lundi 20 avril 2009

Durban 2 équivaut à « une tentative inacceptable de nier l'Holocauste »



Rappelons que l'attaque sioniste du 11 septembre 2001 est advenue à peine quatre jours après la tenue de la première conférence de Durban sur le racisme, qui s'est transformée en véritable lynchage public de l'état israélien.
Full Ahmadinejad Speech at UN Confernce on Anti-Racism






Lundi dernier, le président de l'UEJF, Raphaël Haddad, coiffé d'une perruque bariolée de clown, s'était élancé vers la tribune où s'apprêtait à prendre la parole le président iranien Mahmoud Ahmadinejad. Il avait alors lancé un nez rouge de clown dans sa direction en lui criant "raciste". 7sur7.be/7s7/fr/1505/Monde/article/detail/829919/2009/04/23/Trois-ONG-exclues-de-Durban.dhtml


Durban II : un «clown» venu de Lyon
(...) Lundi matin, Yoann Sportouch apprend que le président iranien doit intervenir à la tribune. La présence de Mahmoud Ahmadinejad, connu pour ses attaques contre Israël, est, selon lui, « inacceptable » : « Comme tout ceci ressemblait à une farce, à un cirque, nous avons décidé de marquer le coup en portant perruques et nez rouges ». L'opération est préparée dans la précipitation. Peu avant 15 heures, il rejoint au Palais des nations une douzaine de membres de l'UEJF. Ils sont accrédités, mais ne peuvent accéder à la salle plénière, dont chaque porte est gardée par un vigile. Il tente à plusieurs reprises d'entrer, quand la surveillance des vigiles semble se relâcher. « Ce n'était pas évident mais après quatre tentatives, j'ai réussi, perruque dans mon sac et un nez rouge dans ma poche », lance-t-il. Sur les douze membres du commando, trois seulement ont pu entrer dans la salle. Quand Raphaël Haddad, président de l'UEJF, ouvre le bal avec sa perruque, Yoann enfile la sienne, se lève et lance son nez rouge sur le podium. Il hurle « Raciste, raciste ! » avant d'être menotté et embarqué par le service de sécurité. « À la fin, il ne me restait plus que mon collier sans le badge » déclare-t-il, satisfait de son action. (...)
http://www.leprogres.fr/fr/france-monde/article/941720,192/Durban-II-un-clown-venu-de-Lyon.html

http://www.dailymotion.com/video/x94wtg_durban-ii-occident-et-sionisme_news
Alors que les principaux médias occidentaux ont qualifié d’haineux le discours du président Ahmadinedjad, un discours pourtant inattaquable dénonçant le racisme de la politique israélienne, une caméra du Centre Zahra France a filmé l’envers du décors.
C’est ainsi qu’on se rend compte que le manifestant déguisé en clown n’est autre que Raphael HADDAD, président de l’Union des Étudiants Juifs de France (UEJF). On pouvait se demander comment un simple manifestant avait pu se rendre si près de l’intervenant, nous en avons désormais la réponse…
Pire, nous découvrons ensuite qui est l’instigateur principal de cette immense manipulation. Dans un coin, proche d’une porte de sortie, on aperçoit Richard PRASQUIER, président du CRIF, appeler les représentants des pays “soumis” à quitter la salle !
Centre Zahra France




Durban II
La conférence sur le racisme s'ouvre sur fond de boycott
Associated Press (AP) Bradley Klapper
19/04/2009 13h29 - Mise à jour 19/04/2009 17h35

Durban II vouée à l'échec avant même d'avoir commencé?
Après le fiasco de la première édition, la deuxième conférence des Nations unies sur le racisme s'ouvre lundi à Genève sur fond de boycotts de plusieurs pays, dont les Etats-Unis et l'Allemagne, qui craignent qu'elle serve uniquement de plate-forme aux pays musulmans pour s'en prendre à Israël et interdire toute critique de la religion.
Après l'annonce hier de la non-participation des Etats-Unis, le flou régnait dimanche quant à la présence de plusieurs pays européens à l'ouverture des débats lundi au Palais des nations à Genève. Si les Pays-Bas ont d'ores et déjà fait savoir qu'ils boycotteraient la conférence, jugeant «inacceptable» le projet de déclaration finale, d'autres pays de l'Union européenne tentaient encore de faire bouger les lignes avant de faire connaître leur décision.
Après des consultations avec d'autres pays de l'Union européenne, l'Allemagne a annoncé ce soir qu'elle ne serait pas présente à Genève, de peur que la conférence ne serve de «plate-forme pour d'autres intérêts».
La France, elle, ne devrait faire connaître officiellement sa position que demain matin, affirmait-on ce soir au Quai d'Orsay. En début d'après-midi, le ministre des Affaires étrangères Bernard Kouchner avait jugé «important de présenter un front commun de l'Europe».
Un front européen rendu impossible par les boycotts des pays-Bas, de l'Italie, et de l'Allemagne. De plus, la présidence tchèque de l'Union européenne a estimé que la décision de participer ou non revenait à chacun des Etats membres, et qu'une position commune pourrait ne pas être arrêtée.
Pour sa part, la Grande-Bretagne va envoyer en Suisse une délégation de diplomates dirigée par son ambassadeur aux Nations unies à Genève, Peter Gooderham. «A ce stade, nous allons y aller, mais nous surveillerons la conférence, nous ne voulons pas d'une déclaration finale qui soit faussée», a expliqué un porte-parole du Foreign Office tenu à l'anonymat, précisant que Londres s'opposerait à «une tentative inacceptable de nier l'Holocauste».
Durban II, également boycottée par Israël et le Canada, a pour but de mesurer les progrès accomplis en matière de lutte contre le racisme depuis la première réunion de ce type il y a huit ans en Afrique du Sud. Mais, du fait de la présence de nombreux dirigeants musulmans, parmi lesquels l'Iranien Mahmoud Ahmadinejad, les pays occidentaux craignent que la conférence ne serve de forum mondial à la critique d'Israël, et s'opposent au concept de «diffamation de religion» que les pays islamiques ont un moment souhaité inclure dans la déclaration finale.
La première conférence de Durban avait été le théâtre de controverses du même type. Les Etats-Unis et Israël avaient claqué la porte avant la fin, hostiles à un avant-projet de déclaration qui critiquait l'Etat hébreu et assimilait le sionisme à du racisme. Ces deux éléments ne figuraient pas dans le communiqué final, qui s'était contenté d'évoquer la «détresse des Palestiniens» et le droit d'IsraJel à la sécurité. Le projet de déclaration de Durban II ne mentionne pas nommément Israël, mais conserve la référence à la «détresse des Palestiniens».
De plus, pour de nombreux pays, le concept de «diffamation de la religion» équivaudrait à une interdiction de critiquer l'islam et représenterait, de fait, une limitation de la liberté d'expression. Les références directes à la «diffamation de religion» et à Israël ont toutefois été abandonnées le mois dernier lors des débats préparatoires, mais elles pourraient réapparaître dans le document final, à moins qu'un consensus ne soit trouvé entre toutes les parties.
Après avoir laissé planer le doute sur leur présence, les Etats-Unis ont annoncé hier qu'ils ne se rendraient pas à Genève. Dimanche, Barack Obama a expliqué que le projet de communiqué final risquait de répéter Durban I, où «les gens ont exprimé un antagonisme envers Israël d'une manière qui a souvent été complètement hypocrite et contre-productive».
La haute commissaire des Nations unies pour les droits de l'Homme Navi Pillay, qui présidera la conférence Durban II, s'est déclaré «choquée et profondément déçue» par la décision de Washington.
Le pape Benoît XVI a, quant à lui, salué la tenue de la conférence, disant espérer que les participants travaillent «avec un esprit de dialogue et d'acceptation réciproque, pour mettre fin à toutes les formes de racisme, de discrimination et d'intolérance».



