maryland Microscopical and Scientific Instrument Society.
Dale Graff had continued to task SRI on behalf of the Air Force for the next few years. In 1980, he won a fellowship for "exceptional analyst" within the intelligence community, and planned to spend two years off to conduct research in other laboratories: SRI, a psychokenesis lab at Princeton, a J.B. Rhine affiliated lab in Durham, NC, and a Department of Energy lab where microwave weapons were being studied. His fellowship was revoked by the office of the Air Force Chief of Staff, and with the encouragement of Jack Vorona, he retired from the Air Force and moved to the DIA, where he ran the Advanced Concepts Office
"Michelle Smith" and Lawrence Pazder published "Michelle Remembers" about Satanic Ritual Abuse memories. She came to therapist Pazder because she was in distress over horrible dreams and a miscarriage.
Former California Governor, Ronald Regan wins the Presidential Election. He defeats President Jimmy Carter. Note: Carter ran on the ballot in some states as "Jimmy." El Salvador - The Archbishop of San Salvador, Oscar Romero, pleads with President Carter "Christian to Christian" to stop aiding the military government slaughtering his people. Carter refuses. Shortly afterwards, right-wing leader Roberto D'Aubuisson has Romero shot through the heart while saying Mass. The country soon dissolves into civil war, with the peasants in the hills fighting against the military government. The CIA and U.S. Armed Forces supply the government with overwhelming military and intelligence superiority. CIA-trained death squads roam the countryside, committing atrocities like that of El Mazote in 1982, where they massacre between 700 and 1000 men, women and children. By 1992, some 63,000 Salvadorans will be killed.
Dr. Richard F. Haines "What I found [in doing research for the book Project Delta] was compelling evidence to claim that most of these aerial objects far exceeded the terrestrial technology of the era in which they were seen. I was forced to conclude that there is a great likelihood that Earth is being visited by highly advanced aerospace vehicles under highly 'intelligent' control indeed." "We're not dealing with mental projections or hallucinations on the part of the witness but with a real physical phenomenon."
"Reports of anomalous aerial objects (AAO) appearing in the atmosphere continue to be made by pilots of almost every airline and air force of the world in addition to private and experimental test pilots. This paper presents a review of 56 reports of AAO in which electromagnetic effects (E-M) take place on-board the aircraft when the phenomenon is located nearby but not before it appeared or after it had departed.
"Reported E-M effects included radio interference or total failure, radar contact with and without simultaneous visual contact, magnetic and/or gyro-compass deviations, automatic direction finder failure or interference, engine stopping or interruption, dimming cabin lights, transponder failure, and military aircraft weapon system failure." Observing UFO's, Haines, Dr. Richard, Chicago: Nelson-Hall, 1980. Haines, a retired NASA senior research scientist at Ames Research Center and the Research Institute for Advanced Computer Science where he worked on the International Space Station, from the preface of his book, CE-5, 1998. Dr. Haines was also a psychologist specializing in pilot and astronaut "human factors" research for the Ames NASA Research Center in California, from where he retired in 1988 as Chief of the Space Human Factors Office.


1981

Eldon Byrd who worked for Naval Surface Weapons, Office of Non-Lethal Weapons, was commissioned in 1981 to develop electromagnetic devices for purposes including 'riot control', clandestine operations and hostage removal."
"Byrd also wrote of experiments where behavior of animals was controlled by exposure to weak electromagnetic fields. 'At a certain frequency and power intensity, they could make the animal purr, lay down and roll over.'" (Keeler, Anna, "Remote Mind Control Technology")
"Between 1981 and September 1982, the Navy commissioned me to investigate the potential of developing electromagnetic devices that could be used as non-lethal weapons by the Marine Corp for the purpose of 'riot control', hostage removal, clandestine operations, and so on." Eldon Byrd, Naval Surface Weapons Center, Silver Spring MD. (From "Electromagnetic Pollution" by Kim Besly, p 12.)
John Alexander Supported the views of Thomas Bearden. Delivered a paper to the 1981 national convention of the US Psychotronic Association
General Albert Stubblebine. Former head of the U.S. Army Intelligence & Security Command (INSCOM) 1981-84 . Masters degree in chemical engineering from Columbia. Signed classified contracts with the Monroe Institute. (Emerson, Steven, Secret Warriors, G.P. Putnam's Sons, 1988, pg 103-4).
Stubblebine often met with Noriega while he was a US intelligence asset. (Emerson, 1988, pg 110-1) Stubblebine was the former boss of Col. John Alexander, and the two have held numerous "spoon-bending" parties. Friends with Lyn Buchanan [according to a representative from PSI TECH, the two are not friends]. Stubblebine is married to ufologist Rima Laibow. (Porter, Tom, Government Research into ESP & Mind Control, March, 1996)
Soon after becoming head of INSCOM, Stubblebine began a program called the "High Performance Task Force", a series of methods to improve his officer's performance. These ranged from the neuro-linquistic programming of Tony Robbins to the hemisynch tapes of the Monroe Institute, where Stubblebine often sent his officers. (Schnabel, Jim, Remote Viewers: The Secret History of America's Psychic Spies, Dell, 1997, pg 276)
The "spoon-bending parties" were initiated by a west coast defence industry consultant, Jack Houck. (Schnabel, 1997, pg 278)
Following an incident involving an officer having a psychotic episode at the Monroe Institute, Stubblebine resigned in 1984. He was replaced by Major General Harry Soyster. (Schnabel, 1997, pg 316) Formerly Vice President for 'Intelligence Systems' of BDM of McClean, Virginia." As of 1992, Chairman of PSI-TECH.
"Laibow, Stubblebine and ufologist Victoria Lacas (with [C.B. Scott] Jones in the shadows) toured Europe and the Soviet Union, where they have established a prodigious UFO/Psi network."
(Durant, Robert J., "Will the Real Scott Jones Please Stand Up?")
Stubblebine gave a lecture at the International Symposium on UFO Research, sponsored by the International Association for New Science, in Denver, Colorado (May 22-25, 1992). This gives a good example of Stubblebine's coherence (or lack thereof) and paranoia (he often threatened to destroy the tape). Stubblebine claimed that none of the members of the remote viewing program had prior psychic abilities or interests (all other sources state that they did).
MTV - begins cable-casting.

1982

In May 1982, Elisabeth and Russell Targ held a workshop on psychic phenomena for twenty-five professionals. This was part of a program with Stanislav Grof, who was studying non-chemical alternatives for altered states of consciousness. The Targs goal was to show that psychic experiences did not require an altered state. (Targ, Russell and Harary, Keith, Mind Race, Villard Books, 1984, pg 99)
Grof served briefly as the branch chief of the operational unit of Star Gate from around 1982 or 83 until he resigned in summer of 1993
Electromagnetic weapons for law enforcement use in Great Britain: A 10-30 Hz strobe light which can produce seizures, giddiness, nausea, and fainting was developed by Charles Bovill of the now defunct British firm, Allen International. Addition of sound pulses in the 4.0 - 7.5 Hz range increases effectiveness, as utilized in the Valkyrie, a "frequency" weapon advertised in British Defense Equipment Catalogue until 1983. The squawk box or sound curdler uses two loudspeakers of 350 watt output to emit two slightly different frequencies which combine in the ear to produce a shrill shrieking noise. The U.S. National Science Foundation report says there is "severe risk of permanent impairment of hearing." (From "Electropollution" by Kim Besley, citing the Manchester City Council Police Monitoring Unit document.)
Air Force review of biotechnology:
"Currently available data allow the projection that specially generated radiofrequency radiation (RFR) fields may pose powerful and revolutionary antipersonnel military threats. Electroshock therapy indicates the ability of induced electric current to completely interrupt mental functioning for short periods of time, to obtain cognition for longer periods and to restructure emotional response over prolonged intervals.
"... impressed electromagnetic fields can be disruptive to purposeful behavior and may be capable of directing and/or interrogating such behavior. Further, the passage of approximately 100 milliamperes through the myocardium can lead to cardiac standstill and death, again pointing to a speed-of-light weapons effect.
"A rapidly scanning RFR system could provide an effective stun or kill capability over a large area." (From Final Report on Biotechnology Research Requirements for Aeronautical Systems Through the Year 2000. AFOSR-TR-82-0643, vol 1, and vol 2, 30 July 1982.)

1983

"Crack," i.e., high ph, non-soluble [water], Cocaine makes its debut on US streets.
PHOENIX II, U.S.A.F, NSA:
Location: Montauk, Long Island
Electronic multi-directional targeting of select population groups
Targeting: Medium range
Frequencies: Radar, microwaves. EHF UHF modulated
Power: Gigawatt through Terawatt
Purpose: Loading of Earth Grids, planetary sonombulescence to stave off geological activity, specific-point earthquake creation, population programming for sensitized individuals
Pseudonym: "Rainbow", ZAP

Nikolai Khokhlov, a Soviet KGB agent who defected to the West in 1976, interviews recently arrived scientists and reports: "The Soviet mind- control program is run by the KGB with unlimited funds." (From The Spectator, Feb 5, 1983, reported in "New World Order Psychotronic Tyranny" by C. B. Baker.)
Center Lane was the codename for the operational unit of the remote-viewing program, redesignated from Grill Flame in late 1983.
Control of the unit shifted from INSCOM's operation group to the more direct control of Albert Stubblebine. The unit was known as INSCOM Center Lane Project (ICLP). (Schnabel, Jim, Remote Viewers: The Secret History of America's Psychic Spies, Dell, 1997, pg 280)
In late 1983, four more individuals were recruited to Center Lane: Captain Ed Dames, Captain Bill Ray (counterintelligence specialist), Captain Paul Smith, and Charlene Cavanaugh (civilian analyst with INSCOM). These four began a training program, which began at The Monroe Institute and concluded with personal training with Ingo Swann. (Schnabel, 1997, pg 292-3)
After Gen. Stubblebine's retirement in 1984, Center Lane was completely without support in the Army. Jack Vorona arranged for the unit to be transferred directly to the DIA's Scientific and Technical Intelligence Directorate when Army funding ran out in late 1985, at which time it was redesignated Sun Streak. Until that time, the unit was given no official taskings. (Schnabel, 1997, pg 319)
CENTER LANE started when Ingo Swann at SRI came across a breakthrough in his techniques in 1983. He developed a training program and trained six military officers, including Ed Dames, over a period of six months. After finishing the training in late 1983, the viewers returned and started applying their knowledge. The unit was renamed CENTER LANE, with Dames as the operations and training officer.
"Dames took a 'let's see what this baby can do' approach, replacing theunit's former intelligence collection methodology with the breakthrough technique." (Dames, Ed "Ed Dames Sets the Record Straight") [Keep in mind that Dames is a major disinfo artist.]


1984

In England, British Telecom is 'privatized.'

"USSR: New Beam Energy Possible?", possibly associated with early Soviet weather engineering efforts over the U.S. (From "Tesla's Electromagnetics and Its Soviet Weaponization" by T. E. Bearden.)

According to former Reagan aide Barbara Honneger, "the fundamental reason for the increased interest [in psi research] is initial results coming out of laboratories in the United States and Canada that certain amplitude and frequency combinations of external electromagnetic radiation in the brain-wave frequency range are capable of bypassing the external sensory mechanism of organisms, including humans, and directly stimulating higher-level neuronal structures in the brain. This electronic stimulation is known to produce mental changes at a distance, including hallucinations in various sensory modalities, particularly auditory." (McRae, Ronald, Mind Wars, St. Martin's Press, 1984, pg 136)

[Hambone writes in regard to the above]

The overlap between these two fields can be described as:

Mis-identification

Some ELF mind-control studies have been discussed under the heading of psychotronics. Many, myself included, don't agree with this label, as there is no psychic component in the study of the effects of electromagnetic radiation on the central nervous system.

Coincidental Findings:

As in most scientific fields, research that is tangential for one project may be central to another. Navy studies in ELF communications included a portion on possible health effects. When these findings were revealed, the possibilty of using ELF as a weapon arose, and studies were continued in that direction. However, we can't say that all of the Navy's research into ELF radio was a front for mind-control, as they have a definite interest in communication with their submarines.
The same may be true for remote-viewing studies. Studies at SRI and elsewhere measured and analyzed subject's brain waves, and also studied the effects of ELF waves as a possible carrier for telepathic information.

Tech Enhanced Psi:

Some studies, especially those involving dolphins, tried to use technology to enhance psychic phenomena. Most of this is pure bunk, including most of the inventions I've seen created by the Russians and the US Psychotronic Association. Some of it resembles telepathy simulated by technology, such as the attempt to carry signals from dolphins to humans via the Neurophone. This would seem to to fit better under misidentification.

Cover:

Remote viewing, like UFOs, has been postulated by some researchers as being used as a cover story for covert mind-control experiments. This plan would convince the victims that the "voices" or sensory data they were unnaturally receiving was due to channeling, telepathy, or remote-viewing. It would also have the "high-weirdness" factor, which would preclude a serious treatment of the subject by the mainstream media. However, I'm hesitant to lump the entire spectrum of government interest in psi in this category.

Cutting Edge:

Both psychic ability and things like non-lethal weapons are considered to be on the "cutting edge" of military theory. This is an alternative explanation as to why individuals like John Alexander and David Morehouseare interested in both fields.
The degree to which these cross-overs apply to specific cases are dealt with individually, and to this subject as a whole in the conclusions.


1985

Founded by Ed May, the Cognitive Sciences Laboratory was formed at SRI in 1985 and moved with May to SAIC. May and the Cognitive Sciences Laboratory are currently at a "small start-up research place called the Laboratories for Fundamental Research". (Email from Ed May, 8/7/96)
Joe McMoneagle is listed as a research associate. Other staff members include S. James. P. Spottiswoode, Earling DeGraff, Nevin D. Lantz, Philip Wasserman, Laura V. Faith, Ellen Messer, and Stephan A. Schwartz.
Click here to visit their home page, which May claims has the only declassified information on the remote-viewing program on the net.
"I (Dean Radin) took a leave of absence from Bell Labs in 1985, and spent that entire year at SRI International, working with Hal Puthoff and Ed May. Since then I spent about half my time in academia (Princeton, Edinburgh, UNLV) and half in industry (Contel Technology Center, GTE Labs). My academic research was exclusively on psi phenomena, and my industrial research included about 20% on psi."
"I'm not in favor of developing or using psi for any military purposes, but unfortunately there are those in the world who would use psi as a weapon if they could. Thus, I reluctantly suppose that R& D on psi for intelligence and possibly military purposes can be justified for defensive reasons. It would be naive to think that someone, somewhere is not working on this right now." (Interview with the RetroPsychoKinesis Project)
Since the early 1970s, Puthoff had been a part-time, paid consultant to Bill Church regarding alternative fuel sources. At Puthoff's urging, Church developed a company, Jupiter Technologies, to research zero-point energy. In the summer of 1985, after giving only two weeks notice, Puthoff left SRI to work for Church full time. (Schnabel, Jim, 1997, pg 323)
Women in the peace camps at Greenham Common began showing various medical symptoms believed to be caused by EM surveillance weapons beamed at them. (See "Zapping: The New Weapon of the Patriarchy", Resonance#13, pp 22-24. Research by Woody Blue.)


1986

Attorney General's Conference on Less Than Lethal Weapons. Reviews current weapons available, most date back to 1972: the Taser, the Nova XR-5000 Stun Gun (can interrupt a pacemaker); the Talon, a glove with an electrical pulse generator; the Source, a flashlight with electrodes at the base. These devices are useful only at close range, except for the Taser, and are generally restricted to correctional institutions. Photic driving strobe lights tested by one conference delegate on 100 subjects, produced discomfort. Closed eyelids do not block the effect. Evidence that ELF produces nausea and disorientation. Suggestion to develop fast acting electrosleep inducing EM weapon. Discusses problem of testing weapons on animals and human "volunteers". (From "Report on the Attorney General's Conference on Less Than Lethal Weapons", by Sherry Sweetman, March 1987, prepared for the National Institute of Justice. Research by Harlan Girard.)
"The Electromagnetic Spectrum in Low-Intensity Conflict" by Captain Paul Tyler, MC, USN quotes the above passage and further elaborates on the theme. (Published in Low Intensity Conflict and Modern Technology, Lt. Col. David J. Dean, USAF, ed., Air University Press, Maxwell AFB, AL. Research by Harlan Girard.)
On 2/10/86, Cleve Backster's lab was visited by National Research Council's Committee on Techniques for the Enhancement of Human Performance. The NRC was evaluating enhancement and parapsychological studies conducted for the Army, so it is likely that Backster's research was involved with the government. (National Research Council, Enhancing Human Performance, National Academy of Sciences, 1988, pg 193-8)

1988

The Pentagon is ordered by courts to cease EMP tests at several locations due to a lawsuit filed by an environmental group. (From The Washington Post, May 15, 1988, see "US and Soviets Develop Death Ray", Resonance 11, p 10. Research by Remy Chevalier.)
Senator Claiborne Pell from Rhode Island. Member of the Council on Foreign Relations and the Club of Rome. Decorated by the Knights of Malta. Along with Charlie Rose, Pell is one of Washington's biggest supporters of psychic research. In1988 he introduced a bill to get government funding for the new age group the National Committee on Human Resources (Al Gore was a co-sponsor). On the advisory board of the International Association of Near-Death Studies, and on the board of the Institute of Noetic Sciences and the Human Potential Foundation

1989

TRIDENT, ONR, NSA:
Electronic directed targeting of individuals or populations
Targeting: Large population groups assembled
Display: Black helicopters flying in triad formation of three
Power: 100,000 watts
Frequency: UHF
Purpose: Large group management and behavior control, riot control Allied Agencies: FEMA
Pseudonym: "Black Triad" A.E.M.C

Human Potential Foundation Founder and president: C.B. Scott Jones Board members include Clark Sandground and Claiborne Pell. Received original funding from Laurance Rockefeller. Passes funds from Rockefeller to UFO abduction researcher John Mack. Worked with Dr. Igor Smirnov.
Michael Persinger feels that he is able to replicate alien abduction and other supernatural phenomena through the use of three solenoids (attached to a modified motorcycle helmet) passing a magnetic pulse through the frontal lobes of the brain.
Solenoids are called "magnetic coils" by psychiatrists, who use them as a non-intrusive alternative to implantable electrodes for stimulating the brain. (see Hallett, Mark and Cohen, Leonardo, "Magnetism: a New Method for Stimulation of Nerve and Brain", JAMA, 7/28/89, pg 530)
John Alexander: I have served as chief of Advanced Human Technology for the Army Intelligence and Security Command (1982-84) and, during the preparation of the EHP [Enhancing Human Performance] Report, was director of the Advanced Systems Concepts Office at the U.S. Army Laboratory Command."
Alexander stated: "..psychotronic weapons lack traditional scientific documentation, and I do not suggest that research projects be carried out in that field." (Alexander, Col. John, "A Challenge to the Report", New Realities, March/April 1989
Psi Tech Founded in 1989 by President Ed Dames. Their Vice President is Jonina Dourif. A John L. Turner is listed as a monitor. Board Members include John B. Alexander and Gen. Albert Stubblebine

1990

The Internet [f/k/a the ARPA-net] is made available to civilians willing to pay for access.

According to an anonymous BBC television reporter, Dr Louis West headed up the medical oversight for the Ft. Meade remote-viewing operational unit. (Constantine, Alex, "'Remote Viewing' at Stanford Research Institute or Illicit CIA Mind Control Experimentation?") West was also a "Member of the medical oversight board for Science Applications International Corp. remote-viewing research in early 1990s"

RF MEDIA, 1990, CIA:
Electronic, multi-directional subliminal suggestion and programming
Location: Boulder, Colorado (Location of main cell telephone node, national television synchronization node)
Targeting: national population of the United States
Frequencies: ULF VHF HF Phase modulation
Power: Gigawatts
Implementation: Television and radio communications, the "videodrome" signals
Purpose: Programming and triggering behavioral desire, subversion of psychic abilities of population, preparatory processing for mass electromagnetic control
Pseudonym: "Buzz Saw" E.E.M.C.

TOWER, CIA, NSA:
Electronic cross country subliminal programming and suggestion
Targeting: Mass population, short-range intervals, long-range cumulative
Frequencies: Microwave, EHF SHF
Methodology: Cellular telephone system, ELF modulation
Purpose: Programming through neural resonance and encoded information
Effect: Neural degeneration, DNA resonance modification, psychic suppression
Pseudonym: "Wedding Bells"

More than 1500 six-month old black and hispanic babies in Los Angeles are given an "experimental" measles vaccine that had never been licensed for use in the United States. CDC later admits that parents were never informed that the vaccine being injected to their children was experimental.
Dr. Auguste Meessen: "There are too many independent eyewitness reports to ignore. Too many of the reports describe coherent physical effects, and there is an agreement among the accounts concerning what was observed... But of course there are also physical effects. The Air Force report [of the F-16 jet scramble incident on the night of March 30-31, 1990] allows us to approach the problem in a rational and scientific way. The simplest hypothesis is that the reports are caused by extraterrestrial visitors, but that hypothesis carries with it other problems. We are not in a rush to form a conclusion, but continue to study the mystery." From an interview with French journalist, Marie-Therese de Brosses. Dr. Auguste Meessen was Professor of physics at the Catholic University in Louvain and one of the scientific consultants for the Belgian Society for the Study of Space Phenomena (SOBEPS)


1991


SRI's remote viewing project moved to SAIC

The era of the modern personal computer begins with the release of Microsoft's MS-DOS 5.0 ¨ and Windows 3.1 ¨ operating systems for use on new 400 series 32 bit x86 microprocessors with built-in math co-processors.

According to Defense News, April 13 - 19, 1992, the US deployed an electromagnetic pulse weapon (EMP) in Desert Storm, designed to mimic the flash of electricity from a nuclear bomb. The Sandia National Laboratory had built a 23,000 square meter laboratory on the Kirkland Air Force Base, 1989, to house the Hermes II electron beam generator capable of producing 20 Trillion Watt pulses lasting 20 billionths to 25 billionths of a second. This X-ray simulator is called a Particle Beam Fusion Accelerator. A stream of electrons hitting a metal plate can produce a pulsed X-ray or gamma ray. Hermes II had produced electron beams since 1974. These devices were apparently tested during the Gulf War, although detailed information on them is sparse


1992

Eldon Byrd told me [Dick Farley] about it [lawsuit w/ Randi] over dinner at C. B. "Scott" Jones home one evening of several we spent together back in '92 and '93 there"
"Byrd said that Uri Geller put up $10,000 for his legal costs. Byrd and Geller are good friends, from back in the '70s..." "Byrd says he had been "set-up" by postal inspectors, part of some initiative to discredit him because he was too public with his personal interests in "psi," etc. He'd allegedly had some Navy security clearance issues dog him, which contributed to his early retirement as one of their senior most civilian scientists."
"When he was still with the Navy, Dr. Byrd was the contract manager for some of the research Michael Persinger did, on 'neuro-impacts' of various EMFs and ELFs. Something about wave-propagation and influences on submariners if somebody "beeped" them with mind-influencing EMF signals, etc., that kind of thing." (Farley, Dick, "False Memory Spindrome")

John Alexander. Last year, Alexander organized a national conference devoted to researching 'reports of ritual abuse, near-death experiences, human contacts with extraterrestrial aliens and other so-called anomalous experiences,' the Albuquerque Journal reported in March 1993

December. "The U.S. Army's Armament Research, Development and Engineering Center is conducting a one-year study of ACOUSTIC BEAM TECHNOLOGY ... the command awarded the one year study to Scientific Applications and Research Associates of Huntington Beach CA. Related research is conducted at the Moscow based Andreev Institute." (From "U.S. Explores Russian Mind Control Technology", by Barbara Opal, Defense News, Jan 11-17, 1993. Research by Harlan Girard and others.)

