mardi 1 juin 2010

BHL louange "l'armée la plus démocratique au monde"

http://theuglytruth.files.wordpress.com/2010/06/pitbull1.jpg?w=468&h=372


(VOXNR.COM) Bernard-Henri Lévy parlant de Tsaha à Tel-Aviv, le 31 mai 2010, cité par Haaretz.com :
« Je n’ai jamais vu une armée aussi démocratique, qui se pose tellement de questions morales. »


BHL et Finkielkraut défendent Israël Alain Finkielkraut et Bernard-Henri Lévy réagissent aux accusations portées contre Israël...

Ils dénoncent la "désinformation" contre Israël - Finkie et BHL : Tartuffe et Tartuffe

Bernard Henri Levy: I have never seen an army as democratic as the IDF

'Israel secular miracle'
Bernard-Henri Levy says IDF 'most moral army,' slams 'demonization campaign' against Israel

Bernard-Henri Lévy / "World too busy demonizing Israel to see Hamas for what it is"



Israël, l'impunité jusqu'à quand ?
par Alain Gresh
L'assaut donné le 31 mai à l'aube par l'armée israélienne contre la flottille de bateaux transportant une aide humanitaire à Gaza aurait fait une vingtaine de morts. Cette attaque s'est déroulée dans les eaux internationales. Elle a suscité de nombreuses condamnations, y compris de pays européens et du gouvernement français. Bernard Kouchner a déclaré que « rien ne saurait justifier l'emploi d'une telle violence, que nous condamnons ». Plusieurs pays, dont la Suède, l'Espagne, la Turquie et la France ont convoqué l'ambassadeur israélien. La Grèce a suspendu des manoeuvres aériennes avec Israël et annulé une visite du chef de l'armée de l'air israélienne.

Bien sûr, ces condamnations sont les bienvenues. Même s'il reste quelques personnes qui osent trouver des justifications à l'action israélienne. Ainsi, le porte-parole de l'UMP, l'ineffable Frédéric Lefebvre, a fait savoir, selon l'AFP, que son parti « regrette » les morts, mais dénonce les « provocations » de « ceux qui se disent les amis des Palestiniens ».

La veille de cette action militaire, faisant preuve d'une préscience qui fait partie de ses innombrables qualités, Bernard-Henri Lévy, déclarait à Tel-Aviv : « Je n'ai jamais vu une armée aussi démocratique, qui se pose tellement de questions morales. » (Haaretz.com, 31 mai). Il est vrai que, lors de la guerre de Gaza, notre philosophe s'était pavané sur un char israélien pour entrer dans le territoire. Réagissant à l'attaque aujourd'hui, Lévy l'a qualifiée, selon l'AFP, de « stupide » car risquant de ternir l'image d'Israël. Pas un mot de condamnation, pas un mot de regret pour les tués...

La seule question qui se pose maintenant est de savoir quel prix le gouvernement israélien devra payer pour ce crime. Car, depuis des années, les Nations unies ont adopté des dizaines de résolutions (« Résolutions de l'ONU non respectées par Israël », Le Monde diplomatique, février 2009), l'Union européenne a voté d'innombrables textes, qui demandent à Israël de se conformer au droit international ou, tout simplement au droit humanitaire, en levant, par exemple, le blocus de Gaza. Ces textes ne sont jamais suivi du moindre effet. Au contraire, l'Union européenne et les Etats-Unis récompensent Israël.

C'est ce qu'a prouvé l'admission d'Israël dans l'Organisation pour la coopération et le développement économiques (OCDE), la semaine dernière, et la visite en France du premier ministre israélien Nétanyahou pour assister à l'intronisation de son pays. Comme le précisait un communiqué de l'Association France-Palestine Solidarité (AFPS) du 30 avril, « Israël à l'OCDE ? Un mauvais coup contre la paix ! », cette adhésion valait acceptation de l'inclusion de la Cisjordanie et du Golan dans le « périmètre » israélien. Le fait qu'Israël se permette quelques jours plus tard d'attaquer la flottille de la paix confirme que cet Etat voit dans ces bonnes manières un feu vert pour toutes ses actions (...) Lire la suite de cet article de Alain Gresh.



