jeudi 20 septembre 2007

Israël en guerre contre la bande de Gaza

jeudi 20 septembre 2007

D’après Al Jazeera.net

Le cabinet de la sécurité israélien a déclaré la bande de Gaza « entité ennemie », ouvrant la voie aux coupures de carburant et autres nécessités vitales pour le territoire assiégé.

Le mouvement Hamas a publié un communiqué en réponse, disant que l’annonce du cabinet de sécurité ce mercredi équivalait à une « déclaration de guerre ».

Lors des dernières coupures d’électricité dans Gaza suite à la connivence entre l’Union Européenne et Israël pour accroître le blocus sur la population.

Le bureau d’Ehud Olmert, le premier ministre israélien, a indiqué que son cabinet de sécurité avait approuvé la dénomination « d’entité ennemie » et qu’il y aurait des « limitations sur les importations vers la bande de Gaza et une réduction de l’approvisionnement en carburant et en électricité ».

Les tensions ont monté d’un cran depuis que le Hamas a pris le contrôle de la bande de Gaza à la mi-juin.

Les israéliens ont déclaré que leur décision, coïncidant avec une visite dans la région de la secrétaire d’état des Etats-Unis Condoleezza Rice pour favoriser une conférence de paix au Moyen-Orient organisé par les américains, était une réponse aux tirs réguliers de fusées par les groupes armés depuis Gaza.

S’exprimant sur Al Jazeera après l’annonce israélienne, Saeb Erekat, principal négociateur palestinien et porte-parole pour le gouvernement en Cisjordanie, a déclaré ce mercredi :

« Je crois que Gaza et la Cisjordanie sont toujours sous occupation israélienne. Israël ne peut en aucune circonstance les considérer comme ’entité ennemie’. Gaza n’est pas indépendant, Gaza est sous occupation israélienne.

« C’est une décision en violation totale du droit international, c’est une punition collective et une préparation pour une grave escalade militaire contre 1,5 million d’habitants dans Gaza.

« Pour finir, cela ne mettra pas un terme au cycle de la violence mais compliquera les questions et apportera encore plus de violence. »(...)

Contrôle serré

Israël maintenant un contrôle serré des frontières terrestres de Gaza, son espace aérien et de ses eaux territoriales, tout en confisquant les recettes fiscales palestiniennes ; la bande de Gaza est en grande partie dépendante d’Israël pour les services et les importations d’aide humanitaire.

Le bureau d’Olmert a déclaré que le cabinet de sécurité avait approuvé la dénomination « d’entité ennemie » et qu’il y aurait des « limitations sur des importations vers la bande de Gaza et une réduction de l’approvisionnement en carburant et électricité ».

Il a indiqué que les sanctions seraient mises en application après que les autorités israéliennes aient examiné les implications légales et humanitaires.

En définissant formellement la bande de Gaza comme entité ennemie, Israël pourrait arguer du fait qu’il n’est pas lié par le droit international régissant l’administration de territoires occupés pour assurer l’approvisionnement en électricité à la population de 1,5 million d’âmes.

Les forces de Hamas, qui ont pris le contrôle de Gaza en juin après les combats avec la faction rivale du Fatah, ont commencé à se préparer pour une plus large offensive israélienne, en particulier depuis qu’une fusée a frappé la semaine dernière un camp militaire israélien, blessant près de 70 soldats.

Tirs de fusée en représailles

Trois factions palestiniennes ont annoncé aujourd’hui qu’elles avaient tiré des fusées vers des cibles israéliennes près de la bande de Gaza en représailles pour « les crimes israéliens dans les zones occupées ». (...)

Avertissement des Nations Unies

L’ONU a invité l’Israel à reconsidérer sa décision de déclarer la bande de Gaza comme « entité ennemie », avertissant la coupure des services essentiels violeraient le droit international.

La décision israélienne de couper les approvisionnements d’électricité, d’eau et de carburant dont Gaza dépend presque entièrement a été totalement soutenu par les Etats-Unis mercredi.

Ban KI-Mun, sécrétaire général de l’ONU, a déclaré que la décision de mercredi prise dans le but d’interrompre les services essentiels aggraverait les conditions difficiles des Palestiniens.