1993


John Mack: According to Dick Farley, former aide to C.B. Scott Jones, Laurance Rockefeller funnelled "$194,000 to Mack's Harvard- affiliated 'Center for Psychology and Social Change,' via the Washington, D.C. chartered 'Human Potential Foundation, Inc.'in the 1993-1994 period. Mack's group then started 'PEER' (Program for Exceptional Experience Research) and operated an 'alien abductee support group' who, among other functions they served, became fodder for Dr. Mack's 1994 'Abductions.'"
According to Donna Bassett, who infiltrated Mack's abductee support group, the Center for Psychology and Social Change (co-founded by Robert Jay Lifton) receives $250,000 a year from Rockefeller. Rockefeller also gave $194,000 to PEER (Program for Extraordinary Experience Research), along with various other donations. According to Bassett, Mack claims to have received funding from an ex-CIA source
Kit Green Director of General Motor's Biomedical Research department. Attended closed meetings with Dr. Igor Smirnov, under the auspices of his membership in the National Academy of Sciences panel on 21st Century Army Technologies. (Defense Electronics, 7/93. Reprinted in Flatland
Smirnov gave a series of closed meetings in Northern Virginia, starting on 3/17/93, to the FBI, CIA, DIA, and ARPA concerning Russian developments with a device that allegedly implanted thoughts in a subject's mind. The FBI was considering using this device to implant the voice of God in David Koresh's mind, telling him to surrender.
Other, non-intelligence participants included Dr. Richard Nakamura of the National Institute of Health [I think he may now be the director].
This technology was supposedly used by the Russians against civilians in Afghanistan, and possibly on the Red Army to prepare them for battle.
The American rights to this technology is owned by a Richmond, Virginia company called Psycotechnologies Corp. (Defense Electronics, 7/93. Reprinted in Flatland #11)
February 28, beginning of 51 day siege on the Branch Davidians at Waco Texas, which ended in the death of more than 80 people. Until this incident, the electromagnetic weapons had kept a very low profile. But in the documentary video, "Waco: The Big Lie Continues", footage from the British Broadcasting (BBC) shows at least three EM weapons used by U.S. government agents. First, the noise generators used against the Davidians. Second, a powerful strobe light, shown during a nighttime sequence. And the third was the Russian psycho-acoustic weapon, considered, but agents deny use of this weapon against the Waco people. FBI agents met with Dr. Igor Smirnov in Arlington VA to discuss the possiblility of using the weapon against the Davidians. (From "A Subliminal Dr. Strangelove", by Dorinda Elliot and John Barry, Newsweek, Aug 22, 1994)
The Russian government is offering to share with the United States in a bilateral Center for Psychotechnologies the Soviet mind-control technology developed during the 1970s. The work was funded by the Department of Psycho-Correction at the Moscow Medical Academy.
"Acoustic psycho-correction involves the transmission of specific commands via static or white noise bands into the human subconscious ...".
The Russian experts, among them former KGB General George Kotov, present in a paper a list of software and hardware available for $80,000. (From Opal article, "U.S. Explores Russian Mind Control Technology".)

High Frequency Active Auroral Research Program, HAARP

The HAARP Program is jointly managed by the US Air Force and the US Navy, and is based in Gakona, Alaska. It is designed to "understand, simulate and control ionospheric processes that might alter the performance of communication and surveillance systems." The HAARP system intends to beam 3.6 Gigawatts of effective radiated power of high frequency radio energy into the ionosphere in order to (all of which may be disinformation):
  • Generate extremely low frequency (ELF) waves for communicating with submerged submarines
  • Conduct geophysical probes to identify and characterize natural ionospheric processes so that techniques can be developed to mitigate or control them
  • Generate ionospheric lenses to focus large amounts of high frequency energy, thus providing a means of triggering ionospheric processes that potentially could be exploited for Department of Defense purposes,
  • Electron acceleration for infrared (IR) and other optical emissions which could be used to control radio wave propagation properties
  • Generate geomagnetic field aligned ionization to control the reflection/scattering properties of radio waves,
  • Use oblique heating to produce effects on radio wave propagation, thus broadening the potential military applications of ionospheric enhancement technology.
During 1993, John Alexander and his team were working with Dr Igor Smirnov



1994

The Republicans win a majority of the seats [i.e. take control] of the US House of Representatives.
The US joins the WTO.
By controlling the nature of the magnetic fields, causing them to simulate brain patterns, Persinger is able to stimulate strong emotions and hallucinations, including the illusion of touch and movement. (Blackmore, Susan, "Alien Abduction: The Inside Story", New Scientist, 11/19/94, pg 29-31. Persinger is shown demonstrating this device on the British TV show Horizon entitled "Close Encounters", written and narrated by Susan Blackmore. For their efforts, both Persinger and Blackmore have been accused of being in the Aviary.)
Persinger was on the Board of Advisors for the False Memory Syndrome Foundation. Informal advisor to SRI's remote viewing program
As of 1994, Smirnov has worked at Moscow's Institute of Psycho-Correction, using subliminal technology as therapy for drug abusers and others. The Institute has been strapped for cash after the the fall of the Soviet Union, but it has refused to accept business from the Russian Mafia. (Elliott, Dorinda and Barry, John, "A Subliminal Dr. Strangelove", Newsweek, 8/22/94, pg 57) However, Smirnov works with the Human Potential Foundation and John Alexander.
Note: I'm not sure how Smirnov's device is supposed to work. Later reports claim it would work using inaudible, subliminal suggestions (spliced into phone conversations in the case of David Koresh). The device is definitely supposed to make the subject "hear" voices, as the FBI wanted to use Charlton Heston as the voice of God. This is definitely a different strategy from other subliminal techniques, which are designed to produce mere suggestions.

1995

James Randi: I told an audience at the annual meeting of the American Physical Society about the hilarious claims that Eldon Byrd made in court concerning important projects he'd been working on as a parapsychologist. One was a wrist watch that would protect the lucky wearer against the deadly effects of hair dryers and electric razors that bombard the brain with those 60-Hertz electrical waves. The watch would sense the phase of the offending waves and generate an opposing field to protect the subject.... But by far the best laugh of the trial was generated by Byrd when he proudly announced that, as a result of reading and believing the book, The Secret Life of Plants, he had a project going to train seaweed so that it could warn naval divers of danger." (Randi Hotline, 3/27/95
SAIC Military contractor, located in California. Click here for their home page. [I couldn't find anything on remote viewing.] SAIC took over the research aspect of the remote-viewing program from SRI when director Ed Mayand his Cognitive Sciences Laboratorymoved there in 1991.
"SAIC, previously indicted on ten felony fraud counts by the Justice Department relating to its management of a Superfund toxic cleanup site, has several prominent board members: Admiral Bobby Inman, former NSA Director and Deputy Director of the CIA; Melvin Laird, Richard Nixon's Defense Secretary; and retired General Max Thurman, Commander of the Panama Invasion. Previous board members include: Robert Gates, former CIA Director; William Perry, current [1995] Secretary of Defense; and John Deutch, current [1995] CIA Director."
SAIC owns Network Solutions, Inc. (NSI), which in September, 1995 took over control of Internet Domain Name registration from the National Science Foundation. ("Spooks Spook Net Users", Paranoia, Issue 12, pg 26)
SAIC is also working with non-lethal weapons, but I haven't heard any details. (Brandt, Daniel, "Mind Control and the Secret State")
U.S. Government admits that it had offered Japanese war criminals and scientists who had performed human medical experiments salaries and immunity from prosecution in exchange for data on biological warfare research.
Dr. Garth Nicolson, uncovers evidence that the biological agents used during the Gulf War had been manufactured in Houston, TX and Boca Raton, Fl and tested on prisoners in the Texas Department of Corrections.
The Federal Building in Oklahoma City, OK is bombed and virtually destroyed. 168 people are killed.

Greenbaum Speech on mind control:


Alphas appear to represent general programming, the first kind of things put in.
Betas appear to be sexual programs. For example, how to perform oral sex in a certain way, how to perform sex in rituals, having to do with producing child pornography, directing child pornography, prostitution.
Deltas are killers trained in how to kill in ceremonies. There'll also be some self-harm stuff mixed in with that, assassination and killing.
Thetas are called psychic killers. You know, I had never in my life heard those two terms paired together. I'd never heard the words "psychic killers" put together, but when you have people in different states, including therapists inquiring and asking, "What is Theta," and patients say to them, "Psychic killers," it tends to make one a believer that certain things are very systematic and very widespread. This comes from their belief in psychic sorts of abilities and powers, including their ability to psychically communicate with "mother'" including their ability to psychically cause somebody to develop a brain aneurysm and die. It also is a more future-oriented kind of programming.
Then there's Omega. I usually don't include that word when I say my first question about this or any part inside that knows about Alpha, Beta, Delta, Theta because Omega will shake them even more. Omega has to do with self-destruct programming. Alpha and Omega, the beginning and the end. This can include self-mutilation as well as killing- themselves programming.


In LKJ's article Aliens and Cosmic COINTELPRO, she quotes Richard Dolan who reports:
By the early 1970s, there were already means available to alter the moods of unsuspecting persons. A pocket-sized transmitter generating electromagnetic energy at less than 100 milliwatts could do the job. This is no pie-in-the-sky theory. In 1972, Dr. Gordon J.F. McDonald testified before the House Subcommittee on Oceans and International Environment on the issue of electromagnetic weapons used for mind control and mental disruption. He stated:
[T]he basic notion was to create, between the electrically charged ionosphere in the higher part of the atmosphere and conducting layers of the surface of the Earth, this neutral cavity, to create waves, electrical waves that would be tuned to the brain waves. ...About ten cycles per second. ...You can produce changes in behavioral patterns or in responses.
The following year, Dr. Joseph C. Sharp, at Walter Reed Hospital, while in a soundproof room, was able to hear spoken words broadcast by ‘pulsed microwave audiogram.’ These words were broadcast to him without any implanted electronic translation device. Rather, they reached him by direct transmission to the brain.
Consider the "electrically charged ionosphere in the higher part of the atmosphere and conducting layers of the surface of the Earth" in terms of “chemtrails" and how this may very well be part of the HAARP project, though it isn't to control weather, it is to control MINDS for the purpose of keeping human beings in "frequency fences," a "technique for conducting secret warfare."
Now, let me bring this home. Considering that we have noticed strange emotional states clustering around electronic anomalies, and electronic anomalies circumstantially connected to HAARP, we might suspect that when there is a group of emotional events among people that are widely separated, we might want to pay attention.






Nous sommes influencés à notre insu - les Américains plus que quiconque

Depuis plus de 25 ans, le Bilderberg des médias est à Sun Valley, en Idaho

Hackers et guerre cybernétique -- Internet: zone de guerre? -- Les services secrets et l'armée engagent des pirates informatiques -- L'appel de la Terre Promise -- Eric "Goolag" Schmidt, petit frère de Big Brother -- The Jews behind the Internet

The Globalist Manifesto

La science et le futur de la torture

Les Conférences Macy et l'homme cybernétique de demain

Curiosités

Les Directives Prioritaires

Les théories de conspirations ne disparaîtront-elles jamais?

Les sociétés secrètes et leur influence au 20e siècle

Kabbale révolutionnaire

Le rabbi explique le grand secret de la kabbale


Pour voir le futur, regardez ce que vivent les Palestiniens

Les drones israéliens: admirez le futur

Cela doit rester ainsi

L'empire mondial anglo-américain: une marionnette des Rothschild?

Documentaire sur l'empire "anglo-américain"








AMERICAN FREE PRESS
Psy-Ops Standard Fare for U.S.
• CIA, Mossad have been dabbling in mind control for decades
• Secret U.S. documents reveal infatuation with “brainwashing”

by Michael Collins Piper
Recent articles in AMERICAN FREE PRESS about “mind control” have led some readers to dismiss the topic as a “conspiracy theory” bordering on science fiction.
In fact, there are several carefully documented books on the history of mind-control experimentation demonstrating that not only the CIA but also Israel’s Mossad and the Soviet KGB long engaged in extensive experimentation in this arena.
And don’t forget: In its simplest form, mind control is basically old-fashioned hypnosis. There are few who deny hypnotic states can be induced.
One of the earliest known “experts” in this bizarre science was George Estabrooks, chairman of the Department of Psychology at Colgate University, who worked for the War Department in World War II. In his book Hypnosis, Estabrooks described the importance of mind control for use in intelligence operations:
First, there is no danger of the agent selling out. More important would be the conviction of innocence which the man himself had. . . . He would never “act guilty” and if ever accused of seeking information would be quite honestly indignant. This conviction of innocence . . . is perhaps his greatest safeguard under questioning by authorities. Finally, it would be impossible to “third degree” him and so pick up the links of a chain.
Estabrooks said people under mind control could be encouraged to engage in “fifth column” activities: “Through them, we would hope to be kept informed of the activities of their ‘friends,’ this information, of course, being obtained in the trance state.”
During the 1950s the newly established CIA, the Mossad and the KGB began heavy-duty research in this field. The CIA’s mind control project—initially code-named “Bluebird” and then “Artichoke”—eventually became MK-ULTRA.
However, it wasn’t until 1975—in the midst of a controversial inquiry into the CIA conducted by then-Sen. Frank Church (D-Idaho)—that the first details about the CIA’s mind-control ventures reached public attention.
Until then, Americans believed only “Communists” and “Nazis” engaged in unpleasant experiments to manipulate human behavior.
In the wake of the Senate hearings, former State Department officer John D. Marks, co-author—with former high-ranking CIA official Victor Marchetti—of The CIA and the Cult of Intelligence (the first book censored prior to publication by the CIA) undertook his own in-depth research into CIA mind-control operations.
Utilizing the Freedom of Information Act, Marks pried 16,000 pages of documents out of the CIA and in 1979 published his book, The Search for the Manchurian Candidate, subtitled “The CIA and Mind Control: The Story of the Agency’s Secret Efforts to Control Human Behavior.” Issued by a subdivision of The New York Times and no “extremist tract” by any estimation, Marks’s book remains the standard on this subject.
Marks revealed that the impetus for the CIA’s mind-control operations came from Richard Helms, who later became CIA director. Helms’s idea was approved by then-CIA chief Allen Dulles. Under the supervision of James Angleton, the CIA’s chief of counterintelligence and devoted CIA liaison to Israel’s Mossad, chief of operations for the experiments was Sidney Gottlieb, the director of the CIA’s technical services section, TSS.
According to Marks, in June 1960 Gottlieb launched an expanded program of operational experiments in hypnosis in cooperation with the CIA’s counterintelligence [CI] staff who believed the hypnosis program could provide “a potential breakthrough in clandestine technology.”
The MK-ULTRA staff focused on developing mind-control techniques in the laboratory while CIA operators handled “field experimentation” in order to achieve three goals, as described by
Marks: “(1) to induce hypnosis very rapidly in unwitting subjects; (2) to create durable amnesia; and (3) to implant durable and operationally useful posthypnotic suggestions.”
Among the “additional avenues to the control of human behavior” Gottlieb found appropriate to investigate were “radiation, electro-shock, various fields of psychology, psychiatry, sociology and anthropology, graphology, harassment substances and paramilitary devices and materials.”
The New York Times reported on Sept. 20, 1977 that, for over a decade, the CIA carried out tests in New York and San Francisco in which prostitutes—“perhaps men as well as women”—lured unsuspecting subjects to “safe houses” where they “were offered cocktails laced with various chemicals while unseen CIA officials observed, photographed and recorded their reactions.”
In 1975 the CIA admitted experiments were conducted at the Federal Addiction Research Center in Lexington, Ky. involving the administration of hallucinogens to prisoner volunteers. A key figure at the Lexington operation was the base chaplain, Rabbi Maurice Davis, who later emerged as an operative of the Anti-Defamation League, an arm of Israel’s Mossad.
Considering all of this, it’s no surprise that mind-control dabblers have been intensely interested in so-called “cults” that have existed in virtually every culture, in one form or another. That cult members—popularly said to be “brainwashed”—are pliable and do what their masters tell them has made cults and their members special targets of the CIA and Mossad.
For years it’s been openly speculated that one of today’s best-known cults—the Unification Church—was actually created by the CIA, using CIA assets inside Korean intelligence.
There is solid evidence another well-known cult was taken over at its highest level by a clique of Jewish lawyers and that since then the cult’s vast worldwide financial (and membership) resources have been utilized on behalf of the Mossad agenda.
Generally from all walks of life—whether working inside banks, telephone companies, historical revisionist institutes, government agencies or fastfood restaurants—cult members are thus available for deployment when higher-ups (operating under the direction of CIA or Mossad controllers) want to use them in some particular operation.
How many “lone gunmen” exploited by the media to promote gun control were actually subjected to mind control is a question that may never be answered, but the bottom line is this: Mind control is for real.
—— Michael Collins Piper is a world-renowned author, journalist, lecturer and radio show host. He has spoken in Russia, Malaysia, Iran, Abu Dhabi, Japan, Canada and, of course, the United States. He is the author of Final Judgment, The New Jerusalem, The High Priests of War, Dirty Secrets, My First Days in the White House, The New Babylon, Share the Wealth: Huey Long vs Wall Street, The Judas Goats: The Enemy Within, Target: Traficant and The Golem: Israel’s Nuclear Hell Bomb. You can order any of these books with a credit card by calling AFP/FAB toll free at 1-888-699-6397 or calling FAB direct at 202-547-5585 to inquire about pricing and Shipping and Handling fees.










Il y a 770 ans, jour pour jour, après 10 mois de siège, tombait la forteresse de Montségur, et mouraient le même jour sur le bûcher 220 chrétiens cathares, hommes et femmes, après refus de renier leur foi (1).

Un énorme entassement de paille, de fagots, de résine et de poix avait été enclos d'une palissade au pied de la citadelle en guise d'holocauste au Moloch romain. Tous étaient là, en ce petit matin de printemps : Pierre Amiel, évêque de Narbonne et son compère Durant, celui d'Albi, en fidèles représentants de l'Eglise de Rome, et le pieux inquisiteur Ferrier suivi de ses assesseurs zélés. Devant eux les condamnés, pieds nus, mains liées.

Après qu'une hypocrite admonestation leur eut été adressée au nom de « l'inépuisable miséricorde de l'Eglise envers les repentants » (il n'y en eut, de fait, aucun), tous furent hissés et précipités dans l'enclos de mort. Quelques brandons suffirent à bouter la flamme en ce qui devint instantanément une monstrueuse fournaise ardente où ces deux centaines d'hommes et de femmes se transformèrent aussitôt en torches vivantes en face de la grande estrade des évêques et des inquisiteurs. Il est dit qu'un puissant Veni Creator s'éleva de suite, à toute fin de couvrir les cris de souffrance des suppliciés, et puis le ronflement du brasier emporta leurs voix. C'était le matin du mercredi 16 mars 1244 (2).

L'interdiction de l'esprit

Le dernier espoir de restaurer la Connaissance et la foi chrétienne dans sa pureté originelle venait d'être anéanti. Le flambeau devait maintenant s'occulter pour de longs siècles dans la clandestinité, la dernière opportunité de contrecarrer la future explosion du matérialisme en germe dans la double influence délétère du judaïsme ahrimanique, et du luciférisme latent dans l'islam venait de disparaître dans les flammes. Désormais l'ultime possibilité de compenser les influences antagonistes de Lucifer et d'Ahrimane dans l'évolution des peuples se trouvait reléguée sous la braise dans certaines confraternités initiatiques occultes objets de toutes les malédictions des pouvoirs ecclésiastiques en place, tant à l'ouest qu'à l'est.

Ce n'est pas le lieu ici de rappeler avec quelle férocité et quelles complicités l'Eglise en était arrivée à ce degré de trahison de l'esprit même du christianisme sur tout l'ensemble des pays relevant de sa juridiction – car il s'agissait bien là de l'installation, par la terreur, d'une chape de plomb spirituelle appelée à museler pour de longs siècles toute liberté religieuse et toute tentative d'accéder librement à la connaissance des mondes spirituels en dehors des voies balisées par l'Eglise en vue de sa domination sans partage sur les âmes. C'est à cette mise au pas de toute forme d'initiation chrétienne indépendante de Rome qu'avait été institué cet outils répressif effroyable que fut l'Inquisition : verrouiller par tous les moyens les voies d'accès aux mondes spirituels, et partant à la compréhension de ce que fut réellement le Mystère du Christ. En d'autres termes, pour parler clairement, une contre-Eglise ou, comme la désignaient les Cathares, une "Eglise de Satan" enfermant les hommes dans la seule connaissance des choses de la Terre, à l'exclusion totale de toute relation spirituelle directe avec ce qu'il est convenu d'appeler le Macrocosme et les sphères planétaires des différentes Hiérarchies divines enveloppant le mystère et la mission du Christ incarné : en définitive toute possibilité d'accès direct à la Sagesse divine par la voie de l'Initiation. Il paraîtrait qu'il faudrait éviter de dire ces choses, mais il faut pourtant bien ici appeler un chat : un chat – noir.

L'affaire avait été mûrement préparée : c'est au 8ème concile œcuménique de Constantinople en 869 qu'avait été mis en place – nous l'avons déjà signalé – ce qui ne peut s'appeler autrement que l'élimination de l'esprit dans l'homme, réduisant celui-ci d'un trait de plume à une dualité corps-âme, alors que toute la sagesse des initiés chrétiens (et païens) reposait jusqu'alors sur une trinité corps-âme-esprit à l'image de la Trinité divine du Père, du Fils et du Saint-Esprit. Supprimer la connaissance de la nature spirituelle de l'homme interdisait, en effet, de facto, tout enseignement de la réincarnation et revenait à interdire toute possibilité d'accéder à la connaissance de la réalité spirituelle suprasensible de la Nature et de ses entités. Seuls les bons Pères se réservaient désormais le droit de dire le vrai et le faux. A eux seuls la connaissance et la vision, aux profanes l'obéissance aveugle et la vénération, au besoin par la force, et l'on sait qu'ils ne s'en privèrent pas. Mais une menace se profilait : le danger de laisser le christianisme, et partant la chrétienté (ou ce qu'elle était devenue) sans poids moral devant ce qui montait du sud et de l'est avec les ferments délétères de l'Islam.
« Dans les siècles précédents, un courant venant de l'Est et du Sud avait déferlé sur l'Europe, apportant un intellectualisme extrême, un entendement cérébral effréné : l'arabisme. On pouvait déceler dans l'arabisme, qui anticipait des phénomènes à venir, dans quelle direction l'évolution intellectuelle du citadin et la culture profane allaient entraîner l'humanité. Une perspective s'ouvrait sur une ère de glaciation de l'âme. » (3)
La nature spirituelle de l'homme une fois éliminée par décret – ex cathedra pourrait-on dire – il ne restait plus, en effet, que l'âme et la vie intérieure. De là, la soudaine instauration de ce culte marial destiné à compenser – ou plutôt à détourner – la connaissance de l'Esprit vers celle de l'Âme à travers le culte de la Vierge. Cette Vierge Sophia que la sagesse, tant païenne que chrétienne, rattachait jusqu'alors à la connaissance de l'Esprit cosmique, se restreignait dès lors, du fait de l'interdiction ecclésiastique, à n'être plus que l'humaine Vierge Marie, dans le temps même où le Christ tendait à devenir de plus en plus le bon Jésus des Jésuites, en quelque sorte un prophète parmi d'autres à l'image de celui du Coran... Que restait-il maintenant de l'enseignement grandiose du Christ solaire, de Son Incarnation et du mystère de la Rédemption du genre humain ? Des mots vides pour l'essentiel, et l'on sait ce qu'il en advint : les schismes, les guerres de religion, le développement accéléré du matérialisme et la glaciation de l'âme. Consécutivement pour finir : l'effondrement de la foi chrétienne, l'ahrimanisme inhumain du bolchévisme, le désastreux Israël sioniste et l'assaut tous azimuts de l'obscurantisme islamique, le premier pape jésuite enfin sur le trône vatican... Manque plus maintenant que l'Antéchrist et cette incarnation prochaine d'Ahrimane évoquée par Steiner :

L'irruption des esprits des ténèbres

« Ahrimane (4) apparaîtra sous forme humaine dans la civilisation de l'Ouest – il est vrai qu'à ce moment, elle ne pourra plus guère être appelée une civilisation. Ce que Lucifer fit autrefois en Chine et ce que l'entité du Christ fit plus tard au Proche-Orient, Ahrimane le fera, à sa manière dans l'Ouest. Il ne sert à rien de s'illusionner sur ces choses. Ahrimane apparaîtra sous une forme humaine. Tout dépendra alors de la préparation qu'il aura fait subir aux hommes. Subjuguera-t-il toute l'humanité civilisée, ou bien les hommes seront-ils en état de lui résister ? De nos jours, les hommes se détournent de ces vérités, ils les fuient, et l'on ne peut guère les leur révéler tout à fait sans fard, car on serait raillé, ridiculisé, honni !... Cette propension à détourner les yeux des vérités les plus importantes sera pour Ahrimane la meilleure des armes, un excellent atout qui risque d'assurer la réussite de son incarnation […] L'incarnation d'Ahrimane ne pourra être évitée. Elle se fera, car il faut que les hommes se trouvent finalement en face de cette entité adverse, et que, si je peux m'exprimer ainsi, ils la regardent dans les yeux. Cette entité incarnée montrera aux hommes à quelle acuité inouïe d'intelligence ils peuvent parvenir lorsqu'ils s'aident de toutes les forces terrestres. Au milieu des maux et des bouleversements qui affligeront les hommes dans un proche avenir, on découvrira toutes sortes de forces et de substances grâce auxquelles l'humanité se procurera sa nourriture. Mais on reconnaîtra que toutes ces découvertes matérielles sont dues aux organes de l'entendement et non pas à l'Esprit. » (R. Steiner, Lucifer & Ahrimane, Genève, 1977, p. 17 et 47)
Les choses sont donc en place et se précisent. Une fois l'esprit banni, les ténèbres s'emparent du vide des âmes. C'est "à l'Ouest" que se réalisera l'incarnation satanique, en pendant symétrique à celle de Lucifer jadis en Chine (5), et Rudolf Steiner a mainte fois souligné le rôle du pôle ahrimanique de la Terre en rapport avec l'Amérique du Nord, le pôle magnétique et les Montagnes Rocheuses :
« C’est la région où, sous l’effet des conditions extérieures, se développe avant tout une parenté avec la nature méphistophélique ahrimanienne. Et beaucoup, dans l’évolution de la terre qui poursuit sa marche en avant, est dû à cette parenté. L’homme n’est pas en droit, aujourd’hui, de passer par l’évolution de la terre en aveugle ; il doit percer à jour ces liens entre les choses. L’Europe ne pourra établir des rapports justes avec l’Amérique que si ces circonstances peuvent être percées à jour, que si l’on sait quelles limitations d’ordre géographique viennent de là-bas. Sinon, si l’Europe continue à rester aveugle à ce propos, il en ira de cette pauvre Europe comme il en alla de la Grèce par rapport à Rome. Il ne faut pas qu'il en soit ainsi ! Il ne faut pas que le monde soit géographiquement américanisé – car les efforts de l'Amérique visent à tout mécaniser, à tout faire entrer dans le domaine du pur naturalisme, à effacer peu à peu de la surface de la Terre la culture de l'Europe. » (R. Steiner, Derrière le voile des événements, G.A. 178, Paris, 1999, pp. 88-89)
Une activité ahrimanique intense s'étend, en effet, depuis ce continent sur toute la Terre, émanant du sol et suscitant chez les Américains cette irrépressible volonté de puissance dont on retrouve immédiatement le caractère dans l'impérialisme effréné des Etats-Unis depuis leur fondation. Il faudrait être bien irréfléchi pour ne pas le constater. Il serait vain et naïf d'attendre autre chose des USA et de leurs vassaux qu'une obstination frénétique dans leurs objectifs de domination mondiale quels qu'en soient les moyens, criminels ou non : Ahrimane y étant à demeure, si l'on peut dire. Tous les développements géopolitiques des deux derniers siècles, y compris les deux dernières guerres mondiales et ce qui se passe aujourd'hui en Ukraine ou au Moyen-Orient, voire au Vénézuela, ont leur origine en cette emprise ahrimanienne du bloc BAO (6) et de l'OTAN. C'est à l'arrière-plan qu'agissent les puissances adverses, mais très directement dans l'esprit de ceux qu'on nomme à tort les "décideurs" – qui ne font jamais qu'appliquer aveuglément la volonté masquée de ce qui les inspire et dont ils ne savent rien.

Ce ne sont là que quelques aperçus de ce qui découlait très directement de l'écrasement du Christianisme ésotérique médiéval par les forces noires à l'aube des temps modernes. Peu après (vers 1250) survenait cette mystérieuse et brève occultation de toute vision spirituelle dont parle à plusieurs reprises Steiner, et la plongée dans la pensée desséchée des réformes et contre-réforme des Guerres de religions, toutes dans l'horreur et le sang, comme une contre-image satanique du Christianisme réel.

Partout désormais, ne trouvant plus qu'un vide spirituel abyssal en Europe, surgissent et se répandent ces hommes sans âme que nous évoquions dans le précédent article : vrais syndicats du crime et pseudo militaires otaniens à l'Ouest (Blackwater) ; faux guerriers, mais vrais égorgeurs islamistes aux Proche et Moyen-Orient, mais aussi partout où les ferments décadents de l'Islam wahhabo-takfir ont pris racine, hypocritement armés et soutenus, sous fausse bannière, par cet Occident fourbe et retors auquel se sont vendus depuis si longtemps la plupart de nos politiciens. Ce n'est pas dans l'abstraction des nuages qu'agissent, en effet, les puissances ahrimaniennes et Sorath, mais bien directement dans les cerveaux si malencontreusement vidés de toute vie spirituelle réelle. Car c'est bien la suppression de l'Esprit en l'homme par l'Eglise en 869 qui devait ouvrir dès le XIIIè siècle un boulevard aux légions sataniques, pour aboutir plus tard, à partir de 1840, à cette invasion planétaire des esprits des ténèbres dont parle Steiner dans ce cycle magistral de 1917, à l'heure même où l'Europe se massacrait follement dans la boue des tranchées (7). Et ce n'était qu'un début.


On pourrait s'étonner que de telles conséquences puissent avoir leur origine dans cet anéantissement total, par le fer et par le feu, du Catharisme au XIIIè siècle, autrement dit de ce Christianisme johannique originel directement issu de l'Initiation. Mais c'est pourtant bien là le karma le plus direct de toute non-violence spirituelle face à la force brute. Et ce sera bel et bien au Karma de régler ce conflit.
(WH.)

1. Le nombre oscille selon les sources entre 205 et 225. Sur ce nombre, 64 sont nommément identifiés, dont la jeune Esclarmonde de Pereille.
2. Date officielle à nuancer. En tenant compte des différences de comput entre calendrier julien (en usage au XIIIè s.) et le calendrier grégorien, la date solaire véritable serait, en réalité plus proche du 23 mars et de l'équinoxe que du 16 (soleil à 2°50' dans le Bélier en 1244). Nous avons seulement retenu la date pour des raisons de conformité historique.
3. Emil Bock, Le triple mystère de Marie, Edit. Iona, Franchesse, 2002, p. 40.
4. Satan.
5. Vers la fin du 4ème millénaire avant JC selon Steiner, soit peu avant la fondation de la 1ère dynastie égyptienne. Cf. R.S., Lucifer & Ahrimane (GA n°193).
6. Bloc Américano-Occidentaliste dont l'OTAN est le bras armé. En face l'OTSC russe et l'Organisation de Shanghaï.
7. R. Steiner, La Chute des esprits des ténèbres, (GA 177), Paris.



Publié il y a par




 30 juillet 2014
 
En novembre 1917, peu après l'entrée en guerre des Américains, Rudolf Steiner mit solennellement en garde (1) :
« Il ne faut pas que le monde soit géographiquement américanisé, car les efforts de l'Amérique visent à tout mécaniser, à tout faire entrer dans le domaine du pur naturalisme, à effacer peu à peu de la surface de la Terre la culture de l'Europe. » (R. Steiner, Derrière le voile des événements – Le mystère du Double, G.A. 178, Paris, 1999, pp. 88-89).
Phase 1, le GMT.
Or, que se trame-t-il en ce moment, à peine un siècle après cette mise en garde solennelle ? Les gnomes de l'Union Européenne s'affairent précisément en coulisse – et le plus loin possible des oreilles des peuples, cela va sans dire – à mettre fébrilement en place le GMT, le futur "Grand Marché Transatlantique" destiné, en dehors de tout accord populaire conscient bien sûr, à aligner la totalite des normes européennes, tant environnementales, que sociales, financières et commerciales, à la mesure des exigences anglo-américaines. Une vassalisation camouflée de l'Europe, ni plus, ni moins. 

C'est cela qui se magouille depuis juillet 2013 : une entente de libre-échange intégral ouvrant toute grande l'Europe aux multinationales US en imposant la supériorité de leur droit sur celui des états de l'UE. Une entreprise opaque menée depuis 20 ans derrière un écran de fumée pour supplanter le droit européen au profit direct du droit US. Travail à petits pas discrets auquel même le Parlement européen ne dispose que d'un accès restreint conformément aux ententes entre les négociateurs occultes américains et leurs homologues européens (on oserait mettre des guillemets) :
« Tous les documents concernant le développement du GMT, y compris les textes des négociations, les propositions faites des deux côtés, le matériel explicatif joint, les courriels et les autres informations échangés demeureront confidentiels. » (Accord du 5 juillet 2013). Taisez-vous, profanes, vous n'avez pas le droit au chapitre…

Phase 2, le coup d'état de Kiev.
C'est en pleine trève olympique que l'« Occident » passe à l'attaque. La paix n'étant pas propice à ce grand chambardement, il y fallait une préparation psychologique des foules, une ambiance et quelques bons prétextes bien sanglants : du sur mesure donc pour les tueurs professionnels des Pravyi Sektor et autres Svoboda, faux nazis naïfs retournés par la CIA, mais vrais mercenaires à la botte de qui les arme et les paie. Le gouvernement légal refusant de faire donner l'armée contre son propre peuple, le putsch prend ainsi le pouvoir en pleine scéance du parlement avec le plein soutien de Washington et de ses obéissants vassaux.

En dépit des slogans de l'Euromaïdan appelant à lutter contre un régime oligarchique, c'est pourtant bien un « roi du chocolat » milliardaire qui devient aussitôt président de l'Ukraine : un oligarque sans scrupules aux ordres de Washington qui s'affaire aujourd'hui à écraser, avec le plein appui de l'UE, tout ce qui, à l'Est du pays, se refuse à se soumettre à l'impérialisme du B.A.O. (2) dans lequel Washington veut à tout prix faire basculer les provinces russophones hostiles à l'inféodation otanienne. Sans la riposte-éclair de la Russie en Crimée, c'était toute la population russe de cette presqu'île stratégique et Sébastopol qui tombait en quelques heures dans les mains de l'OTAN. Une réaction russe avalisée par un référendum écrasant qui déclencha l'ire des dirigeants occidentaux d'habitude si respectueux de la volonté populaire tant qu'elle est à leur avantage...

Déjà des congressistes US proposent de considérer dès à présent l'Ukraine comme « allié militaire majeur des Etats-Unis » face à la Russie. En Europe même, l'hystérie anti-russe bat son plein, tous médias confondus ou peu s'en faut, et n'a de cesse d'appeler au boycott pour complaire aux diktats états-uniens, sans même comprendre qu'ils se sanctionnent eux-mêmes au plus grand détriment de leurs propres entreprises, et que c'est justement là le but de l'administration US : ruiner l'Europe pour mieux l'asservir et pousser l'OTAN jusqu'aux frontières mêmes de la Russie. Ce qui avait déjà précipité l'Europe dans la guerre en 1914 se répète seulement en 2014, mais, comme on le sait, c'est pour la bonne cause et surtout celle de l'Empire ploutocratique anglo-saxon.

La Guerre en marche.
Viêtnam, Iraq, Libye, Syrie, Serbie, Ukraine... C'est à l'encerclement méthodique et total de la Russie et de la Chine (3) que s'affairent aujourd'hui les stratèges insatiables du Pentagone et leurs obéissants vassaux de l'Union dite européenne : tous à la botte de l’État US finissant et d'autant plus agressif. Cette Europe en voie de totale américanisation, espionnée sans vergogne et, semble-t-il, fière de l'être…

Lorsqu'on sait que l'OTAN n'avait d'autre objectif à l'origine que de faire pièce au Pacte de Varsovie communiste et qu'il n'avait, par conséquent, plus aucune raison d'être à la chute du Mur de Berlin que Moscou n'avait autorisé qu'à l'expresse condition – hélas non paraphée – que l'OTAN ne s'étendrait pas sur les pays de l'Est, on ne peut que constater la duplicité et la puissance de corruption de cette organistaion à vocation purement impérialiste de contrôle hégémonique planétaire.

Rudolf Steiner avait plusieurs fois souligné dans un contexte anthroposophique que, du fait de son sol, la nature même de l'Amérique du nord reposait essentiellement sur la seule volonté de puissance ahrimanique aveugle et de domination tous azimuts. Quant à l'Europe, c'est de Lisbonne à Vladivostok qu'elle devait se faire, Russie incluse évidemment, en trait d'union géographique et culturel entre l'extrême Occident américain et l'extrême Orient chinois, en force d'équilibre donc, et non avachie, vendue aux loges noires de Londres et de Washington.

Entre temps le sang coule, et coule à flot. Il coule non seulement en Europe du fait de l'interventionnisme obsessionnel US, mais aussi aux Proche et Moyen-Orients dans le massacre abominable des populations chrétiennes au profit d'un Islam hystérique et monstrueux gavé d'armes et soutenu en sous-main par ces états croupions que sont les monarchies dégénérées du Golfe (4). De toute évidence, les think tanks anglo-américains veulent la guerre et font tout pour pousser la Russie au casus belli : ils sont aujourd'hui tellement dans le pétrin qu'il en va maintenant de la pérennité de leur business. Comme en 1914. Et comme en 1939...
« L'égoïsme universel émane de la race anglo-américaine. Partant de là, l'égoïsme couvrira toute la Terre. Toutes les inventions qui recouvrent la Terre d'un réseau d'égoïsme viennent d'Angleterre et d'Amérique. A partir de là-bas donc, toute la Terre sera recouverte d'une toile d'égoïsme, de mal. Mais une petite colonie se formera à l'est comme la semence d'une vie nouvelle pour l'avenir. La culture anglo-américaine consume la culture de l'Europe [...] mais la race elle-même va à sa ruine. Elle porte en elle la disposition à être la race du Mal. » (Steiner, Eléments d'ésotérisme, Paris, 2000, p. 275)
A l'heure où nous écrivons, les populations civiles russophones d'Ukraine orientale sont écrasées sous les bombardements massifs de l'armée kievienne encadrée désormais par plusieurs centaines de conseillers de l'ex-armée mercenaire US Blackwater (Academi). Il est toujours mieux de faire faire le sale boulot par d'autres et sous fausse bannière. Cela ne vous rappelerait-il pas les massacres de civils allemands de Bromberg par les Polonais en 1939 ?

Mais l'Ours russe ne bouge toujours pas...
WH.

1. « La guerre qui vient », titre repris d'un ouvrage célèbre de Francis Delaisi (1911) dont Rudolf Steiner fit autrefois l'éloge à plusieurs reprises.
2. « Bloc Américaniste Occidentaliste ». La Rada putschiste de Kiev ira même jusqu'à abroger le statut du russe comme langue régionale dès la prise de pouvoir, obligeant ainsi les enfants à cesser de parler russe dans les écoles.
3. La Chine aussi fait elle-même l'objet de cet encerclement militaire par les États-Unis et leurs bases (Japon, Taïwan, Indonésie, Thaïlande, Corée du Sud, Guam et Philippines). Les vieilles obsessions US de Mackinder à Brzezinski sont toujours d'actualité. C'est à cela que tente de faire pièce l'Organisation de Coopération de Shanghaï (OCS) dont fait partie la Russie.
4. Quant à l'Israël sioniste, éradicateur criminel des populations palestiniennes soutenu à bout de bras depuis près de 70 ans par l'AIPAC et les USA, son karma est d'ores et déjà scellé ; cette « erreur de l'histoire du monde », pour reprendre les paroles de Steiner, n'est plus qu'un résidu anachronique de l'évolution de l'humanité appelé à cesser d'être et se dissoudre.
Publié  par



 22 Mai 2015


Kiev, Maïdan, 2014
Que se passe-t-il en ce moment dans un monde qui semble n'avoir plus d'autre sens que de renier toute vérité, que de fouler aux pieds toute justice et sentiment moral ? C'en est à ce point qu'en quelques mois, sans que les peuples aient rien compris, le spectre de la guerre planétaire a resurgi, dressant du jour au lendemain, comme sur une volonté occulte, d'anciens peuples frères, et les jetant les uns contre les autres dans ce qui n'est plus rien d'autre qu'une hystérie collective de mensonge et de haine. D'un bout à l'autre de la Terre, de l'Occident à l'Extrême-Orient, des forces opposées se sont mises en mouvement, des alliances militaires, impensables quelques mois auparavant, viennent de se conclure dans l'ébranlement de grandes manœuvres à l'échelle continentale.

Tout aura commencé suite au putsch ukrainien du 21 février 2014, lors du coup d'état de la junte "pro-européenne" soudoyée et financée depuis 1991 en sous main par les agents de la CIA et – du propre aveu de la représentante officielle au Bureau US des Affaires européennes à Washington – à hauteur de la bagatelle de 5 milliards de dollars. (Les Etats-Unis, on le sait, n'ont jamais lésiné sur les moyens de déstabiliser leurs adversaires par l'émeute et la révolution sous fausse bannière, les exemples abondent, et je dirai même qu'ils encombrent). Dans les jours qui suivirent, les choses traînassant un peu trop au goût des meneurs de jeu occidentaux, des snipers et criminels de haute volée abattent indifféremment civils et policiers depuis les toits pour créer enfin dans le sang et la panique l'indispensable chaos propice à tous les coups fourrés bien préparés. A Odessa, des sbires masqués assaillent et font brûler vifs plus de quarante opposants pro-russes dans la Maison des syndicats... Les choses se déroulent ensuite "le plus démocratiquement du monde" et avec l'aval bienveillant des représentants de l'UE : le président ukrainien élu viré, un oligarque sur mesure au gré des Américains est vite installé à sa place – "Roi du chocolat" qui plus est – flanqué d'un ancien boxeur et d'un avocat aux dents longues. Le Parlement rapidement mis à la botte au mieux des vœux des commanditaires occidentaux, tout aurait dû finir dans la liesse et les hourras avec une rapide extension de l'Otan jusqu'aux frontières de la Russie… 



La suite, on le sait, ne se déroula pourtant pas conformément à ce brillant stratagème : Un mois plus tard, le 18 mars 2014, la Crimée rompait toute relation avec Kiev et retournait à la Russie sans qu'une goutte de sang ait été versée, les oblasts russophones de Donetsk et de Lougansk se soulevèrent à leur tour, et c'est, au bout du compte, toute la province orientale du Donbass qui fit sécession en bloc au nez et à la barbe des Etats-Unis et de leurs vassaux de l'Otan. L'Ukraine encaisse depuis déroute sur déroute en Novorussie, sombre dans la banqueroute et se retrouve réduite à mendier l'aide de ses bailleurs de fonds du FMI et de l'UE. La glorieuse « révolution » de l'Euromaïdan tant vantée par les medias occidentaux n'aura finalement conduit (comme toutes les révolutions impulsées depuis Washington) qu'à la misère et au chaos, but avoué, comme on devrait le savoir, des stratèges hallucinés du Pentagone, et au grand dam des pays de l'UE, Gros-Jean comme devant, dont le seul bénéfice n'aura jamais été dans cette affaire que de perdre, du jour au lendemain, toutes leurs ouvertures au marché russe pour complaire aux Américains (1). Mais qu'importe, si les marchands de canons US s'en mettent plein les poches.

Le vrai ne se trouve jamais en bloc d'un seul côté ! Trop d'intoxication, de fausses nouvelles et de mensonges s'insinuent dans l'Histoire et la polluent de multiples manières. Les peuples, pour la plupart n'y voient que du feu, gobent avidement ce qui les conforte. Les simples faits le révèlent très vite pour peu qu'on les aborde avec un tant soit peu d'objectivité. Il n'est besoin que de méditer, par exemple, la simple déformation du sens de mots comme fasciste, nazi etc. sous la pression de ceux qui les manipulent (2). Ahrimane travaille toujours à diviser l'unité des hommes et à les leurrer de son miroir aux alouettes.

Svoboda:
Pour ne s'en tenir qu'à la situation actuelle en Europe, les uns ne jurent plus que par l'Occident et son aura déjà crépusculaire de liberté mercantile ; les autres par ce qui se lève à l'est et les unit dans une aspiration née sur les décombres de l'ancienne URSS. Et les deux se font face, plus que jamais. Mais lorsque l'Occident se drape dans les oripeaux de la vieille idéologie éculée de sa sacro-sainte "Démocratie", il ne s'en allie pas moins sans vergogne – aux monarchies les plus barbares et décadentes aux Proche et Moyen Orient – et en Ukraine au Parti Social-Nationaliste relooké Svoboda (3), essai manifestement mal cloné de l'ancien Parti National-Socialiste allemand des années 30 et dont il s'efforcera même assez naïvement de copier les vieux emblèmes (4). Mais quel rapport entre les soldats du défunt IIIème Reich et les excités de Pravyi Sektor ? La vertueuse UE ne s'en formalisera pourtant pas pour autant, pas plus que de cette étrange alliance de la carpe et du lapin : les affaires d'abord, mais le profil bas. Peu importe la vérité des mots pourvu qu'ils s'incrustent dans les esprits.


La Russie, elle, n'ira peut-être pas jusqu'à cette hypocrisie, mais ne s'en trouvera pas moins conduite à faire de sa guerre contre l'Allemagne le symbole unificateur de sa "Grande guerre patriotique" à la gloire de l'Armée Rouge en stigmatisant le IIIème Reich comme le Grand Satan agresseur de l'innocente Sainte Russie en juin 1941 – celle-ci, on le sait, partie prenante essentielle du très léonin "Tribunal International de Nuremberg" sur la justice duquel les historiens révisionnistes savent aujourd'hui à quoi s'en tenir. Malédiction de l'Histoire donc, mais Poutine pouvait-il faire autrement avec près de 20 % d'électorat communiste ? Conséquemment ce seront bien derrière les drapeaux de l'URSS soviétique que défileront les armées russes et chinoises le 9 mai 2015. Rire du Diable encore, car s'il est une chose certaine c'est que ce n'était pas contre le peuple russe que s'était dressée l'Allemagne à l'aube du 22 juin 1941 – l'Armée Vlassov suffirait à le montrer – mais bien contre Staline, l'état bolchévique et l'Armée Rouge à ses frontières, quinze jours à peine avant qu'elle ne déferle sur l'Europe ainsi qu'on le sait depuis 1989 et l'ouverture des archives russes. Comme nous le soulignions déjà en 2011, ce sont donc bien incontestablement, qu'on le veuille ou non, les armées du Reich qui sauvèrent l'Europe de la submersion communiste en 1941, et ce au prix de la ruine totale des villes allemandes et du massacre de plusieurs millions de leurs habitants. Car, en définitive, ce n'est pourtant pas l'Allemagne qui atomisa les villes japonaises d'Hiroshima et de Nagazaki, perpétuant ainsi le plus grand crime contre l'humanité que le monde ait connu, mais bien les grands libérateurs de la très noble "Croisade des démocraties". Comme à Dresde :


Ce n'est évidemment ni le lieu, ni le moment d'ouvrir ici une polémique surannée. Les temps changent et le monde a changé. J'ignore encore si ce sera, cette fois-ci, la nouvelle Russie post-soviétique qui nous sauvera de cette américanisation destructrice contre laquelle Rudolf Steiner nous mettait en garde il y a déjà près d'un siècle de cela, mais tous les éléments géopolitiques sont d'ores et déjà en place. Que ce soit l'émergence des BRICS (5), l'Organisation de coopération de Shanghai, et l'Organisation du traité de sécurité collective (OTSC) de l'ancien espace soviétique, toutes font désormais face à l'extension de l'OTAN vers les terres eurasiennes, et cumulent aujourd'hui une entente multiformelle réunissant plus de la moitié de la population de la Terre face au leadership étatsunien finissant, et d'autant plus agressif.
Rudolf Steiner annonçait déjà, le 22 novembre 1918 : « La guerre économique survient à l'intérieur de l'humanité. C'est une guerre qui s'enflamme entre deux moitiés de l'humanité de la terre, et elle sera terrible. La guerre économique dans l'humanité repose sur le développement du système nerveux en l'être humain. Lors de notre cinquième période post-atlantéenne et à l'époque de l'âme de conscience, le monde anglophone est particulièrement organisé pour le développement de la partie neuro-sensorielle de l'être humain, car lors de cette période le système neuro-sensoriel développe des pensées utilitaires, matérielles qui tendent à faire de la planète entière un grand centre commercial. L'inquiétude vient de l'action, dans la sphère neuro-sensorielle, du monde du sang, l'autre pôle de la vie humaine. Il enverra ses vagues dans les remous du combat purement économique qui vient du pôle neuro-sensoriel, et ces vagues proviendront en première ligne de l'union des avant-postes slaves, tchèques, slovaques, polonais, slovènes etc., jusqu'à ce qu'une autre vague, celle du sang spiritualisé de l'Europe de l'Est, de la Russie slave, vienne s'y ajouter. » (R. Steiner, Faits historiques, base du jugement social, E.A.R. 2013, pp. 203-204)

Cette guerre se développe aujourd'hui, plus que jamais sous nos yeux, à travers l'enjeu fallacieux du "Grand marché transatlantique" (6) américano-centré ourdi depuis des années dans les officines anglo-saxonnes, d'une part, et l'actuelle guerre en cours aux frontières de la Russie, dans les marches orientales ukrainiennes du Donbass, d'autre part. Dans toute cette effervescence l'Amérique s'évertue fébrilement à fomenter partout autour de la Russie et de la Chine ses sournoises "révolutions colorées", soi-disant populaires, jusque dans les Balkans, comme en Macédoine, ou dans les pays baltes hypnotisés par les sirènes occidentales. Rien de nouveau donc pour tout observateur un tant soit peu éveillé : l'Otan pousse partout à la guerre, dans les mâchoires d'acier de son inquiétant emblème. Une chose est désormais sûre, c'est que le monde se tient aujourd'hui sur un baril de poudre dont la mèche est d'ores et déjà allumée...
WH.