club-acacia.over-blog.com


* Du côté des shabbat-goy

Martine Aubry, que les nombreuses agressions contre la France, les mensonges répandus contre son peuple n'ont jamais touché s'est violemment opposée à la présence française à Durban II, dénonçant les déclarations « racistes et antisémites », des propos « inacceptables » qu'elle « condamne avec la plus grande vigueur ».


« Je condamne les dérapages verbaux intolérables du président iranien, en particulier [sic] contre Israël. Le discours du président Ahmadinejad appelle une condamnation et une réprobation unanimes. Le combat contre le racisme est une exigence morale [sic], une vigilance de l'esprit [sic] et un sursaut de l'âme [rigoureusement sic] contre l'inacceptable. Ce combat, la France le mène au nom des valeurs universelles qui sont le socle de la Déclaration des Droits de l'Homme »
Mame Ramatoulaye Yade-Zimet (dite Rama Yade).



resistanceeuropeenne.blogspot.com

La scène internationale appuie le président iranien

Alors que la propagande sioniste tourne à plein régime en Europe, notamment en France ou le quotidien Le Monde Gunzburg ose le titre "Les déclarations du président iranien provoque un tollé sur la scène internationale", les médias non alignés sont eux sur une toute autre position.

L'Agence Chine Nouvelle souligne que le président iranien a "critiqué" Israël pour être le premier "état raciste de la terre" et précise qu'il a aussi insisté sur un autre élément, occulté par les Juifs monomaniaques, à savoir l'hypocrisie des occidentaux impliqués en Irak et en Afghanistan en faisant preuve "d'un exemple clair d'égocentrisme, de racisme, de discrimination et de manquement grave à la dignité et à la souveraineté des nations". Le président iranien a, selon Chine Nouvelle, mis en avant le soutien des européens aux crimes sionistes en Palestine. Aucune forme d'allusion à "l'antisémitisme" supposé du président iranien n'a été évoquée par l'Agence Chinoise.

RIA Novosti livrait pour la Russie un ton très proche en titrant "Le président iranien veut un changement clair dans la politique américaine", remettant ainsi la polémique dans un contexte bien plus vaste, précisant cependant qu'il avait critiqué le racisme de l'état sioniste. L'article se conclut sur le refus russe et chinois de voir condamner l'Iran pour ses recherches nucléaires civiles. La Russie refuse donc d'entrer dans la polémique qui n'est qu'une campagne de presse sioniste contre l'Iran, soutenu à l'ONU par Moscou et Pékin.

El Watan en Algérie est encore plus clair: "Mais ne voilà-t-il pas certains pays qui viennent au secours de ce même Israël qui a bien au contraire aggravé sa politique envers les Palestiniens, prenant prétexte des propos du chef de l’Etat iranien".

Le journal Huuriyet en Turquie évoque quant à lui les "applaudissements" reçus par le président iranien alors que "certaines puissances occidentales quittaient la salle" précisant les propos de Mahmoud Ahmadinejad: "Ils envoient des migrants d'Europe et des USA pour établir un gouvernement raciste en Palestine".

La presse Juive française est elle caricaturale en comparaison. Le journal du vendeur d'armes Juif Bloch Dassault, "Le Figaro", titre "Ahmadinejad torpille Durban II (sic)", le journal du banquier Juif Rothschild, "Libération", déclare "Les propos d'Ahmadinejad condamnés", Rue 89 du Juif Lévy-Provencal évoque "Ahmadinejad en provocateur à Genève"...

Le reste est l'avenant...

La presse yiddish tonne, les antisionistes savourent

Suite à la condamnation unanime d'Israël comme d'une organisation internationale raciste par la communauté des nations, exceptées les valets du Judaïsme occidentaux, la presse Juive s'étrangle. Le succès de Mahmoud Ahmadinejad, que nous saluons chaleureusement, est complet. Cependant dans un style israélite typiquement fielleux, la clique sioniste essaie de transformer ce désaveu en victoire du "droit" dans la presse aux ordres.

Pour ce faire sur "France" 3, décidément en pointe sur ce dossier, a invité la lesbienne sioniste de Charlie Hebdo, Caroline Fourest. Celle ci a tenu à féliciter l'UEJF qui a réussi avec la complicité des autorités françaises à pénétrer dans la salle de conférence pour y démontrer le dérangement mental caractéristique de la névrose Juive. Dans un style hystérique caractéristique, deux individus déguisés en clowns ont traité le président iranien de "raciste", inversion accusatoire très prisée dans la secte incestueuse qu'est le Judaïsme.

Le départ des français associé au boycott des autres valets du sionisme, a démontré s'il en était besoin qui tient ces gouvernements et qui manipule l'opinion par d'incessantes opérations de propagande.

Félicitations donc aux antisionistes qui ont démontré devant tous que le sionisme est le porte drapeau du racisme et que sa destruction n'est plus qu'une question de temps. La question du sionisme devient de plus en plus centrale et nous ne pouvons que nous en féliciter !