le-projet-juif.info

Nationalisme: Bernard Henri Levy fait son show à Tel Aviv

By Boris Le Lay June 3, 2010
Le petit écrivain juif réussit même à foutre en rogne les israéliens:
“Le philosophe Bernard-Henri Levy a ouvert ce soir à Tel-Aviv un forum sur la “démocratie et ses nouveaux défis”, une rencontre franco-israélienne d’intellectuels, d’artistes et de personnalités politiques organisée par la France.
Ce débat d’idées sans précédent, à l’initiative des services culturels de l’ambassade de France en Israël et en collaboration avec le quotidien israélien Haaretz (gauche), se poursuivra jusqu’à mardi.
Le forum donnera lieu demain à un face-à-face attendu entre la ministre de la Culture, Limor Livnat, du parti Likoud (droite, au pouvoir), et Bernard-Henri Lévy, l’un des initiateurs de “Jcall”, un “appel à la raison” en faveur de la paix au Proche-Orient qui a été vivement critiqué par la droite israélienne et au sein même de la communauté juive en France.
En Israël, l’organisation de ce forum a soulevé des protestations de Juifs d’origine française qui ont dénoncé une “ingérence” dans la politique d’Israël. “Dire que le peuple juif a inventé la démocratie et interdire à cet idéal démocratique de se manifester, quelle dérision !”, a répondu BHL, après avoir fait un éloge appuyé de la démocratie israélienne devant environ 300 personnes.




Alain Finkielkraut et Bernard-Henri Lévy défendent Israël contre la "désinformation"

Les intellectuels français Alain Finkielkraut et Bernard-Henri Lévy réagissent vivement aux accusations portées contre Israël après l'arraisonnement de la flottille pour Gaza, lundi 31 mai. "Je vois la haine, soudain, se donner libre cours", a réagi Alain Finkielkraut à propos des réactions de la communauté internationale face à l'intervention israélienne, vendredi 4 juin sur la chaîne télévisée Public Sénat. Bernard-Henri Lévy s'élève, lui, dans une tribune dans le quotidien Libération contre la "désinformation" à propos du blocus de Gaza.

Les deux hommes, signataires de "l'appel à la raison", rédigé par des juifs français et exhortant Israël à reconsidérer sa politique envers les Palestiniens, disent ne pas soutenir l'opération israélienne contre la flotille. "Je continue de juger 'stupide' (...) l'assaut contre le Mavi Marmara", écrit Bernard-Henri Lévy dans sa tribune intitulée Pourquoi je défends Israël. Mais ils disent voir dans les réactions internationnales un déchaînement "délirant" contre l'État hébreu. "Je ne veux pas servir de caution juive à une haine, à une diabolisation d'Israël", explique Alain Finkielkraut.

Bernard-Henri Lévy tente tout d'abord de rectifier les explications du blocus données notament par les médias français. "Le blocus, il ne faut cesser de le rappeler, ne concerne que les armes et les matériaux pour en fabriquer", avance-t-il. Il s'attaque ensuite à la politique du Hamas à Gaza, selon lui passée sous silence, "en France comme ailleurs". "Qui se risque à expliquer que s'il y a à Gaza, un preneur d'otage, (...) ce n'est pas Israël, mais le Hamas ?" demande-t-il.

Les deux hommes s'en prennent directement aux organisateurs de la flottille. Une "épopée misérable", selon Bernard-Henri Lévy, "caricature" des actions symboliques comme les "bateaux pour le Vietnam", qu'il rappelle avoir contribué à créer. Pour Alain Finkielkraut, ce sont les organisateurs eux-mêmes les responsables des débordements du 31 mai. "Les Israéliens ne voulaient pas de ce bain de sang. Ils sont tombés dans un piège. Ce bain de sang a été délibérement provoqué par les organisateurs", estime-t-il, accusant directement la Turquie, "où Mein Kampf est un best seller", dit-il, de jeter de l'huile sur le feu.

Les deux hommes dénoncent enfin "les bataillons de tartuffes regrettant qu'Israël se dérobe aux exigences d'une enquête internationale", comme l'écrit Bernard-Henri Lévy. "Il y a dans cette attitude un mélange de mauvaise foi et d'angélisme qui me fait très peur", explique Alain Finkielkraut, alors que Bernard-Henri Lévy défend la position israélienne : "Ce que refuse Israël c'est l'enquête demandée par un conseil des droits de l'homme des Nations unies où règnent ces grands démocrates que sont les Cubains, les Pakistanais et autres Iraniens."





Pourtant, ô paradoxe, seul un tribunal de crimes de guerre israéliens pourrait nous sauver de la guerre totale globale...


An Israeli War Crimes Tribunal (ICTI) May be the Only Deterrent to a Global War
The United Nations General Assembly must immediately establish an International Criminal Tribunal for Israel (ICTI) as a "subsidiary organ" under U.N. Charter Article 22.

http://www.egaliteetreconciliation.ch/wp-content/uploads/2012/11/wanted-bhl-bernard-henri-levy-2.jpg

Voir aussi:

La clique Val-Sarko-Bruni

Le Talmud selon BHL

BHL et la gauche zombie

Les nouveaux désinformateurs



Pro-Israel PR troops, by thetruthergirls: