mercredi 4 juillet 2012

Tout pour défendre les intérêts d'Israël: le Canada ouvre la voie à une intervention militaire en Syrie

Blanrue.blogspot.com - Comme BHL, Israël demande une "intervention massive" en Syrie


http://www.egaliteetreconciliation.ch/wp-content/uploads/2012/11/wanted-bhl-bernard-henri-levy-2.jpg

Le Canada, désormais le plus fidèle laquais d'Israël, à la rescousse!





Syrie : l'armée canadienne se prépare à une éventuelle intervention


Des sources militaires ont confié à La Presse canadienne que l'armée canadienne se préparait à une éventuelle intervention en Syrie dans le cadre d'une opération internationale.(...)

La zone d'exclusion aérienne a été utilisée une première fois en Irak (1991-1992), puis en Bosnie (1993) et l'année passée en Libye.(...)

Israël est formellement en état de guerre avec la Syrie, son voisin au nord, mais la frontière entre les deux pays n'a connu aucun incident notable depuis la fin de la guerre israélo-arabe en octobre 1973. [Presse Canadienne]



Une guerre en Syrie est d'autant plus importante qu'elle constitue une étape de plus menant à la prochaine guerre us-sioniste prévue depuis longtemps contre l'Iran.


‘A threat to Israel is a threat to Canada’: Peter MacKay to Jewish commander

Le ministre canadien des Affaires étrangères: nous continuerons à soutenir l'État juif
Le ministre canadien des Affaires étrangères, John Baird, était l'invité d'honneur au Congrès annuel en faveur de la Liberté de Religion (Religious Liberty Dinner) qui s'est tenu la semaine dernière à Washington. Dans son discours devant les participants du congrès, le Ministre Baird a soutenu la politique pro-israélienne du gouvernement canadien; ainsi a reporté le journal "National Post".


Hidden US-Israeli Military Agenda: “Break Syria into Pieces”

US-NATO-Israeli Agenda: Syria to be Subdivided into “Three Weaker States”





DÉMÉNAGEMENT DE CE BLOG Dû AUX NOUVELLES LOIS CONTRE LA HAINE SUR INTERNET

LE GOUVERNEMENT CANADIEN SAIT COMMENT PLAIRE À SON MAÎTRE ET SE PORTE VOLONTAIRE POUR RAYER L’IRAN DE LA CARTE ADVENANT LE CAS OÙ LES USA REFUSERAIENT DE LE FAIRE