Les "démocraties" sionistes chassées de Genève

Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a qualifié Israël de "gouvernement raciste", lundi 20 avril, à Genève. Son discours, attendu comme l'un des moments clés de la conférence sur le racisme de l'ONU, a provoqué le départ immédiat des représentants des Etats de l'Union européenne. "Après la fin de la seconde guerre mondiale, ils [les Alliés] ont eu recours à l'agression militaire pour priver de terres une nation entière sous le prétexte de la souffrance juive", a expliqué Mahmoud Ahmadinejad à la tribune.

La conférence de l'ONU sur le racisme s'ouvre dans la division et l'incertitude "Ils ont envoyé des migrants d'Europe, des Etats-Unis et du monde de l'Holocauste pour établir un gouvernement raciste en Palestine occupée (...) Des efforts doivent être faits pour mettre un terme aux abus des sionistes et de (leurs) partisans", a poursuivi le président iranien.

"Dès lors qu'Israël était stigmatisé à la tribune par le président iranien, nous en avons tiré les conséquences en nous retirant de la salle pour bien marquer notre rejet absolu de tels propos", a expliqué l'ambassadeur de France à l'ONU à Genève, Jean-Baptiste Mattéi. "Cette conférence ne doit pas devenir une tribune anti-israélienne. Nous l'avons dit depuis le départ", a-t-il encore souligné. M. Mattéi a quitté la salle après les propos du président iranien, ainsi que 22 autres représentants européens.

POUR KOUCHNER, "AUCUN COMPROMIS N'EST POSSIBLE"

L'ONU a pour sa part dénoncé "le langage" utilisé par le président iranien. "De notre point de vue, le discours était totalement déplacé pour une conférence destinée à faire fleurir la diversité et la tolérance", a indiqué le porte-parole de la haut commissaire de l'ONU pour les droits de l'homme, Navi Pillay. Quelques heures avant, le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, avait mis en garde Mahmoud Ahmadinejad, connu pour ses diatribes contre l'Etat hébreu, contre tout amalgame entre sionisme et racisme, lors d'une rencontre en tête-à-tête.

Nicolas Sarkozy a immédiatement réagi, qualifiant les propos du président iranien d'"appel intolérable à la haine raciste" qui "bafoue les idéaux et les valeurs inscrites dans la Déclaration universelle des droits de l'homme". Il a appelé l'Union européenne à faire preuve d'une "extrême fermeté". Pour Bernard Kouchner, "ce geste de protestation" doit provoquer une "prise de conscience" internationale. "Face à des attitudes comme celle que vient d'adopter le président iranien, aucun compromis n'est possible", a-t-il insisté.

Richard Prasquier, le président du CRIF (Conseil représentatif des institutions juives de France), s'est dit "soulagé" du départ des " délégations démocratiques et notamment de la France" pendant le discours du président iranien. Il a appelé les participants à ne pas baisser la garde. "Il y a aura encore, j'en suis sûr, des franchissements de ligne rouge. Nous ne devons pas transiger sur les valeurs universelles de notre civilisation", a-t-il conclu.

Le Monde Gunzburg

Le discours était donc déplacée même si un gouvernement d'extrême droite est en siège à Tel Aviv et que le nettoyage ethnique à Gaza a fait 400 enfants tués.

On comprend surtout que lobby Juif tient l'UE et les USA et que s'il est le premier à accuser les autres de racisme lorsque son tour vient, il se confond en lamentations. Mais nous connaissons bien le cinéma Juif et ses ficelles, aussi ne nous laissons pas tromper : il s'agit d'une victoire éclatante, celle de la mise au ban du sionisme de la scène internationale. Et ce n'est pas le Juif Sarközy qui dans une inversion accusatoire classique pourra changer cette victoire en défaite.

Le sionisme est un racisme et le démantèlement de l'état sioniste est désormais une question de temps.

Quant à "notre civilisation", il faut bien comprendre que dans la bouche de l'israélite Prasquier, ce mot signifie "notre dictature Juive".


Le Président Mahmoud Ahmadinejad: "Israël est le porte drapeau du sionisme"

"Israël est le porte-drapeau du racisme" affirme avec raison Mahmoud Ahmadinejad.

Les sionistes "pillent les richesses des nations en contrôlant les centres de pouvoir du monde", déclare le président iranien, attendu lundi à la conférence de l'ONU sur le racisme. Plusieurs pays, inféodés aux terroristes israéliens, refusent d'y participer.

"L'idéologie et le régime sioniste sont les porte-drapeaux du racisme", a estimé dimanche 19 avril, le président iranien Mahmoud Ahmadinejad, à la veille de l'ouverture de la conférence l'ONU sur le racisme Durban II à Genève, selon la télévision iranienne.

La venue à Genève de Mahmoud Ahmadinejad, qui avait déjà qualifié à plusieurs reprises l'Holocauste de "mythe" et multiplié les déclarations hostiles à Israël, a jeté un froid sur la conférence.

Israël a d'ailleurs décidé de ne pas participer à la Conférence, tout comme les Etats-Unis, le Canada, les Pays-Bas, l'Australie et l'Italie.

"Sionisme global"

Selon le président iranien, les sionistes "pillent les richesses des nations en contrôlant les centres de pouvoir du monde et ont créé les conditions pour que rien ne puisse être dit au sujet de ce phénomène diabolique dont les effets pèsent sur les habitants des nations".

Il a expliqué, toujours selon la télévision, que la Conférence de l'ONU aurait lieu alors que "le sionisme global allait avoir recours à tous les moyens possibles pour étouffer les voix innocentes contre la tyrannie".

Les Etats-Unis et Israël avaient claqué la porte de la précédente Conférence de l'ONU contre le racisme, qui s'était déroulée en 2001 à Durban en Afrique du Sud, après des débats houleux avec des Etats musulmans sur le traitement des Palestiniens par Israël et sur l'antisémitisme."

Tout Sauf Sarközy


intransigeants.wordpress.com

Ahmadinejad

Monday, Apr 20 2009

Chose promise, chose due !

Durban II, 20 Avril : Un grand jour pour la résistance non-alignée !
LIRE UN ARTICLE : http://fr.news.yahoo.com/69/20090420/twl-ahmadinejad-en-provocateur-genve-sur-b11dcaf.html

(nous ne cautionnons pas les allusions révisionnistes à la fin de la vidéo, parce que, comme vous le savez, nous croyons à mort à la Shoah)



DURBAN II: DISCOURS (traduction française) DE MAHMOUD AHMADINEJAD (TEXTE INTÉGRAL)

Monsieur le Président. Honorable Secrétaire général de l'Organisation des Nations Unies. Madame la Haut Commissaire.

Mesdames et Messieurs. Nous sommes réunis ici dans le cadre du suivi de la conférence de Durban contre le racisme et la discrimination raciale au travail sur des mécanismes concrets pour nos saintes campagnes humanitaires. Au cours des derniers siècles, l'humanité a connu d'énormes souffrances et douleurs. Au Moyen-Age, des penseurs et des scientifiques ont été condamnés à mort. A suivit une période d'esclavage et de traite des esclaves, lorsque des millions de personnes innocentes ont été capturées et séparées de leurs familles et de leurs proches, pour le compte de l'Europe et de l'Amérique dans des conditions atroces, une période sombre qui a également connu des occupations, des pillages, et des massacres de personnes innocentes.

De nombreuses années passèrent avant que les nations ne se lèvent et se battent pour leur liberté et pour la liberté, et elles ont payé un prix élevé. elles ont perdu des millions de vies avant d'expulser leurs occupants et de proclamer leur indépendance. Toutefois, il n'a pas fallu longtemps pour que les pouvoirs de coercition imposent deux guerres en Europe, qui ont également frappé une partie de l'Asie et de l'Afrique. Ces horribles guerres ont coûté environ 100 millions de vies et ont produit des destructions massives. Tirer les enseignements de ces occupations, de ces horreurs et les crimes de ces guerres, aurait été une lueur d'espoir pour l'avenir. Les puissances victorieuses se sont appelés les conquérants du monde, tout en ignorant ou en déniant les droits des autres nations par l'imposition de lois oppressives et des accords internationaux.

Mesdames et Messieurs, laissez-nous jeter un coup d'oeil au Conseil de sécurité de l’ONU, qui est l'un des héritages de la Première et Seconde Guerre mondiale. Quelle est la logique de leur accorder à eux mêmes un droit de veto? Comment une telle logique peut-elle se conformer à des valeurs spirituelles ou humanitaire? Pourrait-elle être en conformité avec les principes de justice, d'égalité devant la loi, de l'amour, et de la dignité humaine? [Applaudissements] Ou ne conduit elle pas plutôt, à la discrimination, l'injustice, la violation des droits de l'homme, ou à l'humiliation de la majorité des nations et des pays?
Le Conseil de Sécurité est l’Organisation Mondiale la plus élevée pour la sauvegarde de la paix et de la sécurité internationale. Comment pouvons-nous espérer la réalisation de la justice et de la paix lorsque la discrimination est légalisée et que l'origine des lois est dominé par la contrainte et la force plutôt que par la justice et le droit?

La contrainte et l'arrogance sont à l'origine de l'oppression et de guerres. Même si aujourd'hui de nombreux partisans du racisme condamnent la discrimination raciale dans leurs paroles et dans leurs slogans, un certain nombre de pays puissants ont été autorisés à décider pour les autres nations sur la base de leurs propres intérêts et de leur pouvoir discrétionnaire. Et ils peuvent facilement ridiculiser et violer toutes les lois et les valeurs humanitaires, comme ils le font.

Après la Seconde Guerre mondiale, ils ont eu recours à l'agression militaire de procéder à une nation de sans-abri sous le prétexte de la souffrance juive. Et ils ont envoyé des migrants venus d'Europe, des États-Unis, et d'autres parties du monde afin de mettre en place un gouvernement totalement raciste dans la Palestine occupée ... [Les délégués se retirer en signe de protestation. Applaudissements]

Et cet, à titre de dédommagement pour les conséquences du racisme en Europe ... Bon, s'il vous plaît. Merci (Pour les applaudissements. ndt). Et en fait, à titre de dédommagement pour les conséquences du racisme en Europe, elles (ces nations) ont contribué à amener au pouvoir le plus cruel et répressif régime raciste en Palestine. [Applaudissements]

Le Conseil de sécurité a contribué à stabiliser ce régime d'occupation et l’a soutenu au cours des 60 dernières années, en leur laissant les mains libres pour continuer leurs crimes. Il est d'autant plus regrettable qu'un certain nombre de gouvernements occidentaux et les États-Unis se soient engagés à défendre les auteurs d'actes de génocide raciste alors que l'éveil des consciences et de la liberté des peuples du monde entier condamnent l'agression, les brutalités et les bombardements de civils à Gaza. Ils ont toujours été favorable ou ont gardé le silence face à ces crimes. Et avant cela, ils se sont toujours tus à l'égard de leurs propres crimes.

Mesdames et Messieurs les délégués, quelles sont les causes profondes des attaques américaines contre l'Irak ou de l'invasion de l'Afghanistan? [Cris du public] Quelles sont les causes profondes des attaques américaines contre l'Iraq invasion de l'Afghanistan? Le motif à l'origine de l'invasion de l'Irak, n’est-il pas autre chose que l'arrogance de l'administration américaine faisant suite aux pressions de la part de ceux qui possèdent la richesses et qui ont le pouvoir d'étendre leur sphère d'influence, recherchant l’intérêt des entreprises de fabrication d'armes gigantesques, en s’attaquant à une noble culture d’une histoire plusieurs fois millénaire, à l'élimination des potentiels et des pratiques culturelles de pays musulmans en faveur du régime sioniste, ou pour contrôler et piller les ressources énergétiques de la population irakienne?

Pourquoi, en effet près d'un million de personnes ont-elles été tuées, blessées et quelques millions d’autres déplacées et sont devenues des sans-abri. Pourquoi, en fait le peuple iraqien a-t-il subi d'énormes pertes s'élevant à des centaines de milliards de dollars? Et pourquoi des centaines de milliards de dollars ont été imposés à la population américaine et à leurs alliés à la suite de ces actions militaires? N'était-ce pas l'action militaire contre l'Iraq, prévue par les sionistes et leurs alliés dans l'administration des États-Unis puis en complicité avec les entreprises de fabrication d'armes et de ceux qui possèdent la richesse?

L'invasion de l'Afghanistan, la restauration de la paix, la sécurité et le bien-être économique dans ce pays? Les États-Unis et leurs alliés, non seulement ont failli à leur mission en Afghanistan, mais qui plus est, la culture illicite de stupéfiants s’est démultiplié pendant leur présence. La question fondamentale est la suivante: Quelle a été la responsabilité de ce travail de la part de l'administration américaine et de ses alliés? Ont-il représenter le monde? Ont-ils été mandatés par lui? Ont-ils été autorisé au nom de la population du monde d'intervenir dans toutes les régions du globe? Et bien sûr, surtout dans notre région, ces mesures ne sont-elles pas un exemple clair de l'égocentrisme, du racisme, de discrimination, ou d'atteinte à la dignité et à l'indépendance des nations?

