vendredi 25 septembre 2009

L'option Samson comme justice ultime

Martin Van Creveld, professeur d'études militaires de l'Université hébraïque de Jérusalem, écrit:


« Nous possédons plusieurs centaines d’ogives atomiques et de fusées et pouvons atteindre nos cibles tous azimuts, ET MEME ROME. La plupart des capitales européennes font partie des cibles potentielles de notre Armée de l’air. Nos forces armées ne sont pas la 30e la plus forte dans le monde, mais la 2e ou la 3e. NOUS SOMMES CAPABLES DE FAIRE TOMBER LE MONDE ENTIER AVEC NOUS. ET JE PEUX VOUS ASSURER QUE C'EST CE QUI VA SE PASSER AVANT QU'ISRAËL NE TOMBE. »

Dr. Martin van Crevald, Hebrew University in Jerusalem, writes:
We [Israelis] possess several hundred atomic warheads and rockets and can launch them at targets in all directions, perhaps even at Rome. Most European capitals are targets of our air force. Our armed forces are not the 30th strongest in the world, but rather the second or third. We have the capacity to take the world down with us. And I can assure you that this will happen before Israel goes under.


Dans The Bomb in the Basement, Michael Karpin écrivait ce qui suit à propos de Ben-Gourion, qui référait aux Juifs sionistes qui donnèrent dans les années 1950 plus de 40 millions de dollars (l'équivalent de 250 millions de dollars aujourd'hui) à Israël pour amorcer son programme d'armement comme étant des "makdishim", ou consécrateurs, et à leurs contributions comme étant des "hakdasha," consécration.

Ces deux mots hébreux découlent du mot kadosh, sacré, qui est aussi la racine du mot Mikdash, ou Temple - la plus sainte institution du judaïsme. Et à l'intérieur du Temple se trouve le Kodesh Hakodashim, le Saint des Saints. Et comme le Temple, qui a été érigé avec les apports des enfants d'Israël (Exode 25: 1), de même le programme nucléaire israélien serait constitué de contributions. Aux yeux de Ben Gourion, le projet nucléaire était sacré.


David Perlmutter, professeur à l'université de l'État de Louisianne, écrivait dans le The Los Angeles Times du 7 avril 2002:


Qu'est-ce [Israël] va faire? J'ai d'autres rêves aussi - des rêves apocalyptiques. Je pense que: Israël construit des armes nucléaires depuis trente ans. Les juifs ont compris ce que l'acceptation passive et impuissante de leur malheur a signifié pour eux dans le passé et ils se sont assurés contre une telle éventualité. Masada n'était pas un exemple à suivre - ça n'a pas fait mal aux Romains le moins du monde, mais, Samson à Gaza? Avec une bombe H?Qu'est-ce qui ferait mieux payer au monde haineux des juifs pour ces milliers d'années de massacres, qu'un hiver nucléaire? Ou inviter tous ces chefs d'État européens bien-pensants et des militants pacifistes à nous rejoindre dans les fours?Pour la première fois dans l'histoire, un peuple qui a fait face à l'extermination pendant que le tout le monde ricanait ou détournait le regard ... détient le pouvoir de détruire le monde. La justice ultime?


Willis Carto writes:

According to Israeli historian Michael Karpin, writing in his book, The Bomb in the Basement, Ben-Gurion referred to the Jewish money lords who donated some $40 million in the 1950s (the equivalent of $250 million today) to seed the weapons program as the "makdishim," or consecrators, and to their contributions as "hakdasha," consecration. Karpin noted:
Both of these Hebrew words derive from the word kadosh, sacred, which is also the root of the world Mikdash, or Temple -- the holiest institution of Judaism. And inside the Temple is the Kodesh Hakodashim, the Holy of Holies. And like the Temple, which was erected with the contributions of the children of Israel (Exodus 25 :1), so too Israel's nuclear program would be built with contributions. In Ben-Gurion's eyes, the nuclear project was holy. [Emphasis added.]

(...)Professor David Perlmutter of Louisiana State University, writing in The Los Angeles Times of April 7, 2002:
What [is Israel] to do? I have other dreams as well -- apocalyptic ones. I think: Israel has been building nuclear weapons for thirty years. The Jews understand what passive and powerless acceptance of doom has meant for them in the past and they have ensured against it. Masada was not an example to follow -- it hurt the Romans not a whit, but, Samson in Gaza? With an H-bomb?

What would serve the Jew-hating world better in repayment for thousands of years of massacres but a Nuclear Winter? Or invite all those tut-tutting European statesmen and peace activists to join us in the ovens?

For the first time in history, a people facing extermination while the world either cackles or looks away ... have the power to destroy the world. The ultimate justice?
* * *



intransigeants.wordpress.com

Les sionistes rêvent-ils d’atomiser le Vatican ?

Friday, Sep 25 2009


Un lecteur, “cinefils“, nous interpelle :
c’est tous les jours que notre Génie Sioniste des Carpettes et son medicastre sanguinaire non moins sioniste menacent l’Iran et se voient aller vitrifier ce pays non sans nous y entrainer .
Pas d’atome oui!
Dénucléarisons tous les pays et surtout le seul qui au Moyen Orient a la bombe atomique et ne se soumet à aucun controle , à aucune AIEA, et qui s’est trouvé meme un Martin Van Creveld, (professeur à l’Université Hébraique de Jérusalem et un des auteurs leader mondiaux sur l’histoire militaire et la stratégie des guerres du futur), pour avertir, lors d’une interview , que :
« Nous avons les moyens de détruire n’importe quelle Capitale européenne. avec ses armes nucléaires ».
« Nous possédons plusieurs centaines d’ogives atomiques et de fusées et pouvons atteindre nos cibles dans toutes les azimuts, ET MEME ROME. La plupart des capitales européennes font partie des cibles potentielles de notre Armée de l’air ».
http://iraqwar.mirror-world.ru/article/188125
Croyez –vous que c’est bénin de citer ROME comme pouvant etre détruite? Ça ne vous questionne pas sur ce qu’ils ont en tete ? Sur la haine indefectible que nourrissent les sionistes contre les catholiques ?
Aussi virulente -sinon plus- que celle contre les musulmans
Merci à cinefils pour ce commentaire … Le petit sous-entendu de ce Martin Van Creveld ne nous étonne guère, puisque l’une des volontés ultimes des sionistes est la destruction de la Sainte religion Catholique, chose à laquelle leurs ancêtres intégristes ne sont pas arrivés malgré la crucifixion de Notre Seigneur Jésus-Christ …
***


L'humoriste juif Satanyahou projette sur Ahmadinejad son propre délire apocalyptique




http://fr.sott.net/article/9756-Israel-Bibi-les-rabbins-et-la-fin-du-monde

Discours messianiques

Cette connivence entre les sphères politique et religieuse n'est pas du goût de tout le monde, surtout quand elle semble engager la sécurité de l'État hébreu et de ses citoyens. « Je n'ai pas confiance dans une direction qui prend des décisions fondées sur des sentiments messianiques », s'était agacé Yuval Diskin en avril dernier. À l'instar de cet ancien patron du Shin Bet - les services de contre-espionnage -, plusieurs ténors de l'appareil sécuritaire récusent l'alarmisme de Netanyahou et de son ministre de la Défense, Ehoud Barak, à propos de la « menace » nucléaire iranienne. Tous deux partisans de la manière forte pour l'éradiquer, ils sont accusés de vouloir précipiter le pays dans une guerre aux conséquences dévastatrices.
Dieu interviendra pour sauver le "peuple élu" froudroyant au passage ses ennemis
Car derrière un sentiment de responsabilité morale à l'égard du destin du peuple juif - que ses détracteurs croient sincère -, l'actuel chef du gouvernement israélien ne serait pas insensible à certains courants rabbiniques. Celui de Menachem Mendel Schneerson, par exemple, défunt leader du mouvement Loubavitch, que Netanyahou avait cité lors d'une allocution à l'ONU en septembre 2011. Ses adeptes, dont ferait partie le Premier ministre, estiment que ce rabbin n'est autre que le Messie et qu'il vivrait toujours au milieu des hommes.

Un an plus tôt, dans un discours marquant la commémoration de la libération du camp d'Auschwitz, Netanyahou avait annoncé que la prophétie du chapitre 37 d'Ézéchiel, « Les ossements desséchés », était accomplie. Selon cette vision eschatologique, les prophéties des chapitres 38 et 39 seraient donc sur le point de se réaliser. Israël s'engagera dans une immense bataille, « Gog et Magog », où il essuiera de très lourdes pertes, mais à l'issue de laquelle Dieu interviendra pour sauver le « peuple élu », foudroyant au passage ses ennemis.

Guerre imminente

Dans un pays où la spiritualité guide le quotidien et les aspirations d'une partie non négligeable de la population, cette rhétorique messianique est loin d'être marginale. Sur internet, des dizaines de vidéos annonciatrices de la fin des temps apparaissent chaque jour. Des rabbins y décryptent les codes secrets de la Bible, présentant Mahmoud Ahmadinejad comme la réincarnation d'Aman, ce vizir perse qui, jadis, avait planifié la destruction des Juifs. La guerre contre l'Iran y est même annoncée pour le mois d'eloul 5772, ce qui, d'après le calendrier hébraïque, correspondrait... à septembre 2012.

Alors que certaines fuites dans la presse suggèrent une attaque israélienne à l'automne, juste avant l'élection présidentielle américaine, des sages appellent déjà les Juifs à la rédemption. « Nous savons des choses que vous ignorez. Ni les abris ni les systèmes antimissiles de Tsahal ne pourront vous sauver », assure l'influent rabbin Amnon Itshak Chlita, qui prédit un déluge de feu contre les villes israéliennes. « Retournez à la foi, priez, respectez le repos du sabbat, et l'Éternel vous offrira sa protection. »



Sur ce blog:

L'option Samson: s'ils vont en enfer, ils nous y entraînent avec eux!

L'option Samson: Israël menace le monde entier de déclencher un cataclysme nucléaire

Guerres sionistes: vers la délivrance ultime

Kadhafi réitère ses propos sur l'assassinat de JFK par le Mossad

L'arsenal nucléaire israélien au centre de la guerre secrète entre Israël et JFK

Nixon s'est opposé à l'acquisition du nucléaire par Israël

Netanyahou dans le miroir du judaïsme

6 et 9 août 1945: l'Holocauste des Japonais Catholiques

Secrets nucléaires vendus à Israël par les criminels habituels

C'était pas des musulmans