dimanche 22 mai 2011

L'Iran ne croit pas la fable convenue du 11 septembre ; les États-Unis en mal de casus belli l'accusent d'avoir monté le coup



VIDEO: Accusing Iran of being Behind 9/11. Pretext to Wage War on Iran?

L’Iran accusé de l’attentat du World Trade Center

Des avocats américains veulent que l’Iran soit déclaré coupable des attentats du 11 septembre!

Iran accused of September 11 role

Lawyers ask NYC judge to find Iran liable for 9/11

Blair se sert du 11 septembre pour attaquer l'Iran!

Attack on Iran Imminent With Accusation of 9/11 Role?

'Accusing Iran of 9/11 echoes Iraq scenario'

L’Iran « impliqué dans le 11 septembre » selon un tribunal newyorkais

 



http://www.alterinfo.net/photo/art/default/3091287-4412016.jpg?v=1309286255

Neocon Bolton Receives Warm Reception as He Tells Congress to Bomb Iran, Support MEK

Ahmadinejad dénonce "l'exploitation" du 11 septembre et de l'Holocauste "Si les 'boîtes noires' du 11-Septembre et de l'Holocauste étaient ouvertes, on apprendrait beaucoup de choses", a estimé le président iranien.



Iranian President: We must expose the truth about Holocaust, 9/11 Speaking at a two-day international summit on anti-terrorism in Tehran, Mahmoud Ahmedinejad says U.S. used the events to put down Muslims and make economic gains.

L'Iran annonce l'arrestation de 30 espions des Etats-Unis

Iran arrests 30 people suspected of spying for the U.S.

Iran says Middle East must be free from nuclear weapons

Iran Nuclear Trigger Document a Forgery, Mossad Suspected U.S. intelligence has concluded that the document published recently by the Times of London, which purportedly describes an Iranian plan to do experiments on what the newspaper described as a “neutron initiator” for an atomic weapon, is a fabrication, according to a former Central Intelligence Agency official. Philip Giraldi, who was a CIA counterterrorism official from 1976 to 1992, told IPS that intelligence sources say that the United States had nothing to do with forging the document, and that Israel is the primary suspect.

"Le régime sioniste est à la base du capitalisme inhumain" (Ahmadinejad)

Iran : 26 responsables américains poursuivis par la justice iranienne !

Iran not a nuclear threat, says Pulitzer Prize winning journalist Seymour Hersh

Ahmadinejad says Israel, U.S. will 'collapse' in near future

Iran urges world community to pressure Israel into joining Non-Proliferation Treaty

Zionist regime should be compelled to sign NPT: Iran

Seymour Hersh: Despite Intelligence Rejecting Iran as Nuclear Threat, U.S. Could Be Headed for Iraq Redux

Neocons Return to War Debate With a Vengeance

War With Iran? US Neocons Aim to Repeat Chalabi-Style Swindle

mercredi 31 août 2011: Sarkozy a menacé l'Iran de frappes préventives...
Sarkozy menace l'Iran d'attaque préventive
http://www.infodabidjan.net/wp-content/uploads/2011/09/La-guerre1-300x204.jpg
Le président français Nicolas Sarkozy a averti aujourd'hui l'Iran de la possibilité d'"une attaque préventive" contre ses sites nucléaires, s'il maintenait ses ambitions dans ce domaine, tout en estimant qu'une telle opération provoquerait "une crise majeure".
Ynetnews Special Report: Was Iran behind 9/11?

"Le 11 septembre, prétexte pour envahir les pays musulmans" (Ahmadinejad)


Mahmoud Ahmadinejad vitupère contre l'Occident à l'Onu
(...)Les délégations des États-Unis, de la France et d'autres pays occidentaux ont boycotté le discours de Mahmoud Ahmadinejad en signe de protestation Les diplomates américains ont les premiers quitté ostensiblement la salle lorsque l'orateur a déclaré que les attentats du 11 septembre 2001 avaient été un "prétexte" pour les États-Unis pour intervenir militairement en Irak et en Afghanistan.
Leurs homologues occidentaux leur ont emboîté le pas peu après, comme ils le font depuis plusieurs années à l'Onu.
Dans son intervention, le chef de l'Etat iranien a aussi affirmé que des "puissances arrogantes" menaçaient de sanctions et de représailles militaires quiconque émettait des doutes sur la Shoah et les attentats du 11-Septembre.
Pour lui, les Etats-Unis et leurs alliés occidentaux "considèrent le sionisme comme un concept et une idéologie sacrés".
"En utilisant leurs réseaux médiatiques impérialistes et sous influence du colonialisme, ils menacent de sanctions et de représailles militaires tous ceux qui émettent des doutes sur la Shoah et les événements du 11-Septembre", a-t-il dit en qualifiant ces derniers de "mystérieux". (...)





