vendredi 2 novembre 2007

Rice, Hadley, Abrams, Wolfowitz, Feith, Armitage, Rosen et Weissman devront s'expliquer en cour sur leur rôle dans le scandale d'espionnage à l'AIPAC

http://www.davidduke.com/images/Rosen-Weissman-AIPAC-1.jpg
Nov 2 2007
Rice, other US officials subpoenaed in AIPAC spy case
By ASSOCIATED PRESS
WASHINGTON
(version française)

Secretary of State Condoleezza Rice and other senior intelligence officials will be subpoenaed to discuss their talks with pro-Israel lobbyists, a federal judge ruled Friday in an espionage case.
http://www.newsfollowup.com/id/images_5/condi_informant_2.jpg

http://www.newsfollowup.com/id/images_47/edmonds_turkey_pakistan_feith_grossman_perle.jpg

http://www.forward.com/workspace/assets/images/articles/rosenweissman.jpg
Steve Rosen & Keith Weissman

Lawyers for two former American Israel Public Affairs Committee (AIPAC) lobbyists facing espionage charges have subpoenaed Rice, National Security Adviser Stephen Hadley, Deputy National Security Adviser Elliott Abrams and several others to testify at their trial next year.

Prosecutors had challenged the subpoenas in federal court.

Lobbyists Steve Rosen and Keith Weissman have argued that the Israeli interest group played an unofficial but sanctioned role in crafting foreign policy and that Rice and others can confirm it. If they ultimately testify in court, the trial in federal court in a Washington suburb could offer a behind-the-scenes look at the way US foreign policy is crafted.

The lobbyists are accused of receiving classified information from a now-convicted Pentagon official and relaying it to an Israeli official and the press. The information included details about the al-Qaida terror network, US policy in Iran and the bombing of the Khobar Towers dormitory in Saudi Arabia, federal prosecutors said.

But defense attorneys suggested that top US officials regularly used the lobbyists as a go-between as they crafted Middle East policy. If so, attorneys say, how are Rosen and Weissman supposed to know the same behavior that is expected of them on one day is criminal the next?
Keith Weissman. Photo: US Government [file]

US District Judge T.S. Ellis III said the lobbyists have a right to argue that "they believed the meetings charged in the indictment were simply further examples of the government's use of AIPAC as a diplomatic back channel."

Defense attorney Abbe Lowell cheered the ruling.

"For over two years, we have been explaining that our clients' conduct was lawful and completely consistent with how the US government delt with AIPAC and other foreign policy groups," Lowell said on behalf of both defendants. "We look forward to the trial."

Ellis left open the possibility that the Bush administration may challenge the subpoenas on the grounds they would reveal priviliged information. But the judge said his ruling Friday "may trump a valid governmental privilege."

If so, that could force the government to decide whether to allow the testimony or drop the case.

Neither the State Department nor the Justice Department had an immediate comment.

Among those subpoenaed in the case were: former Deputy Secretary of Defense Paul Wolfowitz; former Deputy Secretary of State Richard Armitage; and Marc Grossman, former undersecretary of state for political affairs.

(Note: Rice, Hadley, Abrams, Wolfowitz, Feith, Armitage, ce sont tous des néocons!)