Mesdames et Messieurs les députés, qui sont responsables de l'actuelle crise économique mondiale... D’où vient l’origine de la crise? De l'Afrique? De l'Asie? Ou n’était-ce pas en premier des États-Unis, pour ensuite s'étendre à l'Europe et à leurs alliés? Pendant longtemps, ils ont imposé des réglementations économiques inéquitables. Par leur pouvoir politique sur l'économie internationale, ils ont imposé un système financier et monétaire international sans aucun mécanisme de supervision par les nations et les gouvernements qui n'ont joué aucun rôle dans la répression des tendances ou de ces politiques. Ils n'ont donné aucun droit à leur peuple afin de superviser et surveiller leurs politiques financières. Ils introduisent toutes sortes de lois et règlements, au mépris de toutes les valeurs morales dans le seul but de protéger leurs intérêts et celui des propriétaires de la richesse et de leur pouvoir. Ils ont en outre présenté une définition de l'économie de marché et de la concurrence qui les privait de beaucoup de possibilités économiques qui auraient pu être disponibles à d'autres pays du monde. Ils ont même transféré à d'autres leurs problèmes alors que la vague du fléau de la crise frappait leur économie avec des milliers de milliards de dollars de déficits budgétaires. Et aujourd'hui, ils injectent des centaines de milliards de liquidités prises dans les poches de leur propre peuple pour les banques et non pas les entreprises et la situation des institutions financières est de plus en plus compliquée pour leur économie et pour leur peuple. Ils sont tout simplement penser à maintenir le pouvoir et la richesse. Ils n’ont pris aucun soin des peuples du monde et encore moins de leur propre peuple.

Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs, le racisme trouve sa racine dans le manque de connaissances sur la vérité de l'existence humaine voulue par Dieu. Il est également le produit de sa déviation par rapport à la véritable voie de la vie humaine et des obligations de l'humanité dans le monde de la création. Faillir consciemment à l’adoration de Dieu, ne permet pas d’être en mesure de réfléchir à la philosophie de la vie ou au chemin de la perfection qui sont les principaux ingrédients du divin et des valeurs humanitaires, cela restreint l'horizon des perspectives de l'homme, rendant transitoire et limite l’intérêts se référant à ses actions .

C'est la raison pour laquelle des groupes au pouvoir satanique ont pris forme afin d’élargi leur domaine de pouvoir et de priver les autres de jouir justement et équitablement des possibilités de développement. Le résultat a été la réalisation d'un racisme débridé qui pose la menace la plus grave contre la paix internationale et a entravé la voie d’une construction de la coexistence pacifique dans le monde entier. Sans aucun doute, le racisme est le symbole de l'ignorance, qui a des racines profondes dans l'histoire. Et c'est bien un signe de frustration dans le développement de la société humaine.

Il est donc extrêmement important de suivre les manifestations de racisme dans des situations ou dans des sociétés où l'ignorance, le manque de connaissances prévaut. Cet accroissement de la sensibilisation et la compréhension à l'égard de la philosophie de l'existence humaine est le principe de la lutte contre de telles manifestations, c’est la clé de la compréhension de la vérité que l'homme porte sur la création de l'univers, et la clé d'un retour aux valeurs spirituelles et morales et, enfin, la tendance à l'adoration de Dieu le Tout-Puissant. La communauté internationale doit s’engager collectivement à sensibiliser les sociétés où les victimes du racisme et de l'ignorance prévaut toujours, de manière à mettre fin à la propagation de ces manifestations de malveillance.

Chers amis, aujourd'hui, la communauté humaine est confrontée à une forme de racisme qui a terni l'image de l'humanité en ce début de troisième millénaire. Le sionisme qui personnifie le racisme dans le monde a recours à la fausse religion et à l'abus des sentiments religieux afin de cacher leur haine et leurs visages hideux. Toutefois, il est d'une grande importance de mettre en évidence les objectifs politiques de certaines des puissances mondiales et de ceux qui contrôlent d'énormes ressources économiques et intérêts dans le monde. Elles mobilisent toutes leurs ressources, y compris leur influence économique et politique et du monde des médias à appuyer en vain de le régime sioniste, et avec un effort malveillant pour diminuer la honte et l'indignité de ce régime.

Ce n'est pas simplement une question d'ignorance, et l'on ne peut vaincre ce phénomène culturelle horrible par le biais de campagnes. Des efforts doivent être faits pour mettre fin à l'abus par les sionistes et leurs partisans de leur politique et de trouver les moyens internationaux pour faire respecter la volonté et les aspirations des nations. Les gouvernements doivent être encouragés et soutenus dans leur combat visant à éradiquer cette barbarie raciste [applaudissements], et d'aller vers la réforme de ... [applaudissements] ... de l'actualité mécanismes internationaux.

Il ne fait aucun doute que vous êtes tous au courant de la conspiration de certains pouvoirs et des milieux sionistes contre les buts et les objectifs de cette conférence. Malheureusement, il y a eu beaucoup d’écrits et de déclarations en faveur du sionisme et de ses crimes, et il est de la responsabilité des représentants de nations honorables de divulguer ces campagnes qui sont contraires aux valeurs et aux principes humanitaires. Il faut reconnaître que de boycotter cette session en tant que remarquable capacité internationale est une véritable indication, un exemple flagrant de soutient au racisme.

Pour défendre les droits de l'homme, il est surtout important de défendre les droits de toutes les nations à participer de façon égale dans tous les processus internationaux de prise de décision sans l'influence de certaines puissances mondiales. Et deuxièmement, il est nécessaire de restructurer les organisations internationales existantes ainsi que leurs régimes respectifs. Par conséquent, cette conférence est un terrain d'expérimentation pour l'opinion publique mondiale d'aujourd'hui qui demain jugera nos décisions et nos actions [applaudissements].

Monsieur le Président. Monsieur le Président. Mesdames et Messieurs. Le monde traverse des changements fondamentaux, des changements radicaux. Les relations au pouvoir sont devenus tellement faible et fragile. Les bruit de fissures dans les piliers de l'oppression du monde peuvent désormais être entendus. Les principales structures politiques et économiques sont au bord de l'effondrement. Les crises politiques et l’insécurité sont à la hausse. L'aggravation des crises dans l'économie mondiale, ne peut être vue sans une brillante perspective, montrant la grande portée des changements globaux. Je l'ai souligné à maintes reprises la nécessité de changer la mauvaise direction dans laquelle le monde est géré aujourd'hui. Et j'ai également mis en garde contre les conséquences de tout retard dans cette responsabilité cruciale.