« Une telle étape serait contraire aux engagements d’Israël envers la population civile selon la loi humanitaire international et les droits de l’homme, » a-t-il ajouté mercredi.

Ban a poursuivi en disant que déjà 1,4 million de personnes dans Gaza, y compris les personnes âgées, les très jeunes et les malade souffraient de la situation et « ne devraient pas être punis pour les actions inacceptables des militants et des extrémistes ».

En même temps il a dit que les tirs continus de fusées depuis Gaza vers Israël était inacceptable, demandant que cela « cesse immédiatement ».

« Je comprends les soucis de sécurité d’Israël à ce sujet », a-t-il ajouté [se soucie-t-il de la sécurité des Palestiniens ? - N.d.T].

Soutien américain

La décision israélienne concernant Gaza a été soutenue par les Etats-Unis mercredi par Condoleezza Rice, la secrétaire d’état, qui a déclaré que le Hamas était « une entité hostile pour les Etats-Unis aussi ».

S’exprimant dans une conférence de presse commune avec Livni dans Jérusalem occupé, elle a fait savoir que les États-Unis, cependant, « n’abandonnerait pas les Palestiniens innocents ».

(Commentaire: Je me demande quelle est la définition de Condi quant aux "Palestiniens innocents"...sans doute "un bon Palestinien est un Palestinien mort"...)

« Nous n’abandonnerons pas les Palestiniens innocents dans Gaza et en effet nous ferons tous nos efforts pour traiter leurs besoins humanitaires ».

Rice est en visite au Moyen-Orient en vue d’une conférence de paix devant être organisée par les Etats-Unis entre les Israéliens et les Palestiniens.

Les Israéliens et les Palestiniens, cependant, ont des attentes très différentes des entretiens.

Les responsables israéliens veulent une déclaration commune sans engagement tandis que les Palestiniens veulent un « accord-cadre » sur les questions centrales comme celles des frontières, du statut de Jérusalem et des réfugiés.


Le cercle vicieux sioniste:

1) Tout le monde veut notre mort jusqu'à preuve du contraire.

2) Nous devons nous défendre en attaquant tout le monde

3) S'ils résistent et se défendent ce sera la preuve qu'ils veulent notre mort et que nous avions raison.

Conclusion:

4) Il faut sans cesse attaquer.

Cette logique inexpugnable a été efficace contre le désir de mourir tant que les attaques contre l'autre remportaient des succès militaires et politiques. Mais à partir du moment où la victoire systématique n'est plus garantie, la violence contre soi peut avoir un caractère extrêmement destructeur. Une spirale suicidaire peut s'enclencher. Sharon bombardant les Palestiniens chaque fois que ceux-ci manifestent un trop grand désir de faire la paix, semble être le début de cette spirale. Il impose aux Palestiniens de s'attaquer à la chair juive de la société israélienne, même si ceux-ci recourent à la violence à leur corps défendant.


Sep 21, 2007
Israel rejects Hamas's offer for cease-fire in Gaza Strip

Israël prépare une opération militaire d’envergure à Gaza, avertit Barak

Gaza: the Final Solution in Slow Motion, Agustín VELLOSO, 11 Nov 2007

Un grand rabbin condamne le régime sioniste comme étant criminel

Boycott des compagnies qui supportent l'occupation israélienne

REUTERS EXCLUSIVE: Money trail to Hamas begins with Israeli banks, 27 sept 2007

Two Israeli Banks Accused of Sending Millions of Dollars to Hamas Entities, By Marc Perelman, The Forward, Dec 12 2007

Two of Israel's major banks are facing charges in federal court that they provided money to Hamas, JTA, 13 Dec 2007

UPI: Hamas history tied to Israel

EIR: Israeli Roots of Hamas are being exposed

A majority of Israeli Jews are in favour of the Apartheid

Poll: Most Israelis support using nukes, Jerusalem Post, 1 oct 2007

Gaza power cuts start dec., AP, 11.22.07

Bande de Gaza: Incursion de chars et de bulldozers israéliens (AP) 11/12/2007

Retour sur l'époque où Israël était l'allié déclaré de l'Apartheid, Lenni Brenner (auteur de 51 documents: Zionist Collaboration With the Nazis)

Political Ponerology: EVIL IS REAL