Condoleezza Rice, à la barre
Un juge fédéral des Etats-Unis a décidé de citer à comparaître la Secrétaire d'Etat Condoleezza Rice et le Conseiller pour la sécurité intérieure Stephen Hadley dans le cadre d'une affaire d'espionnage, en relation avec les activités des lobbies de l'« American Israel Public Affairs Committee » (AIPAC). La Cour examine, actuellement, le dossier de Steven Rosen et de Keith Weissman, qui ont été accusés, en 2005, aux côtés d'un responsable du Département de la défense, Lawrence Franklin, de conspiration, en vue de communiquer des informations relevant de la défense nationale, entre 1999 et 2004, à la suite d'une longue enquête montrant qu'ils avaient transmis des renseignements sensibles et classés « Top secret » du Pentagone à Israël. Franklin, qui a été l'assistant de l'ancien sous-Secrétaire à la défense Douglas Feith, a plaidé coupable, et purge actuellement sa peine de prison. La nouvelle sur l'espionnage pratiqué par l'AIPAC a provoqué une vague de colère et de protestation dans l'opinion publique contre les activités d'espionnage israéliennes. Même si les lobbies sionistes ont une grande influence aux Etats-Unis et au sein de l'administration américaine, cependant, cela ne les empêche pas d'espionner leur allié politique et militaire le plus proche. Ceci dit, ces échanges de renseignements entre les hauts responsables américains et l'AIPAC ne datent pas d'hier ou d'aujourd'hui. Dans les années 80, le cas de l'espion Jonathan Pollard a fait éclater un grand scandale aux États-Unis. Les avocats de Steven Rosen et de Keith Weissman ont demandé que soient entendus Mme Rice et Stephen Hadley, pour témoigner au procès de leurs clients, afin de pouvoir les disculper. Cependant, certains observateurs pensent que la Maison Blanche pourrait empêcher une telle comparution, « car la présence des hauts responsables américains au tribunal, ajoutent-ils, révélera sans doute les dessous des relations qu'entretiennent Washington avec le lobby israélien et mettra par conséquent en danger la politique moyen-orientale des États-Unis. » L'AIPAC est actuellement le lobby le plus influent sur la scène politique américaine, qui dirige même les prises de position de Washington à par rapport au Moyen-Orient, à tel point que l'ancien Président américain, Jimmy Carter, a estimé que son pays était prisonnier des intrigues du lobby Israélien.

Rice pourrait témoigner dans une affaire d'espionnage impliquant Israël
WASHINGTON (AFP)3 novembre 2007 - La secrétaire d'Etat américaine Condoleezza Rice et d'autres hauts responsables peuvent être convoqués pour déposer devant un tribunal dans une affaire d'espionnage mettant en cause des lobbyistes pro-israéliens, selon la décision prise vendredi par un juge fédéral américain.

Le juge T. S. Ellis, du tribunal fédéral d'Alexandria (Virginie, est) a autorisé les avocats de Steven Rosen et Keith Weissman, d'anciens lobbyistes de l'American Israeli Public Affairs Committee (AIPAC), le principal lobby juif à Washington, à convoquer Mme Rice, ainsi que le conseiller présidentiel américain à la sécurité nationale, Stephen Hadley.

Treize autres actuels ou anciens hauts responsables gouvernementaux, dont l'ancien numéro deux du Pentagone, Paul Wolfowitz, pourraient être appelés à déposer dans ce procès qui pourrait avoir lieu à partir de janvier, selon des documents de justice.

Pour ces 15 personnes, sur les 20 convocations demandées, le juge Ellis a rejeté les arguments du gouvernement selon lesquels leurs témoignages n'apporteraient rien et seraient défavorables à la défense.

La Maison Blanche n'a pas souhaité commenter la décision du juge.

"Nous sommes au courant de la décision autorisant des convocations potentielles si l'affaire Rosen et Weissman aboutissait à un procès", a déclaré Gordon Johndroe, le porte-parole du Conseil national de sécurité de la Maison Blanche.

"D'après ce que nous comprenons, aucune convocation n'a été délivrée à ce stade. Nous ne pouvons pas faire d'autre commentaire, étant donné qu'il s'agit de poursuites criminelles en cours", a-t-il ajouté.

"Nous ne commentons pas une affaire judiciaire en cours", a renchéri un porte-parole du département d'Etat, Tom Casey.

Steven Rosen et Keith Weissman sont accusés d'avoir transmis à des personnes non autorisées des informations classées secret défense par les autorités américaines alors qu'ils travaillaient pour l'AIPAC.

Ils espèrent que le témoignage des hauts responsables appelés à déposer soutiendra leur ligne de défense, selon laquelle ils n'étaient pas impliqués dans des activités d'espionnage.

"Les accusés estiment que le témoignage de ces responsables actuels ou passés tendront à montrer que leurs actions ne reflètent rien d'autre que la pratique officielle des discussions par des canaux officieux, bien connue à Washington", indique le document.

MM. Rosen et Weissman ont été accusés en 2005 aux côtés d'un responsable du département de la Défense, Lawrence Franklin, de conspiration en vue de communiquer des informations relevant de la défense nationale, à la suite d'une longue enquête du FBI (police fédérale) montrant qu'ils avaient échangé des renseignements sensibles entre eux et avec Israël.

Selon des responsables du gouvernement, M. Franklin a transmis des informations secrètes à Israël entre 1999 et 2004 en utilisant le couvert de l'AIPAC, au moment où Rosen était le directeur politique du lobby et où Weissman y travaillait comme spécialiste de l'Iran.

Franklin, qui a été l'assistant de l'ancien sous-secrétaire à la Défense Douglas Feith, a plaidé coupable après une série d'audiences à huis-clos et a été condamné en janvier 2006 à 12 ans et 7 mois de prison, ainsi qu'à 10.000 dollars d'amende.

La décision du juge permettra aux avocats de Rosen et Weissman de convoquer Mme Rice, M. Hadley, ainsi que Richard Armitage, Marc Grossman, Matthew Bryza et William Burns, tous anciens hauts responsables du département d'Etat, et également les anciens responsables du département de la Défense Douglas Feith et Paul Wolfowitz, ainsi que des personnalités fréquentant les cercles de la diplomatie et de la sécurité nationale.

AJC, ADL urge AIPAC prosecution to reconsider

Washington Post Columnist Gives Private AIPAC Talks

'Washington Post' urges dismissal of AIPAC espionage case, asks for counter-argument, and promptly rejects same

The Washington Post is urging the Justice Department to drop its prosecution of two former AIPAC staffers.
March 2009

A new trial date has been set in the classified information case against two former AIPAC staffers 2009

AIPAC, Espionage, and Legal Sabotage: Has the AIPAC spy trial been derailed?, by Justin Raimondo, November 5 2007

Rice, Others Told to Testify in AIPAC Case, By Jerry Markon, Washington Post, November 3 2007

Rice, Hadley to be subpoenaed in Israel lobby spy case. Judge rules US secretary of state, White House national security advisor and other top officials can be subpoenaed to testify in AIPAC espionage case, AFP, 2 nov 2007

AIPAC trial judge authorizes defense to subpoena Rice, Hadley, By Shmuel Rosner, 03/11/2007

Subpoenas in AIPAC trial could open window into Bush team's inner workings, By Ron Kampeas, 11/04/2007

Embattled Aipac Duo Wins Right To Subpoena Rice, Wolfowitz, Nathan Guttman, Nov 05 2007

Neoconservatives/pro-Israelis are hoping that Mukasey drops AIPAC case: A Test for Mr. Mukasey, By NORMAN PEARLSTINE, November 12 2007

AIPAC espionage case: Court Memorandum (pdf)

FBI Affair Costs Lobby Dynamic Director Rosen, The Forward, Apr 29 2005

An Exercise in Political Epistemology: Mukasey, Schumer, Chertoff, and the AIPAC Trial, Travis Woodson, 21 nov 2007

Sibel Edmonds Case: the untellable story of AIPAC, Nov 09 2007

AIPAC Spy Nest Exposed: New indictments implicate unnamed government officials and reporters, Justin Raimondo, Aug 5 2005

AIPAC, Espionage, and Legal Sabotage: Has the AIPAC spy trial been derailed? Justin Raimondo, Nov 5 2007

Let The AIPAC Spy Trial Begin:Why Prosecuting Weissman and Rosen Matters, by Grant F. Smith, 4/21/2006

Trial for Two Israeli Spies May Be Thwarted, by Mark Glenn, 12 Dec 2007




Ressources:
James Petras:
AIPAC on trial: them or US (Le procès de l'AIPAC)
AIPAC: Lobbies and whistleblowers yes!, Spies no!
Treason in high places: Pentagon zionists, AIPAC and Israel
Zion-power and War: From Iraq to Iran. The Deadly Embrace.

Neoconservatism as a jewish movement, Kevin Macdonald
Comment la cinquième colonne d'Israël a consumé les États-Unis
Pourquoi ce barrage d'intellectuels juifs "rebelles" qui dénient le Lobby Sioniste?
Le problème avec Israël