(1) Plus énorme encore dans l'abaissement : la France se voit contrainte, pour complaire à son tout puissant maître américain, de vendre au rabais ou d'envoyer à la ferraille ses deux porte-hélicoptères flambant neufs, faute d'être autorisée à les livrer à son légitime commanditaire russe…
(2) Au sens propre, en effet, fascisme désigne le système politique italien mis au point par Benito Mussolini. Quant au national-socialisme hitlérien, son fondateur lui-même souligna, à maintes reprises, qu'il ne pouvait, en aucun cas, être extensible à d'autres pays que l'Allemagne.
(3) Qui deviendra ultérieurement Svoboda.
(4) Dont l'héraldique Wolfsangel inversé de l'ancienne 2ème SS-Panzerdivision allemande.
(5) Acronyme de l'association économique unissant le Brésil, la Russie, l'Inde, la Chine, et l'Afrique du sud, soit plus de 40 % de la population mondiale.
(6) Le Transatlantic Trade and Investment Partnership (TTIP). 








il est conseillé de lire cette note écrite par lui sur la guerre de l'Ouest contre la mission de l'Allemagne et de la Russie en lien avec le futur de l'humanité : La note fut diffusée pour la première fois en 1999 dans "Der Europäer", p.2:

Traduction française:

Une indication fondamentale de Rudolf Steiner (note écrite fin 1917)
La lutte pour la culture embryonnaire de l'humanité à venir en Russie

« Il existe un groupe de personnes qui donnent le ton pour le développement de l'humanité d'aujourd'hui; ils veulent gouverner la terre en utilisant la mobilité des impulsions économiques capitalistes. À ce groupe appartiennent tous les hommes que cette structure de pouvoir est capable de se lier et d'exploiter par des moyens économiques d’organisation. Le facteur essentiel est que ce groupe sait qu’il se trouve une population dans la région du territoire russe qui n'est pas encore formée ou «organisée» en ce qui concerne l'avenir; elle contient l'impulsion en germe pour un futur développement socialiste. L'objectif bien défini est d'amener cette impulsion socialiste en germe sous le contrôle du groupe antisocial. Cet objectif du groupe antisocial ne peut être atteint si l'Europe centrale génère de l'appréciation et de la sympathie pour l'impulsion en germe à l'Est et cherche à s'unir à elle. C’est seulement parce que ce groupe se trouve dans le monde anglo-américain que s’est formée l’actuelle constellation d’alliances (1): c’est un facteur subordonné qui cache tous les véritables conflits et intérêts. Il cache en particulier le fait véritable qu’une lutte fait rage entre les "Pluto-autocrates" anglo-américains (2) et les peuples d'Europe centrale quant à savoir qui doit guider l'impulsion culturelle russe en germe. Si l'Europe centrale révélait ce fait au monde, une constellation fausse serait remplacée par une vraie. Pour cette raison, la guerre va se poursuivre sous une forme ou une autre pendant longtemps jusqu'à ce que les peuples allemand et slave s’unissent dans le but commun de libérer l'humanité du joug de l'Occident.

    Il n'y a que deux possibilités: soit on démasque le mensonge avec lequel l'Occident est obligé de fonctionner s’il veut l’emporter, il faut dire: les dirigeants de la cause anglo-américaine font la promotion d’un mouvement qui tire son origine d’impulsions antérieures à la Révolution Française et qui a l'intention d’atteindre la domination du monde à travers les leviers de pouvoir fournis par le capitalisme; pour atteindre ce contrôle ces dirigeants utilisent des impulsions de la Révolution, mais seulement comme des phrases vides, derrière lesquelles ils cachent leurs véritables motivations. (3) Dans le cas contraire, si l'on ne démasque pas ce mensonge, on laisse le contrôle mondial aux mains d’un groupe occulte œuvrant dans le monde anglo-américain, jusqu'à ce que dans le futur, émanant du territoire allemand-slave subjugué, à travers des bains de sang le véritable objectif spirituel de la terre soit sauvé. »

     Rudolf Steiner

    Notes:
    1) L'alliance (au cours de la Première Guerre mondiale) entre la Grande-Bretagne et la Russie: elle dissimule l'intention profonde d’amener la Russie sous la tutelle de la domination de l'Occident.

    2) Ce terme de Steiner est une combinaison intensive de «ploutocrate» (quelqu'un qui exerce le pouvoir par la richesse; Pluton est le dieu de la richesse et de l'argent) et «autocrate» (dictateur détenant et usant d’un pouvoir sans partage).

    3) Ces «phrases vides» introduisent, par exemple, la Déclaration générale des droits de l'homme. L’Article 1 stipule: «Tous les hommes naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils (...) doivent se rencontrer dans un esprit de fraternité. »



Unique traduction anglaise: http://www.perseus.ch/PDF-Dateien/fundamental.pdf  

The Struggle for Mankind's Embryonic Future Culture in Russia

(Trad. N. Dodwell. Annotated by Th. Meyer)

« There exists a group of people who set the tone for the development of mankind today; they wish to rule the earth by utilising the mobility of the capitalist economic impulses. All circles of men belong to this power structure which this group is able to bind and harness to its ends (“organise”) through economic means. The essential factor is that this group knows that there lies a population in the region of the Russian territory that is not yet formed or “organised” as regards the future; it contains the budding impulse for a future socialist development. The well-defined goal is to bring this budding socialist impulse under the control of the anti-social group. This goal cannot be reached if Middle Europe summons up appreciation and sympathy for the budding Eastern impulse and seeks to unite with it. Only because this group is located within the Anglo-American world has the present constellation of alliances arisen (1): it is a subordinate factor which conceals all the real conflicts and interests. It especially conceals the true fact that a struggle is taking place between the Anglo-American “Pluto-Autocrats” (2) and the people of Middle Europe as to who shall guide the budding Russian cultural impulse. The moment that Middle Europe reveals this fact to the world, an untrue constellation will be replaced by a true one. For this reason the war will continue in one form or another for so long until the German and the Slav peoples have joined together with the common goal of liberating mankind from the yoke of the West.
There are only two possibilities: either one must unmask the lie with which the West is obliged to operate if it is to have success, one must say: the leaders of the Anglo-American cause promote a movement originating from impulses which arose before the French Revolution and which intends to achieve the control of the world through the means of power provided by capitalism; to achieve this control these leaders make use of the impulses of the Revolution, but only as empty phrases, behind which they conceal their real motives. (3) Otherwise, if one doesn't do this, one surrenders world control to an occult group within the Anglo-American world, until sometime in the future, emanating from the subjugated German-Slavic territory, through rivers of blood the true spiritual goal of the earth will be saved. »


1) The alliance (during the First World War) between Britain and Russia: it conceals the deeper-lying intention to bring Russia under the educational domination of the West.
2) This term of Steiner's is an intensifying combination of «plutocrat» (someone who exercises power through wealth; Pluto is the god of wealth and money) and «autocrat» (dictator wielding undivided power).
3) Such «empty phrases» introduce, for example, the General Declaration of Human Rights. Article 1 reads: «All men are born free  and equal in dignity and rights. They (...) are to meet in the spirit of fraternity. » (Accentuation by Th. Meyer.)



"Derrière le voile des événements": même propos que dans la note écrite précédente sur le futur de l’humanité en Russie et le plan des loges de dominer le monde par l'économie :
(..) On devra renoncer, dans le domaine occulte, à insérer l’homme lui-même dans ces rouages mécaniques d’une façon que la théorie darwinienne de la sélection soit abusivement appliquée à la détermination de la force de travail de l’homme, comme je vous l’ai décrit la dernière fois dans un exemple. 
Je fais allusion à toutes ces choses, qui ne peuvent évidemment pas être traitées de manière exhaustive en si peu de temps, parce que je me dis que vous continuerez à les méditer, que vous essayerez de créer un lien entre tout cela et vos propres expériences de vie, surtout ces expériences que l’on peut faire justement aujourd’hui, en ces temps difficiles. 
Vous verrez combien de choses s’expliquent si vous les considérez à la lumière qui peut vous venir de telles idées. Car vraiment, il ne s’agit pas, à notre époque, de forces et de combinaisons de forces qui se font face comme on le dit dans la vie exotérique extérieure, mais il s’agit de tout autre chose : on veut effectivement aujourd’hui recouvrir d’un voile les vraies impulsions qui sont en jeu. Il est tout à fait vrai que certaines forces humaines travaillent à sauver quelque chose pour elles. Sauver quoi ? Certaines forces humaines travaillent à représenter les impulsions qui étaient des impulsions justifiées jusqu’à la Révolution française et qui étaient aussi représentées par certaines écoles occultes, à les représenter maintenant dans une attitude de retenue ahrimanienne-luciférienne ; les représenter de manière à maintenir un ordre social que l’humanité croit avoir dépassé depuis la fin du XVIIIe siècle. 
Deux puissances, surtout, se font face : les représentants du principe qui fut dépassé vers la fin du XVIIIe siècle et les représentants de l’époque moderne. Instinctivement, un grand nombre de personnes sont évidemment des représentants de l’impulsion de l’époque moderne. C’est pourquoi ceux dont on veut qu’ils soient des représentants des anciennes impulsions, datant encore des XVIIIe, XVIIe et XVIe siècles, doivent être insérées de manière artificielle dans les forces qui émanent de certaines confréries agissant selon un égoïsme de groupe. Le principe le plus efficace, de nos jours, pour étendre son pouvoir sur autant de gens que nécessaire, est le principe économique, le principe de la dépendance économique. Mais celle-ci n’est que l’instrument. Il s’agit en réalité de tout autre chose. Ce dont il s’agit, c’est justement ce que vous pouvez déduire de toutes les allusions que j’ai faites. Le principe économique se relie à tout cela pour faire d’un grand nombre de personnes du monde entier, pour ainsi dire, une armée de défense de ces principes. 
Voilà ce qui s’affronte. Nous trouvons là des indications sur ce qui combat actuellement dans le monde : à l’Ouest, le principe bien ancré des XVIIIe, XVIIe et XVIe siècles, qui fait en sorte de passer inaperçu en endossant les slogans de la Révolution, les slogans de la démocratie, en adoptant ce masque et en s’efforçant, de cette manière, d’obtenir le plus de pouvoir possible. Il est avantageux, pour cette tendance, que le plus grand nombre de gens possible ne cherchent pas à considérer les choses telles quelles sont et se laissent bercer d’illusions, se laissent bercer par cette mâyâ que l’on peut par exemple traduire en mots en disant qu’il existerait aujourd’hui une guerre entre l’Entente et les Empires centraux. 
Cette guerre n’existe pas, en réalité, mais c’est de toutes autres choses qu’il s’agit, de choses qui sont les vraies réalités, derrière cette mâyâ. Cette dernière allégation, le combat de l’Entente contre les Empires centraux, n’est qu’illusion. Ce qui est en lutte l’un contre l’autre, on le découvre si on regarde derrière le voile des événements, en les éclairant pour soi d’une manière que je ne fais qu’indiquer à demi-mot, justement pour certaines raisons. Il faut au moins essayer pour soi de ne pas prendre les illusions pour des réalités : alors l’illusion se dissipera peu à peu, dans la mesure où elle doit se dissiper. Il faut surtout, aujourd’hui, s’efforcer de voir les choses telles qu’elles se présentent à l’esprit vrai, non prévenu.(...)



It will thus be essential, when these problems emerge, that no improper methods should be applied to them, but only those elemental forces which belong to nature on their own account, and great care will have to be taken not to introduce improper forces into the realm of machines. In this occult sphere the human element must not be related to machinery in such a way that the Darwinian natural selection theory is used to determine the working capacity of human beings, in the way of which I gave you an example last week.

I am making these remarks — obviously they cannot exhaust the subject in so short a time — in the belief that you will meditate on these things and will try to build a bridge between them and all those experiences of life which can be encountered, particularly in this difficult time. You will see how things become clear to you if you contemplate them in the light that can come from such ideas as those I have been placing before you. The real point is not that in our time powers and constellations of powers are standing opposed to each other, as we are always being told in external exoteric life. The real point is quite different. It is that a kind of veil is now meant to be spread over the true impulses at work. Certain human powers are intent on saving something for themselves — what is it? Their aim is that impulses which up to the time of the French Revolution were justified, and were represented also by certain occult schools, shall now be taken charge of in an Ahrimanic-Luciferic sense, so as to maintain a form of society which is generally thought to have been overcome since the end of the eighteenth century.

Two powers, especially, stand in opposition to each other: the power representing the principle that was overcome at the end of the eighteenth century and the power representing the new age. A great many people, of course, are instinctively supporters of the new age. Therefore the representatives of the old impulses, those of the eighteenth, seventeenth and sixteenth centuries, must be yoked by artificial means to the forces which emanate from certain brotherhoods who are working for group-egotistic ends. The most effective principle for extending power over as many men as may be needed is to-day the principle of economic dependence. But that is only an instrument: the real thing is quite different. The real issue you can gather for yourselves from all the various hints I have given. The economic principle is connected with everything which seeks to enlist a great number of men all over the world as a kind of army in the service of these principles.

These are the powers which stand opposed to each other. And this indicates what it is that is really battling in the world to-day. In the West we have the principle which is really rooted in the eighteenth, seventeenth and sixteenth centuries, but which passes unnoticed because it clothes itself in the phrases of revolution and democracy. It wears them as a mask and by this means strives to gain all possible power for itself. These endeavours are favoured if as many people as possible do not exert themselves to see things as they are, and in this field allow themselves to be lulled to sleep again and again by the illusion that to-day there is a war between the Entente and the powers of Central Europe.

In reality there is no such war; only by going behind this illusion can one get at the real struggle, but light can be thrown on it if it is approached along the lines which, for certain reasons, I only hint at. At least we should endeavour not to take illusions for realities: then gradually the illusion will be dispelled as far as it need be. Above all we must strive to see these things objectively, as they really are. (25 nov. 1917, Wrong and Right Use of Esoteric Knowledge)



Ces révélations reprennent les points du Mémorandum de Steiner de 1917 sur la responsabilité de la Grande guerre, en réponse aux accusations injustes envers l'Allemagne. Ce memorandum vient d'être traduit et publié pour la première fois en français en 2014 (la même année que les commémorations du centenaire de la Grande guerre).


par Rudolf Steiner
Il aura fallu attendre que commencent les commémorations de la guerre de 14-18 pour que soit rendue disponible en français les tentatives que firent R. Steiner et ses amis auprès des dirigeants d'alors pour donner sinon un cours différent à l'histoire, au moins une compréhension de ce qui y est (encore ?) en jeu et une voie pour en sortir. La France était alors dans l'Entente, nos amis Belges et Suisses étaient "neutres". Peut-on dire comprendre notre temps, et aussi l'anthroposophie elle-même, et oublier ce qui se joua là ?

Alors même qu'un président socialiste français vient de commémorer l'assassinat de Jaurès sous des sifflets de ceux qui l'ont élu, il est enfin possible maintenant de lire ce que préconisaient parmi les meilleurs en Europe du centre.

F.G. 27 avril, 2014
Pour le déroulement de l'année 1917 et les conditions de leur rédaction, voir: L'année 1917: À la mémoire d’un événement spirituel et historique mondial par Hella Wiesberger



Extrait du 1er memorandum sur la Grande guerre, Rudolf Steiner, 1917, en version française:

"La base qui nous est offerte par l'Entente et qui a été reprise par Wilson rend la paix impossible. Si aucune alternative n’est trouvée, le peuple allemand ne peut être amené que par la force à l'acceptation de ce programme et le cours ultérieur de l'histoire européenne fera la démonstration de la justesse de ce qui a été dit parce que la réalisation du programme de Wilson conduira les peuples européens à la ruine. Il faut voir la situation en Europe centrale sans illusion au regard de ce que ces personnalités ont cru pendant tant d'années et considéré comme étant de leur point de vue la loi du développement mondial: que la race anglo-américaine est propriétaire de l'avenir du développement mondial et qu’elle devrait assumer la responsabilité de l'héritage de la race latine et de l'éducation de la race russe. Quand un Anglais ou Américain qui s’estime être un initié énonce cette formule de géopolitique, il est toujours mis en évidence que l'élément allemand ne devrait avoir aucun mot à dire dans l'ordre du monde en raison de son insignifiance dans les affaires politiques du monde, que l’élément latin n'a pas besoin d'être pris en compte car il mourra dans tous les cas, et que l'élément russe a quelqu'un qui se charge d’être l'éducatrice de cet élément. On n’aurait pas besoin de prendre au sérieux une telle confession de foi si elle ne vivait que dans la tête de quelques personnes inclinées à la fantaisie politique ou à l’utopie. Pourtant, la politique anglaise utilise d'innombrables moyens de faire de ce programme dans le contenu pratique de sa véritable politique globale, et dans la perspective de l'Angleterre la coalition actuelle (dans laquelle elle se trouve) ne pouvait pas être mieux adaptée pour faire en sorte que ce programme devienne réalité."

Le même extrait du 1er mémorandum de 1917, en version anglaise:

"The basis that is offered to us by the Entente and which has been taken up by Wilson makes peace impossible. If no alternative is found, then the German people can only be brought by force to acceptance of this programme and the further course of European history will demonstrate the correctness of what has been said because the realization of Wilson's programme will bring the European peoples to ruin. One must view the situation in Central Europe without illusion with regard to what those personalities have believed for so many years and considered from their point of view as the law of world development: that the Anglo-American race owns the future of world development and that it should take over responsibility for the inheritance of the Latin race and for the education of the Russian race. When an Englishman or American who deems himself to be initiated sets out this geo-political formula, it is always made clear that the German element should have no say in the ordering of the world because of its insignificance in world political matters, that the Latin element does not need to be considered because it will die out in any case, and that the Russian element has someone who makes himself into this element's educator. One would not need to think too much of such a confession of faith if it lived in the heads of a few people inclined to political fantasy or Utopia. Yet English politics uses countless means to make this programme into the practical content of its real global policy, and from the perspective of England the present coalition (in which it finds itself) could not be better suited for turning this programme into reality."



Extrait du 2e Memorandum sur la Grande guerre, 2e version, Rudolf Steiner. 1917:

Les objectifs réels de la guerre de l'Entente ont été voilés d'une manière douteuse dans la manière dont M. Wilson exprime ses intentions. On ne saurait éviter de traiter avec ceux-là (les objectifs voilés) lorsqu’on a à faire à celles-ci (les intentions exprimées). Atteindre la plus habile réfutation conceptuelle de «programme» Wilson n’est pas pertinente à ce stade. Nous ne traitons pas d’arguments visant à distinguer qui est juste de ce qui ne l’est pas. Dans le domaine qui nous intéresse ici, la seule chose importante est ce qui se passe maintenant et ce qui a le potentiel de faire en sorte que des choses se produisent. Et les pensées que l'on pense et que l’on prononce comme semences pour les actions présentes et futures n’ont de valeur que lorsqu’elles sont portées dans le sens indiqué ici. Les paroles de Wilson ne sont pas parlées par un ami littéraire de l'humanité. Elles sont la bannière sous laquelle les Américains s’arment ainsi que les actes que l'Entente a accompli contre l'Europe Centrale a pour combattre au nom de ce qui est proclamé sur cette bannière qui est d'aller se battre pour le bénéfice de l'humanité, pour la libération des peuples. L'Entente et Wilson disent ce pour quoi ils prétendent combattre. Ces mots ont le pouvoir de la publicité. La puissance de leur publicité devient de plus en plus grave. Il y en a certains en Europe Centrale qui refuseront d’admettre qu'ils ne font que répéter les paroles de Wilson, mais leurs idées ne sont pas différentes de ses paroles. Quiconque connaît les origines de la guerre de manière profonde ne peut que souligner la nécessité que le programme Wilson-Entente en Europe Centrale subisse le rejet plus fort dans les faits. Parce que les perspectives réelles de ce programme (en plus de provoquer la cécité morale) résident dans sa volonté d’utiliser les instincts des peuples d'Europe Centrale et de les manipuler inconsciemment par des moyens moraux et politiques pour les conduire dans un état de dépendance économique vis-à-vis des Anglo-Américains. Toute personne qui sait que dans les milieux des Initiés anglais la «guerre mondiale à venir» fait l’objet de discussions depuis le dernier siècle comme étant l'événement devant mener la race anglo-américaine à la domination du monde, ne pourra jamais prendre au sérieux les prétentions des dirigeants de l’Entente disant qu’ils ont été pris par surprise ou qu’ils voulu empêcher la guerre, même si ces excuses données par les dirigeants, telles qu’elles sont exprimées pour le moment, peuvent être subjectivement vraies de leur point de vue. Ceux qui ont parlé de la «guerre mondiale à venir» comme d’un événement inévitable comptent sur de véritables forces historiques appartenant aux peuples européens. Ils comptent sur les instincts des Européens, à savoir les peuples Slaves. Et ils voulaient guider et utiliser les idéaux des peuples Slaves de telle manière qu’ils soient au service de l'égoïsme national des Anglo-Américains. Ils comptent en outre sur le déclin du monde latin sur les ruines duquel ils veulent construire leur propre empire. Ils comptent donc sur les perspectives historiques à grande échelle des peuples et des nations qu'ils veulent mettre au service de leurs propres objectifs. Et ces objectifs conduisent à l'objectif d'écraser les structures d'Etat en Europe Centrale, bien que cela soit nié fortement du côté de l'Entente. Il est bon de souligner d'une façon complètement lucide que l'objectif des dirigeants de l'Entente est d'écraser l'Europe Centrale parce que la seule réponse possible aux déclarations très efficaces de l'Entente est de souligner cet objectif. Or c’est une réponse négative puisqu'elle veut réfuter ce qui est dit par l'Entente comme n'ayant pas de valeur. Par conséquent, la réponse suivante sera positive ce qui signifie montrer que les faits en l'Europe centrale s’opposent à l'Entente. Ce n’est qu’en reconnaissant qu'il en est ainsi que l’Europe centrale pourra apporter ces impulsions qui conduiront hors du présent chaos. Le groupe d’Etats Central Européen ne peut que prendre la position de rendre le programme de l'Entente inapplicable en prenant des mesures appropriées. Ce programme de l’Entente (plus ou moins parlé ou tacite) repose sur trois propositions:
  1. que le regroupement d'Etat européen historiquement développé ne doit pas (du point de vue de l'Entente) être reconnus comme étant les responsables de la résolution des problèmes ethniques européens;
  2. que le regroupement d'Etats Central Européen ne doit pas rivaliser avec les Anglo-Américains, mais devrait plutôt être dans une relation de dépendance.
  3. que les relations culturelles et spirituelles de l'Europe Centrale et Orientale seront ordonnés dans l'intérêt de l'égoïsme national anglo-américain.
Seul celui qui reconnaît que la traduction de ces trois points dans le langage du programme Wilson-Entente est la même que celle utilisée par Wilson dans sa lettre aux Russes est capable de voir à travers ce qui se passe.
Il se peut aussi que grâce à la pression des événements, nous allons obtenir la paix dans un avenir proche. Peut-être que c’est ce qui se passera si l'Angleterre voit qu'elle ne peut plus se maintenir en ce moment sans consentir à mettre fin à la guerre. Tout ce qui ne modifie pas les éléments essentiels du côté Anglo-Américain. Si les Anglo-Américains croient qu'il est possible de continuer la guerre, alors ils vont continuer à habiller les trois points ci-dessus dans la phraséologie de la lettre de Wilson: «Car ce sont des choses que nous avons toujours professé à désirer, et à moins que nous versons le sang et le trésor maintenant et que nous réussissons, nous ne pourrons jamais être en mesure d'unir ou de démontrer la force de conquérir à nouveau dans la grande cause de la liberté humaine».
Si les puissances dirigeantes en Angleterre sont tenues de laisser la guerre prendre fin dans un proche avenir, alors les futures politiques, qui resteraient orientées vers les trois points ci-dessus, seraient formulées ainsi: «Nous voulions sacrifier de l'argent et du sang pour la libération humaine, nous l'avons fait à un haut degré tandis que les puissances d'Europe Centrale ont toujours eu uniquement l'intention contraire. Nous n’avons pour l'instant que partiellement prévalu contre ces puissances. Notre objectif n’est aucunement diminué à nos yeux, car il est le but de l'humanité. »
Le véritable contenu de ces intentions ne sera contrecarré que si, dans l'action concrète, l’Europe Centrale est prise sur la base de cette connaissance: à l’Ouest, les gens donnent à la domination par les Anglo-Américains le nom de libération de l'homme et de démocratie. Et parce que ç’en est une (une démocratie), l'impression est créée comme quoi il y avait là un véritable désir de libérer l'humanité. Pour l'emporter contre les effets de cette tromperie épouvantable, contre les effets d'un égoïsme racial inné vêtu d'une morale impossible, l’Europe Centrale doit se concentrer sur son approche de la pleine vérité de l'affaire.



Le même extrait du 2e Memorandum sur la Grande Guerre, Rudolf Steiner, 1917, en version anglaise:

The Entente's real war aims have been veiled in a questionable way in the manner in which M. Wilson gives expression to his intentions. One cannot avoid dealing with the former when dealing with the latter. Achieving the cleverest conceptual refutation of the Wilson 'programme' is not of relevance at this time. We are not currently dealing with arguments to distinguish who is right and who is not. In the area with which we are here concerned the only thing of value is what happens or has the potential to make things happen. And thoughts that are thought and spoken of as seeds for present and future actions only have value when they are carried in the sense here indicated. Wilson's words are not spoken by a literary friend of humanity. They are the banner to which the Americans are arming themselves, and the deeds that the Entente have accomplished against Central Europe has to fight against that which is proclaimed under this banner as going into battle for the benefit of humanity, for the liberation of peoples. The Entente and Wilson say what they allege they are fighting for. These words have the power of advertisement. The power of their advertisement becomes progressively more serious. There are people in Central Europe that surely will not admit that they are repeating Wilson's words, yet their ideas are not dissimilar to his words. Anyone who knows the origins of the war in a deeper sense cannot but stress the necessity that the Wilson-Entente programme in Central Europe should suffer the sharpest rejection through the facts. Because the real prospects of this programme (next to his causing moral blindness) lie in its wanting to use the instincts of Central and Eastern European peoples to manipulate them unconsciously by moral and political means towards economic dependence on the Anglo-Americans. Anyone who knows that in circles of English initiates the "coming world war" was spoken about since the last century as the event that must bring the Anglo-American race to world dominance, cannot take seriously that leaders of the Entente claim they were surprised or wanted to prevent the war even if these assurances by the leaders, as they are expressed at the moment, may be subjectively true for them. Those who spoke of the "coming world war" as an inevitable event count on true historical forces of European peoples. They count on the instincts of the Europeans, namely the Slavic people. And they wanted to guide and use the ideals of the Slavic peoples in such a way that they would become of service to the national egotism of the Anglo-Americans. They count further on the decline of the Latin world on whose ruins they want to build their own empire. They thus count on the large-scale historic perspectives of peoples and nations that they want to bring into the service of their own goals. And these goals lead to the purpose of crushing the Central European state structures, however strongly this is denied from the side of the Entente. It is right to emphasize in a completely clear-headed fashion that the goal of the leaders of the Entente is to crush Central Europe because the only possible response to the very effective statements of the Entente is to emphasize this goal. But a response which is negative because it wants to refute what is said by the Entente has no value. Therefore the following answer will be positive which means pointing to the facts that oppose the Entente from Central Europe. Only by recognition that this is so can Central Europe bring those impulses that will lead out of the chaos of the present. The Central European state grouping can only adopt the position of making the programme of the Entente unworkable by taking appropriate measures. This Entente programme (more or less spoken or unspoken) rests on three propositions:
  1. that the historically developed European state grouping must not (from the standpoint of the Entente) be recognized as the ones which are responsible for solving the European ethnic problems;
  2. that the Central European state grouping must not compete with the Anglo-Americans but should, rather, be in a relationship of dependence.
  3. that the cultural-spiritual relations of Central and Eastern Europe will be ordered in the interest of Anglo-American national egotism.
Only someone who is able to recognize that the translation of these three points into the Wilson-Entente language is the same as used by Wilson in his letter to the Russians is able to see through what is happening.
It may also be that through the pressure of events we will get peace in the near future. Perhaps this will happen if England sees that it cannot any longer sustain itself at the moment without consenting to ending the war. All that does not alter the essentials on the Anglo-American side. If the Anglo-Americans find it possible to continue the war, then they will continue to clothe the three above points in the formula of Wilson's letter: "For these are things we have always professed to desire, and unless we pour out the blood and treasure now and succeed, we may never be able to unite or show conquering force again in the great cause of human liberty".
If the leading powers in England are obliged to allow the war to end in the near future then the future policies, which would remain oriented to the above three points, would be formulated:"We wanted to sacrifice money and blood for human liberation, we have done it in a high degree while the Central European powers have been intent only on the opposite. We have for the time being only partially prevailed against these powers. Our goal stands undiminished before our eyes because it is the goal of mankind."
The true content of these intentions will only be countered if in Central Europe practical action is taken according to this knowledge: in the West people call domination by the Anglo-Americans human liberation and democracy. And because this is one, the impression is created as if there was a true wish to liberate humanity. To prevail against the effects of this appalling deception, against the effects of an innate racial egotism clothed in an impossible morality, Central Europe must concentrate its approach on the full truth of the matter.



Sur l'expérience socialiste:

In order to found a commercial and industrial world dominance, the first thing to do is to divide the main region into two parts. This has to do with the nature of commercial and industrial affairs. I can only explain this by using an analogy: Whatever takes place on the physical plane always requires a splitting into two parts.
Imagine a teacher without any pupils; there is no such thing. In the same way there cannot be a commercial empire without another region which is its counterpart. Therefore if a British commercial empire is founded, then a Russian opposite pole must be founded too. So that a differentiation can arise between buying and selling, so that the necessary circulation can come about, two regions are needed. If the whole world were to be made into a unified realm, it would be impossible to found a universal commercial realm. It is not quite the same, but similar to saying that if you produce something you need a buyer, otherwise you cannot produce. So this twofold split is necessary. And the fact that this has been initiated as a major trend is a great — indeed, a gigantic — conception on the part of those secret brotherhoods of which I have spoken. To create this contrast is a conception of universal proportions, against which everything else pales into insignificance: this contrast, between the British commercial empire on the one hand and, on the other, all that emanates from the Russian sphere involving, through their spiritual capacities, preparations for the sixth post-Atlantean period, together with everything I have described to you. It is a great, gigantic, admirable conception of these secret brotherhoods about whom we have spoken. Put simply, it is hardly possible to imagine a better opposite pole for what has developed in the West — namely, the supreme flowering of commercial and industrial thought — than the future Russian Slav who in times to come is sure to be even less inclined than he is today to occupy himself professionally with commercial matters, and who, just because of this, will be an excellent polar opposite. (15 jan. 1917, The Karma of Untruthfulness Vol 2)



Lors de ces considérations, j'ai également parlé à diverses reprises de cette guerre catastrophique et de son retentissement jusqu'à aujourd'hui. J'espère qu'on comprendra que ce qui s'est passé au cours des dernières semaines (8) confirme pleinement ce que je vous dis à ce sujet, à vous et à d'autres, depuis des années. Les choses n'ont pas pris un autre cours que celui dont je parlais. Même la carte (9) que j'ai dessinée au tableau, il y a des années de cela, se concrétise ces jours-ci sous vos yeux.

Note 9: L'Anglais Labouchère publia dès 1890 dans son hebdomadaire satirique Truth une carte de l'Europe qui devint réalité après 1918, où l'Autriche était présentée comme une république reconnue par la Société des Nations, la Tchécoslovaquie comme un État indépendant, et l'Allemagne comme un ensemble de petites républiques. Sur le territoire russe on peut lire Russian desert, États pour expériences socialistes. D'après Arthur Polzer-Hoditz, Kaiser Karl, Zurich, 1929, pp. 19 sq., note. Cf. Thomas Meyer, Ludwig Polzer-Hoditz, ein Europaer, Bâle, 1994, pp. 84 sqq.) Voir aussi la conférence de Rudolf Steiner du 4 décembre 1916 Zeitgeschichtliche Betrachtungen. Das Karma der Unwahrhaftigkeit — Considérations historiques contemporaines. Le karma de la non-véracité — première partie (13 conférences, Dornach et Bâle 1916),
(29 nov 1918, Les exigences sociales fondamentales de notre temps)


(9 June 1919, GA 192)



Top left is written: "Second British secret lodges map about the distribution of Europe."  
Over Russia is written: "States decreed for the socialist experiment by England."

"Nevertheless, it has been documented long ago, though this is by no means widely enough known, that in certain circles in England to which Edward VII also belonged there had already in the 80's been talk of the necessity of the next great European War. C.G. Harrison very openly spoke about such views in his lectures The Transcendental Universe held in 1893 in a London club (7). Such views were linked with definite plans for a radical restructuring of all future social conditions in Europe and in the Slavic East. In place of the old monarchies there were to be republics all over – indeed in Germany there was to be more than one! And Russia had been selected as Terra Nova for ‹experiments in socialism› unsuited for the Western population. An apparently harmless echo of such far sightet international planning in the West – of which there has hitherto been no evidence in Central Europe – may be found in the Christmas edition of the satirical magazine Truth which illustrates such intentions in a remarkable way on a map of Europe. The map is entitled ‹The Kaiser's Dream› and shows Wilhelm II. revealing his worst fears for the future under the influence of hypnosis. What does he see? He sees a completely post-monarchic Europe! Everwhere republics, and over Russia the enigmatic words ‹Russian desert› which means territory for experimenting with new forms of social conditions. Was not the Kaiser, with his sabre rattling superficiality and pomposity indeed an idle dreamer, compared to the skilled statesmen of the West, such as Disraeli, Lord Salisbury, Lord Rosebery or Gladstone – as may be seen by his behaviour on the 1st of August 1914? And were not Lord Rosebery or Cecil Rhodes and others much more realistic in their ‹dreams› than Wilhelm had ever been in his ordinary waking life? And did they not ‹dream› of the universal power that should be given to the English speaking nations in the modern industrialized era?"
Note 7 : C.G. Harrison, The Transcendental Universe, Six Lectures on Occult Science Theosophy, and the Catholic Faith , Hudson, New York 1993. – See particularly lecture two in which we read about the people of Russia: ‹The Russian emprie must day that the Russian people may live (...) We need not pursue the subject further than to say that the national character will enable them to carrry out experiments in Socialism, political and economical , which would present innumerable difficulties in Western Europe.› Harrison also speaks of ‹the next great European war›. (Italics T.H.M.)
(Light for the New Millennium, T.H. Meyer)

I told you that certain secret brotherhoods entertained views about how Europe ought to be structured and how they could influence that structuring. Today I want to add to what has already been made plain something that has not yet been mentioned. I do this because it seems to me to be a good thing that once at least, in however small a circle, something is said which will certainly be made known in the future, just as the division of Austria has been made known in the note from the Entente to President Wilson. Those who knew about these things could have sketched the division of Austria as long ago as the nineties — I do not want to go back any further — on the basis of the maps I have already mentioned. [ Note 5 ]
Note 5: by means of maps: Arthur Polzer-Hoditz says in his book Kaiser Karl (Emperor Charles), Zurich-Leipzig-Vienna 1928, p.19 (Note): ‘I conclude that the breaking up of the Habsburg monarchy had long been a foregone conclusion among those politicians who — by the way — after the collapse of the Central Powers intended to share amongst themselves the chief roles in world politics. I refer in particular to a map showing the division of Europe, which was published by the Englishman Labouchère in his satirical weekly journal Truth in 1890 (the Christmas Number dated December 25 1890, not the regular number for that week which is also dated December 25), that is, twenty-four years before the outbreak of the World War. This map is virtually identical with that of present-day Europe: Austria as a monarchy has disappeared and made way for a republican member of the League of Nations. Bohemia is an independent state in the incidental shape of Czechoslovakia. Germany is squeezed into her present confines and split into small republics. Where Russia would be is written “Russian Desert.” Countries for socialist experiments.’ See also C. G. Harrison The Transcendental Universe. Six Lectures on Occult Science, Theosophy and the Catholic Faith, London 1894, Lecture 2: ‘A powerful empire which unites under a despotic government a number of local communes — Russia. The remains of a kingdom — Poland, whose only cohesive force is its religion, and which will be ultimately reabsorbed in the Russian Empire in spite of it. A number of tribes who, oppressed by the alien Turk, have thrown off the yoke, and have been artificially consolidated into little states, whose independence will last as long as, and no longer than, the next great European war ... The Russian Empire must die that the Russian people may live, and the realization of the dreams of the Pan-Slavists will indicate that the sixth Aryan sub-race has begun to live its own intellectual life, and is no longer in its period of infancy.’

As I have told you, during the final decades of the nineteenth century certain members of occult streams began — not with ordinary consciousness, but with occult consciousness — to expand this British Empire by placing before their souls, and the souls of their pupils, maps [ Note 5 ] which showed what still had to come about if the British Empire was to beam its forces over the whole world. In these occult circles the following idea was consciously cultivated: The fifth post-Atlantean period belongs to the English-speaking peoples. Based on this, all the arrangements were carried out and all the details elaborated.

"In the nineties particularly, these brotherhoods held this great European war to be imminent, and it was linked especially to evolutionary impulses which were to emanate from the Balkan Slavs, born of the fact that these states, which had come into being as a result of their disengagement from the Turkish Empire, had to undergo a transition to new forms. Only until the next great European war, it was said, would these Balkan Slavs [ Note 3 ] be able to maintain their independence. After that they would meet with quite other destinies. These peoples are at present, so it is taught, in their infancy. So it is hinted that since they are the future sixth sub-race, while the Britons are the present fifth sub-race, the Britons will have to play a role towards them similar to that played by the Romans towards the northern Germanic peoples, namely that of wet-nurse; to be a wet-nurse to these peoples is their primary task. This role of wet-nurse will cease to be necessary, it is said, at the moment when these peoples will have reached a point when the Russian Empire no longer exists and they have succeeded in creating their own forms out of their own dawning intelligence. But gradually the wet-nurse must be replaced by the guardian. This means that in the West a kind of papacy must develop out of those who form the fifth sub-race. For this, a strong spirituality must develop and, just as the Papacy stood in relation to Central Europe, so a configuration will have to come about which works comprehensively from the West over towards the East. This must result in the East being used as a place where certain institutions can be created in a manner similar to that in which the Papacy created its institutions in Europe. Of course we have now progressed by one sub-race. The Papacy created churches and religious communities of all sorts. But now the western ‘papacy’, which is to develop out of the British element, will have the task of carrying out certain quite definite economic experiments, that is, of instituting a certain form of economic society of a socialist nature which, it is assumed, cannot be founded in the West because there the fifth and not the sixth sub-race has its being. The East, experimentally at first, must be used for such experiments for the future. Political, cultural and economic experiments must be carried out. Of course these people are not so stupid as to maintain that the dominance of the West will last forever, for no serious student of spiritual matters would believe that. But they are quite clear about the fact that just as at first the services of the wet-nurse were offered, so must these be metamorphosed into the role of the guardian — in other words a kind of future ‘papacy’ on the part of western culture. I have been reporting, my dear friends! These things are buried deeply in the teachings of western Freemasonry and it is a matter of recognizing whether the ones I have mentioned, which are very influential, are really justified as being for the good of mankind in general in its evolution, or whether it is necessary to think of them as needing correction in some way. This is what we are concerned with. We shall return to all this again."
Note 3 : Balkan Slavs: See Note 7, Lecture One. Also C. G. Harrison, as above, Lecture 2: ‘We need not pursue the subject further than to say that the national character [of the Slav peoples] will enable them to carry out experiments in Socialism, political and economical, which would present innumerable difficulties in Western Europe’.
(16 Dec. 1916, The Karma of Untruthfulness, Vol 1.)


Comment sont obtenus les secrets de la domination des peuples slaves et de l'avenir de l'humanité: 
Voyez-vous, il existait encore au XIXe siècle, en Orient, un ordre étrange, dénommé « Thug ». Cet ordre, qui florissait dans une partie de l’Asie, n’avait pas été créé par un pur et ardent désir de réaliser ses objectifs, un désir né peut-être des cœurs de ceux qui appartenaient à cet ordre. Cet ordre obligeait ses membres à assassiner certaines personnes qui étaient désignées par des supérieurs dans la hiérarchie de l’ordre, et qui gardaient très, très soigneusement leur anonymat. C’était une sorte d’ordre d’assassins, un ordre qui avait pour mission d’assassiner certaines personnes. Son activité consistait dans le fait que l’on apprenait de temps en temps que telle ou telle personne avait été assassinée. Mais l’assassinat était perpétré pour la simple raison que telle ou telle personne avait été désignée par des supérieurs inconnus, avec ordre pour l’un des membres de Thug de l’assassiner.
Aux endroits concernés où se mettait en œuvre un tel processus, on savait bien quelle était l’intention ainsi poursuivie. L’intention poursuivie en réglant tout d’abord les affaires au plan physique de telle manière que cet ordre d’assassins pût voir le jour, puis en mettant en scène les affaires de cet ordre d’assassins de la manière appropriée, était la suivante : que franchissent avec violence la porte de la mort justement des personnes qui auraient alors la propriété de connaître certains secrets après la mort. Ceux qui ont mis en place ce système ont aussi organisé, d’un autre côté, ici dans le plan physique, les événements-miroirs, comme on appelle cela dans la vie occulte ; ils ont nommément pour projet d’organiser des événements-miroirs correspondants, ici sur le plan physique.
Pour une part, quoique minime, mais pour une part, de tels événements ont déjà été organisés ici sur le plan physique. Cela se fait ainsi : on forme certaines personnes appropriées pour en faire des médiums, on les met ensuite dans un état médiumnique et l’on oriente, par divers procédés, les courants du monde spirituel en direction du médium ; de sorte que le médium révèle certains secrets qui ne peuvent se savoir autrement que par le fait qu’une personne tuée de manière violente utilise dans l’autre monde les forces qui, ici sur terre, sont restées utilisables du fait de cette mort violente. Elle découvre, en tant qu’âme, certains secrets et elle instille ensuite ces secrets au médium. Ainsi, ce qui a été instillé par de telles âmes peut à son tour ici sur terre être exploré par ceux qui trouvent un intérêt à l’investigation de ces choses.
Or les choses qui sont explorées de cette manière sont, si je puis m’exprimer ainsi, des naissances spirituelles prématurées. Les âmes qui ont franchi de manière normale la porte de la mort et ont l’occasion d’entrer en relation avec de telles choses savent qu’elles doivent se préparer, maintenant – et on voit qu’elles le font effectivement – afin de faire descendre ultérieurement, par des voies appropriées, lorsque l’humanité sera devenue mûre pour cela, certaines choses du monde spirituel sur la terre ici-bas, et de l’inoculer à la terre.
Un certain nombre de personnes qui franchissent actuellement la porte de la mort ont même pour tâche d’utiliser, plus tard, les forces normales, une fois quelles seront mûres pour certains secrets qui ne leur seront pas communiquée par un raccourci, en utilisant les forces provoquées par la mort violente.
Ces personnes ont vraiment pour mission de découvrir ces forces normales et de les apporter à leur tour, en les leur inspirant, aux hommes qui sont ici sur terre, qui ne sont pas des médiums, mais qui doivent en faire l’expérience d’une manière normale, régulière, par inspiration. Dans la vie normale, il faudrait attendre pour cela. Du fait que ces choses, dont il faudrait en vérité qu’elles viennent plus tard, arrivent comme une naissance spirituelle prématurée par la voie que je vous ai indiquée – par banditisme occulte –, de ce fait, ceux qui n’ont pas de bonnes intentions envers l’humanité, qui sont donc, dans ce sens, des magiciens noirs ou gris, entrent en possession de tels secrets.
Et de telles choses se sont produites derrière le décor des événements extérieurs justement de ces dernières décennies. L’intention était la suivante : premièrement déposer entre les mains d’un certain groupe de personnes le secret de la manière de dominer les masses, ce que j’ai évoqué en premier. C’est là le secret de savoir comment on peut maîtriser, dans une large mesure, ces groupes de personnes, justement, qui se préoccupent peu des affaires extérieures, mais qui ont des dispositions spirituelles, propres, surtout, à leur permettre de jouer un rôle de préparation pour la sixième période post-atlantéenne, et c’est aussi le secret de savoir comment le don de régir cet ensemble de personnes doit être placé entre les mains d’un petit nombre d’individus.
C’était le premier aspect. L’autre aspect est un point qui jouera un grand rôle à l’avenir : il s’agit des secrets sur la manière d’obtenir les moyens d’orienter dans une certaine direction des phénomènes liés à des processus de maladie et aussi au processus de reproduction. Sur ce point, il s’agit notamment de choses telles que celles que j’ai déjà mentionnées devant quelques amis {59}. L’époque matérialiste s’efforce, à partir de certains cercles de personnes, de paralyser toute évolution spirituelle de l’humanité, de la rendre impossible ; d’amener les hommes à ce qu’ils rejettent, simplement par leur tempérament, par leur caractère, tout ce qui est spirituel, et à ce qu’ils le considèrent comme de la folie.
Un tel courant – chez certains individus, il est déjà perceptible aujourd’hui – se renforcera de plus en plus. Le désir intense naîtra de voir tout le monde défendre le point de vue que le spirituel, les choses de l’esprit, sont extravagance, sont folie ! – On essayera d’y parvenir en produisant des vaccins contre, en trouvant, comme on a trouvé des vaccins pour se protéger des maladies, des vaccins qui influencent le corps humain d’une manière telle que celui-ci n’offre point asile aux penchants spirituels de l’âme. On vaccinera les hommes contre leur disposition à nourrir des idées spirituelles. Du moins, s’y efforcera-t-on : on essayera des vaccins pour que les hommes perdent dès l’enfance leur soif de vie spirituelle.
Mais ce n’est que l’une des choses qui sont liées à une connaissance plus intime, telle qu’elle doit apparaître dans cette cinquième période post-atlantéenne, sur le lien entre ces processus naturels, ces moyens naturels, et l’organisme humain. Elles apparaîtront en temps voulu dans l’humanité. Il s’agira seulement de savoir si, auparavant, des efforts comme ceux qui visent à une telle naissance prématurée peuvent avoir une chance d’aboutir, en faisant parvenir de tels projets entre les mains d’individus isolés qui poursuivent ainsi leurs buts, ou si la connaissance de ces choses descendra de la bonne manière, de la manière dont elle doit servir au salut de l’humanité, lorsque les temps seront mûrs.
Cette organisation, qui était destinée à provoquer de telles naissances prématurées, qui travailla avec l’aide de l’ordre assassin des Thug, n’agissait pas en amateur ; elle travaillait très systématiquement, quoique d’une manière qui, pour toute personne bien intentionnée envers l’humanité, est effroyable ; elle travaillait conformément à ses objectifs, sans amateurisme, avec une connaissance des moyens adéquats.

Parce que l’on s’appliquait ainsi à faire entrer une partie de l’humanité, par une descente prématurée de certains moyens arrachés au monde spirituel, en possession égoïste de ce qui de toute manière doit venir pendant la cinquième époque post-atlantéenne au cours du processus de maturation de l’humanité, il se produisit, en même temps que ce phénomène apparut, ce malaise craintif chez d’autres qui, en quelque sorte – mais en amateurs, parce que c’était un enfant né de la peur – mirent en scène, comme une contre-image, la propagande de l’action, qui devait alors les aider, mais qui fut, dans un premier temps, une tentative entreprise avec des moyens insuffisants.
Ce sont des choses importantes qui se jouent derrière le décor des événements. Et ces choses ne seraient pas non plus discutées ici aujourd’hui s’il n’était pas un devoir de rendre attentifs ceux qui peuvent entendre de telles choses, du fait qu’ils ont reçu une certaine préparation aux enseignements de la science de l’esprit, et si ce n’était pas une nécessité impérieuse d’éveiller leur attention. Or il est nécessaire que ces choses pénètrent dans la conscience de l’humanité de la cinquième époque post-atlantéenne. Car ce n’est que si elles pénètrent dans la conscience de l’humanité de la cinquième époque post-atlantéenne que peut être atteint ce qui doit devenir l’objectif de l’évolution terrestre.
Il faut bien qu’il advienne que les hommes s’infligent cette incommodité de ne pas seulement penser comme les écoles d’enseignement supérieur le transmettent aujourd’hui aux personnes prétendument cultivées de notre époque ; il faut qu’advienne une époque où un certain nombre de personnes se déclarent prêtes à prendre sur elles une telle conception du monde incommode, qui tire ses orientations, ses concepts et ses idées du monde spirituel. Car l’humanité n’est pas en droit de rester dans cet état de sommeil dans lequel elle veut rester avec ces concepts abstraits et généraux que vise l’époque matérialiste en les qualifiant alors de nobles.
Il existe donc, si vous songez à ce que je vous ai évoqué, toute une somme de possibilités pour utiliser des courants venant du monde spirituel et faire le mal ici sur la terre physique, pendant la cinquième période post-atlantéenne ; il existe toute une série de possibilités à cet effet. Je vous ai signalé une telle possibilité aujourd’hui. Et le fait d’avoir à souligner que la réception d’une telle connaissance dans la conscience de quelques âmes est une nécessité, est une conséquence de tout ce qui caractérise fondamentalement notre époque. J’ai plusieurs fois indiqué, dans l’un ou l’autre de nos cercles d’amis {60}, comment l’année 1841 fut une année de crise, une année décisive. Bien sûr, on ne s’en aperçoit pas en considérant seulement les événements qui se produisirent ici, dans le monde physique, mais on s’en aperçoit seulement à partir du moment où l’on considère ces événements en lien avec ce qui se déroule dans le monde spirituel. L’année 1841 a effectivement été, pour l’introduction de l’époque matérialiste, l’année de la crise, car un combat très précis a commencé, à l’époque, dans les mondes spirituels, un combat de certains esprits des ténèbres, pourrions-nous dire, qui appartiennent à la hiérarchie des anges. Ils ont mené ce combat dans le monde spirituel jusqu’à l’automne 1879 et visaient des choses très précises, toute une série de choses dont nous ne voulons évoquer qu’une seule aujourd’hui. À l’époque, entre 1841 et 1879, il devait se décider si une certaine somme de sagesse spirituelle pouvait être rendue mûre en haut, dans le monde de l’esprit, de façon à tomber progressivement, goutte à goutte, sur la terre, à partir du dernier tiers du XIXe siècle, c’est-à-dire de façon à pénétrer les âmes humaines et à stimuler dans les âmes humaines un savoir spirituel, ce savoir que nous appelons aujourd’hui le savoir de la science de l’esprit. Ce n’est, en effet, que depuis le dernier tiers du XIXe siècle qu’un tel savoir est devenu possible.
Ne pas laisser mûrir là-bas, dans le monde spirituel, ce qui devait en tomber goutte à goutte, telle était l’intention de ces esprits des anges entre les années 1841 et 1879. Mais ces esprits ont perdu la guerre qu’ils ont menée durant ces décennies contre les esprits de la lumière. Il s’est effectivement déroulé quelque chose en 1879, à moins grande échelle que de tels événements se sont déroulés à plusieurs reprises au cours de l’évolution et qu’ils se sont toujours exprimés à travers un certain symbole : à travers la victoire de Michaël ou de Saint-Georges sur le dragon. Là aussi, en 1879, le dragon a été vaincu dans un certain domaine. Ce dragon, ce sont les êtres des anges qui visaient ce que je vous ai indiqué, mais qui n’ont pas pu l’atteindre. C’est pourquoi ils ont été précipités en 1879 hors du monde de l’esprit, dans le domaine des hommes. Ce fut la chute des êtres des anges dans le domaine des hommes, hors de la sphère du monde spirituel, et c’est dans ce domaine des hommes qu’ils évoluent aujourd’hui, parmi les hommes. Leur présence s’y manifeste par le fait qu’ils envoient leurs forces dans les pensées, dans les sentiments, dans les impulsions de volonté des hommes, et qu’ils fomentent ceci ou cela. Or ils n’ont pas pu empêcher – en cela consiste justement leur défaite – que le temps soit venu où le savoir spirituel tombe goutte à goutte. Ce savoir spirituel est là maintenant, et se développera toujours davantage. Les hommes vont avoir la possibilité de percer à jour le monde de l’esprit.
Mais maintenant, ces êtres des anges ont été précipités sur terre et ils veulent causer des malheurs avec ce qui tombe goutte à goutte. Ils veulent aiguiller ici ce savoir sur de fausses voies. Ils veulent ravir à ce savoir son pouvoir bénéfique et le canaliser dans un mauvais sens. Bref, ils veulent obtenir ici, avec l’aide des hommes, ce qu’ils n’ont pas pu obtenir là-haut avec l’aide des esprits, parce qu’ils ont été précipités ici-bas en 1879. Ce qu’ils veulent, c’est détruire le bon plan du monde, qui consiste à répandre parmi les hommes, aux époques de maturité appropriées, le savoir sur la domination des masses humaines, le savoir sur la naissance, la maladie et la mort, et d’autres choses. Ils veulent le répandre prématurément par l’intermédiaire de naissances prématurées. Outre d’autres actes que ces esprits veulent commettre, ils agissent dans ce que je viens d’indiquer.
(…)Les mystères spirituels en vertu desquels ce qui est cosmique peut, sur terre – à l’aide des forces doubles du magnétisme, le positif et le négatif ― traverser ce qui est spirituel, proviennent des Gémeaux ; ce sont des forces de midi. Déjà dans l’Antiquité, on savait qu’il s’agissait là de quelque chose de cosmique, et les scientifiques savent bien, aujourd’hui, sur le plan exotérique, qu’il existe d’une manière ou d’une autre, dans le zodiaque, derrière les Gémeaux, un magnétisme positif et un magnétisme négatif. Il s’agira alors de paralyser ce qui doit être tiré du cosmos par la manifestation de la dualité, de le paralyser d’une manière égoïste, matérialiste, au moyen des forces qui affluent vers l’humanité depuis les Gémeaux, et qui peuvent être entièrement mises au service du double.
Pour d’autres confréries, qui veulent surtout passer à côté du Mystère du Golgotha, il s’agira de tirer parti de la double nature de l’homme, cette double nature qui comprend, tel que l’homme est entré dans la cinquième période post-atlantéenne, d’un côté l’homme, mais en l’homme aussi sa nature animale inférieure. Car l’homme est vraiment un centaure : il contient la nature animale inférieure astralement, et ne contient l’humanité qu’au-dessus, pour ainsi dire, de cette nature animale {195}. Du fait de cette action concourante de la double nature en lui, il existe aussi un dualisme de forces. C’est ce dualisme de forces qui sera davantage utilisé du côté oriental, indien, par certaines confréries égoïstes, pour séduire aussi l’Est européen, qui a pour tâche de préparer la sixième période post-atlantéenne, et ce dualisme-là emploie les forces qui agissent depuis le Sagittaire. (…)
Beaucoup d’efforts s’opposeront à cela, des efforts qui introduiront les morts de manière artificielle dans l’existence humaine. Par le détour des Gémeaux, des morts seront introduits dans la vie humaine, ce qui aura pour effet que les vibrations humaines continueront à résonner et à vibrer d’une manière très particulière dans les travaux mécaniques accomplis par les machines. Le cosmos mettra les machines en mouvement par le biais que je viens d’indiquer.
L’important, dans cette affaire, est que l’on n’ait pas recours à des moyens indus quand ces problèmes arrivent, mais que l’on ait uniquement recours aux forces élémentaires, qui d’ailleurs font partie de la nature ; que l’on renonce à introduire des forces indues dans la vie mécanique. On devra renoncer, dans le domaine occulte, à insérer l’homme lui-même dans ces rouages mécaniques d’une façon que la théorie darwinienne de la sélection soit abusivement appliquée à la détermination de la force de travail de l’homme, comme je vous l’ai décrit la dernière fois dans un exemple.
Je fais allusion à toutes ces choses, qui ne peuvent évidemment pas être traitées de manière exhaustive en si peu de temps, parce que je me dis que vous continuerez à les méditer, que vous essayerez de créer un lien entre tout cela et vos propres expériences de vie, surtout ces expériences que l’on peut faire justement aujourd’hui, en ces temps difficiles.
Vous verrez combien de choses s’expliquent si vous les considérez à la lumière qui peut vous venir de telles idées. Car vraiment, il ne s’agit pas, à notre époque, de forces et de combinaisons de forces qui se font face comme on le dit dans la vie exotérique extérieure, mais il s’agit de tout autre chose : on veut effectivement aujourd’hui recouvrir d’un voile les vraies impulsions qui sont en jeu.
Il est tout à fait vrai que certaines forces humaines travaillent à sauver quelque chose pour elles. Sauver quoi ? Certaines forces humaines travaillent à représenter les impulsions qui étaient des impulsions justifiées jusqu’à la Révolution française et qui étaient aussi représentées par certaines écoles occultes, à les représenter maintenant dans une attitude de retenue ahrimanienne-luciférienne ; les représenter de manière à maintenir un ordre social que l’humanité croit avoir dépassé depuis la fin du XVIIIe siècle.
Deux puissances, surtout, se font face : les représentants du principe qui fut dépassé vers la fin du XVIIIe siècle et les représentants de l’époque moderne. Instinctivement, un grand nombre de personnes sont évidemment des représentants de l’impulsion de l’époque moderne. C’est pourquoi ceux dont on veut qu’ils soient des représentants des anciennes impulsions, datant encore des XVIIIe, XVIIe et XVIe siècles, doivent être insérées de manière artificielle dans les forces qui émanent de certaines confréries agissant selon un égoïsme de groupe. Le principe le plus efficace, de nos jours, pour étendre son pouvoir sur autant de gens que nécessaire, est le principe économique, le principe de la dépendance économique. Mais celle-ci n’est que l’instrument. Il s’agit en réalité de tout autre chose. Ce dont il s’agit, c’est justement ce que vous pouvez déduire de toutes les allusions que j’ai faites. Le principe économique se relie à tout cela pour faire d’un grand nombre de personnes du monde entier, pour ainsi dire, une armée de défense de ces principes.
Voilà ce qui s’affronte. Nous trouvons là des indications sur ce qui combat actuellement dans le monde : à l’Ouest, le principe bien ancré des XVIIIe, XVIIe et XVIe siècles, qui fait en sorte de passer inaperçu en endossant les slogans de la Révolution, les slogans de la démocratie, en adoptant ce masque et en s’efforçant, de cette manière, d’obtenir le plus de pouvoir possible. Il est avantageux, pour cette tendance, que le plus grand nombre de gens possible ne cherchent pas à considérer les choses telles quelles sont et se laissent bercer d’illusions, se laissent bercer par cette mâyâ que l’on peut par exemple traduire en mots en disant qu’il existerait aujourd’hui une guerre entre l’Entente et les Empires centraux.
Cette guerre n’existe pas, en réalité, mais c’est de toutes autres choses qu’il s’agit, de choses qui sont les vraies réalités, derrière cette mâyâ. Cette dernière allégation, le combat de l’Entente contre les Empires centraux, n’est qu’illusion. Ce qui est en lutte l’un contre l’autre, on le découvre si on regarde derrière le voile des événements, en les éclairant pour soi d’une manière que je ne fais qu’indiquer à demi-mot, justement pour certaines raisons. Il faut au moins essayer pour soi de ne pas prendre les illusions pour des réalités : alors l’illusion se dissipera peu à peu, dans la mesure où elle doit se dissiper. Il faut surtout, aujourd’hui, s’efforcer de voir les choses telles qu’elles se présentent à l’esprit vrai, non prévenu.





« Les peuples anglo-américains se prolongeront comme quelque chose de figé jusque dans la sixième race-mère, de même qu’aujourd’hui les Chinois sont un reste figé de l’ère atlantéenne, la quatrième race-mère.  L'égoïsme universel émane de la race anglo-américaine. Partant de là, l'égoïsme couvrira toute la Terre. Toutes les inventions qui recouvrent la Terre d'un réseau d'égoïsme viennent d'Angleterre et d'Amérique. A partir de là-bas donc, toute la Terre sera recouverte d'une toile d'égoïsme, de mal. Mais une petite colonie se formera à l'est comme la semence d'une vie nouvelle pour l'avenir. La culture anglo-américaine consume la culture de l'Europe [...] mais la race elle-même va à sa ruine. Elle porte en elle la disposition à être la race du Mal. » (31 oct. 1905, Éléments d'ésotérisme)

“Ce qui sera tombé au pouvoir des Asuras sera irrémédiablement perdu. Point n'est nécessaire que l'homme tout entier devienne leur proie, mais des morceaux de l'esprit humain seront découpés par les puissances asuriques.
A notre époque, les Asuras s'annoncent par l'état d'esprit qui sévit, état d'esprit s'attachant à la seule vie des sens, oubliant les véritables entités et les mondes spirituels. Dire actuellement que les Asuras induisent l’homme en tentation est quelque peu théorique. Pour le moment, ils font miroiter l’image trompeuse que le "Je" n'est qu'un produit du monde physique, ils lui font miroiter une sorte de matérialisme théorique. Mais ultérieurement, ils obscurciront la vue des hommes au sujet des êtres et des puissances spirituels ; ceci se manifestera de plus en plus par une débauche croissante, par une sensualité effrénée envahissant la terre. L'homme ne saura plus rien et ne voudra plus rien savoir d’un monde spirituel. Il enseignera toujours plus que les idées morales les plus élevées ne sont qu'une accommodation des pulsions animales. Il ne se contentera pas d'enseigner que la pensée humaine n'est qu'une modification d'une faculté animale, d'enseigner que l’homme, tant par sa constitution que par tout son être, descend de l'animal, mais prendra ces considérations au sérieux et vivra conformément à elles. Actuellement, personne ne vit encore en accord avec l’idée que l'homme, par essence, descend de l'animal, mais une telle conception règnera absolument, amenant les humains à vivre comme les bêtes, à s'enfoncer dans les pulsions et les passions animales. Et bien des choses qu'il n'est pas nécessaire de caractériser ici, qui se déroulent déjà dans les grandes villes sous forme d'abominables orgies de sensualité dépravée, nous font déjà entrevoir l'infernale lueur grotesque de ces esprits que nous appelons Asuras.”
(R. Steiner, Le Moi, son origine spirituelle, (16ème conf.), 1909, G.A.107)







(17 oct. 1905, Éléments d'ésotérisme)


Les morts restent pris dans la loge, deviennent la clientèle des loges à cause du matérialisme répandu par les loges:
En franchissant la porte de la mort, dans les conditions actuelles de l’évolution, l’homme emporte avec lui les caractéristiques de sa conscience qu’il s’est lui-même forgées entre la naissance et la mort. La personne qui, dans les circonstances actuelles, s’est exclusivement occupée, de représentations, de concepts et de sensations se rapportant au monde matériel, au monde des sens, se condamne, dans les conditions actuelles, à ne vivre, après sa mort, que dans un environnement en rapport avec les idées qu’elle s’est formées pendant sa vie corporelle.

Tandis que celui qui accueille en lui des représentations spirituelles entre légitimement dans le monde spirituel, celui qui refuse d’accueillir en lui de telles représentations doit demeurer, dans un certain sens, dans des conditions terrestres, jusqu’à ce qu’il ait appris – et cela dure longtemps – à accueillir là-bas en lui assez de notions spirituelles pour qu’il puisse être porté par elles dans le monde spirituel. Donc, selon que nous accueillons ici en nous des notions spirituelles ou non, nous détermnons notre environnement là-bas.

Beaucoup de ceux – on peut seulement le dire avec compassion – qui se sont refusés à accueillir en eux des notions spirituelles durant leur vie ici-bas ou qui ont été empêchés de le faire, évoluent encore sur terre quand ils sont morts, et restent en lien avec la sphère terrestre. Et là, l’âme humaine, lorsqu’elle n’est plus protégée de l’environnement par un corps, lequel ne l’empêche plus désormais d’agir de manière destructive, là cette âme humaine, lorsqu’elle vit dans la sphère terrestre, devient alors un centre destructeur.

Considérons donc ce cas, je dirais, plus normal, où, dans les conditions actuelles, des âmes qui ne voulaient absolument pas entendre parler de concepts ou de sentiments spirituels passent dans le monde spirituel après la mort : elles deviennent des centres destructeurs, parce qu’elles sont retenues dans la sphère terrestre. Seules les âmes qui sont déjà pénétrées ici d’un certain lien avec le monde spirituel franchissent la porte de la mort de façon à être accueillies dans le monde spirituel de la bonne manière. Elles sont soustraites à la sphère terrestre et peuvent tisser en direction aussi de ceux qui sont restés sur terre les fils qui se tissent en permanence.

Les fils spirituels entre les âmes des morts et nous-mêmes, qui étions en lien avec ces âmes, ne sont pas rompus par la mort, mais demeurent, et sont même beaucoup plus forts après la mort qu’ils ne l’étaient ici. Mais ce que j’ai dit doit être compris comme une vérité sérieuse, d’une grande importance.

Le fait qu’il en est ainsi à notre époque est une fois de plus quelque chose que je ne suis pas seul à savoir, que d’autres savent aussi. Mais il existe beaucoup de gens qui exploitent cette vérité justement dans un sens très pernicieux. Il existe aujourd’hui des matérialistes induits en erreur qui pensent que la vie matérielle est la seule vie ; mais il existe aussi des initiés qui sont des matérialistes et qui font répandre des théories matérialistes par l’intermédiaire de certaines confréries. Vous ne devez pas croire, au sujet de ces initiés, qu’ils défendraient par exemple le point de vue stupide selon lequel il n’existe pas d’esprit et que l’homme ne possède pas une âme capable d’être indépendante du corps et de vivre sans lui.

Vous pouvez admettre en toute confiance que celui qui est vraiment initié au monde spirituel ne se laisse jamais aller à la stupidité de croire qu’il n’existe rien en dehors de la matière. Mais il y a beaucoup de gens qui, d’une certaine manière, ont intérêt à faire que le matérialisme se répande et qui organisent toutes sortes de manifestations pour qu’une grande partie de l’humanité croie uniquement au matérialisme et soit entièrement sous l’influence du matérialisme. Ainsi, il existe des confréries, avec à leur tête des initiés, qui trouvent justement un tel intérêt à cultiver et à répandre le matérialisme. Pour elles, il est très utile que l’on raconte continuellement que le matérialisme est en fait déjà dépassé. Car l’on peut aussi s’efforcer d’atteindre une chose en utilisant les mots qui veulent dire le contraire ; les manières de procéder sont souvent très complexes.

Que veulent donc ces initiés qui savent en fait très bien que l’âme humaine est un être purement spirituel, un être spirituel totalement indépendant par rapport au corps, et qui, malgré tout, nourrissent et cultivent cette manière de penser matérialiste ? Ces initiés veulent qu’il y ait le plus d’âmes possibles qui n’accueillent en elles, entre la naissance et la mort, que des idées matérialistes. De cette façon, ces âmes sont préparées à rester dans la sphère terrestre. Elles sont pour ainsi dire maintenues dans la sphère terrestre. Et maintenant songez que des confréries sont constituées, des confréries qui savent cela très précisément, qui connaissent bien cet état de fait. Ces confréries préparent certaines âmes humaines de façon que ces âmes demeurent après leur mort dans le règne de la matérialité.

Lorsque, ensuite, ces confréries – comme peut le permettre leur pouvoir scélérat – prennent les dispositions nécessaires pour que ces âmes entrent après la mort dans leurs sphères de pouvoir, elles voient leur puissance s’accroître considérablement. Ces matérialistes ne sont donc pas des matérialistes parce qu’ils ne croiraient pas à l’esprit – ces initiés matérialistes ne sont pas aussi insensés –, ils savent très bien ce qu’il en est de l’esprit ; mais ils font en sorte que les âmes restent dans la matière, même après leur mort, afin d’utiliser ces âmes à leurs fins. C’est ainsi que de telles confréries se créent une clientèle d’âmes de défunts qui demeurent dans la région de la terre. Ces âmes de défunts possèdent en elles des forces qui peuvent être dirigées de manières très variées, des forces au moyen desquelles on peut provoquer diverses choses et par lesquelles on peut parvenir à des déploiements de puissance très particuliers.

C’est simplement l’une des choses qu’organisent certaines confréries. Et dans cette affaire, seul voit clair celui qui ne se laisse pas conter de choses obscures et nébuleuses ; qui ne se laisse pas conter qu’il n’existe pas de telles confréries, ni que leurs activités sont inoffensives. Elles ne sont sûrement pas inoffensives ; elles sont même très nocives. Pour elles, il faut que les hommes s’enfoncent toujours davantage dans le matérialisme. Il faut, conformément aux intentions de ces initiés, que les hommes croient qu’il existe, certes, des forces spirituelles, mais que ces forces spirituelles ne sont rien d’autre que certaines forces de la nature.

À présent, je voudrais tout de même vous caractériser l’idéal que nourrissent ces confréries. Il faut se donner un peu de mal pour comprendre cette affaire. Imaginez donc un monde inoffensif d’êtres humains, un monde un peu déconcerté par les idées matérialistes qui prédominent aujourd’hui, un monde qui s’est un peu écarté des anciennes représentations religieuses éprouvées. Imaginez une telle humanité inoffensive. Peut-être pouvons-nous nous en donner une bonne représentation graphique (un dessin est esquissé) ; nous imaginons ici le domaine d’une telle humanité inoffensive (grand cercle, clair). Comme cela a été dit, cette humanité n’est pas très au fait du monde spirituel ; déconcertée par le matérialisme, elle ne sait pas très bien comment elle doit se comporter face au monde spirituel. Notamment, elle ne sait pas très bien comment se comporter vis à vis de ceux qui ont franchi la porte de la mort.



Supposons à présent que l’on ait ici le territoire d’une telle confrérie (petit cercle, vert), que cette confrérie répande la doctrine du matérialisme, qu’elle fasse tout au moins en sorte que ces hommes pensent d’une manière purement matérialiste. Par là, cette confrérie réussit à se fabriquer des âmes qui restent après la mort dans la sphère terrestre. Ces âmes deviennent une clientèle spirituelle pour cette loge (voir dessin, orange) ; c’est-à-dire que l’on s’est procuré par là des morts qui ne sortent pas de la sphère terrestre, mais restent attachés à la terre. Si on s’organise de la bonne manière, on les garde à l’intérieur des loges. On a donc créé de cette façon des loges qui contiennent des vivants et aussi des morts, mais des morts qui se sont apparentés aux forces terrestres.

Or l’on dirige les choses de telle façon que ces personnes clarté – j’ai à plusieurs reprises attiré votre attention sur le fait qu’au cours de la seconde moitié du XIXe siècle, beaucoup de confréries ont introduit le spiritisme à titre d’essai, pour, à travers cet essai, avoir la conviction qu’ils en étaient déjà arrivé avec l’humanité au point où ils voulaient en venir. C’était faire des essais pour savoir où ils en étaient avec l’humanité. Dans les séances spirites – c’était là leur attente –, les gens devaient dire : Il existe des forces supérieures de la nature. Et ils furent déçus, ces Frères de la Gauche, déçus que les hommes n’aient pas dit la plupart du temps : Il existe des forces supérieures de la nature – mais qu’ils aient dit : Dans les séances les esprits des morts nous apparaissent. Ce fut pour les initiés une amère déception. C’était justement ce qu’ils ne voulaient pas ; car les initiés voulaient ôter aux hommes la croyance dans les morts. Non pas l’efficacité des morts, non pas l’efficacité des forces des morts, mais la pensée que cela vient des morts, cette véritable, cette importante pensée, voilà ce qui devait être ôté aux hommes. Vous voyez, c’est un matérialisme supérieur ; c’est un matérialisme qui ne nie pas seulement l’esprit, mais qui veut introduire de force l’esprit dans la matière. Vous voyez, le matérialisme a encore des formes qui permettent de le nier. On peut dire que le matérialisme a disparu, et que l’on parle déjà de l’esprit. Mais tous parlent de l’esprit de façon nébuleuse. On peut alors très bien rester matérialiste si l’on transforme toute la nature en esprit d’une manière telle qu’il en sort le psychisme. (…)(18 nov. 1915, Derrière le voile des événements - Le Mystère du Double)



Politiciens possédés et domination anglo-économique mondiale voulue par les loges

C'est pourquoi il est important de ne pas aborder ce que propose Woodrow Wilson uniquement avec le penser actuel inculqué aux hommes de diverses manières, mais d'avoir conscience, grâce à une connaissance plus approfondie des choses, de ce qui n'est qu'instinct, même chez des hommes comme Woodrow Wilson, de ce qui, dissimulé sous toutes formes de principes, fascine les êtres humains, mais n'émane cependant de l'âme en question que parce que celle-ci est en quelque sorte possédée par des forces subconscientes.
Les cercles occidentaux qui gardent leur savoir secret tiennent donc particulièrement à ce que certaines choses évoluent de sorte que, quoi qu'il advienne, l'Occident acquière le pouvoir sur l'est. Les gens peuvent bien dire aujourd'hui ce qu'ils veulent en leur conscience, la volonté actuelle est de fonder à l'ouest une caste de « maîtres » et à l'est, une caste économique d'esclaves, sur les territoires s'étendant du Rhin jusqu'en Asie. Non pas une caste d'esclaves au sens grec antique, mais une caste économique d'esclaves qui est censée être organisée à la manière socialiste, censée assumer toutes les impossibilités d'une structure sociale, mais dont le modèle ne doit surtout pas être appliqué aux populations anglophones, qui doivent devenir les maîtres de la Terre.
(1 dec 1918, Les exigences sociales fondamentales de notre temps)





La magie cérémonielle et ses effets, sous influence des Anges retardés d'Égypte ancienne:

Something else, too, is necessary, and that is the goodwill to resist all that untruthfulness about which we have been speaking in these lectures. All these untruthfulnesses that buzz about in the world enter into what might be called the spiritual aura and generate there a thick fog which the dead find impossible to penetrate. This thick fog contains all that black rubbish which comes, for instance — to name only one source — from today's journalism, in the form of untruths which are printed and repeated, creating an aura of untruthfulness spanning the earth. It is no exaggeration to say that it is exceedingly difficult for the dead to penetrate this black fog. Therefore, with the help of ideas such as those we have been developing concerning the absolutely concrete untruthfulness buzzing about in the world, it is necessary to endeavour to reach clarity, to really make the effort in this field to recognize the purely external truth of the physical plane in so far as this can become accessible to us, in order not to cover our soul with a dense fog through which the spiritual world simply cannot penetrate. You will understand how very necessary this is.
In conjunction with the concepts we have just been discussing, let us now touch on the question: What is the aim of those secret societies which send impulses of the kind we have been describing into the world, impulses which then live in the life of untruthfulness and which have led, out of this untruthfulness, to the painful events of today? What do these secret societies want? Among others — we cannot go into everything — there is one particular thing they want: They want to materialize materialism even further; they want to create even more materialism in the world than would come about as part of the natural evolution of mankind in the fifth post-Atlantean period. They want even more materialism. This is only one aspect of what they are aiming for, but it is the aspect we want at least to touch on here. With this aspect in mind such societies are founded and with this aspect in mind people are persuaded to join them, people who are approached during their lives because they are deemed suitable.
There are the most varied types of such societies. One type, much in evidence in the West and taking all kinds of forms, includes organizations which practise ceremonial magic. Ceremonial magic can, of course, be good magic, but we are speaking now of those societies which do not practise ceremonial magic for the good of mankind in general, but for the good of certain groups of people, or certain specific aims which are not general human aims.
Let us look first at those societies which practise ceremonial magic from this point of view. As we have said, it can be good, but in these societies it is not good. Certain kinds of ceremonial magic have definite effects on the human physical body. Everything physical is, after all, a manifestation of the spirit. Certain spiritual aspects which come into being under the influence of ceremonial magic can have an effect on the human physical body, specifically on the system of ganglia, as I described it the other day, and also on the spinal system. The cerebral system is the most difficult of all to influence by means of ceremonial magic. All this has to be done via the detour of the spiritual element, but it can be done and it can become effective.
Imagine certain secret societies carrying on a form of ceremonial magic directed towards its grey or black aspects. Imagine they influence their members in a way that affects even their physical body, even the delicate vibrations and weavings of their physical body, so that something spiritual flows into this physical body.
What is the consequence? The consequence is that something now comes about which was suitable in earlier periods of human evolution but is no longer permissible today. Such procedures make it possible for the spiritual world to influence those human beings who participate, even though they do not turn towards it along the path I have described. This means that it becomes possible for the dead, as well as other spirits, to influence the members of a circle created by ceremonial magic. In this way today's materialism can be made hyper-materialistic.
Imagine a human being — and there are countless such in the West — who is entirely materialistic, not only in his view of the world but also in all his feelings and sensations. And then imagine this materialistic disposition increasing to a high degree. Such a person must of necessity develop an urge to exercise an influence on the material world, not only while he lives in his physical body but also after he has died. He is bent on the following: When I die I want to have some abode through which I can affect the people I have left behind on the earth, or who are trained in such a way in relation to me. There are indeed certain people today whose materialistic urge is so great that they strive for means by which they can cultivate connections with the physical world even beyond death. And such means, through which a person secures for himself the possibility of affecting the material world from beyond death, are abodes of certain kinds of ceremonial magical practice.
This is something that can have immense consequences. Imagine a number of people brought together to form a certain brotherhood. These people know: Others have gone before us; their urge to exercise their power was so great that their life on earth was not enough for its gratification, so they want to go on gratifying it even after death. For them we are creating an abode, and through the acts of ceremonial magic we perform, they work into our bodies. Because of this we gain greater power than we have; because of this we are enabled to exercise a certain degree of magical power over other, weaker people who stand outside such brotherhoods. When we speak words, when we give a speech, these dead souls work in us because we have been prepared by sharing in these acts of ceremonial magic.
It is one thing if somebody who simply participates honestly in the cultural processes of our time gives a speech in parliament or writes a newspaper article. But it is something entirely different if a person who belongs to a circle of ceremonial magic, and is thus strengthened by the power urges of some who have died, gives a speech in parliament or writes an article for a newspaper.
The latter exercises an immensely greater degree of influence in the direction of his wishes than would be the case if he did not have this backing. This is one side of the matter.
The other side is that those who enter the circle of certain societies practising ceremonial magic are securing for themselves a power that reaches beyond death, a kind of ahrimanic immortality. For these people this is their main concern. For them, the society they enter provides a kind of guarantee that certain forces — which should by rights only live in them until the moment of death — will continue to live, even beyond death. More people than you might think are nowadays filled with this idea of guaranteeing for themselves an ahrimanic immortality, which consists in exercising influence not only as an individual human being, but also through the instrument of a society of this kind. Such societies exist in the most varied forms, and individuals who have attained certain degrees of advancement in these societies know: As a member of this society I shall become to some degree immortal because forces which would otherwise come to an end at my death will continue to work beyond death.
What these people then experience through this ceremonial magic makes them quite oblivious to a thought which would concern someone who takes such things truly seriously and in a genuinely dignified way. This is that the more a person gains by way of materialistic immortality, or rather ahrimanic immortality, the more he loses of the consciousness of true, genuine immortality. Yet materialism has taken such a hold on many souls today that they remain unconcerned about this and are tricked into striving for ahrimanic immortality. It could indeed be said that societies exist today which, from a spiritual or occult point of view, could be called ‘insurance companies for ahrimanic immortality’!
It is only a small number of people in each case who understand all these things. For as a rule these societies are organized in such a way that the ceremonial magic they practise influences only those who are unaware of the implications, merely desiring to make contact with the spiritual world by means of symbolic ceremonies. There are many such people. And those who have this desire are by no means necessarily the worst. They are accepted as members of the circle of ceremonial magic among whom there are then a few who simply use the rest of the members as instruments. Therefore one should beware of all secret societies administered by so-called higher grades whose aims are kept hidden from the lower grades. These administrative grades usually comprise those who have been initiated to a stage at which they only have a vague idea of what I have just been explaining to you. They comprise those who are to work positively in connection with certain goals and aims which are then realized by the wider group of those who have been merely inveigled into the circle of ceremonial magic. Everything these people do is done in such a way that it leads in the direction required by the higher grades but is strengthened by the forces which come from ceremonial magic.
Those who know how huge a number of such societies exist in the West can begin to gain an idea of what immensely effective tools such societies of ceremonial magic can be for certain far-reaching plans for the world. As you have seen, the chief aim is to prolong into our time a way of proceeding in which the spiritual world works into the sense-perceptible, physical world in a manner that was right in earlier times. For our times, however, the right procedure is for human beings to go towards the dead and meet them half-way. In the mood we have just been discussing, however, a path is sought which was appropriate in earlier, atavistic times but which today is brought about through the medium of ceremonial magic.
(…)
The lecture then goes on to describe how certain forces which had their proper place in the third post-Atlantean period are now starting to work in our time. One may now add that just as an individual quite rightly finds a connection with his proper angel, so is it also possible for him to find a connection to those retarded spirits of the Egypto-Chaldean period, those retarded angels, if he seeks those forces and impulses which, in fact, are exaggerated ahrimanic forces coming in the manner described from the realm of the dead. These retarded angels play an important role in the secret societies I have been describing to you. There they are important helpers and leading spirits. A great deal that goes on in such secret societies is aimed at bringing Egypto-Chaldean elements in the old way into the present time. When these matters are no mere tomfoolery but stand fully in occult life, this takes place under the influence of retarded beings from the hierarchy of the angels who become leaders there. These are the beings from the hierarchy next above man who are sought by these societies.
This points to something exceedingly important. When we understand how the living testaments of these societies — not written testaments left over for those still alive, but testaments which are forces going beyond death — when we understand how these work and are preserved, which is something that ought not to happen, then we understand something of the magical power wielded by such societies which often enables them to impress the stamp of truthfulness on to something untrue. And indeed, one of their important magical functions is to spread untruth in the world in such a way that it gives the effect of being the truth. For in this working of the ‘untruth in what is true’ lies one of the mighty strengths of evil. This strength of evil is then put to considerable use in all kinds of quarters.
(20 jan 1917, The Karma of Untruthfulness)


Autre allusion à l’immortalité ahrimanienne « polongation de la vie » 

25 nov 1917

De même, il s’agit pour ces milieux d’amener aussi le problème de l’immortalité dans un sillage matérialiste. Ce problème de l’immortalité peut, de la même manière, en mettant à profit la configuration du cosmos, être amené dans un sillage matérialiste. On ne parvient pas alors, en matière d’immortalité, à ce qu’on espère obtenir de multiples manières par spéculation, mais on parvient à une autre immortalité : on a une loge dans une quelconque confrérie et on se prépare, tant qu’il n’est pas encore possible d’agir sur le corps physique pour prolonger la vie artificiellement, on se prépare à vivre avec son âme les choses qui nous donnent la capacité de rester dans cette confrérie même après la mort, et de l’aider avec les forces dont on disposera alors. C’est pourquoi, dans ces milieux, l’immortalité est tout simplement appelée prolongation de la vie.
De toutes ces choses, vous percevez déjà maints signes extérieurs. Je ne sais pas si certains d’entre vous ont remarqué le livre Der Unfugdes Sterbens {193} (La farce de la mort), qui nous est aussi venu de l’ouest et qui, pendant quelque temps, a fait parler de lui. Ces choses vont toutes dans la même direction. Elles n’en sont qu’à leurs débuts, parce que ce qui va plus loin que ces débuts est encore jalousement gardé aujourd’hui pour l’égoïsme de groupe, et tenu caché. Mais ces choses deviennent effectivement possibles si on les introduit dans le sillage du matérialisme, si on fait, des idées abstraites de Dieu, de vertu et d’immortalité, des idées concrètes d’or, de santé et de prolongation de la vie, si on exploite dans le sens d’un égoïsme de groupe ce que je vous ai présenté comme étant les grands problèmes de la cinquième période postatlantéenne.



Passion déplacée envers le progrès-démocratie et aristocratie des loges:

The English Freemasons can maintain today that their lodges are entirely respectable and that any others are none of their business; yet if you look beyond the historical connections and the interplay of opposing currents, you are sure to find high-level British politics hiding in the background.
To understand the deeper meaning of these politics it is necessary to draw a little on recent history. Preparations having been under way from the sixteenth century onwards, there has been a tendency ever since the seventeenth century towards the democratization of society — in some countries more quickly, in others more slowly — by taking power away from the few and giving it to the broad masses. I am not here involved in politics and I shall not therefore express myself in favour of either democracy or anything else. I simply wish to state facts. The impulse towards democracy is having its effect in modern times at varying speeds, and so different streams are coming into being. It is a mistake, where several streams are apparent, to follow the course of only one. The way streams flow in the world is such that one always forms a complement to the others. Let us say a green and a red stream are flowing along side by side. Nothing occult is meant by these colours — it is simply to illustrate that there are two streams flowing side by side. Usually people are, let me say, hypnotized into looking at only one of the streams, while they fail to see the other flowing beside it during the same period in history. As you know, if you push a hen's beak into the ground and then draw a line leading away, the hen will always walk along this line. In the same way people today, especially university historians, see only the one side, and can therefore never really understand the historical process.
Parallel with the democratic stream there came into being the use of occult motives in the various secret societies — in isolated cases, also Masonic orders. In their purposes and aims these are not, of course, spiritual, but there developed, let us call it, a spiritual aristocracy parallel to that democratic stream which was at work in the French Revolution; the aristocracy of the lodges developed. To see clearly as a human being today, to be open to the world and to understand the world, it is necessary not to be dazzled by democratic logic — which has a place only in its own sphere — by empty phrases about democratic progress and so on; it is necessary also to point to that other stream which asserted itself with the intent of gaining power for the few by means that lie hidden within the womb of the lodge — the ritual and its suggestive influence. It is necessary to point to this also.
This has been forgotten during the age of materialism, but before the fifties of the last century people did point these things out. Study the philosophical historians prior to 1850 and you will see that they pointed to the connection between the lodges and the French Revolution with all that followed it. During the period that can be seen as preparatory for today, western historical development, the western world, never emancipated itself from the lodges. The influence of the lodges was always strongly at work. The lodges knew how to find channels through which to impress certain directions on people's thoughts. Once a web like this has been spun — of which I have shown you merely a few strands — the button need only be pressed for things to be set in motion.
Emancipation from all these situations, and the impartial embracing of humanity as such, only really came about under the influence of such great spirituality as developed in German philosophy beginning with Lessing, and developing through Herder and Goethe.
(8 jan 1917, The Karma of Untruthfulness Vol 2)



Le culte mexicain du Taotl et la domination des masses sans âme dans un monde de machines:




Like a single central power whom all followed and obeyed, a kind of spectral spirit, a descendant of the “Great Spirit” of Atlantis, was revered. This spirit had gradually assumed an ahrimanic character because he still worked with forces that had been right in Atlantis or were already ahrimanic there.
When the Atlantean spoke of his “Great Spirit,” he expressed it, as we have seen, in a word that sounded something like the word “Tao,” which is still preserved in China. An ahrimanic, caricatured counterpart appeared in the West as opponent of the “Great Spirit Tao” but he was still connected with him. He worked in such a way that he could only be made visible through atavistic, visionary perception but whenever they desired his presence, he always showed himself to those persons connected with the widespread mysteries of this cult so they could receive his instructions and commands. This spirit was called by a name that sounded something like Taotl. Taotl was thus an ahrimanic distortion of the “Great Spirit” — a mighty being and one who did not descend to physical incarnation. A great many men were initiated into the mysteries of Taotl but the initiation was of a completely ahrimanic character. It had a quite definite purpose and goal, which was to rigidify and mechanize all earthly life, including that of humans, to such a degree that a special luciferic planet, which has already been referred to in these studies, could be founded above earthly life. The souls of men could then be drawn out to it, by force and pressure.
As we described yesterday, what the ahrimanic powers were striving for in the civilization of Rome was only a feeble echo of what those who, under the leadership of Taotl, set out to attain, and this in much fuller and wider measure by means of the most frightful magical arts. The goal they aimed to achieve was to make the whole earth a realm of death, in which everything possible would be done to kill out independence and every inner impulse of the soul. In the mysteries of Taotl the forces were to be acquired that would enable men to set up a completely mechanized earthly realm. To this end, one had, above all, to know the great cosmic secrets that relate to what works and lives in the universe and reveals its activities in earthly existence. You see, this wisdom of the cosmos is fundamentally in its wording, always the same, because truth is always the same. The point is, however, whether or not it is received in such a way that it is employed rightly.
Now this cosmic wisdom, which was intrinsically not evil but held holy secrets hidden within it, was carefully concealed by the initiates of Taotl. It was communicated to no one who had not been initiated correctly by the Taotl method. When a candidate had been initiated in the correct way, the teaching concerning the secrets of the cosmos was then imparted to him. Now, it was necessary for him to receive these secrets through initiation in a quite definite mood of soul. He had to feel in himself the inclination and desire to apply them on earth in such a way that they would set up that mechanistic rigid realm of death. It was thus that he had to receive the secrets. Nor were they communicated except on one special condition. The wisdom was imparted to no one who had not previously committed a murder in a particular manner. Moreover, only certain secrets were communicated to the candidate after the first murder, but further and higher secrets were imparted to him after he had committed others.
These murders, however, had to be committed under quite definite conditions. The one to be murdered was laid out on a structure that was reached by one or two steps running along each side. This scaffold-like structure, a kind of catafalque, was rounded off above and when the victim was laid upon it, he was bent strongly back. This special way of being bound to the scaffold forced his stomach outward so that with one cut, which the initiate had been prepared to perform, it could be cut out.
This kind of murder engendered definite feelings in the initiate. Sensations were aroused that made him capable of using the wisdom later imparted to him in the way that has been intimated above. When the stomach had been excised, it was offered to the god Taotl, again with special ceremonies. The fact that the initiates of these mysteries lived for the quite specific purpose that I have indicated to you, imparted a definite direction to their feelings. When the candidates to be initiated had matured on this path and had come to experience its inner meaning, they then learned the nature of the mutual interaction between the one who had been murdered and the one who had been initiated. Through the murder, the victim was to be prepared in his soul to strive upward to the luciferic realm, whereas the candidate for initiation was to obtain the wisdom to mould this earthly world in such a way that souls would be driven out of it. Through the fact that a connection was formed between the murdered and the initiated — one cannot say “murderer,” but “initiated” — it was made possible for the initiated to be taken with the other soul; that is, the initiated could himself forsake the earth at the right moment.
These mysteries, as you will readily admit, are of the most revolting kind. Indeed, they are only in accord with a conception that can be called ahrimanic in the fullest sense. Nevertheless, certain feelings and experiences were to be created on earth by their means. Now, naturally, the evolution of the earth would not continue if, over a considerable part of its surface, mankind and an interest in mankind should completely die out. The interest in humanity, however, did not quite die out even there because other and different mysteries were founded that were designed to counteract the excesses of the Taotl mysteries.(…)
So, in the cultural impulses that came over from the East, there is clearly and yet to be perceived what was intended to be brought to Europe as an aftermath of the mysteries of the Great Spirit.
Another part of the mystery culture of ancient Atlantis made its way, not toward the East, but toward the West, to the lands of America discovered later on by the Europeans. There the more ahrimanic part of the irregular post-Atlantean culture lived itself out. Whereas the luciferic part lived on more in Asia, the ahrimanic part worked more in America. Within America impulses were to arise that could then percolate from the West. Just as those other impulses could work from the East, so these could infiltrate from the West in order that the ahrimanic attack might be made in the fifth post-Atlantean epoch.
Hence, in the West, the more ahrimanic side of the outlived Atlantean mystery culture was promulgated. This led to the establishment of mysteries that inevitably make a most repulsive impression upon those who have grown up in the tender culture of modern times, and do not like to hear the truth but only blessedness, as it is often called. These post-Atlantean mysteries developed especially on the soil of Mexico. Mysteries were established there, but they spread over a large part of the America the Europeans had not yet discovered. If their impulses and workings had been victorious, these mysteries would have driven souls away from the earth. By this means the service performed by Ahriman, the squeezing out of the lemons, would have become effective. The earth would gradually have become desolate, having upon it only the forces of death, whereas any living souls would have departed to found another planet under the leadership of Lucifer and Ahriman.
In order to execute the ahrimanic part of this task, it was necessary for the priests of those ahrimanic Atlantean mysteries to acquire faculties possessing the highest degrees of control and mastery over all the forces of death in earthly working. These forces would have made the earth; together with physical man — for the souls were to depart — into a purely mechanistic realm, a great dead realm in which no ego could have a place. These faculties would have had to be connected also with mastery of the mechanistic element in everything living, of the mechanistic elements in all life. For this reason these mysteries had to be instituted in a truly devilish form because such forces as would have been needed for the powerful aims of Ahriman can only arise when initiations of a special kind are attained. Such were these initiations of the ahrimanic post-Atlantean era in America. Everyone who was to attain a certain degree of knowledge was made to realize that this knowledge is acquired through certain faculties of perception that can only be engendered through an act of murder. Thus nobody whom had not committed murder was admitted to a certain degree of this initiation. The murder was performed under special circumstances. Steps led up to a kind of catafalque, a scaffold-like structure. The one to be murdered was tied to this and his body bent in such a way that his stomach could be excised with a single cut. This operation, the excision of the stomach, had to be performed with great dexterity. Certain experiences arose from the act of having cut into the living organism with such consummate skill, and under such special conditions. These experiences had to be acquired and through them a certain degree of knowledge concerning the mechanization of the earth could then be attained. Every time higher stages of initiation were to be reached, further murders had to be committed.
This cult was dedicated to the successor, the son of the Great Spirit, in the form he had assumed in America, and who was designated by a sound that approximates Taotl. Taotl is an ahrimanic distortion of the successor of Tao. This being, Taotl did not appear in a physical body but only in an etheric form. His arts, which were essentially impulses for the mechanization of earthly culture and of all earthly life, were acquired through these initiations I have described to you.
Now these initiations had a definite purpose. As has been said, the initiate acquired actual powers of black magic, the application of which would have led to the mechanization of the culture of the earth and to the expulsion of all egos, so that the bodies born would no longer have been capable of bearing an ego. But as forces in the world are in perpetual interaction, he who possessed such powers would also have become earth-bound; the initiate himself would have been permanently fettered to the earth forces. His act bound him to forces of which you will be able to learn something tomorrow at the performance of the scene from Faust, if you will follow attentively what the Lemurs represent. By these practices the initiate united himself with the earth forces and with everything that causes death on the earth. Thereby, he would himself have lost his soul. He saved himself from this fate by bringing it about that, as a result of the excision of the stomach, the soul of the one whom he murdered had lost his desire to come to the earth again and also the soul of the victim was enabled, through the intention of the murderer, to draw the murderer's soul into the realm that was to be founded beyond the earth. The soul of the initiated murderer was thus also to be drawn into the kingdom of Lucifer and Ahriman.(…)
The problem of natural urges and impulses transforms itself into the problem of happiness or prosperity, which assumes a definite character. Hence in the fifth post-Atlantean epoch, especially in the culture of the West, you find strivings in connection with the problem of prosperity, strivings directed to the creation of prosperity in life. Such striving is influenced by the forces I have described. Investigations are made, for example, into what can be done in order that the life of human beings on earth may be as happy and prosperous as possible. The establishment of earthly prosperity becomes an ideal. I do not say that ahrimanic forces alone are at work here; the good progressive forces are also present.
Thought about happiness and prosperity is, of course, quite justified. But under the influence of Ahriman it has assumed a certain character as a result of a really devilish tenet. This tenet defines the good in such a way that the good is a said to manifest actually through happiness or prosperity, through the happiness indeed of the greatest number, and connected therewith is the misery of the minority, just as if one were to describe an organism by suggesting that it develops only to the knees and dies off from there down. In such identification of happiness with the good, with virtue, there is an ahrimanic impulse. The Greeks, as represented by their greatest individuals, were impervious to such identification of the concept of prosperity with that of the good. But ahrimanic influences produced a mentality in humanity in the fifth post-Atlantean epoch that seeks for the good in prosperity, in happiness.(…)
In the West there is the danger of becoming enchained within the life of the senses, whereby this life would become egoless. For if prosperity alone were to be established on the earth, the ego would never dwell there. If the good could only be established by the spread of prosperity over the earth, a state of things would arise such as came to pass in old Atlantis. In the middle period of Atlantean culture, too, great impulses were given that would have led to a state of prosperity in their further course. In the form and effects of what men first felt as an impetus of the good, they perceived a vista of prosperity, and so they gave themselves up to prosperity, devoted themselves wholly to it. The earth had to be purged of Atlantean culture because men had preserved from the good the element of prosperity alone. In the post-Atlantean era, Ahriman strives by direct means to institute a culture of mere prosperity. This would mean pressing out the lemon, the doing away with it! Egos would no longer be able to live if prosperity were the only aim pursued by culture. In short, prosperity and the good, prosperity and virtue are not concepts that can be substituted for one another.
We are gazing here into profound secrets of life. A justified element in the founding of culture, an element that inevitably leads to a certain form of prosperity among men, is so distorted that prosperity per se is set up as the goal.(…)





À propos d'êtres démoniaques à l'aspect reptilien:


(26 dec 1908, Métamorphose de la conscience au cours des âges)
We have passed through very different forms before developing into what we are today. However, what we have overcome and cast forth appears in a quite distinct, external form. In order to estrange ourselves from our giant power, we had to cast forth our giant shapes and overcome them, refining our forces and raising them to the intellectual soul and the consciousness soul. There are indeed beings who have remained at the stage of the rough forces. Wherever something evil appears and has to be overcome, something that has remained stationary on the astral plane, it always appears as a “dragon” or something similar; this is none other than the grotesque form, transformed in the spiritual world, of what human beings had to change and cast forth from themselves.
(26 dec. 1908, The Poetry and Meaning of Fairy Tales)
 (28 mars 1911, L'événement du Christ)


(16 oct 1905, Éléments d'ésotérisme)

Already on the Old Moon man had some slight power of using both his front limbs for the purpose of grasping, so that now the time came for assuming the upright posture. His other living companions were, in the Lemurian Age, of the nature of reptiles; animals of grotesque shapes who have left no traces behind them. The ichthyosaurs and so on are descendants of these animals. It is a fact that at that time the earth was inhabited by beings reptilian in character; human bodies too were reptile-like. When eventually this reptilian human being assumed the upright posture, the formation of the head, quite open in front, out of which gushed a fiery cloud, became visible. This gave rise to the tales about the winged serpent, about the dragon. Such was man's grotesque form at that time, reptile-like. The Guardian of the Threshold, the lower nature of man, frequently appears in a form of this kind. It represents the lower nature with the open formation of the head. At that time, the union took place between these forms on the earth and the other beings already described. The astral body with the head formation united with the winged-serpent body with its fiery opening. It was the fructification of the maternal earth with the paternal spirit. In this way there proceeded the fructification with the Manas forces. The lower astral body merged with the higher astral body. A great part of the astral body, as it then was, fell away. One portion formed the lower parts of the human astral body, and the other newly acquired astral body, connected with the head, united with the upper parts of the human being. What was then peeled off abandoned this astral body which was bound up with the form of the winged-serpent; it could no longer have any further development on the Earth. It formed, as a conglomerate substance, the astral sphere of the moon, the so-called eighth sphere. (50) The moon actually provides shelter for astral beings which have come into existence through the fact that man has thrown something off.
(16 oct 1905 Foundations of Esotericism)



Les êtres démoniaques souterrains qui veulent conquérir notre monde et remplacer l'être humain:

Cela se passe ainsi : peu de temps avant que nous ne naissions, un autre être spirituel, nous dirions aujourd’hui selon notre terminologie, un être ahrimanien, s’introduit en nous. Il est tout autant en nous que notre propre âme. Ces entités qui vivent leur vie du fait qu’elles utilisent les hommes eux-mêmes pour pouvoir exister dans la sphère où elles veulent se trouver, ont une intelligence exceptionnellement élevée et une volonté très fortement développée, mais aucune sensibilité, aucune humanité ; elles n’ont pas les forces du cœur humain. – Et nous traversons ainsi la vie en ayant notre âme et un tel double, qui est plus intelligent, beaucoup plus intelligent que nous, mais qui a une intelligence méphistophélique, une intelligence ahrimanienne, et en plus, une volonté ahrimanienne, une volonté très forte, une volonté qui est beaucoup plus proche des forces de la nature que notre volonté humaine, laquelle est régulée par notre cœur.

Au XIXe siècle, la science a découvert que notre système nerveux était parcouru par des forces électriques. Elle avait raison. Mais lorsqu’elle a cru, lorsque les chercheurs croient que la force nerveuse qui fait partie de nous, qui est la base de notre vie mentale, a quoi que ce soit à voir avec des courants électriques, ils ont tort. Car les courants électriques sont les forces qui ont été déposées en nous par cet être que je viens de décrire, ils ne font pas du tout partie de notre être : nous portons effectivement aussi des courants électriques en nous, mais ils sont purement de nature ahrimanienne.

Ces entités hautement intelligentes, mais d’une intelligence purement méphistophélique, et d’une volonté plus apparentée à la nature que cela ne peut être dit de la volonté humaine, ont décidé un jour, de leur propre volonté, de ne pas vouloir vivre dans le monde auquel les dieux pleins de sagesse de la hiérarchie supérieure les avaient destinées à vivre. Pour conquérir la terre, elles ont besoin de corps ; n’ayant pas de corps propre, elles utilisent le corps humain autant qu’elles le peuvent, puisque l’âme humaine ne peut pas complètement remplir le corps humain.

Ces entités peuvent donc, compte tenu de la manière dont se développe le corps humain, s’introduire dans celui-ci à un moment donné avant que la personne ne naisse, et elles nous accompagnent, en restant en dessous du seuil de notre conscience. (…)

De cela aussi, dont je parle maintenant, certaines confréries sont au courant depuis longtemps ; elles connaissent très bien ces choses et n’en ont pas fait part à l’humanité – une fois de plus, nous ne voulons pas examiner de quel droit. Aujourd’hui, la situation est telle qu’il est impossible de ne pas munir peu à peu les hommes de telles notions dont ils ont besoin après avoir franchi la porte de la mort. Car tout ce que l’homme vit ici, y compris ce qu’il vit en deçà du seuil de la conscience, il en a besoin après la mort, parce qu’il doit voir rétrospectivement cette vie et que, dans sa vision rétrospective, cette vie doit lui être tout à fait compréhensible, et que c’est la pire des choses s’il ne le peut pas. Mais on n’a pas de concepts suffisants pour comprendre rétrospectivement cette vie si l’on ne peut pas jeter un éclairage sur un être qui prend une telle part à notre vie comme le fait cet être ahrimanien, qui prend possession de nous avant notre naissance, qui est toujours là, et fait son théâtre devant nous, dans le subconscient, si nous ne pouvons pas toujours et encore jeter une lumière sur lui. Car la sagesse devient lumière après la mort. Or ces êtres sont, en tout état de cause, d’une très grande importance pour la vie humaine, et la connaissance de ces êtres devra peu à peu venir aux hommes, et elle leur viendra.

Seulement, elle devra leur venir de la bonne manière ; cette connaissance ne doit pas, par exemple, être seulement répandue dans le monde par ces sociétés occultes qui en font une question de pouvoir et qui veulent, par là, accroître leur propre pouvoir, et elle ne doit surtout pas continuer à être soigneusement protégée pour accroître le pouvoir de certaines confréries qui agissent égoïstement. L’humanité aspire à un savoir universel, et ce savoir doit être diffusé. Car il ne peut plus être salutaire, à l’avenir, que des confréries occultes puissent utiliser de telles choses pour étendre leur pouvoir.

Les hommes devront de plus en plus être gagnés, dans les siècles à venir, par la connaissance de ces entités. Ils devront de plus en plus savoir, dans les siècles à venir, qu’ils portent en eux un tel double, qu’ils portent en eux un double méphistophélique, ahrimanien. Il faut que les hommes le sachent. Il est vrai qu’aujourd’hui, l’être humain développe déjà toute une multitude de concepts, mais qui au fond ne peuvent aboutir, parce que l’homme, malgré tout, ne sait encore rien en faire de juste. L’homme, dis-je, développe aujourd’hui des concepts qui ne pourront être établis sur une base juste qu’à partir du moment où ils seront rapprochés de la réalité qui leur est sous-jacente. (…)

Les tâches se répartissent donc dans l’organisme humain, il est différencié. De même, notre Terre est elle aussi différenciée. Elle n’est absolument pas un être qui rayonnerait partout la même chose sur ses habitants, mais ce sont des rayonnements très différents qui remontent vers les régions les plus diverses de la terre. Il existe là différentes forces : magnétiques, électriques, mais aussi des forces qui remontent beaucoup plus dans le domaine du vivant et qui influencent l’homme de la manière la plus diversifiée aux différents points de la Terre, c’est-à-dire qui influencent l’homme différemment selon la configuration géographique. (…)

Ce que le Russe aime dans sa terre, ce dont il s’imprègne, lui donne certaines faiblesses, mais surtout aussi une certaine capacité à surmonter la nature de ce double dont j’ai parlé tout à l’heure. C’est pourquoi le Russe sera appelé à fournir les impulsions les plus importantes à l’époque où cette nature du double devra définitivement être combattue, dans la sixième période de civilisation post-atlantéenne.

Mais il y a un lieu à la surface de la terre qui présente la plus grande parenté avec ces forces. Lorsque l’homme s’y rend, il entre dans leur domaine d’influence ; dès qu’il le quitte, il n’en est plus ainsi, car il s’agit de caractéristiques géographiques, non pas ethnographiques ou nationales, mais purement géographiques. La région où ce qui afflue depuis le bas exerce la plus grande influence sur le double, et où cela se communique donc aussi de nouveau à la terre, du fait que cela s’apparente le plus chez le double à ce qui émane de lui, est la région de la terre où la plupart des montagnes ne sont pas orientées transversalement, d’Ouest en Est, mais où les montagnes sont principalement orientées du Nord au Sud – car cela est également en lien avec ces forces – et où l’on est proche du pôle nord magnétique.

C’est la région où, sous l’effet des conditions extérieures, se développe avant tout une parenté avec la nature méphistophélique ahrimanienne. Et beaucoup, dans l’évolution de la Terre qui poursuit sa marche en avant, est dû à cette parenté. L’homme n’est pas en droit, aujourd’hui, de passer par l’évolution de la Terre en aveugle ; il doit percer à jour ces liens entre les choses. L’Europe ne pourra établir des rapports justes avec l’Amérique que si ces circonstances peuvent être percées à jour, que si l’on sait quelles limitations d’ordre géographique viennent de là-bas. Sinon, si l’Europe continue à rester aveugle à ce propos, il en ira de cette pauvre Europe comme il en alla de la Grèce par rapport à Rome. Il ne faut pas qu’il en soit ainsi ; il ne faut pas que le monde soit géographiquement américanisé.

Mais ce point demande tout d’abord à être compris. Les choses ne doivent pas être prises aussi peu au sérieux qu’elles le sont fréquemment aujourd’hui. Car voyez-vous, les choses reposent sur des fondements profonds, et il faut aujourd’hui des connaissances, et pas seulement des sympathies et des antipathies, pour pouvoir prendre position dans le contexte dans lequel l’humanité actuelle est placée d’une manière si tragique. Ce sont là les choses que nous pouvons discuter encore plus en détail ici ; dans les conférences publiques, elles ne peuvent qu’être évoquées. Hier, j’ai attiré l’attention {45} sur la nécessité que ce qui est appelé science de l’esprit pénètre vraiment aussi dans les idées sociales et politiques. Car les efforts de l’Amérique visent à tout mécaniser, à tout faire entrer dans le domaine du pur naturalisme, à effacer peu à peu de la surface de la terre la culture de l’Europe. Elle ne peut pas faire autrement. (…)


Les milieux qui veulent introduire l’Antichrist en le faisant passer pour le Christ visent à exploiter ce qui peut agir notamment au moyen des forces les plus matérielles, mais qui, au moyen de ces forces les plus matérielles, agit justement de manière spirituelle. Ces mouvements visent surtout à exploiter l’électricité, et notamment le magnétisme terrestre, pour produire des effets sur toute la terre. Je vous ai montré {194} comment, dans ce que j’ai appelé le double de l’homme, montent les forces de la terre. On lèvera le voile sur ce mystère. Les Américains détiendront le secret d’utiliser le magnétisme terrestre dans sa dualité du magnétisme nord et du magnétisme sud, pour envoyer sur toute la terre des forces de domination qui agissent sur un plan spirituel. (…)

Surtout, il faudra découvrir le mystère de la manière dont Ce qui agit depuis le cosmos comme une force solaire selon la direction venant des Poissons se relie avec ce qui agit depuis le cosmos selon la direction qui vient de la Vierge. C’est là le bien que l’on découvrira, à savoir la manière dont, depuis deux côtés du cosmos, les forces du matin et les forces du soir peuvent être mises au service de l’humanité ; d’un côté, en provenance des Poissons, et de l’autre côté, en provenance de la Vierge (voir dessin plus bas).

On ne s’occupera pas de ces forces, par contre, là où l’on essaiera de tout obtenir par le dualisme de la polarité des forces positives et négatives. Les mystères spirituels en vertu desquels ce qui est cosmique peut, sur terre – à l’aide des forces doubles du magnétisme, le positif et le négatif ― traverser ce qui est spirituel, proviennent des Gémeaux ; ce sont des forces de midi. Déjà dans l’Antiquité, on savait qu’il s’agissait là de quelque chose de cosmique, et les scientifiques savent bien, aujourd’hui, sur le plan exotérique, qu’il existe d’une manière ou d’une autre, dans le zodiaque, derrière les Gémeaux, un magnétisme positif et un magnétisme négatif. Il s’agira alors de paralyser ce qui doit être tiré du cosmos par la manifestation de la dualité, de le paralyser d’une manière égoïste, matérialiste, au moyen des forces qui affluent vers l’humanité depuis les Gémeaux, et qui peuvent être entièrement mises au service du double.




À propos des êtres prématurés du futur qui s'incarnent dans les membres des loges:







I am obliged to speak in pictures — there are also beings of a contrary nature, to whom I alluded in my last lecture in another connection. And this latter class of beings has to do with all that comes to expression in man's instinctive urges and impulses, in his desires and passions. You must not however think of them as belonging first and foremost to man. In man we can see the results of their activity. But they have their home, so to speak, right on the Earth. Only we cannot see them, for these beings too have not a body that is formed in such a way as to be visible to us. They have, in fact, a body that lives entirely in the elements of earth and water. And their deeds are to be seen in the ebb and flow of the tides, in volcanic eruptions and in earthquakes. Natural Science, as is well-known, can find no satisfactory explanation for these phenomena. One who has keen spiritual perception can however see behind them a world of sub-human beings, who are under the control of the powers to which I have always given the name of the Ahrimanic powers.
Now, these Ahrimanic powers also cherish a particular aim as regards man. With the help of their various sub-spirits, which inhabit the earth and water elements of our Earth and can, for example, be recognised even in the kobolds or brownies of fairy lore — aided by these, the Ahrimanic powers have set themselves to carry out another and a different project.
If one considers these Luciferic and Ahrimanic beings by themselves, just as they are, one cannot, you know, be angry with them. Why be angry with the Luciferic beings, for instance? They want to make man into a being who is moral entirely as a matter of course. What could be better? Man would, it is true, never under their influence be free, he would be an automaton; but what they seek and desire for him can nevertheless be truthfully described as good.
Now let us see what is the aim of these other beings, who build their strongholds immediately below the surface of the Earth, and whose activities rise up into man’s metabolism, — for the phenomena we observe in the tides and less frequently in volcanic eruptions and earthquakes are always present also in the ebb and flow in man's metabolism. Whilst the Luciferic spirits build, as we said, their strongholds in the air, in order to fight for the moral — as against the earthly — element in man, the Ahrimanic beings struggle to harden man; they want to make him like themselves. Were they to be successful, man would become extremely clever in the material realm — incredibly clever and intelligent. They cannot achieve their end directly, but they aim at doing so indirectly. And their efforts, which have actually been going on for thousands of years, have in fact succeeded in producing a whole race of sub-human beings. Their method is as follows.
Suppose a man has strong and rude instincts. These beings will clutch at his instinctive nature and seize hold of it. The man then falls victim to the Ahrimanic powers. He is completely given up to his passions and leads a wild and dissolute life. When a man has in this way become a prey, during his earthly life, to the Ahrimanic powers, then these powers will be able to hold on to his instinctive nature and tear it out of him after death. There exists already on the Earth a whole population of beings who have arisen in this way. They are there, in the elements of earth and water, a sub-human race. And then what is it the Ahrimanic powers intend with this sub-human race? As we have seen, they draw out of a human being his instinctive nature and make of it an earth-and-water being. These earth-water beings inhabit the strata immediately below the surface of the Earth; and those who go down into mines, if they are able to look with spiritual vision, are quite familiar with them. They are beings that have been snatched out of man in the moment of death. And with what ultimate aim? Ahriman is waiting. The Ahrimanic powers are waiting for the time when men will descend to incarnation and, on account of a karma that their instincts and passions have prepared for them, feel particularly drawn to certain of these beings and say to themselves: “I will not go back to the spiritual world; when I have left my physical body” — out of which, as you know, man generally goes forth to a super-sensible life — “I will incorporate myself in a subsensible being of this kind. And that will mean, I shall be able to stay on the Earth. I shall not die any more, but be permanently united with the Earth. Yes, I will choose to be a subsensible being.”
It may sound incredible — and indeed it is astonishing, considering how extraordinary clever they are, — but it is a fact that the Ahrimanic beings persist in believing they will ultimately be able in this way to entice such a vast number of human beings into their own race that the Earth will one day be peopled entirely with such Ahrimanic sub-human beings. By this means they hope to make the Earth itself immortal, so that the hour may never come for it to perish and be dispersed in cosmic space.
We have thus around us in our earthly environment two hosts of beings; one in the air, that wants to make man moral but to lift him away from the Earth, and then we have also, immediately below the surface of the Earth, the Ahrimanic beings who want to draw man down and fasten him permanently to the Earth.













 The one who knows that not more than thirty or forty people participated in Europe in the decisive events of the year 1914, and who also knows the soul condition in which most of these people were, will be confronted by this significant problem. For most of these people, as strange as it may sound today, my dear friends, most of these people had a dulled, obscured state of consciousness. During the last few years much has occurred that was caused by a dulled human consciousness. In the decisive places of the year 1914 we see everywhere that the most important decisions of the end of July and the beginning of August were reached with an obscured consciousness; and this has continued on right into our present day. This is a problem, terrifying in its nature. If we investigate it spiritual-scientifically, then we find that these obscured consciousnesses were the gateways through which precisely these will-beings were able to take possession of the consciousness of these men; they took possession of the obscured, veiled consciousness of these human beings and acted with their consciousness. And these beings who thus took possession, who are still sub-human beings, what kind of beings are they? We have to pose this question very seriously: What kind of beings are they?Well, my dear friends, we have asked about the origin of human intelligence, about the origin of human intelligent behavior which, stating it simply, has its instrument in our head organism. And we have seen that this intelligent constitution of our soul stems from that deed of the Archangel Michael which is commonly presented in the symbol of the fall, the casting down of the Dragon. This is actually a very trivial symbol. For, if we really conceive of Michael and the Dragon, we have to visualize, first, the Michael Being, and, secondly, the Dragon who, in reality, consists of all that which enters into our so-called reason, into our intelligence. Not into a hell does Michael cast his opposing hosts, but into the human heads; there this Luciferic impulse continues to live. I have characterized human intelligence as an actual Luciferic impulse. Thus we may say: if we look back into the evolution of the Earth, we find the Michael-deed, and to this Michael-deed is joined the illumination of man by his reason.
The sub-human beings whose main character consists of an impulse which strongly coincides with human willing, with the human power of will, now appear from below, as it were, whereas the hosts of forces cast down by Michael came from above; and while these latter took possession of the human power of will; they unite themselves with it and are beings produced by the realm of Ahriman. Ahrimanic influences acted through those obscured consciousnesses. Indeed, my dear friends, as long as one does not take into consideration these forces as forces objectively existing in the world just as one takes into consideration what today is called magnetism, electricity, and so forth, one will not gain an insight into that nature which, according to Goethe's prose Hymn to Nature, comprises man. For nature, as it is conceived of in today's natural science does not contain man, but merely the human physical self.
At the beginning of Earth becoming we have to do with a downfall of Luciferic beings; today we have a rise of Ahrimanic beings. The former beings influence the Luciferic power of thought, the latter the human power of will; we have to recognize the arrival of these latter beings within the evolution of mankind. We have to realize that these beings arrive and that we have to reckon with a conception of nature which, to be sure, for the time being only includes man; for the animal kingdom will only be included later on in the Earth period. Upon the animal these beings have no influences as yet. We shall not comprehend the human race without taking these beings into consideration. And these beings, who are, as it were, pushed from behind, for behind them there stands the Ahrimanic power which endows them with their strong will power, which pours into them their directive forces, — these beings who as such are sub-human beings are controlled in their totality by higher Ahrimanic spirits and thus contain something which far surpasses their own nature and being. Therefore they show something in their appearance which, if it takes the human being captive, acts much more strongly, very much more strongly than that which the weak human being can control today, if he does not strengthen it through the spirit. What is the aim of this host? Well, my dear friends, just as the hosts which Michael has pushed down have aimed at human illumination, at human permeation with reason, so these hosts aim at a certain permeation of human willing. And what do they want? They burrow, as it were, in the deepest stratum of consciousness in which the human being is still asleep today in his waking state. Man does not notice how these beings enter his soul and also his body.
(November 29, 1919. Mission of the Archangel Michael)




Prière au dieu unique… en fait prière à l’Ange!

It is certainly easier and more comfortable to say, “Let each draw near directly to the one Christ: everyone can find Him.” But it does not matter what men imagine; the point is that they should recognise what is really to be found in the spiritual. What do those find who so often say, “I have found an inner connection with my God?” What they call “God,” when they speak like this is in fact often the nearest Spiritual Being belonging to the hierarchy of the Angels, the Guardian Angel, who is thus revered as the “highest being.” To say we “believe” we have found God, means nothing; what is necessary is to understand the reality of this inner experience. When anyone believes himself to be permeated inwardly by a divine being, he is generally permeated only by a member of the Hierarchy of Angels, or else by his own Ego, as it was between the last death and the present birth, as it lived in the spiritual world before uniting with his physical body. Is it not interesting, that there is one word of which the origin is unknown? Search dictionaries, and you will discover fine explanations of all sorts of words. Yet for this one word the most learned dictionary-makers can find no origin; they do not know what it means even philologically — and this is the word, “God.” It is the word whose meaning is unknown. Very significant and very suggestive! For what people are often really talking about, when they speak so constantly about their “God,” is their own Angel, or simply their own Ego in the time between the last death and present birth. What is thus actually experienced — (I am thinking only of genuine, honest experiences) — is real enough. The point is not to succumb to the illusion that people are praying to “one God.” People have only one word for the experience of their Angel, or indeed for their own ego, whether embodied or not.
(A Sound Outlook for To-day and a Genuine Hope for the Future, Lecture 4, GA 181) 


The question is, not whether he imagines that he is thinking of his God, but whether he is really doing so. We from our point of view must ask, what are they really conceiving, who imagine that they are thinking of their God when they declare: ‘We will have none of your mediation through other spiritual Beings; we will rise from our own souls straight to our God.’ What are they conceiving in reality? Is it really God whom they conceive when they think or speak of God? Are they conceiving what the word God must mean when the human being rightly speaks of his God? No, they are not. What they are conceiving is altogether different. Let us go through all the ideas and conceptions such people have of their God: what do these ideas describe? None other than the being of an Angel — an Angelos. All those who declare that they look up directly from their soul to God — in reality they are only looking up to an Angel-being. You may search through all their descriptions — however sublime they sound — and you will find they are describing no more than an Angel. Really, what these people say amounts to the demand that we shall conceive as God nothing higher than an Angel. For instance, what is called God in modern Protestantism — the God of whom so much is said in Protestant quarters — is one of the Angeloi and nothing more than that. For the point is not whether one imagines that one is finding one's way to the highest God. The point is whether one is really doing so. Along these lines man only finds the way to his Angelos. I say again, to his Angelos — that is important.
(The Karma of Vocation, Lecture 9, GA 172)


On peut dire, aujourd’hui, que de nombreux groupes ou individus qui s’y sentent habilités interprètent justement comme le signe d’une attitude particulièrement éclairée face à la religion le fait de refuser des idées telles qu’on doit pourtant en avoir, des idées qui disent qu’on a affaire, dès qu’on franchit le seuil du monde spirituel, à de nombreuses entités spirituelles, à des hiérarchies entières d’entités spirituelles, d’anges, d’archanges, etc. Cela est considéré comme le signe d’une attitude particulièrement éclairée face à la religion quand on se contente d’avoir en vue ce qu’on appelle le dieu unique, ce dieu unique avec lequel on veut chercher à établir une relation aussi intime et aussi directe que possible. On considère ce monothéisme comme le seul possible, et certaines personnes voient leurs cheveux se dresser sur la tête dès qu’elles entendent parler d’un enseignement qui traite d’une multitude d’entités spirituelles.

Il faut seulement être au clair sur ce que cela veut dire en réalité. Si l’homme ne développe avec le monde spirituel que la relation qui est courante de nos jours en matière de religion et que l’Église, qui se croit éclairée, cultive particulièrement, il entre alors seulement dans une relation très particulière, même si c’est une relation du sentiment, dans une relation très particulière avec le monde spirituel, à savoir seulement dans la relation avec l’ange qui le protège, avec l’entité angélique avec laquelle il a une relation réelle. Et cette entité angélique, qui est la seule avec laquelle il peut établir une relation et pour laquelle il peut éprouver un certain sentiment, cette entité angélique, il l’appelle ensuite son dieu ; s’il est un chrétien, il appelle aussi cette entité angélique le Christ. Il confond cette entité angélique avec le Christ.

Peut-être est-ce difficile à se représenter, mais les choses sont pourtant ainsi. Justement, ces théologiens protestants qui se croient si éclairés, qui dissuadent tant de pratiquer le polythéisme, afin d’obtenir une relation directe avec l’être unique, avec le Christ, ils peuvent parler tant qu’ils veulent aux hommes du Christ, ce qu’ils disent du Christ ne se rapporte qu’à la relation de l’homme à son entité angélique. De sorte que, la plupart du temps, le monothéisme est, à notre époque, exposé au danger d’être une adoration de l’ange particulier de chaque homme.

N’est-ce pas, il y a beaucoup de choses que les hommes ne veulent pas encore s’avouer, et qui vit pourtant comme une réalité parmi eux. Mais l’observateur objectif voit bien, à partir, dirais-je, de situations grossières, comment les homes s’y prennent pour, à partir de telles illusions, développer toutes sortes de représentations et de sensations extrêmement lourdes de conséquences. Or c’est à cette adoration de l’ange propre qu’est dû en réalité le fait que chacun a son dieu propre et ne fait que croire qu’il en aurait un en commun avec autrui. En réalité, les monothéistes de l’époque actuelle n’adorent chacun que leur ange propre et parce que les paroles que l’on entend lorsque chacun commente son rapport égoïste à son ange propre coïncident tellement entre elles, ils ne font que croire qu’ils parlent d’un dieu commun. Si cette évolution se poursuivait de la sorte, elle conduirait les hommes à développer de plus en plus, aussi en tant qu’individus humains isolés, ce que nous voyons déjà se manifester aujourd’hui dans les nations d’une manière si effrayante : les nations, même si elles parlent encore en théorie d’une divinité commune – ne veulent pas, surtout à notre époque, reconnaître sérieusement cette divinité, mais chaque nation veut avoir son dieu propre. Or ce n’est là que ce qui apparaît extérieurement, en gros. En réalité, chaque homme veut aujourd’hui avoir son dieu propre et appelle alors monothéisme la relation qu’il ne développe que par rapport à son ange. Parce qu’à une époque où l’on ne veut développer que des dispositions pour contempler ce qui est perceptible par les sens, tous les liens entre les choses se troublent, et l’homme ne remarque pas qu’il en est comme je viens de le caractériser.

“In many quarters, though, it is regarded as a sign of especial religious enlightenment if one rejects ideas such as those which we have about what is encountered as soon as one steps across the threshold to the spiritual world, namely that there one is involved with many spiritual beings, with whole hierarchies of spiritual beings, Angeloi, Archangeloi, and so upwards. Instead it is regarded as a sign of special religious enlightenment if one merely reflects on what is called the One God with whom one seeks to have as intimate and as direct a relationship as possible. This is regarded as the only possible monotheism, and some people are horrified to be told about teachings that speak of a multiplicity of spiritual beings. Let us be clear about what this means. When a person's only relationship with the spiritual world is the one that is regarded today in religious circles as the usual one, the one cultivated by a Church that fancies itself as enlightened, then that person only has a specific relationship with the spiritual world, a relationship which, although it is one of feeling, only concerns the protecting Angelos, the angel-being with whom he does have a real relationship. And such a person refers to that angel-being, the only being he can relate to and have certain feelings for, as his god. If he is a Christian he calls this angel being Christ. He mistakes the angel-being for Christ. It is perhaps difficult to imagine this, but it is so. Protestant theologians who fancy themselves to be enlightened warn strongly against polytheism so that people should gain a direct relationship with the one being, Christ. But however much they talk to people about Christ, what they are saying about Christ refers solely to the individual's relationship to his own angel-being. Thus in our time, monotheism is in danger of becoming the worship by each human being of his own individual angel. There is much that people do not yet want to admit even though it lives among them as a reality. The objective observer, meanwhile, can see how they are beginning to develop all kinds of rather disastrous ideas and feelings out of such illusions. Because people each pray to their own angel they each have their own god, while erroneously believing that they share their god with the others. In fact the monotheists of today each pray only to their own angel, but as the words resound together which each is speaking to his own angel in an egoistic relationship with his own angel-being, they think that they are talking of a god whom they all share. If this were to develop further, people as individual human beings would begin to develop more and more what we already see nations manifesting in a terrible way. Although still speaking theoretically of the One God, they do not seriously want to recognize this divinity, especially now, for each nation wants to have its own god. This is what comes to the fore in a general way. In reality, every human being today wants to have his own God and he gives the name of "Monotheism" to the relationship he has with only his own Angelos-being.”