VIDEO - "L’Iran accusé de l’attentat du World Trade Center"



Pour toute info sur le 11 septembre: takeourworldback.com (v.f.)

http://4.bp.blogspot.com/_TmED4DTHvIY/TQtiZ6NLNEI/AAAAAAAAV5U/RKYbI2skLXs/s1600/netanyahu1.jpg




http://ehpg.files.wordpress.com/2010/05/iraq-iran-odometer2.jpg


FBI spies on website [ANTIWAR.COM] that reports on 911 and Israel
The FBI vs. Antiwar.com Secret documents reveal government spy-and-smear campaign
Le FBI est inquiet des articles sur les liens entre Israel et le 911 écrits par Justin Raimondo.

Lest We Forget–Israeli art students, Mossad and 9/11
“Evidence linking these Israelis to 9/11 is classified. I cannot tell you about evidence that has been gather. It is
classified information.”

– Anonymous U.S. investigator quoted by Carl Cameron of Fox News shortly after 9/11


Sept 10, 2001, WASHINGTON POST - Army Officer : Mossad: "Wildcard. Ruthless and cunning. Has capability to target US forces and make it look like a Palestinian/Arab act"




Uncensored Version of 9-11 Report Detailing Spy Ring Now Available
By Michael Collins Piper

AFP presents — for the first time ever — an unredacted, uncensored reprint of the controversial report leaked from inside the Drug Enforcement Administration (DEA) exposing a wide-ranging Israeli spy ring operating on American soil prior to the 9-11 “terrorist” tragedy.
Previous editions of the report released by AFP and circulated by others on the Internet were redacted — that is, portions were “blacked out.” But those redactions aren’t in this one. All the facts are there for you to see. Here’s the story:
Due to an unexpected computer “miracle,” when AFP ran out of copies and sent the report back to the printer, a “techie” at the printing company discovered that the scanning process removed all of the redactions. So AFP said, “do it” and the redactions were excised and now you can read the previously suppressed information.
The wide array of evidence presented in this report confirms the fact — still unknown to the public at large — that Israeli intelligence operatives in the United States (posing as “art students”) were engaged in nationwide spying on government facilities and other institutions in the period preceding the 9-11 attacks.
But what makes the report most explosive is that the report demonstrates that these Israelis were surveilling the alleged 9-11 hijackers prior to those attacks.
And while there are some who doubt the alleged identities of the 19 individuals officially named as the hijackers, there is no question that the Israeli operatives were on top of persons whose names have been linked to 9-11 by the U.S. government version of events.
The story of the “art students” has become almost legendary among serious independent investigators of 9-11, despite the fact the U.S. government and the mass media have done their utmost to keep it under wraps. At one point, spokesmen for then-Attorney General John Ashcroft — a fanatic supporter of Israel — even claimed the story was “an urban myth,” and that there were no such “art students.”
In fact — although this is not mentioned in the report — some of those “art students” visited the headquarters of the newspaper, The Spotlight, whose editors launched AFP upon The Spotlight’s demise in 2001. Arriving without notice, they offered to sell artwork at discount prices that they said had been intended for delivery “at the bank across the street” but the bank had rejected it.
While in The Spotlight office they were full of questions and obviously very alert to the activities therein, causing one “conspiracy theorist” on The Spotlight staff — this author, in fact — to suspect these students were Israeli agents on a training mission.
It was only later it was learned that these same “art students” and their colleagues were indeed Israeli agents — thanks to the patriot inside the DEA who released the report that AFP is now making available once again.
——
*See AFP’s special report Israeli Spies in America and the 9-11 Connection. 12 pages. 1-5 copies are $4 each. 6-39 copies are $1.85 each. 40- 499 copies are 60¢ each. 500 or more are 50¢ each.We also recommend The DEA Report on Israeli Spying. This uncensored, unredacted version of the report (60 pages 8.5 x 11 format) is available for $15. Call 1-888-699-NEWS to charge or send payment to AFP, 645 Pennsylvania Avenue SE, #100, Washington, D.C. 20003. Add 10% of order total for S&H inside U.S. Add 20% for S&H outside U.S.iberty?






The Official 2001 FBI Docs On Urban Moving Systems And The 9-11-2001 Dancing Israelis Incident

The FBI documents on the "Dancing Israelis" were partly declassified in 2010...

However, there are many parts that are still blanked off and classified until 2030. These include people's names, and for example the section just after the part where it asks the question: "1. Did the Israeli nationals have foreknowledge of the events at WTC and were they filming the events prior to and in anticipation of the explosion?" The fact that it's blanked out indicates that the answer isn't "no".

The documents can be downloaded from links provided at this page:

http://mybigfatanti-zionistlife.blogspot.com/2011/08/official-2001-fbi-docs-on-urban-moving.html

I was able to instantly register with fake names on Facebook, so I could download the documents Sections One to Six.

I'm working through the documents and will be writing transcripts for the best parts. For example:

"Both [blank] and [blank] are [blank] at Dorric Towers, 100 Manhattan Avenue, Union City, New Jersey. They were at work the morning of the destruction of the World Trade Centers. Dorric Towers was the site were [sic] 3 young men were seen taking video and still pictures of the destruction of the first tower. The men were in a festive mood and high fiving each other. They were driving a white utility van."

"Blank] and his [blank] are [blank] for Doric Towers. On the morning of 9/11/01 [blank] was painting in Apartment [blank] Less than 5 minutes after the first plane hit the North tower of the World Trade Center [blank] comes to Apartment [blank] and informs [blank] of the disaster. [Blank] stands up from painting the baseboard, looks out of the window, and notices 3 young men taking video and still photographs from atop the roof of the parking garage adjoining Doric Towers. He also see [sic] a white utility van next to the men and a brown van further behind. There were no other people in the parking lot at that time. He believes this occurred between 9:00am and 9:10am. [Blank] exits apartment and goes to his apartment at [blank] which takes approximately 5 minutes. He looks out of the window and sees both towers on fire. After 6 to 7 minutes he goes to another window in his apartment and sees that the men and both the white and brown van gone."

"[Blank] date of birth [blank] 100 Manhattan Avenue, Apartment [blank] Union City, NJ, telephone [blank] [blank] was interviewed. After being advised of the official identity of the interviewing agent and the nature of the interview she provided the following information:

At approximately 8:15 a.m. on 09/11/2001, while leaving the above-referenced apartment complex, [blank] observed a white van parking in the rear parking lot of the apartment complex. A male individual appearing to have a brown but not dark complexion, round face, dark hair, approximate age 30's, was driving the van. He drove the van very slowly into the rear parking lot, paused, and backed into a parking spot which, from the front, overlooked the New York City skyline. No passengers were visible. Upon returning to the area, at approximately 9:20 a.m. that same day, the interviewee did not see the van.

The van was white and had no windows on the sides. It appeared to be a utility van for an electric company because the words 'electric supplies', among others, were printed on it. The name of the utility or vendor company, since forgotten, was in red letters on the van. The license tag was not noticed.

Usually, utility or service vehicles at the complex building parked in the front. This vehicle was parked in the back which is why it came to the interviewee's attention. It seemed out of place."

"Another complaint subsequent investigation by Newark Criminal Division Agents revealed a second eyewitness who reported having observed the a [sic] white van in the same parking lot described by [blank]. This eyewitness, however, observed the van in the parking lot as early as 8:00 am on the morning of the explosions at WTC."

"UNSUB 1 looked light, and didn't look like he would work as a mover."

"He was employed by Urban Moving Co., until recently, for approximately [blank] working on a moving van as a helper. He was paid under the table and earned $10.00 an hour. The other helpers all seemed to be Russians, Hungarians and Israelis. They always spoke Hebrew in his presence. He also advised that these other foreign nationals and [blank] of the company, [blank] had frequent meetings in the company's office, and he and the other non-Jewish employees were never invited to join them."

"Nevertheless, fifteen (15) computers and a network server were seized from the Urban Moving Systems office. FBI-NK noted the unusually large number of computers relative to the number of employees for such a fairly small business. Further investigation identified several pseudo-names or aliases associated with Urban Moving Systems and its operations."

"All of the males appeared to be jovial in that they smiled, hugged one another, and gave "high-fives".

"[Blank] is certain that the first fire at the WTC had just started. The second explosion had not yet occurred when she noticed these males."

"When asked about URBAN MOVING COMPANY, [blank] stated he had only heard of them recently when [blank] a tenant in apartment [blank] called on Sunday, 09/09/2001, and stated he and his wife, [blank] would be moving out of the building Monday morning, 09/10/2001. [Blank] stated in the message that URBAN MOVING COMPANY would be moving them. [Blank] thought this odd, because [blank] had paid through the end of September and had not given an earlier notice of his intention to move."

"The tenants of [blank] were a young couple that were very quiet. The mans [sic] name was [blank] did not drive. [Blank] took a cab to the path station in Hoboken every morning for work."

"She recalls that one of the unknown males was holding the camera up to his facial area and moving the camera, slowly from side to side. She described this motion as 'panning the area'. [Blank] also recalls the males appeared to be 'horsing around'."

"T-1, the source of the original information pertaining to the Israeli males, was re-interviewed at a later date. T-1 confirmed for interviewing agents that it was a video recording device, rather than a still camera, that the Israelis had used in filming the WTC from atop the van. In fact, T-1 recalled quite clearly that the camera was a small, hand-held unit, with a Liquid Crystal Display (LCD) screen which folded out and could be used in 'panning'."

"Title: Twin Towers Bombing."

"Details: The Israelis were observed near Liberty State Park New Jersey celebrating and photographing the World Trade Center (WTC) explosion within minutes after the WTC was first hit by an aircraft. It should be noted that there were inconsistencies in the statements made by [blank] who stated that the van he was in was on the West Side Highway in New York at the time of the attack on WTC."

"[Blank] does not recall seeing anybody taking pictures outside the building, although, she does recall that [blank] had received a new camera from [blank] the day before [9/11]."

"[Blank] said she thought [blank] had recently bought his [blank] 'a really nice camera that had a big lense'."

"Oddly, equipment typically used in a moving company's daily duties was not found, including work gloves, blankets, straps, ropes, boxes, dollies, rollers, etc."

"Also not found was the video camera that T-1 observed at least one of the males using to film the explosion at WTC."

"The three (3) Israelis, sitting together on top of a white van, are visibly smiling on at least three (3) of the photographs."

"Given the seemingly unnecessary flight to avoid questioning of [blank] employer [blank], the owner of Urban Moving, coupled with the investigations and arrests of Israeli 'students' working for Israeli moving companies nationwide. [blank......]"






spfc441.blogspot.com

jeudi 16 juin 2011

L'Histoire contemporaine : une "fable convenue"



« Fable convenue » – en français dans ses textes – c'est ainsi que Rudolf Steiner qualifiait toujours l'Histoire contemporaine dans ses conférences, insistant systématiquement sur le caractère illusoire, voire outrageusement frauduleux, de ce que seul un aveugle ou un benêt pourrait encore aujourd'hui gober : autrement dit tout ce que la grosse médiacratie politique s'entend si bien à présenter depuis 60 ans sans vergogne aux masses – masses de plus en plus manipulées, flouées, baladées au gré de l'information du jour. L'hypocrisie éhontée des gouvernements et des médias de notre époque devient, en effet, telle que quiconque réfléchit un tant soit peu ne peut que se sentir enclin à révoquer toujours plus en doute ce qu'ils s'efforcent de faire accroire : « Nous ne te contraindrons pas, nous pénétrerons dans ton âme, dans ton inconscient et nous te ferons vouloir ce que nous voulons que tu veuilles. » (Sergueï Kara-Mourza, « La Manipulation de la conscience »)
Dans quelque direction que vous vous tourniez, vous vous trouverez sans cesse confrontés, pour peu que vous vous donniez la peine de vérifier, au mensonge, à l'imposture d'état conditionnant les esprits en vue d'intérêts partisans sans nul égard envers la plus élémentaire vérité, muselant et bâillonnant d'autant plus fort toute tentative de la mettre en lumière.
Il n'est besoin que de se remémorer la grosse imposture du 11 septembre et celle des armes de destruction massive de feu Saddam Hussein en vue de mettre la main sur les ressources pétrolières d'Iraq, et plus près de nous l'agression de la Libye en vue de s'assurer pareillement les gisements de ce pays, sous les mêmes prétextes éculés de « droits de l'Homme » ou de protection des populations quotidiennement écrabouillées pourtant sous les bombardements de l'OTAN et de ses flibustiers. Remake de ceux de la « Libération » de l'Europe en 44 qui réduisit celle-ci à l'état de dominion anglo-américain. Impostures, falsifications toujours, comme celles des charniers de Katyn* ou de la catastrophe d'Oradour sur Glane dont c'est en ce moment le triste anniversaire. Ce dernier événement bien connu de moi puisque j'eus l'occasion d'habiter longtemps non loin de ce petit village aujourd'hui fantôme. Un exemple emblématique, s'il en est, d'une Histoire maquillée :
Sans que le le public français en soit clairement informé, il existe, en effet, depuis 1997, un ouvrage éclairant sur cette lamentable affaire : « Le Massacre d'Oradour, un demi-siècle de mise en scène »**, prestement interdit lors de sa parution sur arrêté ministériel, annulé quatre ans plus tard par arrêt de la Cour européenne des droits de l'homme du 17 juillet 2001 au terme d'une bataille juridique acharnée. Comme bien d'autres ouvrages de ce genre réduisant à néant la version officielle, celui qui s'imaginerait pouvoir disposer de ce type de document dans une bibliothèque municipale serait bien naïf : n'y figureront toujours en bonne place que les titres entérinant la relation politiquement correcte et nulle autre.
Mentionnant ici Oradour*** que tout livre scolaire se fait un « devoir de mémoire » de citer en exemple de la « barbarie nazie » en rappelant que les Waffen SS de la division « Das Reich » y avaient massacré des dizaines de paisibles habitants de ce petit village tranquille et sauvagement brûlé vifs dans l'église toutes les femmes et les enfants : qui, jusqu'alors, s'était seulement posé la question de savoir si pareil crime était conforme à la vérité ? Qui se serait seulement douté que toutes ces femmes et ces enfants avaient, en réalité, été rassemblés dans l'église, non pour les exterminer, mais, tout au contraire, pour les mettre à l'abri de ce qui allait risquer de se passer ? Qui aurait pu se douter aussi que les combles et le clocher de cette innocente église avaient été transformés en copieux dépôt d'explosifs et de munitions par les maquisards du lieu avec la complicité du bon curé ? Ou même que des FTP rouges se dissimulaient encore dans le clocher lorsque les soldats allemands avaient procédé au rassemblement des femmes et des enfants dans l'église ? Qui, de nos jours, sait aussi que l'église en question n'a nullement été incendiée comme on tente encore aujourd'hui de le faire croire, mais qu'elle fut ravagée par le souffle de la terrible explosion du dépôt d'armes lors de la tentative d'évasion des maquisards planqués ? Qui sait enfin que ce drame fut ensuite grossièrement maquillé en crime de guerre pour les besoins de la propagande de la Résistance et de ses complices ?...
On comprends dès lors sans peine que (tout comme en d'innombrables cas de ce genre) cette remise en question de l'histoire, ainsi que les documents irréfutables qu'elle comporte ait pu mettre en émoi les tenants et les bénéficiaires de la bonne vieille version qu'ils entendent maintenir sous séquestre jusqu'en... 2053 ! Mais lorsqu'on songe à ce que Rudolf Steiner tint à enseigner des conséquences spirituelles mortelles du Mensonge qu'il assimilait ni plus ni moins à un meurtre au plan astral, que penser, en ce cas, des conséquences de l'incroyable accumulation de mensonges et de contre-vérités, ne serait-ce que dans l'Histoire officielle des deux dernières guerres mondiales et dans ce qu'il est convenu d'appeler l' « Holocauste », objet, de nos jours, d'un véritable tabou religieux, intouchable et quasi mystique ?
L'implantation du faux et de la calomnie dans l'esprit de millions d'êtres humains, et dans l'esprit de millions d'enfants de toutes races en vue d'une manipulation psychologique et mentale au niveau planétaire participe pourtant d'un objectif ahrimanien sans exemple en vue d'assujettir l'Homme et d'entraver son élévation spirituelle, car comment rapprocher les hommes parmi tant de mensonges agissant comme autant de ferments de haine ?
« J'ai souvent attiré l'attention sur le fait que si un jour, à l'avenir, on écrit l'histoire de ce qu'on appelle la guerre [de 14-18 Ndt] aucun critique ne l'a encore fait, bien que ce soit très faisable –, on ne pourra pas employer la méthode qui a abouti à ce conte, à cette légende comment l'appeler ? que l'on désigne actuellement du nom d'histoire. Cette « Histoire », des érudits ainsi les qualifie le monde sont restés des mois, des années, des décennies dans les bibliothèques à étudier des documents diplomatiques pour l'écrire. Il faudra que le temps vienne où la plus grande partie de l'histoire confectionnée de cette façon sera bonne à mettre au rebut. » (R. Steiner, La Chute des esprits des ténèbres, 1ère conférence)
En tout état de cause une œuvre de salubrité déjà commencée depuis des années, mais à quel prix ?! Combien de chercheurs et d'historiens ruinés, chassés de leurs chaires, emprisonnés, calomniés, voire pire, qui s'attelèrent à cette tâche ? Si donc il est écrit que la Vérité rend libre (Jn. 8, 32), elle ne s'acquiert qu'à haut prix. Il vaut mieux le savoir d'avance. WH.

* Tuerie de masse où 4500 officiers polonais furent assassinés d'une balle dans la nuque en 1940 par le NKVD. Longtemps mise au compte des Allemands, ce ne fut qu'en 1990 que la Russie reconnut sa responsabilité dans ce qui concerna au total quelques 15 000 exécutions sommaires en divers lieux. C'est à la suite de l'ouverture des archives soviétiques concomitante à cette affaire que les historiens révisionnistes furent à même de réviser avec précision l'histoire des camps de concentration allemands dont celui d'Auschwitz.
** Ouvrage traduit et publié en Allemagne sous le titre « Die Wahrheit über Oradour, Rekonstruktion und Forschungsbericht » (Vincent Reynouard, La vérité sur Oradour, Reconstitution et rapport d'enquête, Druffel-Verlag, 1999).
*** On rappellera que l'occupation du village d'Oradour par la division Das Reich en route vers le front de Normandie fut effectuée en vue de retrouver le Sturmbannführer Kämpfe enlevé, puis assassiné, le lendemain du massacre atroce d'une soixantaine de soldats allemands le 9 juin à Tulle et de la répression qui s'en était suivie.





Une guerre contre l’Iran serait un désastre, même pour les USA
Extraits des chapitres « conclusions» et «Postscriptum» du livre de Stephen Sniegoski: «The Transparent Cabal»

mecanopolis.org - traduction

Ce livre a défendu la thèse que les origines de la guerre américaine contre l’Irak tournent autour de l’agenda de guerre américaine, dont les bases furent esquissées en Israël pour favoriser les intérêts israéliens, et que des néoconservateurs américains, amis d’Israël à l’intérieur et à l’extérieur du gouvernement Bush, firent avancer avec passion. Pour documenter cette affirmation, des preuves étendues furent produites dont beaucoup d’entre elles proviennent d’un document néoconservateur détaillé et compromettant. (p. 351) L’influence des néoconservateurs fut avant tout démontrée par le fait que leur agenda de guerre se différencia radicalement de la politique traditionnelle américaine au Moyen-Orient, qui se concentrait sur le maintien de la stabilité régionale. La politique des neocons a par conséquent provoqué l’opposition de membres de l’élite traditionnelle dans le domaine de la politique étrangère/sécurité nationale. (p. 352)
Une partie fondamentale et plutôt tabouisée du sujet de ce travail est la combinaison intégrale d’Israël avec l’agenda de guerre néoconservateur. Les contours essentiels de cet agenda de guerre pour le Proche-Orient – à l’aide duquel la sécurité d’Israël devait être renforcée par la déstabilisation des voisins d’Israël – se profilèrent en grande partie dans la pensée du Likoud des années 1980. Des leaders neocons – Richard Perle, David Wurmser, Douglas Feith ‑ soumirent en 1996 au Premier ministre israélien Netanyahou un plan comparable, selon lequel les Etats-Unis auraient remplacé Israël dans son rôle de parti agresseur. Cependant, il y avait également une liaison israélienne lorsque l’Amérique s’achemina vers une guerre avec l’Irak, lorsque le gouvernement Sharon insista pour une attaque et favorisa l’idée d’une menace immédiate par les armes de destruction massives de Saddam. Plus tard, Israël aurait joué un rôle semblable en appuyant une ligne dure contre l’Iran.
Comme révélé dans cette étude, les néoconservateurs entretenaient d’étroits liens avec Israël et avaient indiqué, à l’occasion d’une série de manifestations, la sécurité d’Israël comme but de leur agenda de guerre pour le Proche-Orient. Mais ils insistaient sur le fait que les intérêts américains et israéliens concordaient et que le but fondamental de leurs recettes politiques consistait en un renforcement de la sécurité américaine. Afin de tirer au clair la justesse de cette affirmation des neocons, il est instructif d’évaluer les fruits de leur politique. Principalement: dans quelle mesure un renforcement de la sécurité américaine a-t-il effectivement résulté de leur politique de guerre? Pour l’Amérique, les conséquences néga tives de la guerre en Irak sont assez évidentes. Jusqu’à fin mars 2008, plus de 4000 Américains ont perdu la vie, le nombre de blessés dépassa 29 000, et on avait dépensé près de 490 milliards de dollars pour cette guerre.
Le total des coûts économiques de la guerre, auxquels n’appartiennent pas que les dépenses de guerre directes, mais aussi les effets de la guerre sur l’économie en général, était de loin plus élevé. Joseph Stiglitz, l’ancien président du conseil national des experts économiques, prix Nobel et professeur d’économie à la Columbia University, et Linda Bilmes, experte financière de l’Université de Harvard calculèrent dans leur livre intitulé «The Three Trillion Dollar War: The True Cost of the Iraq Conflict» [La guerre à trois billions de dollars: les coûts effectifs de la guerre], paru au début 2008, que le coût global de la guerre d’Irak se monterait à 3 mille milliards de dollars. (Cette estimation repose sur l’hypothèse que les Etats-Unis retireraient toutes leurs troupes d’ici 2012). Les coûts de la guerre ont déjà dépassé ceux de la guerre du Vietnam qui dura douze ans. Les auteurs font remarquer que la seule guerre des Etats-Unis qui coûta plus fut la Seconde Guerre mondiale. Ces coûts qui donnent le tournis ont déjà constitué un facteur important de la récession de l’économie américaine. (p. 352)
La guerre d’Irak n’a pas seulement aggravé le terrorisme, mais elle a aussi affaibli la puissance de l’Amérique dans le monde. Avant tout, cela a gravement nui à la position américaine au Proche-Orient. Richard Haass, le président du Conseil des relations étran gères, prétendit dans son essai «La fin d’une ère», paru fin 2006 dans Foreign Policy, que la guerre américaine contre l’Irak avait conduit à la fin du «primat américain» au Proche-Orient. (p. 354)
Les néoconservateurs voyaient la politique extérieure américaine à travers les lunettes des intérêts d’Israël, comme les Likoudniks ont défendu les intérêts d’Israël. Ils voyaient très probablement les intérêts d’Israël vraiment comme étant ceux de l’Amérique et ne se considéraient pas comme des gens qui sacrifiaient les intérêts des Etats-Unis en faveur d’Israël. Chez des individus orientés par une idéologie, l’automystification n’a rien d’extraordinaire.
Dire que les néoconservateurs tentaient de promouvoir les intérêts israéliens n’est cependant pas la même chose que de pré tendre que les néoconservateurs exécutaient les ordres du gouvernement d’Israël. Il n’y a pas d’indication qu’ils auraient reçu des instructions dans ce sens. Les positions des neocons et du gouvernement israélien se recoupaient dans bien des questions déci sives: concernant la guerre d’Irak; concernant la nécessité de liquider le pouvoir iranien; concernant la défense de l’Etat juif contre les Palestiniens. Dans les faits, la position des néoconservateurs concernant l’Iran – dans les années 1980 de façon bienveillante, ces dernières années de façon hostile – était totalement calquée sur celle d’Israël. Il semble cependant que quelques éléments importants en Israël affirmaient des opinions modérées et ne s’identifiaient pas à l’entier de l’agenda de guerre néoconservateur. C’est facile à comprendre. Avant 2001 déjà, il était patent que les neocons faisaient partie de l’aile dure des opinions israéli ennes, comme ils l’ont clairement affirmé dans leur papier «A Clean Break» publié en 1990, qui avait appelé le gouvernement likoud de Netanyahou de rompre avec le «processus de paix» du parti travailliste et d’adopter une attitude beaucoup plus agressive. Même le dur Netanyahou se distança de la mise en œuvre de leur ligne belliciste sans compromis. De même, le gouvernement Olmert s’abstint de suivre l’agenda néoconservateur lors de l’invasion du Liban en 2006. Apparemment la scène politique conflictuelle israélienne impose des limites à la marge de manœuvre d’un leader poli tique, de sorte que la mise en œuvre d’un programme politique devient très difficile. Malgré cela, il y a eu une relation évidente entre les neocons et des politiciens israéliens qui dépassait le simple échange d’idées. Des neocons n’étaient pas seulement proches de Netanyahou, mais encore de Sharansky, Dore Gold et dans une moindre mesure de Sharon. Ce qui est le plus significatif, et ça a été souligné dans tout le livre, c’est que l’agenda de guerre pour le Proche-Orient ne provenait pas du cerveau des neocons, mais qu’il reflétait la pensée des purs et durs du Likoud. Leurs idées fondamentales sur le nouvel ordre du Proche-Orient avaient été pensées pour l’essentiel en Israël pour faire avancer les intérêts israéliens. (p. 365 ss.)
Les preuves de la relation entre les néoconservateurs et les Israéliens avec la guerre des Etats-Unis au Proche-Orient sont renversantes et d’accès public. Il n’y eut pas de «conspiration» obscure et secrète, une expression moqueuse qui est souvent utilisée par des gens qui veulent railler la représentation d’une relation des neocons avec la guerre. Mais dans le domaine de la politique, comme le faisait remarquer George Orwell, « il faut un effort constant pour voir ce qui vous pend au nez ». On serait en droit d’espérer que les Américains, dans leur autoproclamé «pays des hommes libres», ne devraient pas craindre de discuter honnêtement des dessous et des motivations pour la guerre d’Irak et de la politique des Etats-Unis au Proche-Orient en général. Ce n’est qu’en comprenant la vérité que les Etats-Unis pourront peut-être prendre les mesures correctrices adéquates au Proche-Orient; à défaut d’une pareille compréhension, la catastrophe se rapproche de façon inquiétante.
Pour créer une politique moyen-orientale dans l’intérêt des Etats-Unis et de leur population, il est apparemment essentiel d’avoir une vue claire de la situation. Des individus qui dans leurs analyses se trompaient complètement, comme c’était le cas pour les néoconservateurs dans leurs prises de position publiques, ne devraient pas participer à l’élaboration de la politique dans ce domaine. Par ailleurs, l’axe principal de la détermination d’une pareille politique devrait être mis sur les intérêts des Etats-Unis, sans interférence des intérêts d’autres pays. Des individus, ayant des relations étroites avec des Etats étrangers, ne devraient pas participer à l’élaboration de la politique américaine dans des domaines qui concernent les intérêts de ces Etats. C’est un conflit d’intérêts évident. Aucune de ces affirmations ne signifie que les Etats-Unis ne doivent pas réfléchir à la moralité internationale – étant entendu que tous les pays doivent être mesurés à la même aulne – mais on ne peut pas attendre des Etats-Unis qu’ils poursuivent une politique qui renforcerait la sécurité de certains pays étrangers au détriment de leurs propres intérêts. Un pareil principe de base devrait être valable pour Israël comme pour tous les autres pays. Lorsqu’il devient évident que les intérêts des Etats-Unis sont sacrifiés au profit d’un autre pays, des Américains ne devraient pas se laisser dissuader de démontrer cela. La survie à proprement parler des Etats-Unis et de leur population pourrait en dépendre. (p. 372 ss.)
Rien ne garantit l’application d’une guerre contre l’Iran ni les aspects complémen­taires de l’agenda de guerre des néoconservateurs. Cependant, au vu de la rhétorique qui s’exprima au printemps 2008, une pareille guerre parut être une possibilité indubi table du gouvernement Bush à son déclin. Vu la position de dur de McCain et de sa proximité des neocons, il apparaît que la probabilité d’une guerre contre l’Iran serait encore plus grande s’il était élu. Et un pareil engagement ne pourrait pas non plus être exclu sous Obama ou Clinton malgré leur critique de la guerre de l’Irak. On peut dire avec certitude que – bien que la politique moyen-orientale des neocons a une longue histoire – cette poli tique, et les neocons eux-mêmes, sont loin de devenir de l’histoire. (p. 382)

Source : Stephen J. Sniegoski. The Transparent Cabal. The Neoconservative Agenda, War in the Middle East, and the National Interest of Israel. Norfolk Virginia 2008. ISBN 978-1-932528-17-6
Traduction : Horizons & Débats




Top Egyptian politician calls Holocaust, 9/11 fabrications Ahmed Ezz El-Arab, leader of the secular Wafd Party, tells the Washington Times the Holocaust is a lie

A top official with one of Egypt's leading secular political parties called the Holocaust "a lie"




Sur ce blog:

Ça commence à sentir la fin...

À lire

Quelques jours avant l'attentat du nouvel an survenu devant une église copte, un réseau d'espions israéliens venait d'être découvert

Une ancienne agente de la CIA révèle des infos exclusives sur le rôle des sionistes et la complicité du gouvernement US dans les attentats du 9.11

Le nouveau leader d'al-qaida est-il israélien?

Lobbying sioniste et libération des "Israéliens dansants" du 11 septembre

À quand une nuit de cristal pour démanteler ce réseau d'espionnage sioniste international?

Le procès d'Alan Gross, espion "américain" dans la communauté juive cubaine

Résumé des preuves liant le Mossad aux coupables du 11 septembre

L'Holocauste, "superstition" des Occidentaux selon un haut religieux iranien

Le sioniste juif intégriste Joe Lieberman parle au nom des États-Unis d'Amérique (rien de moins): "Les USA sont prêts à attaquer l'Iran"

Selon le propagandiste juif sioniste anti-Islam Daniel Pipes, Netanyahou devrait menacer de nucléariser l'Iran

D'anciens analystes du renseignement américain alertent le président concernant une attaque prochaine contre l'Iran

Une blogosphère alerte et en santé est le dernier obstacle à une guerre contre l'Iran

Le rôle d'Israel dans le déclenchement d'une 3e Guerre mondiale

Les États-Unis ont voté une résolution appuyant une attaque militaire d'Israël contre l'Iran

La sainte croisade contre les musulmans


Les sionistes ont quasiment achevé la civilisation chrétienne européenne - ne les aidez pas à détruire la religion musulmane et les peuples arabes!

L'actuel président du National Endowment for Democracy, le marionnettiste du "printemps arabe", serait un ancien de l'ADL

L'inventeur du concept d' "Axe du Mal" veut y inclure le Pakistan

La Syrie: prochaine cible du plan sioniste de chaotisation-remodelage du Moyen-Orient?

Pourim 2011 et l'attaque atlanto-sioniste de la Libye

James Petras lève le voile sur les agents sionistes responsables de la guerre en Irak et du scandale d'espionnage à l'AIPAC

Guerre en Afghanistan: guerre pour Israël

Le mouvement juif Néo-conservateur : du trotskisme au bellicisme sioniste

L'Anti-Defamation League derrière le Patriot Act

Le message de paix de David Duke contre les guerres sionistes


http://2.bp.blogspot.com/_SYqBBiA7aG8/Rfl1lpFgmRI/AAAAAAAAAAM/_EBvcv9Vl3c/s400/000_holocaust_cartoon_nationalp.jpg


http://w122.photobucket.com/albums/o278/just2b4u/Middle%20East/20051030-iran-zionism.jpg