Maintenant, je tiens à annoncer à tous les dirigeants et penseurs, et de toutes les nations du monde présent à cette réunion, à ceux qui ont une soif de paix et de bien-être économique, que la gestion, la gestion inéquitable et injuste du monde, est maintenant en fin de la route. Cette impasse était inévitable étant donné que la logique de cette gestion a été imposée oppressivement.

La logique de la gestion collective des affaires du monde est fondée sur de nobles aspirations qui porte sur les êtres humains et la primauté du Dieu tout-puissant. Par conséquent, elle défie toute politique ou plan qui va à l'encontre de l'intérêt des nations. La victoire du droit sur le mal et la création d'un monde juste ont été promis par le Dieu Tout-Puissant et ses messagers, et a été un objectif partagé de tous les êtres humains de différentes sociétés et générations au cours de l'histoire. La réalisation d'un tel avenir dépend de la connaissance de la création et de la foi dans le cœur de tous les fidèles [applaudissements].

La réalisation d'une société globale est en fait une noble réalisation qui est tenue à l'établissement d'un système global qui sera exécuté avec la participation de toutes les nations du monde, à la base de tous les grands processus de décision sur le chemin de ce sublime objectif. Les capacités scientifiques et techniques ainsi que des technologies de la communication ont créé une plus large diffusion et compréhension du monde et la société a fourni les bases d'un système commun.

Maintenant, il incombe à tous les intellectuels, penseurs et décideurs dans le monde de prendre leur responsabilité historique avec la ferme conviction définitive de suivre cette voie. Je veux aussi mettre l'accent sur le fait que le libéralisme occidental et le capitalisme, comme le communisme, sont parvenus à leur terme car il n'ont pas su percevoir la vérité du monde et de l'humain, comme il est. Ils ont imposé leurs propres objectifs et orientations sur des êtres humains, sans égard pour les valeurs humaines et divines, de justice, de liberté, d'amour ou de fraternité. Ils ont basé le vivant sur l'intensité de la concurrence individuelle et collective pour la seule garantie de biens matériels.

Maintenant, nous devons tirer les leçons du passé en engageant des efforts collectifs en traitant les défis actuels et, à cet égard et en terminant mon propos, je tiens à attirer votre attention sur deux points importants.

Un: Il est absolument impossible d'améliorer la situation existante dans le monde. Toutefois, il faut noter que cela ne pourra être atteint que grâce à la coopération de tous les pays afin de tirer le meilleur parti des capacités existantes et des ressources dans le monde. Le but de ma participation à cette conférence est ma condamnation de ces questions importantes, ainsi que de notre responsabilité commune de défendre les droits des nations vis-à-vis de la sinistre phénomène du racisme, et d'être avec vous, les penseurs du monde. [Applaudissements]

Deux: Conscient de l'inefficacité de l'actualité internationale politique, économique, et des systèmes de sécurité sur la scène mondiale, il est nécessaire de se concentrer sur le divin et les valeurs humanistes en se référant à la véritable définition de l'être humain, et fondée sur la justice et le respect pour les droits de toutes les personnes dans toutes les régions du monde. En reconnaissant les actes répréhensibles du passé dominant la gestion du monde, des mesures collectives entreprendrons la réforme des structures existantes. À cet égard, il est essentiel de réformer la structure du Conseil de sécurité, y compris l'élimination de la discrimination du droit de veto ... [applaudissements] ... et de changer le monde actuel des systèmes monétaire et financier. Il est évident que le manque de compréhension de l'urgence du changement équivaut à faire peser sur ce retard un coût encore plus lourd.

Chers amis, soyez conscient que, aller dans le sens de la justice et la dignité de l'homme est comme le flux rapide dans le courant d'une rivière. N'oublions pas l'essence de l'amour et l'affection. La promesse de l'avenir des êtres humains est un atout qui permettra dans cet objectif de nous maintenir ensemble pour construire un monde nouveau et à faire du monde un meilleur endroit plein d'amour de fraternité et de bénédiction ; un monde sans pauvreté et la haine, ...[inaudible]... de plus en plus la bénédiction de Dieu Tout-Puissant et de la juste gestion de l'être humain parfait. Laissez-nous joindre nos mains dans l'amitié pour notre part dans la réalisation d'un tel nouveau monde décent.

Je vous remercie, Monsieur le Président, le Secrétaire général, et vous tous, distingués participants d'avoir eu la patience de m'écouter. Merci beaucoup.


traduction par mes soins d'une transcription du discours du président iranien Mahmoud Ahmadinejad lors de l'Organisation des Nations Unies Conférence d'examen de Durban II sur le racisme à Genève, en Suisse, le 20 avril 2009. Diffusion audio sur le Web des Nations Unies . Voir aussi le site de Foreign Policy Jornal.

Fery

Mercredi 22 Avril 2009



L'intervention complète du Président iranien

Cette vidéo expose le discours complet du président et vous verrez que la sortie de la délégation européenne était entièrement prévue, indépendamment de la teneur du discours du président. C'est en effet en mentionnant le fait que le processus d'implantation en Palestine était colonialiste, que les délégués européens ont quitté la salle. Les délégués sionistes européens n'ont pas attendu les propos du président sur le racisme sioniste pour sortir... Dire donc qu'Israël est un état colonial est devenu une insulte en soi ! Vous noterez à la sortie la présence excitée de Prasquier, du CRIJF, qui félicite les sortants ce qui induit qu'il était prévenu de la réaction. A la sortie se trouvait par ailleurs toute la faune sioniste: UEJF, rabbins, militants pour le Darfour (bref la "négraille" au service de l'impérialisme contre le Soudan). Etait organisée au dehors une commémoration du souvenir de l'Holocauste en la présence du sioniste Bernard Henri Lévy qui a tenu à dire que "le véritable antiracisme il est ici, parmi nous, et non pas avec Ahmadinejad". Les enfants palestiniens morts lors de la ratonnade géante qu'il a couvert et encouragé sur place (comme en Géorgie) par médias interposés démontrant tout à fait le sens du mot "antiracisme" chez les sionistes.

Le tout était couvert par Arté avec la participation de Daniel Cohen Bendit et de François Zimeray, ambassadeur français pour les "Droits de l'Homme". François Zimeray était neutre puisqu'il avait demandé une enquête sur le détournement d'argent européen au profit du clan Arafat (détournement réel), naturellement dans le cadre d'un plan de destabilisation de l'Autorité Palestinienne. Fondateur du Cercle Léon Blum et ami du Juif Laurent Fabius, il est un activiste en faveur du "Darfour", c'est à dire de la main mise américano-sioniste sur cette zone stratégique contre la Chine. Il est allé avec Henri Lévy sur place en 2007 lors d'une campagne de propagande. Le Juif balte Bernard Kouchner (organisateur de l'état mafieux pro-sioniste du Kosovo sous égide US, trempé dans un trafic d'organes de prisonniers serbes à destination notamment d'Israël) lui a confié l'organisation de la cérémonie du 60ème anniversaire de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme. Il participe en décembre 2007 à une table ronde dans une synagogue parisienne sur le thème: "Le Judaïsme Libéral en Israël: l'espoir d'un nouveau souffle".

Une émission neutre donc ou un Algérien, "opposant démocrate", jouait le rôle du bougnoule de service au profit de la racaille pro-israélienne en contre point subliminal à l'autre "mauvais bougnoule": Ahmadinejad... Rassurez vous, avant ce débat nous avons eu le droit à un reportage objectif, "la bataille des Droits de l'Homme", commandé en sous main par la LICRA, le CRIJF et l'ambassade israélienne en France, à la "journaliste" Caroline Fourest et sa "femme" Fiammetta Venner. Vous connaissez tous Caroline, c'est le type même de la goy qui plait au lobby: lesbienne, elle considère comme son patron Philippe Val que tout ce qui est antisioniste est "antisémite" c'est à dire "raciste". Vous le savez les Palestiniens Arabes antisionistes sont tous "antisémites" même s'ils sont plus sémites qu'Arielle Dombasle ou Finkielkraut...








Qui est raciste, exactement ? Ahmadinejad : « Lisez sur mes lèvres » par Gilad ATZMON

Traduction de : Gilad Atzmon applauds Ahmadinejad

Qui est raciste, exactement ? Ahmadinejad : « Lisez sur mes lèvres »   par Gilad ATZMON

Je me retrouve une fois de plus à adresser un coup de chapeau au président iranien Ahmadinejad, dont je soutiens entièrement le discours. Nul mieux que lui n’a su mettre en lumière les sentiments européens de discrimination raciale.

Ce que nous avons vu hier au Forum antiraciste de l'ONU a été du racisme islamophobe, collectif et institutionnel, en pleine action, un show coordonné de chauvinisme occidental fanatique. Une horde de diplomates européens se comportant comme un troupeau de moutons pour faire montre d’un déni total de la notion de liberté d'expression et de la culture du débat.

De manière éloquente et profonde, le président Ahmadinejad a dit la pleine vérité et a exprimé certains faits de notoriété universelle.
Israël est bien un État raciste!
Israël se définit comme «État juif». Bien que les Juifs ne forment pas un continuum racial, la législation de leur État national a une orientation raciale. Le système juridique israélien est discriminatoire à l'égard de ceux qui n’ont pas l’heur d’être juifs. Comme si cela ne suffisait pas, l'armée israélienne se révèle meurtrière envers les habitants autochtones du pays.

Considérant qu'Israël est un État d'apartheid en raison de cette discrimination institutionnalisée, on s'attendrait à ce que le Forum antiraciste de Genève serve principalement à traiter d’États comme Israël. Mais la vérité est tragique : dans les affaires du monde, Israël est le seul et unique État orienté racialement. Et comme nous avons pu le voir hier, l' « Occident » a pas une fois de plus refusé de se confronter à l’appel à l'action le plus évidemment humaniste.


Inutile de dire qu’Ahmadinejad a également été totalement correct dans sa description des circonstances historiques qui ont conduit à la naissance tragique d'Israël.

C’est en effet la souffrance juive qui a acheté la formation de l'État juif. Il est vrai aussi que l'État juif a été créé au détriment du peuple palestinien qui est en fait la dernière des victimes à souffrir de l'ère nazie.

Le nœud du problème est très simple. Des diplomates européens ont prouvé hier qu'ils ne peuvent pas accepter la vérité quand elle est transmise par un musulman. Par conséquent, il serait correct de dire que ce troupeau de diplomates occidentaux n’auraient jamais du participer à quelque "forum antiraciste" que ce soit. Le fait qu'ils se sont comportés avec intolérance prouve qu'eux et les gouvernements qui sont derrière eux sont aux origines du racisme d’aujourd’hui, à savoir l'islamophobie.

Les Européens qui ne peuvent pas entendre la vérité de la bouche d'un musulman, pour ne pas dire un chef d’État musulman, seraient mieux avisés de se rendre à une conférence qui célèbre la suprématie occidentale. Je suis sûr que Tel Aviv et Jérusalem en accueillent quelques-uns chaque année.

Sur une note finale, si le gouvernement britannique insiste pour envoyer des délégués à une telle conférence, il devrait faire en sorte que ceux qui sont affectés à la tâche sont en mesure de présenter une argumentation éloquente qui tienne la route du point de vue intellectuel. Peter Gooderham, l'ambassadeur britannique à l'ONU à Genève, n'est clairement pas fait pour cet emploi. L'ambassadeur a déclaré on record « De telles remarques antisémites outrageantes ne devraient pas avoir leur place dans un forum antiraciste de l’ONU »
L’Ambassadeur Gooderham devrait nous préciser où exactement se trouve l’«antisémitisme».

Le président Ahmadinejad ne s’est pas référé pas à une race juive, ni au judaïsme. Il n’a pas fait référence au peuple juif, si ce n’est pour évoquer ses souffrances.

Ambassadeur Gooderham, au cas où vous avez réussi à rater tout cela, pendant que vous agissiez comme une brebis dans un troupeau, le président Ahmadinejad a dit la vérité en se référant à certains faits universellement acceptés.

On pourrait faire l’économie économiser quelque embarras à l'avenir si les diplomates britanniques étaient convenablement formés pour comprendre la complexité des affaires du monde et les idéologies qui sont impliqués dans l'élaboration de ces affaires. Cela nous épargnerait le spectacle de ces étranges bouffons de diplomates proférant des sons vides de sens, qu’eux-mêmes ont du mal à comprendre.

Source : Ahmadinejad: "Read My Lips"
Article original publié le 21/4/2009Sur l’auteur

Fausto Giudice est membre de Tlaxcala, le réseau de traducteurs pour la diversité linguistique. Cette traduction est libre de reproduction, à condition d'en respecter l’intégrité et d’en mentionner l’auteur, le traducteur et la source.

URL de cet article sur Tlaxcala :
http://www.tlaxcala.es/pp.asp?reference=7484&lg=fr
[VIDEO] Durban II: la vérité en images !
Publié le 02 mai 2009
Image
Voici une vidéo qui remet les pendules à l'heure ! Alors que les principaux médias occidentaux ont qualifié le discours du président Ahmadinedjad d'haineux, un discours pourtant inattaquable dénonçant le racisme de la politique israélienne, une caméra du Centre Zahra France a filmé l'envers du décors. C'est ainsi qu'on se rend compte que le manifestant déguisé en clown n'est autre que Raphael Haddad, président de l'Union des Etudiants Juifs de France (UEJF). On pouvait se demander comment un simple manifestant avait pu se rendre si près de l'intervenant, nous en avons désormais la réponse... Pire, nous découvrons ensuite qui est l'investigateur principal de cette immense manipulation. Dans un coin, proche d'une porte de sortie, on aperçoit Richard Prasquier, président du CRIF, appeler les représentants des pays "soumis" à quitter la salle !



Durban II: "boycotter" (Congrès juif UE)
Publié le 20 avril 2009
Image
"Nous félicitons les Etats-Unis, l'Australie, le Pays-Bas, le Canada, l'Italie, Israël et d'autres, nous l'espérons, d'avoir pris soin de ne pas ternir la réputation de leur pays dans ce qui promet d'être une parodie des droits de l'homme et une tribune à l'antisémitisme et au dénigrement d'Israël", a-t-il ajouté...
Israeli Rowdies Make a Mockery Of Race Confab
By Mark Glenn

The conference in Geneva addressing racism
was marked with catcalls, boorish jeers and
locker-room antics on the part of some
“activists.” They were determined to prevent
substantive, rational discussion of Israeli racism.

Donning clown wigs and hurling both rubber noses
and racist comments towards Iranian President
Mahmoud Ahmadinejad as he begun the conference’s
keynote speech with a prayer referencing Abraham,
Moses, Jesus and Mohammed, organized groups
demonstrated they are not interested in the same quali-
ties of free speech, tolerance and open-mindedness
about which they and their associates are constantly lec-
turing the rest of the world.

An international conference dedicated to racism
would include Israel and its treatment of Palestinians.
So these Israeli protesters tried to drown the event with
raucous, rowdy behavior. European diplomats from
countries economically beholden to Zionist interests
stormed out in goose-stepping unison as well, shouting
words such as “shame!” from scripts handed to them
before the event began.

It was a coordinated, planned maneuver on the part
of Israel going all the way to up to “Bibi” himself,
Netanyahu. Interviewed by Israeli press, one of the
hecklers, Boaz Toporovsky, said he and his cohorts were
merely “following orders.”

“At first they (the UN) wouldn’t let us in, but we
managed to sneak in to the gallery. At first we thought
to wave an Israeli flag, but people in the Foreign
Ministry told us that it would be better not to thrust
Israel to the ‘front’ like that, so we settled for shouting.”
The behavior on the part of the clowns and their
European diplomat lackeys was all an operation in sab-
otage, organized and coordinated by Israel’s Foreign
Ministry in Switzerland.

Israel feared the conference and—more important-
ly—the remarks of the Iranian president. Ahmadinejad
is well known for his soft-spoken, reasonable demeanor,
his sense of fairness and concern for human rights.
Israel stands condemned before the world following its
recent massacre in Gaza. Israel could not convince the
world that the pictures flowing out of Gaza depicting
machine-gunned women and incinerated children’s’
bodies were but figments of some anti-Semite’s imagi-
nation.




UN rights chief slams critics of Durban II
High Commissioner Navi Pillay says there was a 'highly organized and widespread campaign of disinformation' to undermine global body's second racism meeting

UN rights chief slams Durban II critics
Without naming countries, Navi Pillay accuses groups of trying to brand conference a forum for hate.

Y-a-t-il eu une conspiration juive contre Durban II?

Send In The Clowns–Jewish Interests Attempt to Turn Conference Against Racism Into Episode of the Jerry Springer Show

Natan Sharansky headlined a pro-Israel rally opposite the U.N. compound in Geneva

A Durban II counter-conference is being held in New York

Over 100 countries reaffirm Durban I Israel condemnation

"Durban II": ce que disait la Déclaration de 2001 sur le Moyen-Orient

Les Association de défense des droits de l’Homme : « L’OLP s’est plié au boycott américain contre la conférence de l’Onu sur le racisme (« Durban II ») »

Les propos d'Ahmadinejad condamnés - Libération 20 avr 2009 Le président iranien a dénoncé à la tribune de la Conférence de l'ONU sur le racisme de Genève l'établissement d'un «gouvernement raciste» ...

"Israël" va mobiliser les homosexuels dans sa nouvelle campagne contre l'Iran

Durban II: l'UE quitte la salle pendant le discours d'Ahmadinejad

Mahmoud Ahmadinejad : le Conseil de Sécurité de l'ONU a laissé les Sionistes commettre des crimes

Durban II : Ahmadinejad dénonce le régime raciste de Tel Aviv

A Durban II counter-conference is being held in New York

Durban II : la France sera représentée, mais Kouchner maintient la pression sur Genève

Se démarquant de l'UE, le Vatican a participé au discours d'Ahmadi Nejad

Vatican decision to attend Durban II opens new rift with Jews

L'anti-Durban 2

La conférence de Durban 2 est organisée par des antisémites, soutient Shimon Peres

Les organisations juives contre la liberté d'expression

Harper et son combat aux côtés d'Israël : Ça aura valu la peine

À cause de l'antisémitisme, le Canada et les États-Unis boycotteront la conférence de Durban 2


The War Party - The Zionist Influence on NeoCon Foreign Policy(BBC)

Vendre la Guerre aux Américains - War Made Easy (V.F.)

FRONTLINE - Israel's Next War ? (PBS) They do not believe in peace talks. They do not want to share the land. They are well armed and are carrying out increasingly violent attacks, even targeting innocent civilians. They are members of Israel's militant far right, and they are threatening to become Israel's next big problem

Massacre at the Mosque - Baruch Goldstein's massacre at the Mosque of Jerusalem (Michael A. Hoffman II)

Vanunu et l'arsenal nucléaire secret d'Israel (BBC)

Le lobby d'Israel - The influence of AIPAC on US Foreign Policy (V.F.)

Inside Britain's Israel Lobby

Understanding Anti-Semitism: Why Do Some People Dislike Jews

The Persecution of Revisionists: The Holocaust Unveiled

Legal Repression in Germany-Germar Rudolf's Story

The Great Holocaust Trial : Ernst Zündel's 1st trial, Toronto, 1984/85

Jewish Supremacism Audiobook