mercredi 26 septembre 2007

Nicolas Sarkozy appelle à la fondation d'un "nouvel ordre mondial" pour le XXIe siècle

Centre de nouvelles de l'ONU

25 septembre 2007 – Le président français Nicolas Sarkozy a appelé aujourd'hui les Nations Unies à fonder un « nouvel ordre mondial », un « New Deal écologique et économique », en lui confiant notamment la tâche de mieux répartir les profits des matières premières, de la technologie et de moraliser le capitalisme financier.

« Dans ce monde où le sort de chacun dépend de plus en plus de celui des autres, l'ONU ne doit pas être affaiblie mais renforcée. Sa réforme pour l'adapter aux réalités du monde d'aujourd'hui est une priorité pour la France. Nous n'avons plus le temps d'attendre », a déclaré aujourd'hui Nicolas Sarkozy lors du débat de haut niveau de l'Assemblée générale.

Le président de la France a réclamé « un nouvel état d'esprit ». « C'est d'un véritable New Deal dont le monde a besoin. Un New Deal écologique et économique », a-t-il lancé.

Nicolas Sarkozy a appelé « tous les Etats à se réunir pour fonder le nouvel ordre mondial du XXIème siècle sur l'idée que les biens communs de l'humanité doivent être placés sous la responsabilité de l'humanité tout entière ».

A ce titre, il a défendu l'idée d'assurer « à tous les hommes l'accès aux ressources vitales, à l'eau, à l'énergie, à l'alimentation, aux médicaments et à la connaissance ».

A cette fin, il a lancé un « appel solennel » pour que les Nations Unies « prennent en main la question d'une plus juste répartition des profits, de la rente des matières premières et des rentes technologiques ».

De même, les Nations Unies devraient « prendre en main » « la moralisation du capitalisme financier afin de le mettre davantage au service du développement et moins à celui de la spéculation », ainsi « qu'à aller plus loin dans la lutte contre la corruption ».

Par ailleurs, Nicolas Sarkozy a souligné « qu'il n'y aura pas de paix dans le monde si la communauté internationale fait preuve de faiblesse face à la prolifération des armements nucléaires ».

« Je pense évidemment au problème iranien. L'Iran a droit à l'énergie nucléaire à des fins civiles. Mais en laissant l'Iran se doter de l'arme nucléaire, nous ferions courir un risque inacceptable à la stabilité de la région et du monde. Nous menacerions l'existence même du Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires »(TNP).(...)


ONU - Sarkozy plaide pour un « New Deal planétaire » (Canoë)
Nicolas Sarkozy a plaidé aujourd'hui à la tribune de l'ONU pour «un New Deal à l'échelle planétaire» en matière d'économie et d'écologie, jugeant que la communauté internationale n'« a plus le temps d'attendre» pour rétablir la paix et la justice dans le monde. (...)

Au nom de la France, j'appelle tous les États à se réunir pour fonder un nouvel ordre mondial du XXIe siècle sur cette idée forte que les biens communs de l'humanité doivent être placés sous la responsabilité de l'humanité toute entière», a-t-il lancé, applaudi par l'assistance. « C'est d'un nouvel état d'esprit dont le monde a besoin, c'est un véritable New Deal à l'échelle planétaire qui est nécessaire, un New Deal écologique et économique. »


Écoutez le discours de Sarkozy à l'ONU. Ça fait mal au coeur.

Sarkozy cite comme menace "le réchauffement planétaire, le choc des civilisations", etc.

Il défend la liberté de religion: "la nier ce serait donner raison aux nationalistes, aux fanatiques et aux terroristes. On n'évitera pas le choc des civilisations."

Cette thèse du "choc des civilisations" est le propre des néoconservateurs et des sionistes. Ses sympathies sionistes s'expliquent peut-être par ses racines juives.

En réfère explicitement au nouvel ordre mondial: "La France entend poursuivre avec tous les hommes de bonne volonté le combat pour construire le nouvel ordre mondial du 21e siècle."

Al Gore a répondu à son appel et propose un nouveau Plan Marshall Global pour créer de l'emploi et lutter contre le réchauffement.

On nous présente souvent le New Deal comme projet social que les grandes banques et corporations n'ont pas apprécié (Larouche a foi en FDR). Or c'étaient les grands banquiers juifs atlanto-sionistes qui étaient derrière ces projets "socialistes" du XXe siècle: le bolchevisme en Russie, le New Deal de Roosevelt, le national-socialisme en Allemagne. (lire Red Symphony)

Le New Deal fut établi pour lutter contre la crise économique de 1929. En ce moment-même, on frôle le crash économique mondial, on nous présente un nouveau Hitler (Ahmadinejad) et "l'antisémitisme prend des proportions jamais vues mondialement" (le sionisme est de plus en plus reconnu comme une perversion)...

On dirait que toutes ces conditions "d'avant-guerre" sont rassemblées exprès par les grands banquiers pour préparer un crash, une guerre mondiale, etc. Ajoutez à cela la fausse crise planétaire du "réchauffement par les GES".

Des personnalités de tous les domaines appellent à un "nouveau contrat mondial", justifié par l'urgence des crises "éco" (économique et écologique). Le problème c'est que tout ça est déjà prévu et sous le contrôle du Nouvel Ordre Mondial.

Henry Kissinger About an Emerging New International Order

Henry Kissinger calls for a "new world order" with "different characteristics in different parts of the world".

Bill Clinton calls for a "new world order".

Gordon Brown, PM of Great-Britain, calls for a "new world order"

George H.W. Bush calls for a "new world order" on sept 11 1991.

Bush Sr Says Reagan helped the new world order

Le 12 sept 2001, Gary Hart du CFR suggère que Bush pourrait utiliser le 9/11 pour imposer le "nouvel odre mondial" prédit par son père.

Un élément essentiel du nouvel ordre mondial: l'Union Nord-Américaine